Menu
Critique de film
Le film

L'Homme à la peau de serpent

(The Fugitive Kind)

Partenariat

L'histoire

Valentine « Snakeskin » Xavier (Marlon Brando), un vagabond n'ayant pour seul bagage que sa guitare, débarque dans une petite ville du Mississippi. Il est las de sa vie de beatnik et espère quitter la route pour s'installer quelque part. Il trouve un emploi dans un magasin tenu par Lady Torrence (Anna Magnani), une femme mûre et belle qui tombe rapidement amoureuse de lui. Lady a été brisée par la vie : son père a été immolé pour avoir aidé des Noirs et aujourd'hui c'est son mari qui se meurt d'un cancer. Seulement, elle n'est pas la seule sur qui le charme de Snakeskin - qui doit son surnom à sa veste en peau de serpent - opère. Ainsi une fille de bonne famille, Carol Cutere (Joanne Woodward), fait tout pour séduire le mystérieux inconnu. Mais Valentine est attiré par la tourmentée Lady et cette dernière tombe bientôt enceinte...

Analyse et critique

Sidney Lumet et Meade Roberts - un scénariste de télévision qui a déjà travaillé avec le cinéaste et qui passe à cette occasion au grand écran – adapte avec The Fugitive Kind une pièce de Tennessee Williams. L'auteur dramatique a travaillé encore et encore cette pièce qui lui tenait à coeur mais Orpheus Descending, variation style Old South du mythe d'Orphée. ne l'a jamais complètement satisfait.

Les personnages sont très beaux et la justesse du jeu des acteurs leur confère une sorte d'aura mythique. Marlon Brando et Anna Magnani incarnent pleinement à l'écran les personnages tourmentés et complexes de Williams. Brando avec sa présence naturelle et son jeu écorché confère une immédiate intensité à son personnage et Ana Magnani - qui pourtant parle à peine anglais au moment du tournage - fait vibrer les mots de Williams dans sa bouche. Le côté très littéraire du texte passe ainsi à merveille, la mise en scène discrète mais précise de Sidney Lumet parvenant à nous faire complètement oublier l'origine théâtrale du récit. On trouve dans ce film certains des grands thèmes de Lumet. Il ne s'agit pas de faire un auteurisme à rebours, simplement de constater que naturellement les interrogations du cinéaste rejoignent celles des grands auteurs américains.

Lumet observe le fonctionnement d'un groupe, d'une communauté, et regarde comment ceux-ci poussent les gens à rentrer dans le rang sous peine d'exclusion. Ici il s'agit d'une petite ville du Mississippi et d'une population réactionnaire, mais ce sont les mêmes mécanismes qui se feront jour lorsque le cinéaste filmera le fonctionnement de la police ou de la démocratie américaine. The Fugitive Kind est un beau film dans lequel Lumet parvient à retranscrire l'atmosphère sauvage, sexuelle et moite de Tennessee Williams et à nous immerger dans ce vieux Sud étouffant qui a toujours fasciné et dégoûté l'écrivain américain.

En savoir plus

La fiche IMDb du film
Par Olivier Bitoun - le 21 octobre 2011