Menu
Test dvd

Nevada

DVD - Région 2
Sidonis / Calysta
Parution : 22 / 11 / 2016

Image

Un film libre de droits et au final une copie non restaurée qui fait donc largement son âge avec son lot de scratchs divers et variés ainsi qu'avec sa définition assez approximative. Cela étant dit, en connaissance de cause, ce western reste regardable. Malheureusement l’éditeur s’est trompé dans le ratio d’affichage en nous proposant en 16/9 une copie 1.85 aplatie au lieu d’un 1.37. La seule manière de pouvoir visionner Nevada au bon "format" est de faire un zoom - qui coupe juste le bas de la deuxième ligne de sous titres qui restent cependant lisibles - mais avec du coup une définition encore moins fine. Car regarder le film en choisissant le 4/3 fera apparaitre un petit carré au centre de l’écran avec les personnages cette fois étirés en hauteur (il faut cependant avoir l’œil pour s’en rendre compte, et c’est bien moins rédhibitoire que des personnages aplatis si l’on choisit le 16/9). Cette ne erreur est peu excusable, il aurait suffit qu’un technicien de Sidonis vérifie son travail pour éviter d’en arriver à une telle bourde !

Son

Une seule piste sonore est disponible, la version originale sans possibilité d’enlever les sous-titres sur un lecteur de salon (on peut en revanche le faire à partir d’un PC). Pas de miracle à attendre de cette piste, le son est un peu étouffé et parfois chuintant mais l'ensemble reste cependant assez clair et sans souffle intempestif.

Suppléments

En guise de suppléments, outre la galerie de photos habituelle, une présentation du film par Patrick Brion (7 min 06) revient sur les westerns de 1944 avant de restituer le film au sein de la carrière de Robert Mitchum et d'évoquer l’écrivain Zane Grey. Brion finit quand même par évoquer le film qui nous concerne en inventant un nouveau concept, celui de « la perfection mineure » (sic !). Nous trouvons également un "documentaire" sur Robert Mitchum par Jean-Claude Missiaen (7 min 25). Sur la forme, presque n’importe quel collégien pourrait probablement faire mieux à partir de son PC. Sur le fond, je n’en ai pas vu le moindre intérêt. Ce module est constitué de trois parties : la première est une déclaration d’amour en voix off - qui manque singulièrement de passion - sur une succession de photos de Mitchum ; la seconde est un simple texte qui défile et nous parle de L’Aventurier du Rio Grande - pourquoi ? mystère ! - ; la troisième est une nouvelle succession de photos du comédien sur la chanson du film El Dorado de Howard Hawks. Documentaire est un bien grand mot pour ce supplément de pur remplissage et pour tout dire totalement inintéressant pour rester poli. J’avais déjà exprimé mon opinion au sujet de ces "documentaires" sur le western, mais que l’éditeur ne se sente surtout pas obligé d’intégrer des bonus si c’est pour avoir en arriver à proposer des choses aussi ineptes...

Par Erick Maurel - le 17 décembre 2016