Menu
Test dvd

4 mouches de velours gris

DVD - Région 2
Wild Side
Parution : 5 / 12 / 2012

Image

Wild Side présente le film dans une copie rutilante à laquelle le transfert numérique rend, pour l’essentiel, magnifiquement justice. Tout au plus regrettera-t-on quelques contours instables lors de certains mouvements de caméra. Mais ces imperfections sont fort rares, ne nuisant guère à un visionnage globalement très plaisant.

Son

Trois bande-son, elles aussi restaurées, sont proposées : l’une en italien, la deuxième en anglais, la troisième en français. Toutes en mono, elles s’avèrent satisfaisantes tant dans la restitution des dialogues que de la musique d’Ennio Morricone. On confessera une préférence pour la piste italienne, particulièrement savoureuse quand les propos des personnages basculent dans le graveleux à l’occasion des quelques moments de comique potache émaillant 4 mouches de velours gris. Et "entendre" Jean-Pierre Marielle - doublé par un comédien italien à la voix délicieusement flûtée - s’exprimer dans la langue de Dante est une expérience aussi étrange que réjouissante !

Suppléments

Outre la bande-annonce du film, ainsi que des autres films de Dario Argento édités par Wild Side, on retrouvera en bonus deux documentaires spécialement réalisés pour cette édition. Le premier, Le giallo perdu réunissant Dario Argento et Luigi Cozzi, coscénariste de 4 mouches de velours gris, prend la forme d’un rappel avant tout factuel sur la genèse de ce giallo, de même que sur son destin juridique complexe qui rendit longtemps invisible cette œuvre pourtant hantée par le désir de voir ! Si les interventions du cinéaste et de son collaborateur révèlent quelques informations intéressantes (par exemple sur le rapport de Dario Argento au montage), on avouera notre préférence pour le deuxième documentaire. Intitulé Dans l'œil de la peur, il permet à des spécialistes de Dario Argento - les uns critiques comme Jean-Baptiste Thoret (1) et Doug Headline (2), les autres cinéastes comme Pascal Laugier (3) et Bruno Forzani (4) - de développer des points de vue souvent passionnants sur les caractéristiques formelles et thématiques du film. Film dont chacun de ces intervenants souligne la puissante singularité au sein de la filmographie déjà peu commune de Dario Argento : 4 mouches de velours gris s’affirmant selon ces quatre commentateurs comme l’une des œuvres les plus expérimentales du cinéaste italien, se classant ainsi aux côtés de ces autres sommets "argentiens" que sont - chacun à leur manière - Les Frissons de l’angoisse ou Suspiria.

(1) C’est à Jean-Baptiste Thoret que l’on doit l’étude critique française la plus approfondie sur l’auteur de 4 mouches de velours gris avec Dario Argento. Magicien de la peur édité par Les Cahiers du Cinéma.
(2) Doug Headline a cofondé avec Christophe Gans, en 1983, la revue Starfix dans les colonnes de laquelle Dario Argento fut abondamment commenté et ardemment défendu.
(3) Si Pascal Laugier est avant tout connu pour le traumatique Martyrs (2008), on lui doit aussi Saint Ange (2004), un mélancolique film de fantômes témoignant d’une belle connaissance de l’âge d’or du cinéma de genre transalpin.
(4) Bruno Forzani a coréalisé avec Hélène Cattet l’extraordinaire Amer (2009), film retraçant les étapes de la vie d’une femme en adoptant avec autant de fidélité que d’intelligence les formes du giallo. On se permettra de renvoyer à l’article que nous avons consacré à Amer dans Temps Noir n°15.

Par Pierre Charrel - le 11 décembre 2012