Menu
Test blu-ray

L'Attaque de la malle-poste

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 17 / 2 / 2020

Image

Dix ans après une première sortie en DVD, Sidonis propose enfin L'Attaque de la malle-poste en haute définition. L'éditeur reprend le matériel ayant servi au Blu-ray sorti en 2017 chez les Anglais de Signal One... et très possiblement la base de son propre DVD paru en 2010. Malgré les années, ce scan HD tient drôlement bien la route puisqu'on croirait presque à une restauration en 2K. La source photochimique utilisée est plutôt de bonne qualité, la copie étant assez stable et dénuée de pulsations de luminosité ou de contraste. On relèvera cependant un léger défaut sur le bord gauche du cadre, un flou sporadique plus ou moins prononcé, sans doute créé par un mauvais tirage du négatif. La photographie bénéficie d'une profondeur de champ souvent assez réduite et d'une mise au point qui n'est pas toujours réajustée en cours de plan, au gré des déplacements des acteurs. Il en résulte quelques flous assez marqués (notamment en gros plan) qui sont d'origine, et nullement créés par la restauration ou l'encodage du Blu-ray. La précision générale fait d'ailleurs plaisir à voir : la définition est très convaincante, avec un bon niveau de détail. Les plans truqués (fondus) sont logiquement en retrait, avec une finesse moins prononcée et des noirs un peu plus charbonneux. Sidonis a donc utilisé le même master que les Anglais de Signal One, dont l'étalonnage convainc plus que celui du Blu-ray américain sorti chez Kino Lorber en 2016, aux images un peu plus lumineuses. Le disque Sidonis montre un bel équilibre entre des noirs détaillés et des hautes lumières jamais saturées, avec un noir & blanc finalement équilibré et bien nuancé. La copie est extrêmement propre, hormis un poil tenace en coin de cadre pendant une bonne dizaine de minutes et quelques fines, discrètes et ponctuelles rayures verticales. Mais il faut surtout noter que le master Sidonis a bénéficié d'un nettoyage plus complet, comme on peut le voir sur le comparatif ci-dessous avec le Blu-ray anglais (capture #2). Enfin, saluons un encodage très solide et invisible qui permet de conserver une belle granulation, assez abondante et non retouchée, redonnant enfin sa patine argentique à la photographie d'origine, après un DVD complètement lissé. Un très bon Blu-ray.

comparatif Blu-ray Signal One (2017) vs. Blu-ray Sidonis (2020)1  2  3  4  5

comparatif DVD Sidonis (2010) vs. Blu-ray Sidonis (2020) :   1  2  3  4  5  6

Son

La version originale est de bonne facture, assez détaillée et bénéficiant de dialogues clairs. La bande_son est très propre, dénuée de scratches ou traces d'usure marquées, malgré un léger souffle permanent. La version française ne démérite pas, avec un spectre sans doute un peu mieux équilibré pour les basses fréquences. Malgré, là aussi, un léger souffle en arrière-plan qui a parfois tendance à devenir envahissant, la piste française propose des dialogues dénués de sifflantes marquées mais parfois proches d'une infime saturation. On notera une bonne présence des ambiances et un rendu très correct de la musique.

Suppléments

Sidonis a vraiment gâté les fans de Rawhide puisqu'en plus d'un bon master HD, on trouve un grand nombre de suppléments. Fait rare chez l'éditeur, vous pourrez revoir le film accompagné d'un commentaire audio, déjà disponible sur le disque anglais, qui permet à Courtney Joyner, auteur et historien du western, d'aborder le film sous des angles multiples, en livrant énormément d'informations. Il évoque par exemple de nombreux parcours des membres de l'équipe, raconte le tournage et, en grand fan de Henry Hathaway, apporte un regard pertinent sur le travail de sa mise en scène. Une passionnante analyse de ce western dont la noirceur affirmée participa à l'évolution du genre entamée depuis la fin de la guerre. Ce commentaire audio est présenté sous deux formes : en simple VO non sous-titrée ou traduit en français à l'oral.

Présentation de Betrand Tavernier (34 min - SD)
Repris du DVD Sidonis de 2010, le cinéaste toujours fidèle de la collection western revient sur L'Attaque de la malle-poste et s'interroge d'abord sur les films qui ont pu l'inspirer. Il insiste sur l'utilisation des codes du Film Noir, avec la peur comme moteur, et les rapports de Henry Hathaway avec la violence, sa tendance à "la dureté tranchante" et à la sécheresse. Il évoque longuement ce réalisateur, l'un des très grands de la Fox époque Zanuck, à la filmographie innovante, aux pépites singulières. Pour Tavernier, Hathaway était un spécialiste des "films infaisables" qu'il arrivait pourtant à monter, en tirant le meilleur tout en faisant des succès. Il montrait une "immense intelligence dramatique" pour la mise en scène, la gestion de l'espace et des décors, et avait de formidables idées de casting, comme Jack Elam ("inoubliable") ou le contre-emploi de Hugh Marlowe dont l'ambivalence "donne une force extrême au personnage". Il termine sur un mystère musical concernant la musique du générique, semble-t-il identique à un autre film d'Hathaway : Bringham Young.

Présentation de Patrick Brion (8 min - SD)
L'historien et créateur du Cinéma de Minuit de France 3 évoque Rawhide, "film extrêmement violent pour l'époque" qui fut interdit dans certains pays. Il revient sur "la rencontre au sommet" de deux stars de la Fox, Susan Hayward et Tyrone Power, un acteur "extrêmement sous-estimé", et se souvient de Henry Hathaway, un grand réalisateur de westerns. Il parle du huis clos de L'Attaque de la malle-poste qui rappelle celui de La Chevauchée fantastique de John Ford, également écrit par Dudley Nichols, et revient surtout sur "la carrière superbe" de Jack Elam, qui obtint ici l'un de ses premiers rôles marquants en remplaçant Everett Sloane au bout de quelques jours.


Susan Hayward, un franc-tireur à Hollywood (7 min - SD upscalé en 1080p)
Produit pour un coffret DVD sorti en 2008 aux USA, un module très classique qui se contente d'un bref résumé de carrière et d'un portrait dans les grandes largeurs. Susan Hayward était l'une des vedettes féminines principales de la Fox, engagée par Darryl Zanuck peu de temps avant Rawhide - qui fut son premier gros succès avec le studio. Elle était un "archétype de la femme forte", l'équivalent d'une Joan Crawford, qui joue ici "un rôle fort dans un western d'hommes", et dont la personnalité à l'écran était proche de sa véritable sensibilité - ce que Zanuck avait compris en faisant réécrire son personnage au plus près de son caractère...



Tournage à Lone Pine (13 min - SD upscalé en 1080p)
Autre supplément du coffret DVD américain, un focus sur Lone Pine, "décor merveilleux" peu éloigné de Los Angeles et longtemps prisé par Hollywood pour ses tournages de westerns, dès le temps du muet. Devenu aujourd'hui une attraction pour touristes, Lone Pine offrait tout genre de terrains où tourner, avec des rochers aux formes multiples et, en arrière-plan, "un véritable mur de montagnes". On revient sur certains lieux du tournage de La Cible humaine ou Rawhide, comme celui du relais au climat glacial en janvier...


Bande-annonce (2 min 27 - SD upscalé en 1080p - non sous-titrée) 

En savoir plus

Taille du Disque : 33 516 830 204 bytes
Taille du Film : 26 184 628 224 bytes
Durée : 1:26:38.359
Total Bitrate: 40,30 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,83 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29834 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1995 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1816 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2013 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1994 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,031 kbps
Subtitle: French / 19,336 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 20 mars 2020