Menu
Test blu-ray

L'Homme au Fusil

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 7 / 4 / 2022

Image

Après son DVD sorti en 2010, Sidonis réédite aujourd'hui L'Homme au fusil à partir de la restauration HD proposée par l'Américain Kino Lorber en 2015, une restauration compétente effectuée juste avant la généralisation du 2K. Les éléments photochimiques sont de bonne qualité et le transfert se montre assez satisfaisant. La copie est stable et très propre (à 2-3 rayures verticales brèves et discrètes près). L'étalonnage est sans doute un peu clair : avec un réajustement de luminosité à la baisse, il se serait éloigné d'une patine un peu trop télévisuelle, mais le noir & blanc conserve malgré tout une certaine élégance, la palette étant plutôt efficace et ne souffrant pas de pulsations de contraste. Côté définition, le niveau de détail n'est pas exceptionnellement poussé mais le piqué reste honnête, pour une bonne impression d'ensemble. Le grain se montrait un peu épais à l'origine mais bel et bien présent, respectant l'aspect organique de l'image. Malheureusement, s'il reste encore palpable sur son Blu-ray, malgré un débit vidéo solide, Sidonis ne l'a pas conservé à son bon dosage : on note un lissage assez marqué par rapport à la copie américaine. Dommage...

Le film a été produit à une époque où la concurrence devenait frontale avec la télévision : sont alors apparus des formats d'image plus panoramiques qui se démarquaient du standard carré 1.33. L'Homme au fusil, bien que tourné en 1.37, a parallèlement été exploité en 1.85 dans les salles qui étaient équipées. Alors que les DVD ne proposaient que le format carré, la restauration HD a opté pour le ratio plus large, Sidonis reprenant ce master panoramique comme son confrère américain. Notez que l'éditeur allemand Koch Media a choisi les deux formats dans son édition Blu-ray de 2018.


DVD MGM 2013 au format 1.33


Blu-ray Sidonis 2022 au format 1.85


DVD MGM 2013 au format 1.33


Blu-ray Sidonis 2022 au format 1.85

Son

La version originale est de très bonne tenue, assez précise et totalement nettoyée, dénuée du souffle disgracieux, même si on n'évite pas quelques légères sifflantes ou de petites saturations. Voix et ambiances conservent un bon équilibre, pour un rendu classique, modeste mais très agréable. Sidonis propose la version française d'époque, d'une qualité très acceptable, sans trop de perte dans son ouverture. Malgré des sifflantes marquées, l'ensemble a lui aussi été bien nettoyé, il ne persiste pas de souffle. Notez que la VF possède une tonalité légèrement plus aigüe, un effet plus sensible durant les passages musicaux.

Suppléments

Présentation de Bertrand Tavernier (15 min - SD upscalé HD)
C'est toujours un vrai plaisir d'écouter le cinéaste cinéphile se pencher sur des westerns et les analyser avec simplicité et objectivité. Il revient dans ce module produit pour le DVD de 2010 sur l'"ambitieux" L'Homme au fusil, western original et "un peu mythique pour les cinéphiles français" parce que réalisé par un collaborateur d'Orson Welles, dont la carrière se révèlera finalement "relativement décevante". Il ne cache pas les défauts du film, sa mise en scène "un peu terne", sa "modestie visuelle" qui cache à moitié un manque d'inspiration, relevant cependant "deux ou trois bons moments", la "délicatesse de ton" de certaines scènes intimistes avec Karen Sharp, ou la musique d'Elmer Bernstein (un lapsus, puisqu'il s'agit en fait d'Alex North) qui annonce par certains détails ses travaux ultérieurs. Tavernier s'arrête surtout sur Robert Mitchum grâce à qui le film "mérite d'être vu." Il note l'implication de l'acteur qui apporte une dureté, une intériorité et un manque de romantisme, et montre des qualités professionnelles qu'il se plaisait à dénigrer en public...

Présentation de Patrick Brion (4 min - SD upscalé en HD)
Egalement repris de l'ancien DVD, une brève introduction au film par le créateur du Cinéma de Minuit, qui revient sur le parcours du réalisateur Richard Wilson "dans l'ombre d'Orson Welles", et parle du casting de L'Homme au fusil, "un bonheur" de western avec Robert Mitchum, "la nonchalance faite homme" et "un acteur de génie", ou la débutante et "déjà superbe" Angie Dickinson...

Présentation de Jean-François Giré (14 min - HD)
Ancien monteur et spécialiste du western, Jean-François Giré évoque L'Homme au fusil, western passionnant et "assez surprenant" qu'il a redécouvert. Au-delà d'une tendance à s'étendre trop longuement sur le résumé du film, on pourra noter une certaine répétition avec les modules précédents lorsqu'il revient sur le parcours de Richard Wilson, sa réalisation sobre et "sans génie", l'investissement de Robert Mitchum "dans les contradictions de son personnage", auquel il apporte une "grande humanité", lorsqu'il parle de la scène d'ouverture à la "violence terrible" ou remarque l'aspect limité du décor, en décalage avec l'authenticité de l'histoire.

Robert Mitchum, star hors normes (7 min - SD - 4/3)
Jean-Claude Missiaen se fait plaisir avec ce portrait, bref mais passionné, d'une star qui aura parsemé sa filmographie d'une belle poignée de westerns devenus des classiques. La seconde moitié de ce module est une succession de photos tirées des archives personnelles du critique-cinéaste.

Bande-annonce originale (2 min 24 - HD - non sous-titrée)

En savoir plus

Taille du Disque : 31 421 838 268 bytes
Taille du Film : 22 818 600 960 bytes
Durée : 1:24:28.646
Total Bitrate: 36,02 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,94 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29948 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2055 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1967 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,103 kbps
Subtitle: French / 24,198 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 28 avril 2022