Menu
Test blu-ray

L'Effrontée

BLU-RAY - Région B
TF1 Vidéo
Parution : 25 / 10 / 2016

Image

TF1 Vidéo propose ici une restauration encore bonne, assez agréable à l'oeil, mais qui reste un brin datée par rapport aux techniques actuelles. Ainsi, l'image est plutôt stable (avec quelques micro-tremblements sporadiques) et la définition convaincante, avec un trait assez fin et des gros plans très satisfaisants (où l'on sent cependant un niveau de détail qui pourrait être encore amélioré). De la même manière, la colorimétrie chaude et saturée n'a pas tout à fait le rendu argentique que l'on peut obtenir aujourd'hui : les visages sont souvent rosés et les couleurs vives explosent comme au temps du DVD. Les contrastes sont à peine honnêtes dans les scènes de jour et jurent rapidement dans les intérieurs sombres et les scènes de nuit, avec des noirs laiteux, toujours un peu trop clairs. Le grain est heureusement préservé et donne à l'ensemble une belle texture "cinéma".

Son

Une bande-son très simple mais fidèlement retranscrite. Les dialogues sont clairs, les ambiances présentes. On ne relève aucun souci majeur, pas de souffle ou de traces d'usure.

Suppléments


Le bel été de L'Effrontée (29 min - 1080i)
Un très bon module qui évoque la création du film à travers les entretiens croisés de nombreux membres de l'équipe : scénaristes, costumière, compositeur, stagiaire... On revient sur l'aspect fortement autobiographique du scénario ("le bouquin et la vie des Miller s'entrecroisaient"), le "tournage extraordinaire, la Félicité tous les jours" (plus simple, plus léger, avec beaucoup moins d'argent que sur Mortelle randonnée), le choix de Charlotte Gainsbourg ("un don naturel" qui captait l'attention, "une présence cinégénique immédiate") et les accusations de plagiat peu avant les Césars. Un bon complément auquel il ne manque que Claude Miller lui-même.


Sous l'aile de Claude Miller (14 min - 1080i)
Une rencontre avec Charlotte Gainsbourg dont la timidité et la réserve semblent si loin... Elle revient sur l'été du tournage, évoque en détail des souvenirs "très vivants", comme la relation de générosité entretenue avec Claude Miller ("Je voulais lui faire plaisir avant moi") ou l'environnement professionnel d'un tournage simple et familial, où elle s'est sentie traitée comme une adulte. Elle se souvient de sa performance ("Plus je m'éloignais de ce que je connaissais, mieux je me portais"), des conseils de son père (comment placer ses mains sur la photo de l'affiche), du calvaire de la promotion ("Je ne voulais pas partager ce que j'avais vécu") ou de la soirée des Césars où elle souhaitait avant tout passer inaperçue. Un beau moment.

Mon enfance parallèle (9 min - 1080i)
Olivier Curchod a également rencontré une autre comédienne ayant tourné pour Claude Miller : Ludivine Sagnier (La Petite Lili). Celle-ci entretient un rapport très intime avec L'Effrontée dont elle admire la pudeur et la discrétion. Elle parle du personnage de Lulu, dans lequel elle se projetait, et de Charlotte Gainsbourg ("vibrante, lumineuse, au bord de s'effondrer") qu'elle avait tendance à idéaliser, qui lui paraissait "invincible". L'entretien est encore plus intéressant lorsque Ludivine Sagnier compare sa perception du film, enfant, avec l'"impact universel" qu'il a sur l'adulte qu'elle est aujourd'hui : elle ne mesurait pas toutes les nuances, les enjeux ou les traumatismes.

Bande-annonce originale (2 min 16 )

En savoir plus

Taille du Disque : 38 142 142 244 bytes
Taille du Film : 24 200 921 088 bytes
Length: 1:36:01.458
Total Bitrate: 33,60 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29998 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1862 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 31,822 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 7 novembre 2016