Menu
Test blu-ray

La Ciociara

BLU-RAY - Région B
TF1 Studio
Parution : 12 / 12 / 2018

Image

La collection Héritage de TF1 Studio est un gage de qualité technique que cette édition de La Ciociara confirme, une fois de plus. L'éditeur propose une toute nouvelle restauration 4K, sans doute pour la première fois au monde en Blu-ray, en tout cas différente du disque anglais sorti chez Cult Films en 2016, qui présentait le film dans un autre format (1.85 : 1) et avec une qualité d'image moins convaincante. Si la précision du master TF1 Studio pourra paraître un tout petit douce pour une restauration 4K, l'ensemble garde une haute tenue, avec un trait précis, un niveau de détail satisfaisant et surtout un très beau noir & blanc. La palette de gris est, en effet, relativement nuancée, avec des noirs solides, soutenue par une copie très stable et profondément nettoyée - il reste encore quelques traces d'usure infimes, essentiellement visibles dans certains plans sombres. La patine argentique est respectée, avec un grain modéré mais bien présent, soutenu par un encodage sans défaut.

Son

La bande son italienne est de grande qualité, soumise à un très léger souffle mais avec une dynamique très convenable pour ce type de film, entièrement post-synchronisé. Le spectre est clair, les voix assez bien rendues, les ambiances aussi précises que le permet le mixage d'origine, restitué ici avec une grande fidélité. La version française (et son casting d'accents chantants) est d'une qualité presque similaire, tout aussi propre, avec un souffle discret et des voix dépourvues de saturation ou sifflantes.

Suppléments

Comme pour les autres titres de sa collection Héritage, TF1 Studio propose La Ciociara dans un digibook comprenant un Blu-ray, un DVD (au contenu identique) ainsi qu'un livret de 36 pages, ici supervisé par Gian Luca Farinelli et Roberto Chiesi, de la Cinémathèque de Bologne. Il comprend pas mal d'informations sur le roman original d'Alberto Moravia, qui "décrit la réalité de la guerre" à travers le point de vue féminin, et le projet d'adaptation cinématographique, d'abord pensé pour Anna Magnani et George Cukor, avant que Vittorio de Sica et son scénariste fétiche Cesare Zavattini ne prennent le relais. Quelques extraits de lettres ou d'entretiens avec le réalisateur trahissent les difficultés de restituer la violence de certaines scènes (De Sica était soumis à une violente "tension émotionnelle"), tandis que Sophia Loren évoque ses propres souvenirs de la guerre ("nous vivions dans la peur"), qui l'ont nourri pour interpréter ce rôle de "Mère courage" décisif dans sa carrière ("d'un physique (...) je suis devenu une actrice"). On trouve ensuite quelques critiques parues à l'époque ou plus récemment : toutes ne sont pas en faveur du film, certains regrettant que la Magnani n'ait pas conservé le rôle titre ou que De Sica ne retrouve pas la liberté ou "l'intensité secrète" de ses chefs d'oeuvre, quand d'autres louent "la lumière" du réalisateur sur qui le cinéma italien peut toujours compter.

La Ciociara est accompagné de plusieurs suppléments repris de l'édition HD italienne sortie en 2014 :

A propos de... La Ciociara (27 min - 1080i)
Ce module réunit l'attaché de presse Enrico Lucherini et Emi de Sica, fille du réalisateur. Ils racontent leurs souvenirs et anecdotes sur la production du film, le tournage, le doublage, la promotion, etc, même si ce qui est raconté reste souvent assez superficiel. On s'intéresse essentiellement à Sophia Loren ("le film, c'est elle"), quelques fois à De Sica (leur grande complicité, comment il dirigeait la jeune Eleanora Brown dans les scènes difficiles), tout en évoquant le reste du casting. On apprendra par exemple (détail essentiel!) que Belmondo "sentait le bouc"... Rien que ça!


Présentation du film par Maurizio Porro (6 min - SD)
Un historien du cinéma fait une brève présentation du film, rappelant l'anecdote autour d'Anna Magnani, soulignant la riche collaboration entre De Sica et Sophia Loren ("l'âme du film") ou resituant La Ciociara dans un cinéma italien qui revisitait son histoire récente, quinze ans après la fin de la guerre.


Prises alternatives muettes (6 min - SD)
Ce sont des rushes du film qui montrent les prises entières (sans son) dont certaines parties seulement ont été gardées au montage. On peut ainsi apercevoir certaines scènes filmées dans un autre axe.

On trouve enfin la Bande-annonce originale (VOSTF + VF - 3 min 23 s)


En savoir plus

Taille du Disque : 39 162 190 135 bytes
Taille du Film : 28 706 488 320 bytes
Durée : 1:40:38.416
Total Bitrate: 38,03 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 31,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 31995 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Italian / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1922 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1944 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 28,570 kbps
Subtitle: French / 31,876 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 17 janvier 2019