Menu
Test blu-ray

Faisons un rêve

BLU-RAY - Région A, B, C
Gaumont
Parution : 11 / 9 / 2019

Image

Faisons un rêve intègre la collection Gaumont Découverte Blu-ray grâce à la belle restauration effectuée par les laboratoires Eclair en 2019. Le film a été scanné en 4K puis restauré en 2K à partir du négatif original. Le résultat est très satisfaisant, n'oublions pas que le film est sorti en 1936 (!), et montre surtout que le travail du laboratoire ne fut pas des plus simples. Le film a sans doute été scanné par immersion afin de gommer les innombrables "rayures peigne" qui avaient endommagé la pellicule, et dont on devine parfois encore la présence. Il a également fallu stabiliser le cadre et opérer un nettoyage des images parfois complexe : le résultat est immaculé mais occasionne régulièrement une petite perte de détail dans les textures et le grain (détail relativement peu visible aux yeux non aguerris). La définition est globalement bonne, avec toutefois une petite frustration concernant le piqué qui peut manquer de poigne dans certains moments un peu doux, en partie à cause d'une mise au point fragile au moment de la prise de vues, ou des "flous optiques" en bords d'image créés par les lentilles des objectifs. Les contrastes sont très équilibrés, les noirs sont détaillés, et l'on ne relève aucun souci d'encodage dans les différentes gammes de gris de ce beau noir & blanc. La texture argentique originale a été conservée, avec un grain abondant et non retouché. Une présentation (logiquement) bien meilleure que celle du DVD paru en 2008 :

DVD Gaumont (2008) vs. Blu-ray Gaumont (2019)1  2   3   4   5   6  7

Signalons enfin que Faisons un rêve était déjà sorti en Blu-ray en 2018, en Angleterre, chez Arrow. Au petit jeu des comparatifs, on peut constater que les scan HD sont différents, l'édition Arrow présentant un nette différence de cadrage (le format est en 1.33), un grain moins fin et une restauration incomplète, la copie souffrant notamment d'un grand nombres de traces d'usure (rayures).

Blu-ray Arrow (2018) vs. Blu-ray Gaumont (2019) :   1  2  3  4  5  6  7

Son

La bande-son a été restaurée par L.E. Diapason, avec une efficacité qui n'est plus à prouver. Malgré quelques saturations d'origine (la musique du groupe tzigane ou certaines voix), le rendu est clair, aussi détaillé que possible (nous ne sommes pas là face à un mixage très complexe). Le film retrouve une certaine ampleur sonore, plus rien à voir avec l'ancien DVD (la comparaison avec les extraits inclus dans le supplément de Francis Veber sont éloquents). Le son a également été nettoyé de fond en comble, allant même jusqu'à supprimer les bruits de caméra interceptés par le micro à l'époque...

Suppléments

La réthorique du boulevard (33 min - 1080i)
Raphaëlle Moine, professeur en études cinématographiques et audiovisuelles, et Jean-Noël Grando, écrivain et historien du cinéma, analysent Faisons un rêve, adaptation d'une ancienne pièce de Guitry qui réduit à sa plus simple expression les ingrédients et les codes du vaudeville. Ils évoquent les modifications apportées pour le film, comme l'ajout du prologue "hommage aux acteurs", et commentent le long monologue central, "morceau de bravoure assez extraordinaire" et "un témoignage de ce pouvait être Guitry sur scène". Ils reviennent sur la mise en scène, la "créativité dans la matière cinématographique", la caméra "qui fait corps" avec le texte et les acteurs, loin du simple théâtre filmé, et soulignent notamment l'utilisation du téléphone, accessoire caractéristique chez Guitry, qui "ouvre l'espace du huis clos". On aborde logiquement la prestation "particulièrement réussie" de Raimu face au "monstre" Guitry, en revenant également sur le rôle important (mais très sous-estimé) de Jacqueline Delubac dans l'univers du Maître, puisqu'elle lui apporte fraîcheur et modernité à cette époque, le poussant même à tenter le cinéma et passer derrière la caméra. On analyse enfin la relation particulière que Guitry entretient avec ses acteurs, une certaine fidélité qui est moins systématique et plus précaire pour les femmes, surtout si elles ont été ses épouses...

Entretien avec Francis Veber (8 min - SD)
Interrogé par Philippe Durant, le réalisateur/scénariste parle de Faisons un rêve, devant lequel il ne s'ennuie "pas une seconde", et qui explique son admiration pour Sacha Guitry, "un personnage complètement paradoxal" et "complètement génial". Il loue sa "prodigieuse" qualité d'interprétation, notamment pendant sa longue scène d'attente ("hallucinant de talent"), son phrasé de "berceur" et surtout sa facilité d'écriture, pour un résultat tout sauf facile. Un moment intéressant, comme lorsqu'il analyse ce travail du point de vue scénaristique, mais malheureusement trop bref...


Faisons un rêve restauré (2 min - 1080p)
Où l'on constate l'énorme travail de nettoyage, de stabilisation et de réétalonnage...

Bande-annonce originale (4 min 05 - 1080p)


En savoir plus

Taille du Disque : 37 217 870 210 bytes
Taille du Film : 25 812 682 752 bytes
Durée : 1:19:45.750
Total Bitrate: 43,15 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 38,93 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 38935 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 846 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit / DN -1dB)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1162 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 43,255 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 1 novembre 2019

Partenariat