Menu
Test blu-ray

Rolling Thunder

BLU-RAY - Région B
Wild Side
Parution : 8 / 7 / 2015

Image

Légitime violence fait partie de ces oeuvres en marge dont la rareté a rapidement provoqué une forme de culte auprès des initiés. Son passage éclair dans les salles françaises l'a condamné à un certain oubli mais sa réputation à l'étranger a fait le reste. Chez nous, uniquement sorti en vidéo du temps de la VHS (chez l'éditeur RCV), le film était jusque-là inédit en DVD. Après les Blu-ray anglais, allemand et américain, Rolling Thunder est (enfin) édité en France grâce à Wild Side. L'éditeur reprend ici la même source, l'unique restauration HD disponible à ce jour, qui est d'une qualité honnête mais perfectible, notamment à cause de son ancienneté et des limites techniques du scan. Résultat : un niveau de détail et un piqué corrects mais parfois un peu doux, surtout dans les plans truqués, avec un grain hétérogène (parfois épais, parfois plus fin) plutôt discret dans les scènes de jour mais plus visible et convaincant dans les intérieurs et les scènes de nuit. On regrettera également un contraste inégal, essentiellement problématique dans les scènes sombres où les noirs n'apparaissent pas assez profonds. Pour le reste, la copie est propre et stable, la colorimétrie légèrement désaturée. On relève deux brefs plans chimiquement dégradés, avec apparitions de taches jaunâtres sans doutes inhérentes à l'état original des rushes - les autres plans alentours n'étant pas abimés. Wild Side propose le montage d'origine (100 min) ainsi que la version remontée, plus courte (95 min), que les Français ont pu voir en 1978 dans les salles et que Giordano Guillem décortique à la fin du livre fourni avec le Blu-ray. Pas de seamless branching ici : les deux montages figurent séparément sur le même disque, occupant ainsi davantage de place et limitant théoriquement le taux de compression. Celui-ci s'avère pourtant relativement confortable et ne provoque aucun problème lors du visionnage.

Son

La version originale est proposée dans un mono très propre, sans souffle, impuretés ou saturations, offrant un bon équilibre entre les voix et les ambiances. On remarquera toutefois quelques passages à la qualité plus discutable, sans doute due au budget serré qui ne permettait pas toujours une prise de son direct optimale. La version française, également en mono, offre un spectre plus réduit mais garde quand même belle allure. Bien nettoyé, avec des voix claires, le mixage s'avère un peu plus simple avec des ambiances plus discrètes. Ce doublage d'époque (et de qualité) a été fabriqué pour les salles françaises, où le film circulait dans un montage plus court. Pour ceux qui verront le montage original (100 min) en VF, les passages non doublés sont présentés en VO sous-titrée.

Suppléments

De beaux souvenirs (10 min - SD) est un entretien avec l'actrice Linda Haynes, qui s'est rapidement éloignée du monde du cinéma (et avoue aujourd'hui avoir de nouveau envie de fréquenter les plateaux). Elle revient sur sa brève filmographie et raconte quelques souvenirs du tournage de Légitime violence. L'ensemble, avouons-le, est malheureusement anecdotique, d'un intérêt très limité.

Rencontre avec Lawrence Gordon (29 min - SD) est un entretien avec le producteur de Légitime violenceau palmarès impressionnant : Die Hard, Predator, Les Guerriers de la nuit, 48 heures, Jusqu'au bout du rêve, etc. Interrogé par Philippe Garnier, Lawrence Gordon se souvient du projet Rolling Thunder qui devait être réalisé par Paul Schrader. Entre coulisses hollywoodiennes (les deals de studio, les réécritures de scripts) et quelques anecdotes de tournage, l'homme n'est jamais aussi intéressant que lorsqu'il raconte la projection-test désastreuse et la façon dont il a pu récupérer le film auprès de la Fox. La fiche remplie par un spectateur ce soir-là, que Gordon a précieusement gardée (on le comprend !) et que l'on aperçoit à la toute fin de l'interview, vaut le détour...

Wild Side met également à disposition la bande-annonce originale (2 min 06 - SD) en assez mauvais état, mais c'est un document, ainsi qu'un bref spot TV (30 s - SD).

Mais le supplément de choix est le livre de 128 pages écrit par Philippe Garnier. Tempête sous un crâne : un film prématuré ? est une plongée passionnante dans la fabrication d'un film voué à créer le scandale. Comme à son habitude, Garnier s'est beaucoup documenté, questionnant certains des participants (comme Lawrence Gordon, dans l'entretien disponible dans les suppléments, mais aussi Paul Schrader et le co-scénariste Heywood Gould, ou l'acteur Luke Askew) et retrouvant surtout des épreuves du scénario à différentes étapes de la production. Cela lui a permis d'analyser avec précision le travail originel de Schrader (un brûlot au trait parfois arrogant) et les modifications qui aboutiront à un film à la fois édulcoré de sa violence mais en même temps plus riche (dans le traitement de ses personnages).

En savoir plus

Montage original

Taille du Disque : 49 541 549 035 bytes
Taille du Film : 24 584 110 080 bytes
Durée : 1:39:54.488
Total Bitrate: 32,81 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 28,71 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 28715 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / Main Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 851 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1492 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 2,177 kbps
Subtitle: French / 19,276 kbps

Montage Français

Taille du Film : 22 116 864 000 bytes
Durée : 1:34:24.158
Total Bitrate: 31,24 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 26,76 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 26763 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / Main Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1306 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1490 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,604 kbps
Subtitle: French / 18,745 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 8 juillet 2015