Menu
Test dvd

Le Grand passage

DVD - Région 2
Wild Side
Parution : 4 / 9 / 2012

Image

Remarquable travail de la part de Wild Side, une fois encore. Qu'il s'agisse de ses Introuvables ou bien ici de ses fameux Classics Confidential, il n'y a rien à redire, le travail technique est excellent compte tenu de l'âge et de l'état du matériel au départ. En outre, le packaging est absolument sublime (un joli visuel léché), peut-être l'un des plus beaux de la collection. Sans oublier des menus de toute beauté nantis d'animations élégantes et sobres.

Si l'on doit comparer et que l'on se réfère au Technicolor des années 1930, Les Aventures de Robin des bois (Michael Curtiz, 1938), Les Conquérants (Michael Curtiz, 1939) ou Autant en emporte le vent (Victor Fleming, 1939), pour ne citer que ces exemples-là, bénéficient de meilleures copies et de meilleurs transferts. Néanmoins, si l'on songe à la difficulté de pouvoir découvrir le film ces dernières années, Le Grand passage est en excellent état. Les couleurs ont visiblement souffert du passage du temps, mais étonnement Wild Side parvient à nous les offrir dans le plus bel éclat possible actuellement. L'ensemble dispose par ailleurs d'une bonne stabilité, de noirs solides et de contrastes relativement convaincants. Du bon travail rehaussé par une compression bien maîtrisée, en dépit de quelques effets de peigne discrets ici et là selon le matériel utilisé. Aucun problème sur un lecteur Blu-ray/DVD de salon ou même un simple lecteur DVD de marque sérieuse, mais il semble tout au moins que la lecture sur PC puisse être plus délicate. Un simple point de détail toutefois, tant le film s'avère ici joliment présenté.

Son

Pas grand-chose de malheureux à signaler concernant les pistes sonores. La version originale reste convaincante, avec assez peu de souffle, des sons ambiants plutôt clairs et des voix bien audibles. Solide. Plus en tout cas que la version française, plus étouffée, mais sympathique pour les amateurs de doublages. On trouve des sous-titres français bien traduits (mieux en tout cas que de nombreux sous-titres effectués par des majors) et suffisamment visibles. Du bon travail.

Suppléments

Une section suppléments bien remplie, surtout à l'extérieur du DVD. En effet, le livre Dans la gueule du lion de Jean-Ollé Laprune vaut largement l'achat de cette édition DVD. Un plaisir de lecture sur 80 pages bourrées d'informations, d'anecdotes, d'éléments biographiques... Y sont parcourus le fonctionnement d'un studio comme la MGM dans les années 1930, de nombreuses précisions sur King Vidor et Spencer Tracy, ainsi que sur l'écriture du scénario du film. Le tournage est bien entendu largement évoqué, détaillé, presque disséqué. Du bonheur en barres, un livre qui fait honneur à la réputation qualitative des livres de la collection des Classics Confidentials. Indispensable !

Le reste, contenu sur le DVD, est un peu moins intéressant. Toutefois, le petit making-of datant de 1940 (ou plutôt "module"... car "making-of" était un terme peu couru à l'époque de la sortie du film, sans aucun doute), d'une durée de 9 minutes, vient offrir quelques sympathiques images de tournage glanées ici et là. De l'autosatisfaction pour la MGM de l'époque et de la langue de bois (il suffit de voir Spencer Tracy tout sourire et saluer la caméra pour comprendre qu'il ne s'agit pas de la réalité décrite dans le livre de Jean-Ollé Laprune), mais intéressant en tant que témoignage subjectif.

Reste une galerie de photographies, très jolies pour la plupart, et un épisode (réalisé par Jacques Tourneur - il en a réalisé 8 au total) de la série Le Grand passage. Inutile de tergiverser plus longtemps, c'est sans grand intérêt. On y voit un produit visuellement hideux, aux décors rachitiques, et platement réalisé par un Jacques Tourneur en fin de carrière, nous rappelant dès lors cruellement à quel point ses oeuvres télévisuelles marquaient douloureusement le pas. 26 minutes difficiles à tenir, d'autant que la copie est dans un état lamentable. On ne peut guère en tenir rigueur à l'éditeur, qui a sans doute fait tout ce qu'il a pu, mais ce n'est que du remplissage. Un entretien avec un historien du cinéma à la place aurait été le bienvenu, mais il se serait également montré redondant avec le contenu du formidable livre associé au film. Discutable donc, mais néanmoins compréhensible. Reste une édition de grande qualité, c'est bien là l'essentiel.

Par Julien Léonard - le 4 septembre 2012