Menu
Critique de film
Le film

La Grande époque

(The Golden Age of Comedy)

Partenariat

L'histoire

En 1957, le réalisateur Robert Youngson commence un projet singulier : un film regroupant les meilleurs sketchs de l’âge d’or de la comédie américaine. Les majors trouvent l’idée insensée mais acceptent de fournir leurs meilleurs extraits et d’offrir à ce film un casting de légende : Stan Laurel, Oliver Hardy, Charley Chase, Harry Langdon, Ben Turpin et Buster Keaton. La 20th Century Fox, enthousiasmée par le résultat, décida de le distribuer dans le monde entier. Le film, intitulé La Grande époque, fut l'un des grands succès du box office de cette année-là...

Analyse et critique

La Grande époque n'est pas un documentaire, plutôt une introduction au cinéma muet comique avec ses stars les plus emblématiques parmi lesquelles Charlie Chaplin, Buster Keaton ou Laurel & Hardy. Mais le film fait la part belle à d’autres comédiens tombés depuis dans l'oubli. De nos jours, la plupart de ces anciennes gloires sont délaissés par le grand public qui n'en a que faire du cinéma muet ! On pourrait croire que ce phénomène est récent mais il n'en n’est rien : dans les années 50-60, le public leur avait déjà tourné le dos. Buster Keaton était oublié, ruiné, et Charlie Chaplin ne tourna plus que deux fois en 1957 et 1967. Les films de ce dernier furent même invisibles durant ces deux décennies, et ne ressortiront que dans les années 70…

En 1957, Robert Youngson, plusieurs fois nominé aux Oscars pour des courts métrages, décide de réunir les extraits de nombreux films muets afin de les remettre en lumière sous le titre The Golden Age of Comedy (rebaptisé La Grande époque en France). Youngson produira sept autres compilations jusqu'en 1970 : Quand le rire était roi (When Comedy Was King, 1960), Rires et frissons de papa (Days of Thrill and Laughter, 1961), Les Mousquetaires du rire (30 Years of Fun, 1963), La Grande parade du rire (The Big Parade of Comedy, 1964), Les Folles années de Laurel et Hardy (Laurel and Hardy's Laughing 20's, 1965), La Rencontre de Laurel et Hardy (The Further Perils of Laurel and Hardy, 1967) et 4 Clowns (1970). Si ce genre de compilations n'existe plus aujourd'hui au cinéma, elles rencontraient alors un joli succès. La Grande époque fit près d'un million de spectateurs en France, et Quand le rire était roi plus de 800 000 entrées !

La Grande époque réunit plusieurs extraits de courts métrages des studios Mack Sennett et Hal Roach. On n'y trouve ni Buster Keaton ni Charlie Chaplin, mais principalement Laurel et Hardy à travers de nombreux extraits parmi lesquels La Bataille du siècle avec ses tartes à la crème ou V'là la flotte (Two Tars, 1928) et son embouteillage qui dégénère. Mais c'est aussi l'occasion de voir la jeune Carole Lombard en 1928 dans Run, Girl, Run, Harry Langdon mais aussi des comédiens oubliés comme Ben Turpin, Charley Chase ou Will Rogers…

Le film a la particularité d'avoir connu en France un montage quelque peu différent. On fit appel au réalisateur René Clair pour enregistrer la voix off qui introduit chaque extrait du film. Le distributeur de l'époque alla même plus loin et filma une introduction spécifique pour notre pays. Une introduction présente sur le DVD édité par Showshank Films, pour la plus grande joie des "complétistes" ! La piste française est d'ailleurs à privilégier, car le commentaire de René Clair est passionnant alors que celui de la version originale ne fait que paraphraser ce qui se passe à l'écran (même s'il ajoute parfois quelques infos sur les stars…).

Quand le rire était roi (l’autre film de Robert Youngson présent sur le double DVD édité par Showshank films) est quelque peu différent dans sa construction. Il contient moins d'extraits mais ces derniers sont plus longs. Les films Keystone sont mis en valeur avec Charlie Chaplin, Buster Keaton, Harry Langdon et Laurel & Hardy. On trouve aussi Edgard Kennedy, les Sennett Girls, Snub Pollard et Ben Turpin. Comme pour La Grande époque, les comédiens oubliés le sont surtout parce que leur humour a beaucoup vieilli. Les gags et mimiques de Ben Turpin ne font plus rire personne aujourd'hui ,tandis que les extraits avec Buster Keaton (dans Cops notamment) semblent avoir été tournés hier ! Comme pour La Grande époque, la voix off est envahissante, donnant quelques infos sur les comédiens mais paraphrasant inlassablement ce qui se passe à l'écran. Heureusement, sur ce film, il est possible de choisir une piste musicale sans voix off. Un autre intérêt de Quand le rire était roi repose dans la présence d’extraits particulièrement rares. On pense notamment à Movie Night (1929), A Pair of Tights (1929) ou Yukon Jake (1924) !

Depuis dix ans (avec l'avènement du DVD), le cinéma muet retrouve un certain élan éditorial mais de nombreux films restent encore invisibles. De ce point de vue, La Grande époque garde un certain attrait. Si tous les courts métrages avec Laurel et Hardy existent en DVD en France ou aux Etats-Unis, on trouve dans cette compilation de nombreux extraits de films encore inédits comme Run Girl Run avec Carole Lombard ou plusieurs films de Mack Sennett (The Hollywood Kid, Musclebound Music, Wall Street Blues). Un véritable trésor pour tous les cinéphiles…

En savoir plus

La fiche IMDb du film

La bande-annonce de Quand le rire était roi commentée par John Landis (site Trailers from hell).

Par Etienne Dorcet - le 6 février 2012