Menu
Test blu-ray

Evil Dead, édition ultime

BLU-RAY - Région B
L'Atelier d'images
Parution : 21 / 1 / 2019

Image

Si les trois films de la saga Evil Dead avaient déjà été regroupés en Angleterre, en 2013, ou en Australie, en 2014 (avec ajout du remake de 2013), c'est apparemment la première fois qu'un vrai coffret comprenant les trois épisodes réalisés par Sam Raimi est proposé au public français. Un effort à souligner, d'autant plus que l'Atelier d'Images a fait les choses en grand (et presque parfaitement) en incluant les dernières restaurations en date, et particulièrement celle du premier opus inédite chez nous, qui est même proposée en Blu-ray UHD. Curieusement, et malheureusement, il manque à l'appel l'UHD du second film, sorti en France en 2018, ce qui en aurait fait l'édition vraiment ultime à ce jour (L'Armée des ténèbres n'existant toujours pas en Blu-ray 4K).

Evil Dead - Blu-ray UHD

Le film de Sam Raimi a été tourné en 16mm, un format de pellicule économique, plus granuleux et moins sensible que le 35mm. Compte tenu de ces caractéristiques, on pourrait s'interroger sur la pertinence de proposer ce film sur support 4K/HDR/Dolby Vision. Mais en comparant les deux disques HD et UHD commercialisés par L'Atelier d'Images, notre interrogation s'évapore très vite et l'on est bien obligé d'approuver le choix de l'éditeur. Pour faciliter la comparaison, nous avons converti l'image UHD en HD, ce qui nous permet de constater assez rapidement l'apport du HDR (même converti en SDR). Les comparatifs 3 et 4 offrent une image plus détaillée et mieux texturée en basses et hautes lumières. Le premier comparatif indique, lui, une colorimétrie moins saturée que sur le disque HD et qui nous semble plus naturelle pour du 16mm.

Comparatif 1 en HD  Comparatif 2 en HD  Comparatif 3 en HD  Comparatif 4 en HD

Nous retrouvons ci-dessous les mêmes comparatifs mais en UHD cette fois-ci, ce qui nous permet d'apprécier les différences d'encodage et la précision de l'image en termes de définition. La majorité des comparatifs indique une compression mieux gérée sur le disque UHD ; seul un plan paraît en retrait sur le deuxième comparatif avec quelques macroblocks et une gestion du grain approximative, ce problème isolé n'a pas été identifié sur d'autres plans. Incontestablement le Blu-ray UHD est mieux défini et propose une gestion du grain bien plus efficace que son homologue HD (le comparatif 4 est le plus probant).

Comparatif 1 en UHD  Comparatif 2 en UHD  Comparatif 3 en UHD  Comparatif 4 en UHD  
cliquez n'importe où sur l'image pour passer de l'une à l'autre

Le HDR
De la même manière que sur le disque UHD sorti aux Etat-Unis, l'édition française propose le film encodé HDR et Dolby Vision. Nous ne traiterons pas cette dernière, n'étant pas équipé à cet effet. L'utilisation du HDR est relativement subtile, ne mettant en valeur que quelques rares spéculaires comme les phares d'une voiture, l'éclairage d'une lampe à pétrole ou bien un feu de cheminée. Par contre, comme nous l'avons vu précédemment, la gestion des basses lumières est tout à fait remarquable. Les métadonnées relatives au HDR sont assez succinctes et sont partiellement renseignées, comme vous pourrez le constater avec la capture ci-dessous.

Evil Dead - Blu-ray

Evil Dead est disponible en Blu-ray pour la première fois en France dans son format 1.33 d'origine, après avoir été exploité par Sony dans un recadrage en 1.85. Toutes ces restaurations sont issues du même scan 4K, apparu en Blu-ray en 2010 chez Anchor Bay et réutilisé en 2018 en Blu-ray UHD chez Lions Gate. C'est cette ultime restauration que L'Atelier d'Images nous propose aujourd'hui. Surprise pour un scan si ancien, le résultat est conforme aux meilleures restaurations actuelles, avec une précision chirurgicale des images et une restitution remarquable de la pellicule 16mm. Le trait est assez fin, le niveau de détail soutenu ; le grain reste peu envahissant mais bien présent, finement texturé et assez bien géré par les capacités de l'encodage AVC. La copie est immaculée, stable, avec des contrastes très convaincants et une colorimétrie plutôt naturelle, sans saturation ou dérive abusives. Les défauts natifs sont évidemment conservés, notamment les nombreux plans flous dus aux erreurs de mise au point pendant le tournage.

Evil Dead 2 - Blu-ray

Il s'agit tout simplement ici du Blu-ray édité en 2018 par StudioCanal, avec sa nouvelle restauration 4K relativement efficace. On voit dès les premières images que le réalisateur a enfin obtenu un budget conséquent pour son film : davantage d'effets spéciaux, décors plus travaillés, caméra plus mobile et photographie soignée. L'image est précise, très détaillée, immaculée et stable, avec des contrastes solides et une colorimétrie naturelle (hormis quelques plans aux carnations plus rosées, ou d'autres, furtifs et plus compliqués à ré-étalonner). Seuls des plans à effets spéciaux pâtissent de leur mode de fabrication, avec des effets optiques subissant une perte sensible de génération et donc avec un rendu beaucoup plus flou et un grain épais, presque absent. Fini, d'ailleurs, le tournage en 16mm du premier opus : le grain d'Evil Dead 2, bien présent, reste quand même assez léger, voire parfois un peu inégal. Le rendu général reste toutefois extrêmement convaincant et quasi parfait.

L'armée des ténèbres - Blu-ray

Evil Dead 3 était sorti en France en 2013 chez Filmedia (ex-Opening, ex-Movinside) dans une édition qui comprenait trois montages différents : la version cinéma américaine (81 min), la version cinéma pour l'international (89 min) et le director's cut (97 min). L'Atelier d'Images les inclue à son tour dans ce coffret "ultime", à ceci près que la version internationale est cette fois issue d'un interpositif scanné en 4K, master disponible depuis 2015 chez les Américains de Shout! Factory. La version cinéma mélange des segments du scan 4K avec des éléments HD plus anciens, moins probants et vite repérables. Le master du director's cut est identique à l'édition Shout! Factory (Filmedia avait effectué une petite correction de gamma pour renforcer les noirs). Toutes les restaurations sont plutôt soignées et globalement très propres. On discernera évidemment quelques différences, comme on peut le voir ici ou , avec un petit bémol pour l'image du director's cut, au niveau de détail nettement moins affiné, au grain bien plus discret et à la colorimétrie manquant parfois de nuances et surtout de saturation. Le cadre de la version internationale apparaît plus aéré, le niveau de détail y est légèrement plus poussé, les contrastes et le grain sont plus probants et agréables, la colorimétrie sans doute un petit peu trop forcée. Quelle que soit la version, seuls certains plans ayant nécessité des effets optiques (fondus, plans d'ensemble composite) présentent une netteté très en retrait. L'important est de noter que les conditions de visionnage sont globalement bonnes, surtout en comparaison de l'ancien master dont on peut apercevoir des extraits dans le long supplément du film.

Vu que ces trois montages de L'Armée des ténèbres comprennent d'importants changements, des différences de scènes mais aussi de plans, il était impossible d'utiliser le système de seamless branching. Les films sont donc encodés séparément : la version internationale et le director's cut sont sur un premier Blu-ray, la version américaine est sur un second disque qui contient également l'essentiel des suppléments. Ce Blu-ray étant plus chargé en contenu, l'encodage du montage US est légèrement atténué (comme on peut le voir ici).

Son

Evild Dead - Blu-ray HD Et UHD

L'Atelier d'Images reprend le remix 5.1 de la version originale, présente sur l'édition américaine. Un travail très propre et bien fait, au rendu extrêmement efficace mais sans doute un peu clinquant par rapport à la modestie originale du film - en même temps, Sam Raimi avait beaucoup soigné sa bande-son à l'époque, elle est ici décuplée. Si la musique gagne en ampleur, ce sont surtout les effets d'ambiances qui bénéficient de cette nouvelle spatialisation, avec une utilisation impressionnante des surrounds. L'Atelier d'Images n'oublie pas les amateurs de VF en proposant le doublage en 5.1 apparu sur l'édition DVD de 2003, chez TF1 Vidéo, au rendu correct mais un peu propret. La dynamique reste efficace et l'ensemble enveloppant est dénué de traces d'usure. On s'attardera un peu plus sur la seconde piste française, le fameux doublage d'origine, qui réapparaît pour la première fois depuis l'époque de la VHS. Et, surprise, le résultat est plutôt bon. Il y a clairement eu un travail de restauration effectué pour cette édition, avec nettoyage et équalisation des voix et des effets. Il persiste encore quelques légères sifflantes, les voix restent moins cristallines et un peu couvertes, l'amplitude de la musique est plus ténue que sur les autres pistes, mais on distingue une petite impression stéréophonique non négligeable... et les voix sont conformes à l'époque !

Evil Dead 2 - Blu-ray

La version originale d'Evil Dead 2 est proposée dans un remix 5.1, efficace mais moins percutant que pour le premier opus. On sent que la restauration n'a pas été effectuée à partir des pistes magnétiques d'origine, comme c'est sans doute le cas pour Evil Dead, et qu'on a dynamisé un master son un peu sage au départ, sans pouvoir en remodeler tous les paramètres. On remarque ainsi que les voix et la musique sont en mono, sans dynamique spécialement percutante, et que seuls les effets sonores sont spatialisés et parviennent à rehausser l'aspect spectaculaire, indéniablement présent. La version française est là aussi proposée en 5.1, pour un rendu propre et finalement très proche de la VO. Comme le disque a été pressé pour les marchés français, anglais et allemand (StudioCanal oblige), Evil Dead 2 est également visible dans la langue de Goethe, mais en simple mono (il vous faudra, pour cela, passer par le menu principal du disque).

L'armée des ténèbres - Blu-ray

Toutes les pistes en version originale sont présentées en 5.1 et bénéficient d'un rendu convaincant, quel que soit le montage. On note, là aussi, une belle efficacité durant les scènes à effets spéciaux ; les pistes sont très propres, détaillées, avec une dynamique appréciable. Le director's cut - qui inclue un thème de Danny Elfman - est aussi proposé en "simple" stéréo, pour un résultat qui ne démérite pas. La version française n'est disponible que sur la version internationale, le montage qui est sorti en France à l'époque. Une piste relativement bonne, propre et claire, finalement très proche du rendu de la VO.

Suppléments

Côté supplément, L'Atelier d'Images a pratiquement réuni l'intégralité des compléments disponibles sur les dernières éditions anglo-saxonnes. Attention, l'offre est conséquente, gargantuesque même, avec pour conséquence l'inévitable répétition de certains propos ou anecdotes, d'un module à l'autre. Attachez vos ceintures... Ce coffret "ultime", au format carré et limité à 1 500 exemplaires, est d'abord proposé avec un jeu de plateau créé exclusivement pour cette édition, que nous n'avons pu tester. On trouve évidemment les trois films en Blu-ray et Blu-ray UHD (uniquement pour le premier opus).

Ils sont accompagnés de Evil Dead, dans les entrailles de la saga, un livre de 112 pages écrit par Claude Gaillard, Pierre Louis et Guillaume Le Disez. S'il comblera sans doute moins facilement les fans hardcore d'Evil Dead, ce livre abondamment illustré reste une manière très intéressante et synthétique d'aborder la saga dans son intégralité, des films originaux décalés au remake plus premier degré, en passant par la série TV et les comics. Le livre revient chronologiquement sur chaque projet, suivant parallèlement la success story d'un véritable passionné, Sam Raimi. Des informations qui seront également abordés dans les suppléments vidéo. On évoque les premiers court-métrages du réalisateur, dont le brouillon Within the Woods, le passage au long format et ses tournages éprouvants, le phénomène qui s'installe tardivement autour du premier film et lance les carrières, le second opus en "relecture totale" qui invente un nouveau genre (la comédie d'horreur), les complications avec les studios et les coupes imposées pour le troisième film ("le medieval dead"). Le livre aborde aussi la carrière du "patron" Bruce Campbell, qui maintiendra son statut culte mais n'aura sans doute pas eu la carrière qu'il méritait, toujours relativement méconnu du grand public, et s'ouvre à d'autres supports comme la "belle continuité" d'Evil Dead en bande dessinée, qui invente des suites au film et prolonge les aventures d'Ash, et enfin la série TV en 2015, un "retour gagnant" pour trois saisons seulement...

Disques 1 et 2 : Evil Dead (Blu-ray UHD + Blu-ray)

Les suppléments inclus avec le premier Evil Dead sont identiques sur les deux disques (Blu-ray et Blu-ray UHD).

Commentaire audio de Sam Raimi, Bruce Campbell et du producteur Robert Tapert (VOSTF)
Enregistrés en 2009, les trois complices reviennent sur les origines du projet Evil Dead, imaginé dès la fin des années 70, l'écriture du scénario ou l'aide de certains producteurs pour les jeunes débutants qu'ils étaient. Ils partagent pas mal d'anecdotes sur cette période un peu insouciante où ils vivaient en amateur leur passion du cinéma. Ils évoquent la débrouillardise des tournages ou de la production, les lointains souvenirs parfois peu agréables qui les amusent aujourd'hui. Un commentaire très intéressant et assez dense qui reflète une belle aventure et un parcours surprenant.



Bande-annonce originale (2 min 03 - 1080p - VOSTF)

Une section Promo et spots TV (10 min - SD upscalé en 1080p) a permis à Anthony Kess et les équipes de l'Atelier d'Images (bien aidées par Jérôme Wybon) de sortir du placard à archives des films-annonces très rares repris de VHS d'époque : la première bande-annonce d'Evil Dead, quand le film s'intitulait encore Book of the Dead, ainsi que des trailers asiatiques et québécois (sous le titre L'Opéra de la terreur). L'ensemble est complété par des films promo destinés à la télévision.

Une autre section permet de voir des bandes-annonces de films de genre sortis par L'Atelier d'Images ou ESC : Darkman, Hellraiser, Wishmaster, Maximum Overdrive, Jack Burton dans les griffes du Mandarin, Fear Challenge, Summer of '84, 666 Road et Howl.



Disque 3 : Evil Dead (DVD Bonus)

Les autres compléments dédiés au premier Evil Dead sont proposés sur un DVD (ce qui occasionne peu d'impact puisque les modules sont anciens et en SD).

Le carrousel aux images (7 min)
Une archive inédite dénichée par Jérôme Wybon, diffusée sur la RTBF en septembre 1982. Sam Raimi et le maquilleur Tom Sullivan parlent brièvement des effets spéciaux d'Evil Dead ("des trucs horribles !") ou de la scène finale de 3 min dont le tournage prit 3 mois. Ils sont qualifiés de "virtuoses qui n'ont pas encore 30 ans""de la graine de grand technicien du cinéma de demain".



Tout ce que vous ne savez pas sur la saga (54 min - VOSTF)
Illustré par de nombreux rushes du film, un retour détaillé sur le tournage éprouvant d'Evil Dead, raconté par ceux qui l'ont fait (et avec deux absences notables, celles de Sam Raimi et Bruce Campbell). On apprend pas mal d'anecdotes sur ce projet de potes, jeunes débutants passionnés et insouciants, au script "écrit sur 27 serviettes", tourné pour un budget minimal avec des maquillages rudimentaires. Le film, sorti modestement en salle, fut réhabilité par son exploitation en VHS et connut alors une destinée culte...

Les trésors de la salle de montage (60 min - VOSTF)
Un montage chronologique des rushes d'Evil Dead, une heure de prises alternatives ou plus complètes de plans inclus dans le film, avec claps et remarques ponctuelles du réalisateur.

Test de maquillage (1 min)
Essai de rendu pour un écoulement d'hémoglobine et une décomposition de visage zombiesque.

Les autres pages du Livre des morts (2 min)
Toujours issu des rushes du film : Bruce Campbell feuillette les nombreuses pages du Livre des morts, quelques secondes seulement ayant été conservées dans le montage final.

Rencontre à la Cinémathèque d'Hollywood (7 min - VOSTF)
Bref entretien qui eut lieu après une projection organisée pour Halloween, en 2001. Le producteur reste fier d'un film qui a plutôt bien vieilli et raconte comment ils ont géré les "shemps", les silhouettes d'acteurs qui n'étaient pas forcément présents chaque jour, durant les 18 mois de tournage. Deux des comédiennes d'Evil Dead reviennent sur le film, moment-clé (involontaire) de leur carrière, leurs auditions et la difficulté de tourner sans moyens, avec des maquillages "primitifs". Ils évoquent ensemble la surprise d'un succès qui s'est fait attendre pendant presque une décennie, et répondent à l'inévitable question sur un Evil Dead 4.


A la découverte d'Evil Dead (13 min - VOSTF)
Un supplément intéressant, produit pour l'édition Blue Underground en 2002, qui nous replonge au début des années 80 avec l'émergence du marché de la vidéo. Les deux fondateurs du label britannique Palace Video et un biographe racontent comment Evil Dead (un Massacre à la tronçonneuse "mais avec de l'humour") fut l'un des premiers gros succès à populariser la vente de VHS, avec comme revers de la médaille une censure plus vivace et un lobby des exploitants de salle qui partit en guerre contre ce nouveau moyen (concurrent) de consommer le cinéma...

Discussion avec l'équipe du film (32 min - VOSTF)
Pendant une convention de fans, à Chicago, en juillet 2005, l'équipe du film (sans Sam Raimi mais avec Bruce Campbell très drôle) répond dans une ambiance très décontractée aux questions du public. Ils reviennent, entre autres, sur les relations entre les personnages, les blessures durant le tournage, les plans en stop-motion, les royalties perçues, le moonshine (un alcool local) ou le décor de la cabane...

Jeu de questions/réponses (12 min - VOSTF)
Durant une autre rencontre, l'équipe du film de nouveau réunie fait un quiz au public (genre "quelle est la marque du magnétophone ?" ou "quelle est la couleur des chaussures d'Ashley ?"). Ils sont récompensés par une distribution de DVD. Un moment anecdotique mais amusant.

Peu "conventionnel" (20 min - VOSTF)
L'équipe du film discute cette fois des conventions de fans, évènements de plus en plus fréquents (400 par an, à cette époque) qui attirent aussi de plus en plus de stars. Ils racontent plein d'anecdotes amusantes, parlent de leurs rapports avec leur public. Ted Raimi raconte en plus quelques souvenirs du tournage d'Evil Dead

Disque 4 : Evil Dead 2 (Blu-ray)

Commentaire audio de Sam Raimi, Bruce Campbell, du co-scénariste Scott Spiegel et du maquilleur Greg Nicotero (VOSTF)
La fine équipe se retrouve pour l'exercice du commentaire audio, cette fois-ci de manière beaucoup plus "classique" puisque les propos suivent davantage le film, mais on appréciera en même temps l'ambiance loufoque et blagueuse de la conversation (merci Bruce, once again !). L'occasion de revenir sur de très nombreuses anecdotes, parfois jusqu'aux plus petits détails, autour du tournage d'Evil Dead 2. Un très bon moment.

Disque 5 : Evil Dead 2 (Blu-ray Bonus)

Il s'agit, comme pour le film, du Blu-ray inclus dans l'édition Studiocanal de 2018.



Bloody and grovvy, baby ! (53 min - 1080p - VOSTF)
Un hommage à Evil Dead 2, bien ficelé et visuellement soigné, avec les témoignages de cinéastes de genre réputés comme Guillermo Del Toro, Jan Kounen, Fabrice du Welz, Roger Corman, Marcus Nispel, Xavier Gens, Vincenzo Natali, Eric Valette ou Edgar Wright, et avec la participation du journaliste Christophe Lemaire et de la jeune réalisatrice Aurélia Mengin. Tous reviennent sur l'impact de la découverte d'Evil Dead 2, remake au budget plus confortable, "version symphonique" d'un premier opus "punk" - et pour Xavier Gens, avec un bon sens de la formule : un "bel orgasme après un film frustré". Sam Raimi a malmené en sale gosse un genre très codé, mettant "les bouchées triples" et menant le film avec une énergie folle, notamment par une bonne dose de comédie et de burlesque, au point d'être qualifié de "Buster Keaton de la comédie horrifique". Les cinéastes cinéphiles évoquent la liberté créatrice de sa caméra "méta-fictive", les effets spéciaux réussis et l'aspect artisanal assumé, ou le "vrai génie" de Bruce Campbell, notamment lors de la scène de la main, qui a beaucoup marqué...

Certains suppléments sont issus de l'édition américaine sortie chez Lionsgate en 2011.



Avaleurs d'âmes (98 min - 1080p - VOSTF)
Un making of très complet... et aussi très américain, où tout le monde est cool et s'apprécie. Une grande partie de l'équipe est réunie, sans Sam Raimi encore une fois, mais avec Bruce Campbell, et revient sur l'aventure mouvementée ("comme dans les tranchées") d'un film qui a "brisé les frontières". On évoque le montage du projet après l'échec de Mort sur le grill, l'inspiration d'un court-métrage amateur du scénariste Scott Spiegel, le renvoi d'un tiers de l'équipe - dont le directeur de la photo ! - pendant un week-end, le contournement de la censure par la création d'une fausse société de distribution (Rosebud) ou l'accueil du public. Il y a un focus très intéressant sur Sam Raimi, son côté très pro et un peu fou à la fois, l'énorme complicité avec Bruce Campbell ; on a bien sûr les inévitables souvenirs des acteurs mais l'accent est surtout mis sur les effets spéciaux (maquillages et stop-motion), bien mieux élaborés que pour le premier opus, avec les anecdotes de leurs créateurs, une équipe de Jackass avant l'heure ("c'était l'éclate 24h/24"). Le documentaire est abondamment illustré de documents tournés dans les ateliers et sur les plateaux, dans un lycée de Caroline du Nord, un Etat qui ne pratiquait pas du tout la ségrégation en 1986...


Maquillages et prothèses, les coulisses (30 min - SD upscalé en 1080p - VOSTF)
Fabrication des prothèses, séances de maquillages et tournage de scènes pour les versions démoniaques d'Henrietta, Evil Ed, Ash et Linda. En prime, 7 min d'images de tournage de scènes coupées (dont les rushes ont été perdus) mettant en scène les créatures.


La route vers Wadesboro (8 min - 1080p - VOSTF)
Un retour sur différents lieux du tournage à Wadesboro grâce au cinéaste Tony Elwood qui, à l'époque, avait participé aux effets spéciaux d'Evil Dead 2. Il raconte succinctement le tournage dans le gymnase d'un lycée, aujourd'hui désaffecté, et dans la cabane dans les bois.



Evil Dead 2, le making of (33 min - SD - 4/3 - VOSTF)
Illustré de nouveau par les images du tournage et des coulisses, trois des maquilleurs/créateurs d'effets spéciaux reviennent sur l'aventure du film et plus spécialement sur les trucages, leur fabrication et leur exécution souvent artisanale, dans un "esprit dessin animé". On voit l'endurance des acteurs soumis à rude épreuve, étouffant de chaleur dans leurs costumes en latex ou aveuglés par des lentilles opaques, le tout dans une ambiance professionnelle et en même temps décontractée ("un camp de vacances"). Evidemment redondant avec le document-somme Avaleurs d'âmes, mais il y a en prime Evil Dead Baby, un très court-métrage improvisé en vidéo durant le tournage.

Interview de Bruce Campbell (25 min - SD - 4/3 - VOSTF)
Produite pour l'édition DVD StudioCanal en 2003, un entretien intéressant (sans doute mené par Didier Allouche) avec l'acteur-producteur d'Evil Dead 2. On retrouve ses explications sur le financement du film, l'aide précieuse de Stephen King pour obtenir l'engagement de Dino de Laurentiis, et l'idée de ce remake que beaucoup ont malencontreusement pris pour une suite. Il revient sur ses "années collège" avec Sam Raimi, leur rencontre et les nombreux films amateurs tournés en vidéo, à cette époque. Il se souvient du tournage d'Evil Dead 2, évoque ses blessures (il partait aux urgences se faire recoudre, avec les maquillages ensanglantés encore sur le visage) et se souvient de l'endurance de Ted Raimi dans son énorme costume d'Henrietta, soumis à une chaleur suffocante et à la sueur qui s'écoulait du costume. Il explique le culte autour d'Evil Dead 2, parce qu'il est "irrespectueux", et les différences entre les deux films, le budget décuplé pour le 2e qui a permis un tournage mieux préparé, plus organisé et professionnel. Il parle également des variations d'Ash, un personnage qui lui a donné la célébrité mais qui est si populaire que l'acteur est souvent réduit à ce seul rôle et ne peut développer pleinement sa carrière.

Bande-annonce originale (1 min 29 - 1080p - VOSTF)

Si L'Atelier d'Images a simplement inclus ici le Blu-ray de supplément de l'édition Studiocanal, il a en revanche pris en charge le DVD de supplément du coffret intégrale DVD en incluant 2 courtes surprises qui ne sont pas présentes en Blu-ray (et qui auraient pu, du coup, être incluse avec l'un des autres films?) :

Bande-annonce française d'époque (1 min 41), reprise d'une source VHS.

2 Spots promo (34 s - VOSTF) destinés à la TV britannique avec Sam Raimi et le présentateur TV Jonathan Ross.

Disque 6 : Evil Dead 3 (Blu-ray)

Commentaire audio de Sam Raimi, Ivan Raimi et Bruce Campbell  (VOSTF)
Disponible uniquement sur la version director's cut et inédite en France, une discussion entre le réalisateur, son co-scénariste de frère et l'acteur fétiche de la trilogie. Là aussi, ce sont plein de petites infos à glaner sur le scénario ou les coulisses du tournage. Vous saurez par exemple pourquoi une célèbre actrice américaine apparaît furtivement dans les premiers plans du film, combien de rôles interprète Ted Raimi dans L'Armée des ténèbres, ou qui Bruce Campbell imite lorsqu'il joue le méchant Ash... En co-producteur avisé, Bruce Campbell (très présent durant ce commentaire) évoque également les scènes coupées, précise les segments reconstitués et la vision originale des auteurs.

Bande-annonce originale (1 min 56 - 1080p - VOSTF)

Bande-annonce française d'époque (2 min 10 - 1080p)

5 Spots TV (1 min 50 - SD upscalé en 1080p - VOSTF)

Comme sur le Blu-ray du premier opus, une section permet de voir des bandes-annonces de films de genre sortis par L'Atelier d'Images ou ESC : Darkman, Hellraiser, Wishmaster, Maximum Overdrive, Jack Burton dans les griffes du Mandarin, Fear Challenge, Summer of '84, 666 Road et Howl.

Disque 7 : Evil Dead 3 (Blu-ray Bonus) 



Medieval Times (97 min - 1080p - VOSTF)
Le principal supplément de L'Armée des ténèbres est un long documentaire produit pour l'édition Shout! Factory en 2015, inédit chez nous. Malgré l'absence notable de Sam Raimi (overbooké ou simplement peu client des suppléments ?), l'indéboulonnable Bruce Campbell est heureusement toujours là, jamais avare en petites histoires racontées avec un humour communicatif, sans peur du ridicule, et surtout avec une grande franchise. Si ce making-of, parfois redondant avec le commentaire audio, ressemble beaucoup à ceux des autres films, il a l'avantage de contenir là aussi des tas d'infos et d'anecdotes, de quoi largement rassasier les fans. On évoque les origines du film, l'hommage à Ray Harryhausen et Jason et les Argonautes, les difficultés de production (les bisbilles entre Universal et Dino de Laurentiis) qui ont conduit à plusieurs montages, pas toujours cohérents, et une sortie un peu sabordée. Mais ce qui intéresse davantage ici, ce sont le tournage et les effets spéciaux : l'équipe technique explique en détail les très nombreux trucages d'un des derniers films à utiliser des effets traditionnels, avant le remplacement généralisé du numérique. Mené par une équipe de passionnés, c'est un vrai festival de techniques très différentes : maquillages/prothèses, marionnettes, animatroniques, projections sur écran, stop-motion... Une richesse des effets "à l'ancienne" qui fait incontestablement partie de charme que dégage le film. C'est en même temps l'évocation d'un tournage difficile, "le plus physique et inconfortable de l'histoire du cinéma", selon Bruce Campbell qui a une fois de plus beaucoup donné de sa personne, et le portrait en filigrane d'un réalisateur enthousiaste, "un grand gamin" qui multipliait les expériences et bénéficiait alors de son plus gros budget. Bruce Campbell conclue enfin sur la suite de la saga qui se concrétisera 25 ans plus tard en série TV.



Scènes coupées (14 min - SD - 4/3 - VOSTF)
Plusieurs scènes supprimées au montage : une autre introduction du film, une confrontation entre Ash et Arthur, un début alternatif pour la scène du moulin, un dialogue entre Ash et Henry le Rouge.


Conception des cadavéreux (22 min - 1080p - VOSTF)
Un module inédit en France produit par Shout! Factory qui revient sur la conception des effets spéciaux, avec vidéos des coulisses et du tournage. Sensiblement redondant avec le documentaire Medieval Times qui parle à peu près des mêmes choses.


Les coulisses du tournage par KNB (54 min - SD upscalé en 1080i - VOSTF)
Un peu à l'instar du module précédent, ce supplément inédit en France reprend les vidéos tournées par (Sam Raimi et) les membres de KNB, l'une des sociétés en charge des effets spéciaux de L'Armée des ténèbres, dont une grande partie a été utilisée pour illustrer le making-of Medieval Times. Nous les voyons cette fois sans commentaires, et devenons ainsi des témoins privilégiés du tournage : tests de maquillage et des marionnettes, essais des créatures, etc. L'occasion parfois, et pour certains (Raimi et Campbell, au hasard), de relâcher la pression quelques secondes et de blaguer avec l'équipe. Excellent !

Making of d'époque (5 min) et Interviews promotionnels (5 min - VOSTF)
Des modules très courts et à l'intérêt très limité (brèves interviews de Sam Raimi, Bruce Campbell et du producteur Robert Tapert, ainsi que des extraits du film), destinés à alimenter les reportages des chaînes TV.


On termine avec une série de documents, également proposés sur l'édition Shout! Factory (ils ont servi à illustrer les suppléments) et inédits en France. Il y a tout d'abord une galerie de photographies des ateliers d'effets spéciaux et des plateaux de tournage, des photographies ou dessins de production et des affiches. Plus de 200 éléments, pour une durée de 28 mn et en 1080p. On trouve également des photographies d'accessoires et de tournage (4 min - 1080p) et quelques storyboards de scènes non tournées (8 min - 1080p).

Notez enfin que la trilogie Evil Dead est également proposée par L'Atelier d'Images dans un second coffret dont le contenu est réduit aux seuls films, sans le livre ni le jeu, au choix en Blu-ray ou en DVD, et que le premier Evil Dead est disponible à l'unité, dans un combo Blu-ray/UHD.

En savoir plus

Blu-ray 1 : Evil Dead UHD

Disc Size: 50,714,404,588 bytes
Protection: AACS2
Playlist: 00005.MPLS
Size: 44,746,648,128 bytes
Length: 1:25:45.765
Total Bitrate: 69.57 Mbps
Video: MPEG-H HEVC Video / 54222 kbps / 2160p / 23.976 fps / 16:9 / Main 10 @ Level 5.1 @ High / 10 bits / HDR10 / BT.2020
* Video: MPEG-H HEVC Video / 6055 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / Main 10 @ Level 5.1 @ High / 10 bits / Dolby Vision / BT.2020
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz /   913 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz /   768 kbps / 16-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz /  1911 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz /  1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz /  1951 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz /  1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS Audio / 2.0 / 48 kHz /   768 kbps / 16-bit
Subtitle: French / 0.051 kbps
Subtitle: French / 10.132 kbps
Subtitle: French / 86.359 kbps

Blu-ray 2 : Evil Dead HD

Taille du Disque : 23 290 163 605 bytes
Taille du Film : 17 682 493 440 bytes
Durée : 1:25:44.806
Total Bitrate: 27,50 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 19,98 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 19980 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 913 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 1912 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 1951 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS Audio / 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit
Subtitle: French / 0,051 kbps
Subtitle: French / 10,135 kbps
Subtitle: French / 86,703 kbps

Blu-ray 3 : Evil Dead 2

Taille du Disque : 29 396 655 192 bytes
Taille du Film : 28 731 684 864 bytes
Durée : 1:24:27.583
Total Bitrate: 45,36 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 34,62 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 34622 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2930 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit / DN -6dB)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2795 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit / DN -2dB)
Audio: German / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1182 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit / DN -4dB)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 991 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit)
Subtitle: French / 0,040 kbps
Subtitle: French / 10,011 kbps
Subtitle: English / 13,739 kbps
Subtitle: German / 9,653 kbps
Subtitle: French / 44,741 kbps
Subtitle: German / 47,857 kbps

Blu-ray 4 : Evil Dead 3, L'armée des ténèbres

Version internationale

Taille du Disque : 44 771 836 422 bytes
Taille du Film : 20 907 780 096 bytes
Durée : 1:28:51.284
Total Bitrate: 31,37 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 21,28 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 21829 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1584 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3784 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2099 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,102 kbps
Subtitle: French / 11,138 kbps

Director's cut

Taille du Disque : 44 771 836 422 bytes
Taille du Film : 20 002 725 888 bytes
Durée : 1:36:32.161
Total Bitrate: 27,63 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 19,96 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 19961 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3604 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2100 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 192 kbps
Subtitle: French / 10,715 kbps
Subtitle: French / 42,902 kbps

version américaine

Taille du Disque : 48 392 900 287 bytes
Taille du Film : 15 365 332 992 bytes
Durée : 1:36:36.791
Total Bitrate: 21,21 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 19,96 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 19964 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 192 kbps
Subtitle: French / 54,777 kbps

Par Stéphane Beauchet et Jean-Marc Oudry - le 30 janvier 2020

Partenariat