Menu
Critique de film
Le film

Charlot et le masque de fer

(The Idle Class)

Analyse et critique

The Idle Class, autrement dit "la classe désœuvrée" raconte l’aventure d’un employé d’hôtel rêveur et solitaire qui va accueillir un bourgeois alcoolique et triste... L’intérêt du film repose sur la double interprétation de Chaplin qui joue à la fois le "Vagabond" et le bourgeois. Chaplin réitérera cette expérience avec les personnages du petit barbier juif et du dictateur Adenoid Hynkel dans l’inoubliable Great Dictator (1940). Dans Charlot et le Masque de Fer, les deux personnages perdus dans l’ennui et la mélancolie ont plus de points communs qu’on pourrait le penser de prime abord. Ceci explique le titre français légèrement tiré par les cheveux. Le film joue sur cet effet de mise en scène et sur quelques gags parfois hilarants comme celui du mari vu de dos qui semble pleurer, alors qu’en réalité il prépare un cocktail dans un shaker !! Malheureusement le film est également ponctué de scènes moyennes comme celle du golf, tournée à Miami, qui fait figure de digression dans le récit et n’apporte pas le rire escompté. Dans ce film, comme dans Une idylle aux Champs, Chaplin semble un peu moins inspiré. Néanmoins, la comédie reste assez bon enfant, offre quelques moments de plaisir et il serait injuste de faire la fine bouche !

En savoir plus

La fiche IMDb du film

Dossier : les débuts de Charlot

Poursuivre les comédies First National avec Jour de paye

Par François-Olivier Lefèvre - le 22 janvier 2005