A la poursuite d'octobre rouge (John McTiernan - 1990)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43923
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Messagepar Flol » 7 sept. 05, 16:50

Colqhoun a écrit :(ce malade de McTiernan fait bouger sa caméra dans tous les sens, même quand il n'a qu'1m2 pour le faire).

Michael Bay sait faire ça aussi.

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43923
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Messagepar Flol » 7 sept. 05, 16:52

Roy Neary a écrit :Mais j'aime bien cette image... sauf que tu te trompes d'icône, mais on ne peut pas tout avoir.

Ah mais je fais déjà la même chose avec Williams aussi, hein ! Et avec Elfman aussi, d'ailleurs...

Avatar de l’utilisateur
Roy Neary
Once upon a time...
Messages : 50462
Inscription : 12 avr. 03, 01:42
Liste de DVD

Messagepar Roy Neary » 7 sept. 05, 16:54

Ratatouille a écrit :Michael Bay sait faire ça aussi.

Moi aussi, je trouvais le raccourci de Colqhoun un peu trop facile. Chez McTiernan, il y a une savante utilisation de l'espace qui confine à un certain lyrisme (parfois teinté d'ironie) et qui est surtout porteuse soit d'un sens réel, soit d'une dimension sensorielle puissante et très souvent réjouissante. Rien de tel chez Bay qui fait du yo-yo.
Image

Martin Quatermass
Overdosed on Gamma-ray
Messages : 9534
Inscription : 14 avr. 03, 08:44

Messagepar Martin Quatermass » 7 sept. 05, 16:56

Roy Neary a écrit :
Ratatouille a écrit :Michael Bay sait faire ça aussi.

Moi aussi, je trouvais le raccourci de Colqhoun un peu trop facile. Chez McTiernan, il y a une savante utilisation de l'espace qui confine à un certain lyrisme (parfois teinté d'ironie) et qui est surtout porteuse soit d'un sens réel, soit d'une dimension sensorielle puissante et très souvent réjouissante. Rien de tel chez Bay qui fait du yo-yo.

ça me fait penser à ce plan où Sean Connery rattrape le verre qui glisse, in extremis, tandis que le sous-marin vire de bord. Tempo, cadrage, angle, montage... Tout est parfait.

Frank Bannister
The Virgin Swiss Hyde
Messages : 6874
Inscription : 22 févr. 04, 18:02

Re: A la poursuite d'octobre rouge (1990, John McTiernan)

Messagepar Frank Bannister » 7 sept. 05, 17:07

Alan shore a écrit :
Frank Bannister a écrit :Pour moi, c'est tout simplement le meilleur film de McTiernan.

Alors, Die Hard se situe à quelle place pour toi dans la filmo de Mc Tiernan? :)

en 3e place.

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Messagepar Colqhoun » 8 sept. 05, 13:09

Roy Neary a écrit :
Ratatouille a écrit :Michael Bay sait faire ça aussi.

Moi aussi, je trouvais le raccourci de Colqhoun un peu trop facile.

Ouais bon d'accord c'est un raccourci, mais c'était pour montrer à quel point je suis en extase devant tant de maîtrise de l'espace doublé d'une quantité de mouvement à la caméra qui font que l'ensemble est réellement impressionnant.
"Give me all the bacon and eggs you have."

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14804
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Messagepar Max Schreck » 8 sept. 05, 17:23

J'aime bien le genre films de sous-marins, et j'ai moi aussi le souvenir d'un film palpitant et efficace qu'il faudrait que je revoie pour raviver tout ça.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
Eusebio Cafarelli
Passe ton Bach d'abord
Messages : 7820
Inscription : 25 juil. 03, 14:58
Localisation : J'étais en oraison lorsque j'apprends l'affreuse nouvelle...

Messagepar Eusebio Cafarelli » 8 sept. 05, 21:08

Excellent film ! Et puis on apprend plein de trucs, du biologique à la cavitation et surtout à "Ivan le fou" !
Image

Bob Harris

Messagepar Bob Harris » 9 sept. 05, 00:24

Roy Neary a écrit :Rien de tel chez Bay qui fait du yo-yo.

Alors là, tu mériterais de te faire bannir !!! Ah merde, c'est pas possible.... :lol:

Avatar de l’utilisateur
Vazymollo
Charly Oleg
Messages : 30657
Inscription : 13 avr. 03, 12:55
Last.fm
Localisation : à Sion

Messagepar Vazymollo » 9 sept. 05, 00:34

Max Schreck a écrit :J'aime bien le genre films de sous-marins

Alors comme ça tu aimes les films de sous-marins.

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14804
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Messagepar Max Schreck » 9 sept. 05, 11:47

Vazymollo a écrit :
Max Schreck a écrit :J'aime bien le genre films de sous-marins

Alors comme ça tu aimes les films de sous-marins.

Ce n'est pas sale !
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 14294
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: A la poursuite d'octobre rouge (1990, John McTiernan)

Messagepar Demi-Lune » 17 mars 11, 11:44

Redécouverte. Je le tenais jusqu'ici pour un très bon film, maintenant je vois en A la poursuite d'Octobre Rouge un putain de grand film. Déjà, c'était la première fois que je voyais le film en Scope, dont l'utilisation est ici une nouvelle fois renversante. Mais j'ai surtout mesuré à quel point Octobre Rouge est iconoclaste. Son virtuose réalisateur est alors le maître incontesté du film d'action, et le film ne propose pratiquement aucun coup de feu, aucune scène d'action. Lorsqu'il le fait, il ne s'y attarde pas énormément, ou les plonge dans le grondement sourd des fonds marins, dans des manœuvres lentes. Objectivement, on peut même dire qu'il ne se passe pas grand-chose durant 2h10. Octobre Rouge concentre des masses de dialogues pointus, intelligemment écrits et parfaitement crédibles, et relevant souvent d'une technicité d'experts stratégiques. McTiernan place ainsi son entreprise en un seuil d'exigence rare qui fait de ce film un incroyable blockbuster qui prend le contre-pied de toutes les conventions du cinéma pop-corn. Je ne vois guère que le Mission : Impossible de De Palma ou quelques Spielberg qui soient aussi vicelards dans la démarche. Il est remarquable qu'un tel anti-film d'action, porté par autant de stars, passant volontiers plus de temps dans les salles de briefings et les explications techniques sur la technologie de furtivité du SNLE soviétique, ait pu être produit par un studio dans un contexte post-Die Hard où le cinéma d'action hollywoodien redouble d'effets pyrotechniques et de fusillades. Et pourtant, le film est totalement haletant. Le scénario est en béton armé, parfaitement huilé. Si Tom Clancy est un expert en romans d'espionnage fleuve et blindés de détails réalistes, Octobre Rouge demeure en tant que film un modèle d'écriture, car sachant admirablement synthétiser les enjeux géopolitiques particuliers à la Guerre froide des années 1980, la crédibilité (il y a quand même de fortes présomptions sur l'existence historique de la technologie de furtivité sous-marine soviétique dite "la Chenille"), et y apposer un suspense savamment ménagé. J'irai même jusqu'à dire qu'A la poursuite d'Octobre Rouge est l'un des meilleurs films sur l'affrontement Est/Ouest que le cinéma nous ait offerts. McTiernan impose un rythme soutenu qui rend les dialogues constamment prenants, et délivre une réalisation électrisante, maîtrisée et stylisée dans un cadre de huis-clos particulièrement difficile. Octobre Rouge regorge de plans et de travellings fabuleux, le montage est exceptionnel. Il y a une science de la gestion narrative évidente dans ce film. Tout est précis, millimétré. Les acteurs - quel casting ! - sont formidables et charismatiques, des gueules qui rendent le film plus réaliste encore. Le seul truc qui me chiffonne et qui m'empêche de crier au chef-d'oeuvre, c'est qu'il est vraiment regrettable qu'un tel film aussi réaliste et documenté ait fait le choix (ironique ?) de faire parler les Soviétiques en anglais, même si la jonction est assez subtile.
Dernière édition par Demi-Lune le 17 mars 11, 13:14, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87845
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: A la poursuite d'octobre rouge (John McTiernan - 1990)

Messagepar Jeremy Fox » 17 mars 11, 11:52

Tu viens de me donner envie de le revoir : toujours pas vu le DVD alors que Mme Fox le regarde facilement deux fois par an :o

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18889
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: A la poursuite d'octobre rouge (John McTiernan - 1990)

Messagepar Rick Blaine » 17 mars 11, 11:55

Demi-Lune a écrit :Le seul truc qui me chiffonne et qui m'empêche de crier au chef-d'oeuvre, c'est qu'il est vraiment regrettable qu'un tel film aussi réaliste et documenté ait fait le choix (ironique ?) de faire parler les Soviétiques en anglais, même si la jonction est assez subtile.

Je ne trouve pas ça nécessairement gênant, la frontière de la langue n'étant pas un enjeu réel du film, autant se permettre cette facilité.
Sans crier au chef d'œuvre, je rejoins assez ton avis, j'ai découvert le film il y a peu, et j'ai été fort surpris, notamment par l'absence d'action dont tu parles, par la solidité du scénario, et aussi par la mise en image très réussie, je pense notamment à la caractérisation visuelle des différents sous-marins, que McTiernan installe parfaitement, permettant une identification aisée au spectateur.

J'avais vraiment été très agréablement surpris par ce film!

Avatar de l’utilisateur
Jericho
Cadreur
Messages : 4437
Inscription : 25 nov. 06, 10:14

Re: A la poursuite d'octobre rouge (John McTiernan - 1990)

Messagepar Jericho » 17 mars 11, 11:57

Vu une fois il y a très longtemps sur une VHS, je me souviens avoir été captivé par l'histoire. Et pourtant à l'époque où ma cinéphilie n'était qu'à ses balbutiements, c'était pas gagné: 2 heures de film dans un sous marin avec peu de scènes d'action...

Si je le revois (j'attends de le chopper en haute définition), il y a de fortes chances pour que je crie au chef d'oeuvre, enfin quelque chose qui s'en rapproche. :D
Image