Menu
Test blu-ray

Fenêtre sur cour

BLU-RAY - Région A, B, C
Universal Pictures Video
Parution : 4 / 6 / 2013

Image

Universal n'est pas le studio le plus réputé pour la qualité de ses masters HD, c'est même une source de suspicion souvent légitime, mais il arrive qu'une bonne surprise apparaisse de temps à autre, ce qui est le cas ici. Fenêtre sur cour est présenté à partir d'une restauration récente, imparfaite mais largement recommandable, qui enterre totalement les précédentes éditions DVD. On appréciera la stabilité du cadre et de la colorimétrie (à quelques raccords près, sur certaines teintes de peau par exemple), le parfait ajustement des contrastes et la propreté de la copie. La définition générale se révèle d'un si bon niveau que le moindre écart de mise au point se remarque immédiatement. Comme de nombreux plans (notamment ceux en mouvement) ont une faible profondeur de champ, l'erreur est récurrente et l'impression de flou bien visible. De temps en temps apparaissent également des plans plus dégradés, soit parce qu'ils ont été retouchés à l'époque (à 16 min 30 s, l'image a été zoomée pour ne cadrer qu'en très gros plan) ou sans doute parce qu'ils ont été détériorés avec le temps et qu'il a fallu les remplacer par des sources de moindre qualité. Dans tous les cas, ces plans restent furtifs et ne dénaturent pas la qualité de l'ensemble. On ne remarque pas de correction numérique trop accentuée, exceptée sur le grain, très diminué, qui aurait pu être plus présent (notamment pendant le générique).




Son

La version originale, en DTS-HD Master Audio mono, est extrêmement claire et propre. On ne note aucun souffle, aucune impureté, et le mixage original (presque sans musique, basé essentiellement sur un travail précis des sons provenant de la cour) est juste parfaitement restitué - jusqu'à un aspect légèrement couvert. La piste française, en DTS, avec un débit trois fois moins important, est tout aussi propre et claire, même si l'on sent un très léger souffle / bruit de fond, et malgré la qualité technique un peu limitée du doublage d'époque.

Suppléments

Le Blu-ray reprend les suppléments déjà édités dans les précédentes éditions DVD. Tous sont sous-titrés en français.

Commentaire audio de John Fawell
Cet auteur d'un livre consacré à Fenêtre sur cour connaît le film dans ses moindres détails et offre un commentaire très précis dans lequel il apporte analyses et appréciations personnelles, sans éviter parfois de paraphraser ce que l'on voit à l'image.


L'éthique de Fenêtre sur cour (55 min - SD - 4/3)
Réalisé en 2000, ce documentaire est dans la droite lignée du travail de Laurent Bouzereau, que l'on ne présente plus, aidé par les confidences de certains membres de l'équipe de tournage, ainsi que Curtis Hanson (réalisateur de L.A. Confidential) et Peter Bogdanovich (spécialiste hitchcockien dont plusieurs extraits de ses interviews du maître du suspense figurent dans le module). Les grands aspects du projet sont développés, du casting au décor gigantesque construit en démontant les sous-sols d'un studio. Il y a également de nombreuses clés pour analyser ce qui est sans doute le film le plus révélateur du travail et de la personnalité de Hitchcock. On évoque même la restauration du film avec les fameux James C. Katz et Robert A. Harris qui racontent les énormes difficultés rencontrées dans ce chantier. Pour l'anecdote, Robert A. Harris n'a pas caché sa déception en découvrant la restauration présentée sur ce Blu-ray qui n'utilise pas, selon lui, le négatif reconstitué à l'époque.


Conversation avec le scénariste Michael Hayes (13 min - SD - 4/3)
Un module assez intéressant qui éclaire sur une étape de travail de Hitchcock dont on parle moins que d'autres : l'écriture du scénario. Michael Hayes raconte son expérience sur Fenêtre sur cour, sa rencontre avec le réalisateur lors d'un dîner (qui faisait presque office de casting) et la façon dont Hitchcock l'a amené à inventer le personnage qu'allait incarner Grace Kelly. Hitchcock laissait le scénariste composer dans son coin puis lui apportait des suggestions, des idées (notamment les petites histoires du voisinage) pour enrichir une intrigue principale dépourvue d'action.


Le cinéma pur : à travers les yeux du maître (25 min - SD)
Module de 2008, là aussi très intéressant même s'il reste redondant avec ce que l'on a vu précédemment. Si on ne peut pas inventer continuellement de nouveaux arguments pour commenter le cinéma de Hitchcock, on peut (comme ici) prendre un ton très pédagogique pour expliquer ses points forts comme 
le point de vue, le pouvoir du gros plan ou le montage qui reste une source d'inspiration toujours actuelle ("Hitchcock ne vous donne pas une idée, il vous fait vivre une expérience").


Repousser les limites : le son d'Hitchcock (24 min - SD)
Suite du module précédent, cette fois-ci consacré au son dans le cinéma hitchcockien, avec toujours cette volonté pédagogique réjouissante. Pour preuve, certaines scènes de Fenêtre sur cour ou des Oiseaux sont analysées du point de vue sonore et c'est tout simplement passionnant. Hitchcock a souvent fait preuve d'audaces stylistiques, c'était un expérimentateur qui s'est toujours adapté aux évolutions technologiques. Il considérait la bande sonore comme un élément essentiel du film, au point qu'il pouvait primer sur les dialogues (dont il se passait quand cela était possible) quand ce n'était pas la musique qui était tout simplement supprimée : il n'hésitait pas à utiliser le silence et son fort pouvoir dramatique pour renforcer des scènes.

Hitchcock / Truffaut (16 min)
Extraits des fameux entretiens, consacrés ici à Fenêtre sur cour. L'ensemble est toujours intéressant, que ce soient les remarques pertinentes de Truffaut (sur l'amoralité du héros, par exemple) ou les réponses pleines d'esprit d'Hitchcock. On remarque ici que le réalisateur souhaite avant tout éviter la banalité, épargner au spectateur des dialogues utilitaires, pour se consacrer au pur aspect visuel.

Les maîtres du cinéma (34 min - SD - 4/3)
Emission de la télévision américaine, diffusée à l'été 1972 pour la promotion de Frenzy. L'occasion est assez rare d'entendre Hitchcock s'exprimer sur la longueur, nous ne bouderons donc pas notre plaisir, surtout qu'il se délecte à raconter anecdotes ou histoires avec sa malice habituelle. 

 On trouve également une galerie de photos et d'affiches (3 min - SD - 4/3), la bande-annonce originale (2 min 40 s - SD - 4/3), assez classique malheureusement (comparée à d'autres dans lesquelles Hitchcock se mettait en scène), ainsi que le film-annonce de la ressortie de certains films d'Alfred Hitchcock dans les années 80 (6 min 14 s - SD - 4/3), narrée par James Stewart.


En savoir plus

Taille du Disque : 43 990 820 156 bytes
Taille du Film : 33 471 959 040 bytes
Durée : 1:52:26.489
Bitrate Vidéo Moyen : 31,99 Mbps
Total Bitrate: 39,69 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 31997 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Japanese / DTS Audio / 2.0 / 48 kHz / 448 kbps / 24-bit
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1771 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS Audio / 2.0 / 48 kHz / 448 kbps / 24-bit
Audio: Italian / DTS Audio / 2.0 / 48 kHz / 448 kbps / 24-bit
Audio: German / DTS Audio / 2.0 / 48 kHz / 448 kbps / 24-bit
Audio: Spanish / DTS Audio / 2.0 / 48 kHz / 448 kbps / 24-bit
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 192 kbps / DN -4dB
Subtitle: Japanese / 20,666 kbps
Subtitle: English / 42,607 kbps
Subtitle: French / 34,711 kbps
Subtitle: Italian / 35,068 kbps
Subtitle: German / 39,424 kbps
Subtitle: Spanish / 37,124 kbps
Subtitle: Dutch / 28,496 kbps
Subtitle: Chinese / 26,828 kbps
Subtitle: Danish / 35,446 kbps
Subtitle: Finnish / 34,308 kbps
Subtitle: Icelandic / 35,002 kbps
Subtitle: Korean / 25,828 kbps
Subtitle: Norwegian / 31,117 kbps
Subtitle: Portuguese / 32,967 kbps
Subtitle: Swedish / 29,307 kbps
Subtitle: Chinese / 31,757 kbps
Subtitle: Japanese / 41,565 kbps
Subtitle: English / 78,542 kbps
Subtitle: French / 69,797 kbps
Subtitle: Italian / 69,978 kbps
Subtitle: German / 75,926 kbps
Subtitle: Spanish / 75,351 kbps
Subtitle: Japanese / 0,166 kbps
Subtitle: French / 0,112 kbps
Subtitle: Italian / 0,055 kbps
Subtitle: German / 0,070 kbps
Subtitle: Spanish / 0,048 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 28 mai 2015

Partenariat