Menu
Test blu-ray

Ragtime

BLU-RAY - Région A, B
Arte Vidéo / L'Atelier d'image
Parution : 20 / 3 / 2019

Image

Ragtime a été restauré en 2K par le laboratoire Technicolor en 2011 à l'initiative du studio Paramount. Ce transfert s'avère assez robuste en terme de définition, mais possède une palette colorimétrique assez limitée et relativement neutre. Les éléments chimiques sont propres et stables, la texture de l'image est assez naturelle. L'encodage AVC est correct mais on notera la présence de moirage et d'aliasing (crénelage des contours obliques) plus ou moins important selon les plans, et plus ou moins visible selon la taille de l'écran de diffusion. Nous avons sélectionné deux captures où le problème était visible: le pare-brise de la voiture dans ce plan, le toit et la galerie de la voiture sur cette capture. Il ne s'agit pas d'un problème d'entrelacement puisque le disque est encodé en 24 images/seconde progressives. Il est surtout identifiable et intrusif en projection sur un grand écran, beaucoup moins sur un écran 40 pouces. Il est donc nécessaire de relativiser cette remarque selon le diffuseur utilisé et le degré d'exigence. Une présentation malgré tout soignée pour un film devenu rare et qui mérite d'être redécouvert.

Son

La version originale proposée est un mixage 5.1 qui n'est pas celui d'origine, mais il possède des qualités indéniables. Les effets arrière élargissent la scène sonore lors des scènes de foule. Les moments musicaux composés par Randy Newman sont rendus avec précision et une ampleur remarquable. Seul reproche : quelques infra-basses se manifestent de manière anarchique lors d'une scène de foule. La version française d'époque est mixée en mono et ne présente pas de problème particulier sur le plan technique.

Suppléments

La partie suppléments que l'on doit à L'Atelier d'Image est proposée sur un deuxième disque Blu-ray. De par la qualité des documents proposés, c'est sans conteste le point fort de cette édition.

Forman versus Chytilová (84 min - HD)
Věra Chytilová est une cinéaste appartenant à la Nouvelle Vague tchèque au même titre que ses compatriotes Milos Forman, Jiri Menzel et Ivan Passer. En 1981, elle part à la rencontre du réalisateur de L'As de pique, expatrié aux Etats-Unis, et alors en plein tournage de Ragtime sur les plateaux du studio Shepperton près de Londres. Elle réalise ce très beau documentaire avec plein de facéties et de malice, et tente d'opposer sa conception expérimentale du cinéma à celle plus commerciale de Milos Forman. Ce film n'est pas seulement une thèse sur le processus créatif, c'est aussi une passionnante réflexion sur l'exil et le déracinement. Ce document essentiel pour les admirateurs du cinéaste a été judicieusement transféré en vidéo pour les besoins de cette édition.


Remembering Ragtime (18 min - SD)
Ce document tourné en 2004 propose des interviews du réalisateur Milos Forman, de l'acteur Brad Dourif, de l'assistant réalisateur Michael Hausman et de la directrice artistique Patrizia von Brandenstein. Chacun raconte son expérience sur le tournage de Ragtime, Milos Forman insistant sur la présence de James Cagney dans le casting du film vingt années après que celui-ci a fait ses adieux au cinéma.

Une fresque américaine (15 min - SD)
Dans cette interview tournée en 2000, Milos Forman explique qu'il se définit plus comme un réalisateur new-yorkais, considérant la Californie comme un lieu de villégiature. A propos de Ragtime, il revient à nouveau sur la casting et la présence de l'écrivain Norman Mailer dans le rôle de l'architecte Stanford White. Il nous apprend également qu'il souhaitait avoir Jack Nicholson pour jouer un rôle secondaire et ainsi satisfaire le souhait du producteur Dino De Laurentiis d'avoir une star au générique, mais l'acteur dut se désister. Milos Forman nous raconte avec émotion et fierté comment il a réussi à convaincre James Cagney de revenir au cinéma vingt années après avoir pris sa retraite.

Une séquence coupée (10 min - SD)
Dans le module précédent, Milos Forman précise qu'il aurait souhaité que son film dure 30 minutes de plus et qu'il aurait aimé intégrer certaines scènes. Malheureusement les éléments qui subsistent sont uniquement en noir et blanc. C'est le cas de cette scène dans laquelle Elizabeth McGovern apparaît nue mais curieusement avec la poitrine floutée.

La bande-annonce restaurée est proposée en HD.

Un livret de 32 pages regroupe un texte de Samuel Blumenfeld écrit en février 2019, un extrait des Mémoires de Milos Forman publiées en 2014, une entretien du cinéaste d'Amadeus avec les journalistes des Cahiers du Cinéma Michel Chion et Serge Le Péron réalisé en 1982 à l'occasion de la sortie en France de Ragtime, une courte biographie de Milos Forman par Bernard Benoliel. Ce livret est peu épais mais les textes proposés ont tous un intérêt indéniable.

En savoir plus


Disc Title: RAGTIME BD1
Disc Size: 45 660 442 553 bytes
Protection: AACS
BD-Java: No
Playlist: 00000.MPLS
Size: 45 373 061 376 bytes
Length: 2:35:08.882
Total Bitrate: 38,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 33276 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1717 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 1813 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Subtitle: French / 0,775 kbps
Subtitle: French / 49,640 kbps

Par Jean-Marc Oudry - le 16 avril 2019