Menu
Test blu-ray

L'Impératrice rouge

BLU-RAY - Région B
Elephant Films
Parution : 30 / 4 / 2019

Image

Ce film tourné en 1934 par Josef Von Sternberg bénéficie d'une direction artistique de premier ordre ; tout y est beau : les décors, la photo, les costumes, d'où l'importance de le voir dans des conditions optimales. Le négatif original ayant manifestement disparu, l'élément chimique le plus communément utilisé pour l'exploitation en vidéo est une copie nitrate restaurée chimiquement par l'UCLA. Cet élément 35mm a été récemment scannée en 4K à l'occasion de la sortie d'une édition Criterion consacrée au couple Sternberg / Dietrich (et qui sera utilisé pour le coffret Powerhouse en Grande-Bretagne). Malheureusement ce n'est pas ce nouveau scan qu'Eléphant Films a utilisé pour sa propre édition, mais un transfert HD plus ancien et à la définition moyenne dont le seul mérite est d'améliorer le rendu peu mémorable de l'édition DVD Universal sortie en 2005, comme vous pouvez le constater avec notre série de comparatifs ci-dessous :

Comparatif 1 Comparatif 2 Comparatif 3

La comparaison devient plus compliquée avec l'édition Criterion, le Blu-ray Elephant Films accusant quelques limites en termes de définition et de piqué. De plus, la propreté et la stabilité ne sont pas exemplaires, il reste de nombreuses rayures et points blancs. Heureusement, l'encodage Mpeg 4 est bien maîtrisé. Voir ci-dessous les comparatifs avec l'édition Criterion :

Comparatif 4 Comparatif 5 Comparatif 6 Comparatif 7

Son

La bande-son présente moins de souffle que pour Agent X27, la dynamique n'est pas fulgurante mais l'essentiel est là, les dialogues sont la plupart du temps audibles et la musique ne sature pas. On notera juste quelques craquements de temps à autre.

Suppléments

Entretien avec Mathieu Macheret et Théo Esparon (37 min - HD)
Le journaliste et l'historien nous présentent L'Impératrice rouge comme étant une oeuvre démesurée, véritable ode de Sternberg à son actrice fétiche Marlene Dietrich, qui interprète dans ce film une jeune fille pleine de candeur à la recherche de l'amour, et qui deviendra l'impératrice de Russie Catherine II. Les deux intervenants évoquent le parallèle entre l'épanouissement sexuel de l'héroïne et son ascension politique dans une cour où règne une famille de dégénérés. On retiendra plus particulièrement les remarques pertinentes de Théo Esparon sur le travail des décors avec la présence de ces statues grotesques : l'explication sur leur signification figurative dans la mise en scène de Sternberg rend ce module passionnant pour qui en attendrait un peu plus qu'une présentation basique d'un classique du cinéma mondial.

Josef Von Sternberg par Jean-Pierre Dionnet (12 min - 1080i)
Le journaliste et critique Jean-Pierre Dionnet évoque brièvement, mais de manière très personnelle, la carrière du réalisateur de L'Impératrice rouge, de ses débuts au temps du muet, dont il devient l'un des grands metteurs en scène en quelques années à peine, à sa rencontre avec son égérie Marlene Dietrich : ils tourneront 7 films "parmi les plus beaux du monde". Mais Sternberg est un personnage "tout à fait à part", fermé et très exigeant, dont la réputation difficile accélérera son éloignement des studios. Il se reconvertira un temps comme professeur à l'UCLA, où il étudiera... ses propres films !

Portrait de Marlene Dietrich (13 min - 1080i)
Le critique Xavier Leherpeur livre un portrait passionné et très intéressant de cette "actrice complète" née dans le vivier créatif du Berlin des années 20, "porteuse de cette Histoire très symbolique du 20e siècle", qui incarne un féminisme assumé. Ce "personnage entier", qui est à la fois dans les films "et légèrement en décalage", possédait un talent que n'avaient pas les autres comédiennes de l'époque. Elle émoustilla le public américain (probable "choc immédiat") et influença ses contemporains (Lauren Bacall) comme les artistes d'aujourd'hui (Madonna.....

Galerie de photos (2 min.30 - HD), beaucoup plus riche que celle d'Agent X27.

La jaquette est réversible et propose l'affiche originale américaine.

En savoir plus

Disc Title: L IMPERATRICE ROUGE
Disc Size: 42 746 984 046 bytes
Protection: AACS
BD-Java: No
Playlist: 00000.MPLS
Size: 26 338 000 896 bytes
Length: 1:45:01.211
Total Bitrate: 33,44 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29948 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1774 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 26,065 kbps

Par Jean-Marc Oudry (technique) et Stéphane Beauchet (suppléments) - le 27 juin 2019