Menu
Test blu-ray

Opération Tonnerre

BLU-RAY - Région B
20th Century Fox
Parution : 26 / 9 / 2012

Image

Les quelques réserves que l'on pouvait avoir sur le DVD d'Opération Tonnerre sont ici reléguées aux souvenirs. La colorimétrie s'avérait un peu trop terne, montrant des bleus plus froids que dans nos souvenirs et une chaleur d'ensemble moins probante. Le Blu-ray corrige le tir en rehaussant à nouveau les couleurs vives à un juste niveau, même si l'ensemble demeure encore un peu froid de temps à autres : la faute en incombe vraisemblablement aux tons utilisés à l'époque du tournage. En effet, les décors intérieurs sont souvent gris ou à dominante marron, ce qui donne une teinte générale parfois plus sobre que pour les précédents films. Reste que le travail effectué est superbe, de la gestion des contrastes à la compression littéralement invisible. La restauration est quasiment parfaite, excepté certaines poignées de secondes ici et là, en fait durant les fondus liant une scène à une autre, et au sein desquelles les détails et les contrastes sont considérablement amenuisés. La restauration est sur ce point précis très difficile à faire, ce qui explique ces limites parfois visibles. Néanmoins, il ne s'agit là que de menus détails tant le film est ici renversant de beauté, comme tourné la veille dirait-on dans le jargon populaire. Du très beau travail.

Son

Au niveau sonore, Opération Tonnerre fait aussi bien que ses prédécesseurs, avec les mêmes grandes qualités et les mêmes défauts un peu frustrants. Les qualités : une version originale parfaite, avec une spatialisation efficace et très réussie de la piste mono d'origine. Aucune retouche superficielle n'a été faite, chose enthousiasmante tant la technique a été utilisée sur de nombreux classiques. Des sons d'époque et ambiances tout feu tout flamme; grâce à une remasterisation convaincante. Les défauts : une version française qui ne supporte pas la comparaison, avec la trop grande différence entre l'ambiance sonore et les voix trop en avant. L'équilibre est rompu, l'écoute n'est pas optimale. Mais il s'agit sans doute du meilleur travail possible effectué sur cette piste ; ensuite, l'absence de la piste originale en mono d'origine, mais on se contentera du majestueux mixage proposé. L'essentiel est donc bien là, chapeau à l'éditeur. A noter une musique de John Barry logée au premier plan, afin d'en profiter dans toute sa démesure.

Suppléments

Commentaire MI6

Cette section traditionnelle comporte deux commentaires audio. Le premier est assuré par John Cork, membre de la Fondation Ian Flemming et maître d'œuvre des suppléments sur les éditions DVD et Blu-ray des films de James Bond, avec le concours des interventions enregistrées et compilées des participants suivants : le réalisateur Terence Young, le réalisateur des prises sous-marines Ricou Browning, le chef décorateur Ken Adam, le superviseur des effets spéciaux John Stears, le compositeur John Barry, les actrices Luciana Paluzzi, Martine Beswick, Molly Peters, ainsi que de nombreux autres collaborateurs. Une fois encore, la somme d'informations délivrées reste très impressionnante. Dans le second commentaire audio, John Cork a convié le scénariste John Hopkins et le monteur Peter Hunt. Avec ces deux commentaires audio, d'une précision toujours pointue et constamment alimentés en renseignements et anecdotes, quasiment tous les secrets de fabrication d'Opération Tonnerre nous sont dévoilés.

Les dessous du MI6

Bill Suitor : l'homme-fusée (3 min 44 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST)
Le pilote raconte les conditions de son engagement sur Opération Tonnerre en 1964 pour tester le prototype du fameux jet-pack développé par l'armée américaine. Suitor évoque son expérience sur le tournage, ses sensations, les contraintes techniques et logistiques due au rocket-bell et l'implication discrète de Sean Connery qui a quand même posé un problème de raccord évident (finalement résolu). Ce module, légèrement instructif, présente quelques images sympathiques de l'époque.

Comment faire exploser une voiture : un guide enfantin (16 min 25 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST)
Ce document produit par le constructeur Ford, avec un objectif promotionnel à peine déguisé, met en scène un reportage "fictionnalisé" dans lequel un homme féru de technologie et fan de James Bond emmène son jeune filleul sur le plateau de tournage de Thunderball pour son anniversaire. Après un générique ingénieux et amusant montrant divers gadgets, nous arrivons sur le circuit de course automobile sur lequel est entrain d'être tournée la course poursuite du film entre la moto de Fiona Volpe et les deux voitures. On y aperçoit une grande partie de l'équipe - sous la direction de Terence Young - s'atteler à là préparation de la cascade puis enchaîner les différentes prises de la scène. L'humour est constamment présent avec l'insertion de mini-saynètes mettant en scène le garçon facétieux et son gamin. Ce module d'un quart d'heure s'avère plutôt divertissant et permet surtout de profiter de nombreuses images du tournage de cette scène d'action avec toute l'équipe au travail.

Les pubs de James Bond
Cette section propose trois publicités : L'imperméable de 007 (30 s - 4/3 - DD mono 2.0 - noir et blanc) et Le pantalon de 007 (31 s - 4/3 - DD mono 2.0 - noir et blanc) pour la marque Burton ; Les gadgets de 007 (58 s - 4/3 - DD mono 2.0 - noir et blanc).

Repérage et extérieurs de Ken Adam (12 min 34 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST)
Il s'agit d'un petit film monté à partir d'images tournées par Ken Adam pour effectuer un repérage des lieux, puis d'images filmées durant les préparatifs et le tournage. Le chef décorateur assure lui-même le commentaire en voix off. On voit le Château d'Anet en France et surtout différents endroits des Bahamas où a lieu l'essentiel de l'intrigue d'Opération Tonnerre. Les images montrent régulièrement les principaux maîtres d'œuvre du film, on aperçoit des bâtiments, des constructions et des navires, presque tous élaborés ou complétés à partir du design de Ken Adam. On voit aussi des images du tournage et de détente avec Sean Connery, Terence Young, Claudine Auger et une bonne partie de l'équipe image. Ces quelques séquences évoquent bien l'atmosphère à la fois de travail et de relaxation (la plage, la plaisance) propre à cette saga qui fait voyager ses équipes dans des lieux paradisiaques.


Opération Tonnerre lance le Salon de la navigation (2 min 50 - 16/9 - DD mono 2.0)
Introduit par le commentaire du producteur Michael G. Wilson, ce reportage montre des prises du film qui ont été spécialement montées pour un salon nautique de 1965. La séquence d'action sous-marine a ainsi pour caractéristique de proposer un montage différent du montage original inclus dans Opération Tonnerre. Un court module très anecdotique et sans intérêt.

Le monde incroyable de James Bond (50 mn - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 1965)
Ce long documentaire a été produit et réalisé par Jack Haley Jr. (déjà responsable des fameux films That's Entertainment sur les musicals de Hollywood) pour la télévision américaine (United Artists Television) et démontre à quel point les films de James Bond sont devenus un phénomène de société culturel mondial déjà à partir du quatrième film de la saga. Ce film se propose donc de dépeindre l'univers de James Bond en prenant en compte touts ses aspects, de sa création par Ian Fleming au succès faramineux des adaptations sur grand écran. Sont abordés la nature du personnage de 007, son histoire personnelle, la performance de Sean Connery, l'attrait des films, l'univers de Bond - les services de renseignement, les gadgets, les méchants (le Spectre et Blofeld), la violence, le sexe, l'ivresse du danger permanent - la promotion, l'avènement du merchandising. Réalisé à l'époque de la sortie d'Opération Tonnerre, ce documentaire est essentiellement composé d'extraits des quatre premiers films montés de façon ludique et informative. Il propose également quelques images de tournage du nouveau film et fait la présentation de quelques artistes (Ken Adam, Terence Young, les producteurs Saltzman et Broccoli). C'est un pur produit de la télévision américaine des années 60, alliant un ton très sérieux et emphatique à une forme maline de distanciation, que l'on regarde aujourd'hui avec un recul amusé mais aussi avec un certain intérêt, même si Jack Haley Jr.  allonge artificiellement la durée de son film en montrant à dessein un très grand nombres d'extraits des films.


Les missions 007

Présenté comme un guide interactif, voici une sorte d'index compilant des extraits (en VO ou en VF) qui se veulent significatifs d'Opération Tonnerre. On nous propose sept entrées :
- 007 : Le canon / Le générique (celui du début, avec ou sans texte) / Affronter l'ennemi (3 extraits : Un Spectre à vos côtés, Un œil acéré, On ne gagne pas à tous les coups).
- Les femmes : Patricia (5 extraits) / Domino (6 extraits)
- Les alliés : M (2 extraits) / Miss Moneypenny ( 2 extraits) / Q (1 extrait) / Felix Leiter ( 3 extraits) / Paula (1 extrait).
- Les méchants : Emilio Largo (5 extraits) / Blofeld (1 extrait) / Fiona Volpe (6 extraits) / Le comte Lippe (2 extraits) / Jacques Bouvar (1 extrait).
- Le manuel de combat, 5 extraits : Jacques Bouvar / Ca fait pas de mal / Il a saisi / Bataille sous-marine / Bataille sur le Disco Volante.
- Le labo de Q, 7 extraits : La fusée / Un magnétophone caché / Equiper Bond sur le terrain / L'appareil photo sous-marin / Mini appareil respiratoire / Propulsion sous-marine / Un sauvetage venu du ciel.
- Des lieux de tournage exotiques : à nouveau commenté en voix off par l'actrice Maud Adams, il s'agit d'un montage d'extraits du film présentant les divers lieux du tournage d'Opération Tonnerre (Angleterre, France, Miami Beach, les îles des Bahamas).

Les dossiers

Les coulisses d'Opération Tonnerre (3 min 37 - 4/3 - DD mono 2.0)
Ce court module présente des différences de montage existant entre les versions salles et vidéos pour quelques séquences du film (des dialogues modifiés, une phrase coupée du montage final, une musique absente ou présente, des photos d'une scène coupée). Le terme "coulisses" est très mal approprié pour nommer ce bref document, consacré de plus à un seul sujet, qui aurait eu mieux sa place inséré dans un long documentaire ou le making of.

Le phénomène Opération Tonnerre (30 mn - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 1995)
Réalisé par John Cork et commenté par la voix de Patrick MacNee sur le modèle des making of traditionnels de la saga, voici le pendant contemporain de l'émission de télévision américaine de 1965 présente dans la partie Les dessous du MI6 de cette édition vidéo. Ce n'est donc pas un hasard si ce documentaire commence par citer le film de Jack Haley Jr. et d'en présenter quelques extraits. Les thèmes abordés ici, autour de l'univers de James Bond, en sont souvent assez proches même s'ils sont plus explicitement liés à Opération Tonnerre : le succès des romans, la nature du personnage Bond et de sa popularité, la publicité, les couvertures de magazine innombrables, les campagnes promotionnelles qui atteignent une dimension jamais atteintes, les affiches qui prennent un tour spectaculaire, la production design en amont de la sortie en salles, le succès de la musique et de la chanson-titre (on découvre qu'une autre chanson avait été envisagée), l'explosion du merchandising dès ce quatrième film, les émissions spéciales à la télévision, les avant-premières, les débordements de la bondmania, les ressorties en double programme, le 25ème anniversaire du film organisé par le fan-club anglais. On retrouve également quelques personnalités interviewées (Terence Young, John Stears, les actrices Lois Maxwell, Molly Peters et Luciana Paluzzi, Peter Lamont, etc.) ainsi qu'un bref hommage aux disparus. La limite de ce documentaire se situe dans le fait que les nombreux extraits, images d'archives, analyses et entretiens qui le parsèment sont déjà visibles dans d'autres documentaires produits pour la saga James Bond. Beaucoup d'informations nous sont connues et répétées, mais il reste toujours fascinant de voir comment s'articule dans le temps et l'espace cet incroyable phénomène de la pop culture que représente James Bond.


Le making of d'Opération Tonnerre (26 min 24 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST -1995)
John Cork aux manettes, Patrick MacNee à la narration, voici le making of coutumier de la franchise. Les personnalités conviées en interview sont : Desmond Llewelyn, Guy Hamilton (très brièvement), le chef décorateur Ken Adam, Sean Connery, Terence Young, le réalisateur des séquences sous-marines Ricou Browning, le concepteur-décorateur Peter Lamont, le superviseur des effets spéciaux John Stears, les actrices Luciana Paluzzi, Molly Peters et Martine Beswick, ainsi que d'autres collaborateurs. On apprend que Ian Fleming avait - bien avant cette quatrième production - eu le projet d'adapter Thunderball à l'écran et qu'il travailla à son écriture, avant d'abandonner, avec un jeune réalisateur nommé Kevin McClory. Le film ne se fit pas et ce dernier attaqua en justice Saltzman et Broccoli qui avaient repris le projet et même des éléments de son script. Un compromis fut trouvé en 1964 et McClory devint producteur associé sur Opération Tonnerre. Sont abordés ensuite, de façon aussi efficace et instructive que d'habitude, la mise en production du film, le travail conceptuel de Ken Adam, le casting, la réalisation spectaculaire des scènes sous-marines, le pré-générique avec le jet-pack, les cascades sur le circuit Silverstone en Angleterre, le tournage aux Bahamas, la démesure des décors, le design des véhicules et leur construction, le tournage avec les requins (avec un accident grave évité de justesse pour Sean Connery quand l'un d'eux réussit à passer dans un trou du corridor protecteur en plexiglas et menaça le comédien dans la piscine), le concours bienheureux de l'armée américaine, le succès au box-office.



Le ministère de la propagande

Les archives de cinéma
Cette section comporte trois bandes-annonces : Il a saisi (2 min 54 - 4/3 - DD mono 2.0) / Quel retour ! (2 min 49 - 4/3 - DD mono 2.0), très abîmée / Les deux plus grands Bond (2 min 14 - 4/3 - DD mono 2.0), le film-annonce du double programme Opération Tonnerre et On ne vit que deux fois.

James Bond à la télé
Cette section comporte cinq spots télévisés, trois d'environ une minute et deux de quelques secondes seulement.

James Bond à la radio
Cette section comportent dix spots radios de durée différente selon le cas.

La banque d'images

Cette section comporte une galerie de photos divisée en 11 chapitres affichées sur deux pages : Portraits / L'Aston Martin / Le Château d'Anet / La boutique de Pinder / A la recherche du Vulcan / Flirt aquatique / Action souis-marine / Le combat final / L'aquarium de Pinewood / Opération Tonnerre autour du globe (quelques nombreuses affiches internationales) / Merchandising. Il est dommage que ces photographies ne soient pas présentées en plein écran pour permettre une consultation optimale.

Par Julien Léonard (technique) et Ronny Chester (bonus) - le 17 novembre 2012