Menu
Test blu-ray

Close-up

BLU-RAY - Région B
Elephant Films
Parution : 3 / 4 / 2018

Image

Elephant Films ne cesse de nous surprendre. Après s'être intéressé au catalogue du studio Universal (séries TV incluses), aux classiques anglais et aux films de la Hammer, l'éditeur élargit son éventail avec le cinéma iranien et une salve de quatre films proposés, excusez du peu, en combo Blu-ray et DVD.

La restauration qui nous est proposée a été effectuée en 2015 par le laboratoire PCA à Téhéran, pour le compte de la Farabi Cinema Foundation, sous la supervision du réalisateur Abbas Kiarostami. C'est sans doute pour cette raison (enfin, nous l'espérons) que l'aspect du film a tant changé par rapport à ce que nous connaissions jusqu'alors. Nous prendrons comme point de comparaison le Blu-ray Criterion, sorti aux Etats-Unis en 2010, qui n'a désormais plus rien à voir puisque nous remarquons deux modifications majeures. Tout d'abord, le format du film n'est pas le même : le cadre est désormais plus large (passant du 1.37 au 1.90) et perd des informations en haut et en bas du cadre.


Blu-ray Criterion (2010)


Blu-ray Eléphant (2018)

Autre changement important, les scènes de tribunal ne sont plus en couleur mais en quasi noir & blanc. Ces plans, filmés en 16mm, détonaient déjà du reste du film, avec leur texture plus épaisse accentuant l'aspect documentaire, pris sur le vif. Le passage au noir & blanc les distingue désormais encore plus nettement.


Blu-ray Criterion (2010)


Blu-ray Eléphant (2018)

Le changement de format crée une impression de zoom dans l'image qui accentue les détails et modifie la texture, avec un grain plus épais et beaucoup plus apparent. C'est peut-être pour cela qu'on a voulu autant l'atténuer dans les scènes en couleur, où il apparaît moins fin et plus discret. On sent aussi que les scènes de tribunal ont été plus compliquées à gérer, le 16mm d'origine étant moins précis et très fourmillant. La restauration 2015 apparaît somme toute assez correcte, avec des images très stable et très propre, des contrastes équilibrés et une colorimétrie satisfaisante. L'étalonnage est beaucoup plus nuancé, plus froid, moins terreux et magenta (le blouson du héros retrouve sa teinte d'origine). On pourra parfois déceler un traitement numérique plus appuyé (proche du bruit vidéo) pour arriver à ce résultat. En revanche, la qualité de la définition ne nous a pas totalement convaincus : bien qu'on ressente toujours la finesse du trait, on note cependant une limitation assez sensible du niveau de détail, un manque de texture et de finesse que l'on aurait souhaité mieux restitués. Sans autre élément de comparaison, nous ne pouvons pas dire si la restauration 2015 est en cause ou s'il s'agit d'un léger adoucissement appliqué pour l'encodage de ce Blu-ray. Sans doute un peu des deux ?

comparatif Blu-ray Criterion (2010) vs. Blu-ray Eléphant (2018)1  2  3  4  5  6

Son

A l'image des conditions techniques du tournage, sans grands moyens, la bande-son reste très modeste, d'une grande simplicité. Le rendu est correct, avec des ambiances parfois très présentes et des voix légèrement mais régulièrement saturées. On ne relève pas de souffle ou de traces d'usure plus marquantes.

Suppléments

Abbas Kiarostami, vérités et songes (53 min - SD upscalé en 1080i)
Dans cet épisode de la série Cinéma, de notre temps, réalisé en 1994 par Jean-Pierre Limosin, Abbas Kiarostami parcourt les routes de son pays, revient sur les lieux de tournage de ses anciens films, à la rencontre de certains de ses interprètes, souvent intimidés. Ponctué d'extraits de ses oeuvres, le cinéaste parle de la vérité et du cinéma, "un grand mensonge que nous racontons au spectateur", de son travail avec les enfants et les non-professionnels, de l'importance de l'acteur dans ce qu'il donne à l'oeuvre. Il évoque "le pouvoir de l'image" sur les populations, et raconte un peu la fabrication de Close-up, "un film qui s'est fait tout seul." Excellente initiative de proposer ce documentaire aussi intéressant que motivant pour découvrir la filmographie d'Abbas Kiarostami.

Le film par Jean-Michel Frodon (23 min - 1080i)
Ancien directeur de la rédaction des Cahiers du Cinéma, enseignant et critique pour Le Monde ou Slate.fr, Jean-Michel Frodon présente le réalisateur Abbas Kiarostami et cerne les enjeux de Close-up, un "film majeur" qui s'interroge sur le cinéma, le rapport entre le réel et l'artifice, en alternant mise en scène et captation sur le vif. Pour Frodon, ce huitième film de Kiarostami, qui marque le début de sa reconnaissance mondiale, dévoile une facette méconnue de son travail en suscitant beaucoup d'interrogations et en montrant une véritable "éthique de la manière de filmer."

Vous pourrez également voir les bandes-annonces des quatre films iraniens édités par Elephant Films, dont celle de Close-up (1 min 59 - SD - VOSTF) présentée comme au moment de sa sortie, avec une image au format 1.33 et les plans du procès en couleurs. L'éditeur propose une galerie de photographies d'exploitation.

Notez qu'Elephant Films propose une jaquette réversible reprenant l'affiche française créée pour la ressortie d'avril 2016.


En savoir plus

Taille du Disque : 33 569 016 802 bytes
Taille du Film : 18 660 771 840 bytes
Durée : 1:38:25.250
Total Bitrate: 25,28 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 22,04 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 22042 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Persian / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1839 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 33,425 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 10 avril 2018