Menu
Test blu-ray

Le Train

BLU-RAY - Région B
Coin de mire cinéma / L'Atelier d'images
Parution : 22 / 5 / 2019

Image

Le Train intègre aujourd'hui la belle collection Coin de Mire, à partir du même transfert déjà proposé en Blu-ray aux Etats-Unis (en 2014, chez Twilight Time) et en Angleterre (en 2015, chez Arrow). Il s'agit de la meilleure restauration disponible, un ancien master estampillé MGM, encore très honnête mais avec, cependant, quelques signes de faiblesse. La définition apparaît correcte malgré un piqué assez doux et un niveau de détail encore un peu limité - sauf dans les gros plans, relativement bien détaillés. La copie est presque stable et plutôt propre, même s'il reste encore quelques traces d'usure comme des points blancs, des rayures ou une pellicule endommagée (seulement au début du générique de fin, heureusement). Les contrastes sont équilibrés, bien plus convaincants et nuancés que sur la précédente édition DVD (cf. comparatif). On notera un léger écho près de certaines zones claires (un défaut dû au signal vidéo du scan et non au matériel photochimique d'origine). Le grain a été respecté, avec une texture argentique discrète, très légèrement lissée par rapport au disque américain.

comparatif DVD MGM (2003) vs. Blu-ray Coin de Mire (2019) :   1   2   3   4   5  6

comparatif Blu-ray Twilight Time (2014) vs. Blu-ray Coin de Mire (2019) :   1 2 3 4 5 6

Son

Bien que tourné en France, Le Train a été joué en langue anglaise, avec un casting international. Certains acteurs français (comme Michel Simon, Albert Rémy ou Suzanne Flon) ont été doublés dans la langue de Shakespeare, sans doute à cause d'un accent frenchie trop prononcé. Il vous faudra donc choisir entre une VO plus fidèle aux voix d'origine (excepté pour les acteurs français cités précédemment) ou avec une VF qui, inversement, est entièrement doublée mais propose les vraies voix des acteurs français. La version originale est plutôt détaillée, claire et très propre, sans traces d'usure marquées. Le souffle est discret et, au pire, remarquera-t-on quelques sifflantes ou une petite faiblesse dans les basses fréquences. La version française est un peu plus couverte, ce qui enlève du détail dans les ambiances et le rendu général. Le mixage en VF s'octroie même quelques différences significatives, en coupant par exemple pratiquement tout le fond sonore à 42 min 30. 

Suppléments

Le film est présenté dans un digibook en édition limitée à 3 000 exemplaires, au design très élégant, avec goodies (reproductions de photos d'exploitations et de l'affiche). Le livret intérieur comprend le dossier de presse d'époque ainsi qu'un texte de Jacques Andreu, "auteur et passionné du rail", qui revient essentiellement sur l'aspect ferroviaire du film, avec un focus sur les locomotives utilisées (le plus souvent avec fidélité historique, mais pas toujours) ou les parallèles avec La Bataille du rail, film référence sur les cheminots résistants. Le reste est assez dispensable, entre un très long résumé du film (quel intérêt puisqu'on l'a à disposition?) dont quelques spoilers (ne lisez rien avant visionnage !) et un retour sur le documentaire de la SNCF présenté dans les suppléments (cf. ci-dessous). Rien d'autre, malheureusement, ni sur le tournage ou les faits qui ont inspiré le film. Dommage...

L'idée de la collection Coin de Mire est de proposer une séance "à l'ancienne", en visionnant Le Train tel qu'il pouvait être présenté dans les salles à l'époque, avec un avant-programme d'une durée totale de 19 min - un peu dans le style de La Dernière séance sur FR3, mais sans le dessin animé. On peut ainsi choisir de visionner le film directement ou en l'incluant dans une "séance complète" comprenant :

Actualités Pathé de 1964 (10 min - 1080p)
Des compte-rendus de divers événements qui ont été projetés fin septembre 1964, au moment de la sortie du Train : une "caméra vérité" à Varsovie, le Prix de l'Arc de triomphe à Longchamp, le lancement de la nouvelle formule du magazine L'Express, le périple du président De Gaulle en Amérique du Sud, un mariage royal en Grèce et un hommage à Pierre de Coubertin.


Bande-annonce de La Grosse caisse (3 min 33 - 1080p)

Publicités de 1964 (5 min - 1080p) pour des confiseries "en vente dans cette salle", un réfrigérateur mural, une nouvelle marque de cigarettes et la boisson Byrrh.


Ces suppléments sont aussi visibles séparément, via le menu "Bonus" qui propose également les bandes-annonces de Rue des prairies, Le Cas du Dr Laurent et L'Affaire Dominici, trois films avec Jean Gabin édités dans la collection Coin de Mire.

Le Train est également accompagné d'un commentaire audio de John Frankenheimer (VOSTF)
On ne peut pas dire que le réalisateur soit un bon client dans cet exercice, tant il reste peu disert pendant une longue partie du film, se contentant de longs silences et de courtes phrases. Heureusement, il finit par se prendre au jeu et dévoile, finalement, pas mal d'informations intéressantes sur ses choix de mise en scène, les libertés prises avec les événements réels, les anecdotes de tournage. Il admire, par exemple, la crédibilité de Burt Lancaster dans le rôle d'un résistant français, parle de Michel Simon dont "le visage semblait attirer la caméra", raconte la grosse scène d'explosions supervisée par le fils du Général de Gaulle, ou nous apprend que la scène de poursuite du train par le Spitfire fut simplement ajoutée parce que le studio réclamait une scène d'action...



 

Le rail et le cinéma (10 min - couleurs - 1080p)
Un court-métrage produit par le service audiovisuel de la SNCF sur le tournage et pendant la promotion du Train, raconté par Michel Simon, où l'on assiste à l'élaboration de certaines scènes spectaculaires comme un bombardement ou des collisions de train. Un document très intéressant, sans doute déniché par Jérôme Wybon pour l'Atelier d'Images (qui co-édite ce Blu-ray), avec de magnifiques images restaurées et surtout en couleurs ! C'est une petite consolation quand on sait que la collection Coin de Mire ne propose jamais de supplément rétrospectif et analytique, une absence bien regrettable tant il y aurait de choses à raconter sur les anecdotes historiques qui ont inspiré le film ou sur le tournage français de cette superproduction américaine...

Parlons enfin du prix extrêmement prohibitif, 32€ par film tout de même, qui réserve ainsi cette belle collection aux cinéphiles les plus fortunés, et ne justifie pas vraiment le seul packaging ou un complément éditorial certes pertinent mais quand même très incomplet...

En savoir plus

Taille du Disque : 48 578 434 514 bytes
Taille du Film : 41 946 316 800 bytes
Durée : 2:31:41.416
Total Bitrate: 36,87 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29997 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1629 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1453 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1463 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Subtitle: French / 3,367 kbps
Subtitle: French / 12,426 kbps
Subtitle: French / 15,956 kbps
Subtitle: French / 24,802 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 10 octobre 2019