Major Dundee (Sam Peckinpah - 1965)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Dans le film, le major Dundee est un...

Un soldat intègre, c'est un des héros de l'histoire
3
18%
Un soldat fanatique, c'est le salaud de l'histoire
3
18%
Un héros un peu salaud sur les bords
8
47%
Autre...
3
18%
 
Total votes: 17

Nimrod
Hypoglycémique
Posts: 26173
Joined: 13 Apr 03, 18:57

Post by Nimrod »

J'ai regardé la version "longue" de Major Dundee cette semaine.
J'ai quand même été gêné par certaines transitions ou élipses. On sent qu'il manque toujours quelque chose.
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

Un grand film de fou. L'avoir découvert sur grand écran, dans toute la splendeur de son scope fut bien appréciable. Peckinpah livre une oeuvre hors-norme, un total anti-western où toutes les traditionnelles figures du genre sont peu à peu vidées de leur substance, perverties, abandonnées à l'absurde. Pour moi, Chuck Heston trouve là un de ses plus beaux rôles, sa prestance impressionne (j'adore ce plan dans le village mexicain où il taquine la bouteille assis sur un pan de mur sur lequel est écrit "Viva Dundee"). Ses confrontations avec un Richard Harris au jeu très décalé ne sont pas l'aspect le moins fascinant du métrage.

L'atmosphère devient plus que bizarre, le film avance lentement, on s'habitue à ce rythme en même temps qu'on s'inquiète du fait que la quête de Dundee semble complétement oubliée. Il faut voir comment les hommes se transforment au fur et à mesure de leur avancée au Mexique. La caractérisation de tout ces nombreux profils est remarquable. C'est d'ailleurs vraiment agréable de constater de film en film la fidélité de Peckinpah pour certains acteurs, qui forment vraiment une sorte de troupe (Coburn, Oates, d'autres sans doute).
La violence et le côté désespéré de la bataille finale sur le Rio Grande porte bien la marque du cinéaste.

Bref, tu m'étonnes que la Columbia se soit effrayée en voyant le résultat.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14679
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Major Dundee (Sam Peckinpah, 1965)

Post by Demi-Lune »

La version longue qu'a diffusé Arte m'a semblé présenter encore de nombreuses aspérités (c'est sensible dans les transitions), ce qui voudrait dire qu'on ne tient pas là encore une version satisfaisante. En l'état, j'ai trouvé en Major Dundee un honnête western, intéressant, correctement mis en scène et photographié, et portant la griffe désabusée et acide de Peckinpah ; mais à mes yeux il lui manque singulièrement quelque chose qui en ferait une réussite marquante. Ce que le film offre de mieux, c'est sa trajectoire narrative qui amène progressivement le spectateur à reconsidérer les caractérisations que l'on pensait acquises depuis le début. A savoir que le fier Charlton Heston, qui paraît camper originellement une figure classique de preux soldat de Cavalerie, se révèle en fait un officier dont l'incompétence devient manifeste à force d'obstination aveugle et de fierté rigide, tandis que c'est son rival aristocratique Richard Harris, capitaine sudiste meurtrier ayant fait défection, qui se met graduellement à incarner sinon un versant héroïque, du moins une certaine droiture. En cela, Major Dundee préfigure le déboulonnage en règle des figures du western classique qui interviendra avec La Horde sauvage et ses hors-la-loi nuancés et fantômes d'un passé révolu. On sent que Major Dundee intervient à une période charnière, entre les tous derniers témoignages du western classique et les promesses du renouvellement américain et italien. Malgré tout, la sensibilité particulière de Peckinpah, qui trouvera dans ses westerns suivants des écrins caractéristiques et expressifs, reste à mes yeux assez tiède au regard de l'ensemble, qui apparaît souvent d'une longueur guère justifiée. Le film s'accorde bien trop de pauses et d'étirements pour que l'intérêt du spectateur pour cette chasse aux Apaches soit maintenu efficacement. Coincé entre deux époques, le cinéaste délivre un film comme tiraillé entre le classicisme et la modernité (en atteste l'ouverture) et qui trouve mal son équilibre. Par exemple, l'ancrage de personnages féminins n'est pas suffisamment fouillé pour que ces mêmes personnages soient crédibles et satisfaisants, de sorte que ça affadit finalement plus le film que ça ne l'enrichit d'un point de vue dramatique. Et puis, il y a notamment des choses trop appuyées, comme ce pénible "thème" à trois notes électroniques qu'on entend jusqu'à plus soif, ou la niaiserie du lieutenant Graham, personnage proche de la caricature. Mais pour sa défense, reconnaissons que les idées audacieuses et trangressives du cinéaste, qui auraient sans doute rendu le film plus personnel et abouti, ont essuyé le cinglant revers de la production.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15628
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Major Dundee (Sam Peckinpah, 1965)

Post by Watkinssien »

J'ai le même ressenti. J'y vois des défauts, mais Major Dundee demeure néanmoins un western couillu, toujours intéressant et qui s'inscrit dans la veine stylistique que le cinéaste prendra à la fin des années 60 et des années 70 !
Image

Mother, I miss you :(
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: Major Dundee (Sam Peckinpah - 1965)

Post by Tancrède »

la suite avec le crocodile est pas mal.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92963
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Major Dundee (Sam Peckinpah - 1965)

Post by Jeremy Fox »

Le western du Week End sorti chez nos voisins en Bluray. Stéphane Beauchet a testé le Bluray italien.
User avatar
shubby
Machino
Posts: 1394
Joined: 27 Apr 08, 20:55

Re: Major Dundee (Sam Peckinpah - 1965)

Post by shubby »

Tancrède wrote:la suite avec le crocodile est pas mal.
Ah mais je lui préfère le Crocodile ! Avec lui, au moins, on ne s'ennuie pas.
Ce Major Dundee, toutes polémiques extraites, est lent, rempli de poncif et sacrément périmé.
Pb majeur : l'absence de pt de vue dû à cette volonté, évidente à l'écran, de ménager la chèvre (les nordistes), le choux (les sudistes), et aussi, au hasard, le fermier (les indiens) et le jardinier (les noirs).
Le perso de Dundee n'est pas trop criticable, c'est un produit de son temps. Il ne sort jamais rien de bon d'une armée de toute façon.
Ajoutons à cela une action rare et fadasse : hop, poubelle. Pour ma part, voilà le nanar de Peckinpah. Il n'est pas aussi pourri que le tout récent Hostiles, mais pas loin.
Par contre, il s'inscrit clairement ds la filmo du grand Sam et participe des chef d'oeuvres qui suivront.
majorsenta
Doublure lumière
Posts: 332
Joined: 29 Jul 07, 09:27

Re: Major Dundee (Sam Peckinpah - 1965)

Post by majorsenta »

Est ce qu'il y a encore un blu-ray avec la bande son de Daniele Amfitheatrof ?
Je préfère de loin la version origine.
Peut être que c'est une question d habitude.
Mais je trouve que la musique ou les voix reprennent "major...."est vraiment chouette.
Je l'aurai vu en laserdisc, en DVD, en blu-ray...
J'aime tellement ce film..

édit : En fait sur le blu-ray very classics...il y a en Vost la nouvelle version et en VF la version Amfitheatrof..
Mais pas le choix de la VO...

Même la version japonaise....est intéressante.
majorsenta
Doublure lumière
Posts: 332
Joined: 29 Jul 07, 09:27

Re: Major Dundee (Sam Peckinpah - 1965)

Post by majorsenta »

Voilà...mon cadeau d'anniversaire !!!!

C'est cette version avec l'ancienne bande son...la bande son Amfitheatrofienne .
Prévu le 26 juin...

https://fr.zavvi.com/blu-ray/major-dund ... 53267.html


Special Features:

The 136-minute Extended Version of the film from a 4K scan, as well as the original 122-minute Theatrical Version
60-page perfect bound booklet featuring new writing by Farran Nehme, Roderick Heath and Jeremy Carr plus select archive material
Limited edition packaging featuring newly commissioned artwork by Tony Stella
Fold out poster featuring original and newly commissioned artwork by Tony Stella
DISC ONE - EXTENDED VERSION

High Definition Blu-ray (1080p) presentation from a 4K scan by Sony Pictures
DTS-HD MA 5.1 surround audio with new score by Christopher Caliendo
Lossless original mono audio with original score by Daniele Amfitheatrof
Optional English subtitles for the deaf and hard of hearing
Audio commentary with Nick Redman, David Weddle, Garner Simmons, Paul Seydor
Audio commentary by historian and critics Glenn Erickson & Alan K. Strode
Audio commentary by historian and critic Glenn Erickson
Moby Dick on Horseback, a brand new visual essay by David Cairns
Passion & Poetry: The Dundee Odyssey, a feature length documentary about the making of Major Dundee by Mike Siegel, featuring James Coburn, Senta Berger, Mario Adorf, L.Q. Jones, R.G. Armstrong, Gordon Dawson
Passion & Poetry: Peckinpah Anecdotes, nine actors talk about working with legendary director Sam Peckinpah, featuring Kris Kristofferson, Ernest Borgnine, James Coburn, David Warner, Ali MacGraw, L.Q. Jones, Bo Hopkins, R.G. Armstrong, Isela Vega
Mike Siegel: About the Passion & Poetry Project, in which filmmaker Mike Siegel talks about his beginnings and his ongoing historical project about director Sam Peckinpah
Extensive stills galleries, featuring rare on set, behind the scenes, and marketing materials
2005 re-release trailer
DISC TWO - THEATRICAL VERSION (LIMITED EDITION EXCLUSIVE)

High Definition Blu-ray (1080p) presentation from a 2K scan
Lossless original mono audio
Optional English subtitles for the deaf and hard of hearing
Riding for a Fall, a vintage behind the scenes featurette
Extended/deleted scenes
Silent Outtakes
Select extended/deleted scenes and outtakes with commentary by historian and critic Glenn Erickson giving context on how they were intended to appear in Peckinpah’s vision of the film
Original US, UK and German theatrical trailers
Stills gallery