Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
shubby
Machino
Posts: 1394
Joined: 27 Apr 08, 20:55

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by shubby »

batfunk wrote: 24 Sep 21, 23:51
Et Javier Bardem ne sera jamais Anthony Quinn... :cry:
Ca par contre c'était une bonne idée que de prendre des acteurs à la peau basanée pour jouer les Fremens, ces habitants du désert. Ce à quoi n'avait pas souscrit Lynch. Le lien avec l'Afghanistan etc se fait plus évident.
User avatar
TheGentlemanBat
Doublure lumière
Posts: 457
Joined: 30 Nov 14, 19:04
Location: Batcave

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by TheGentlemanBat »

Pas sûr que revoir le film de Lynch le week-end dernier ait été une si bonne idée car à l'immanquable petit jeu des comparaisons, ce Dune 1ère partie version Villeneuve ne sort malheureusement pas vainqueur. Si à l'image des martèlements puissance 10 de la BO d'Hans Zimmer le long-métrage est plus massif en terme de spectacle visuel (je retiendrai en particulier l'attaque nocturne d'Arrakeen, proche du grandiose) et assez inattaquable d'un strict point de vue technique, comme d'autres ici côté émotion le constat en revanche est beaucoup plus mitigé. Hormis en effet le lead duo interprété par Rebecca Ferguson et Timothée Chalamet, étonnamment convaincant en messie, je trouve que la plupart des autres personnages peinent à exister, voire ne dégagent pas grand chose (Jürgen Prochnow dans le Dune de Lynch a beau être moins présent à l'écran, son Duc avait davantage de présence que celui joué par Oscar Isaac). Forcément, cela impacte considérablement le ressenti face au film. Pour prendre un exemple parmi tant d'autres, la fameuse scène du test de la boîte qui s'offre tout de même les services de Charlotte Rampling en Révérende Mère ne génère ici absolument rien. Il m'a d'ailleurs fallu attendre la séquence où Paul et sa génitrice se retrouvent sous une tente de survie en plein désert pour qu'enfin un semblant d'émotion vienne effleurer la surface de cet objet terriblement désincarné. Il faut dire que la direction artistique de cette nouvelle adaptation de l'oeuvre de Frank Herbert, à mille lieues de l'opulence de la version de Lynch, n'aide pas vraiment. Poursuivant ainsi l'approche esthétique de 1er Contact, le réalisateur canadien et son production designer s'engagent à nouveau sur la voie du minimaliste monumental, ce qui couplé à une photographie flirtant dangereusement avec le monochromatisme intensifie encore plus la relative sensation de froideur qui se dégage du long-métrage. Si elle se tourne, j'irai sans doute voir la conclusion de ce Dune (dans l'intervalle, je crois que je vais enfin me prendre le 1er roman) mais force est de reconnaître que l'impatience n'est définitivement pas de mise.
Last edited by TheGentlemanBat on 25 Sep 21, 19:53, edited 2 times in total.
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13863
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by hansolo »

TheGentlemanBat wrote: 25 Sep 21, 19:42 Poursuivant ainsi l'approche esthétique de 1er Contact, le réalisateur canadien et son production designer s'engagent à nouveau sur la voie du minimaliste monumental, ce qui couplé à une photographie flirtant dangereusement avec le monochromatisme intensifie encore plus la relative sensation de froideur qui se dégage du long-métrage. Si elle se tourne, j'irai sans doute voir la conclusion de ce Dune (dans l'intervalle, je crois que je vais enfin me prendre le 1er roman) mais force est de reconnaître que l'impatience n'est définitivement pas de mise.
Idem.

On pourrait se demander si les décors du film ne sont pas une allégorie d Hollywood : grand mais vide ...
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Rick Deckard
Assistant opérateur
Posts: 2345
Joined: 6 Jan 08, 18:06
Location: Los Angeles, 2049

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Rick Deckard »

Eusebio Cafarelli wrote: 20 Sep 21, 16:46 Les visions sont lourdement répétitives et d'une esthétique "publicitaire".
Tu n’es pas le seul à faire cette remarque sur l’esthétique publicitaire, mais n’est-ce pas devenu un cliché de la critique cinématographique ? Je suis assez vieux pour me souvenir qu’on faisait le même reproche aux premiers films de Ridley Scott, il y a plus de 40 ans ! Films devenus depuis des classiques universellement révérés.

(À propos des visons de Paul, comme il vient d’une famille (très) riche, c’est plutôt cohérent qu’il fasse des rêves de luxe, ressemblant à des pubs pour parfum :uhuh: )
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92960
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Jeremy Fox »

Rick Deckard wrote: 25 Sep 21, 21:03
Eusebio Cafarelli wrote: 20 Sep 21, 16:46 Les visions sont lourdement répétitives et d'une esthétique "publicitaire".
Tu n’es pas le seul à faire cette remarque sur l’esthétique publicitaire, mais n’est-ce pas devenu un cliché de la critique cinématographique ? Je suis assez vieux pour me souvenir qu’on faisait le même reproche aux premiers films de Ridley Scott, il y a plus de 40 ans ! Films devenus depuis des classiques universellement révérés.
C'était le principal reproche fait à Blade Runner
User avatar
Ender
Machino
Posts: 1053
Joined: 6 Jan 07, 15:01
Location: Mizoguchigrad

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Ender »

Jeremy Fox wrote: 25 Sep 21, 22:10
Rick Deckard wrote: 25 Sep 21, 21:03

Tu n’es pas le seul à faire cette remarque sur l’esthétique publicitaire, mais n’est-ce pas devenu un cliché de la critique cinématographique ? Je suis assez vieux pour me souvenir qu’on faisait le même reproche aux premiers films de Ridley Scott, il y a plus de 40 ans ! Films devenus depuis des classiques universellement révérés.
C'était le principal reproche fait à Blade Runner
Au risque d'accuser un retard polémique de 40 ans, je me demande : ces critiques avaient-ils tout à fait tort ? Ils sont passés à côté de Blade Runner et l'originalité de sa démarche plastique en l'amalgamant à la pub, mais le film voisine quand même avec quelques autres de la même période qui font un usage moins réfléchi de visuels tape-à-l'oeil, par exemple Les Prédateurs de son frère Tony. De quoi induire la critique en erreur sur le cas Blade Runner, mais aussi la mettre sur la piste d'un changement de règne réel dans le cinéma américain. Ridley Scott est l'un des plus doués des cinéastes de l'immédiat après-Nouvel Hollywood, il possède aussi une culture picturale et littéraire classiques où puiser des richesses et affiner son travail de l'image, pourtant lui-même a cédé par la suite à des mirages du beau plan, pour des résultats douteux. Blade Runner et d'autres films contemporains de moindre envergure étaient pionniers et ont eu une descendance massive chez des faiseurs moins inspirés, plus opportunistes... Ce ne sont pas seulement les critiques de l'époque qui ont mal vu et retenu la leçon la plus superficielle de Blade Runner, mais aussi tout un pan du cinéma industriel.

Ceci dit, je trouve aussi injuste ce procès fait au Dune de Villeneuve au nom de quelques plans un peu faciles. Il m'a semblé justement qu'il résiste à la tentation de la science fiction d'imagerie ou de faire des icônes frelatées de ses personnages. S'ils paraissent désincarnés à pas mal de monde, en tout cas Villeneuve ne les a pas figés dans le faux plein des postures.
User avatar
Mama Grande!
Machino
Posts: 1488
Joined: 1 Jun 07, 18:33
Location: Tokyo

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Mama Grande! »

Comme tu dis, il est difficile de nier l’influence de l’esthétique pub à partir des années 80. Ne serait-ce que parce que les réalisateurs y font souvent leurs premières armes. Et cette esthétique, dont le but est d’imprimer la rétine en 1 minute, se caractérise par sa facilité et son absence de subtilité. Ce n’est pas un mal, c’est juste que son but est de vendre un produit et non de communiquer une vision du monde.
Quand c’est une influence consciente, une référence picturale parmi d’autres, utilisée à bon escient, ça a pu donner des bons résultats. Le problème à mon avis ici, c’est que je n’ai pas l’impression que ce soit conscient. Que c’est le seul moyen qu’il trouve pour faire de la poésie visuelle, qu’il trouve vraiment que des cheveux au vent sur de la world music, c’est beau.
User avatar
shubby
Machino
Posts: 1394
Joined: 27 Apr 08, 20:55

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by shubby »

Blade Runner a une belle photo et un son à se damner, tt le contraire de cette dune du pilat par temps de brouillard . J'en connais qui avaient enregistré tout BR sur cassette audio pour se le taper juste ainsi et "kiffer la life". Ceux qui vont faire ça avec le score de Dune, ce sera pour forcer des mecs à parler à Guantanamo !!
Ormis le son raté, Dune enchaîne aussi les scènes d'action foireuses. Dans l'intention, les morceaux de bravoure de Duncan sont chouettes, mais rayon réal' bonjour le néant. Idem de son ride en vaisseau libellule. Un beau moment le voit s'envoler à la verticale et dépasser un relief. Galvanisé, je me dis "putain, il va jaillir dans tel ou tel décor, ça va être cool !". Bah non. Juste quand il arrive en haut, le plan change et revient face cockpit. Eh allez, une frustration parmi tant d'autres ! Et Paul qui gesticule plus qu'il se bat, et cette grosse attaque nocturne qui pour ma part relève franchement du pétard mouillé en mode 300 du pauvre - et 300 n'est même pas génial ! La bataille du Lynch avait plus d'énergie et pourtant ça n'était pas la panacée non plus. Bref. Passée la hype et ce besoin de remplir les salles - la com' des journalistes n'a jamais été autant indulgente sur les films qu'en ce moment - cette adaptation disparaîtra dans les sables mouvants, là où est sa place. Existent tant d'autres belles sagas à adapter. Et si ce doit être en format TV, qu'elles passent à la TV, qu'on ne nous enfume pas sur "l'avenir du cinéma est en jeuuuu" sur la base d'un projet conçu manifestement pour la TV, ce à quoi retourne finalement un format IMAX mal utilisé, pleinement le cas ici.
Last edited by shubby on 26 Sep 21, 10:37, edited 4 times in total.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92960
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Jeremy Fox »

shubby wrote: 26 Sep 21, 10:12 Bref. Passée la hype et ce besoin de remplir les salles - la com' des journalistes n'a jamais été autant indulgente sur les films qu'en ce moment - cette adaptation disparaîtra dans les sables mouvants, là où est sa place.
C'est fou ce que l'on peut être péremptoire lorsque l'on aime pas quelque chose et que l'on est persuadé que les autres sont aveuglés ou pas sincères.
Ceux qui vont faire ça avec le score de Dune, ce sera pour forcer des mecs à parler à Guantanamo !!
Quant à moi je doit être maso car il m'est déjà arrivé à 3 ou 4 reprises de me l'écouter seul et en entier.
User avatar
shubby
Machino
Posts: 1394
Joined: 27 Apr 08, 20:55

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by shubby »

Jeremy Fox wrote: 26 Sep 21, 10:18
shubby wrote: 26 Sep 21, 10:12 Bref. Passée la hype et ce besoin de remplir les salles - la com' des journalistes n'a jamais été autant indulgente sur les films qu'en ce moment - cette adaptation disparaîtra dans les sables mouvants, là où est sa place.
C'est fou ce que l'on peut être péremptoire lorsque l'on aime pas quelque chose et que l'on est persuadé que les autres sont aveuglés ou pas sincères.
C'est dans le forfait "envolée lyrique" :)
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92960
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Jeremy Fox »

shubby wrote: 26 Sep 21, 10:20
Jeremy Fox wrote: 26 Sep 21, 10:18

C'est fou ce que l'on peut être péremptoire lorsque l'on aime pas quelque chose et que l'on est persuadé que les autres sont aveuglés ou pas sincères.
C'est dans le forfait "envolée lyrique" :)
ah ok ; si c'est compris dans le forfait alors je m'incline :lol:
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5758
Joined: 28 Jul 05, 18:33
Location: Allemagne

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Truffaut Chocolat »

Mama Grande! wrote: 26 Sep 21, 00:23 Comme tu dis, il est difficile de nier l’influence de l’esthétique pub à partir des années 80. Ne serait-ce que parce que les réalisateurs y font souvent leurs premières armes. Et cette esthétique, dont le but est d’imprimer la rétine en 1 minute, se caractérise par sa facilité et son absence de subtilité. Ce n’est pas un mal, c’est juste que son but est de vendre un produit et non de communiquer une vision du monde.
Quand c’est une influence consciente, une référence picturale parmi d’autres, utilisée à bon escient, ça a pu donner des bons résultats. Le problème à mon avis ici, c’est que je n’ai pas l’impression que ce soit conscient. Que c’est le seul moyen qu’il trouve pour faire de la poésie visuelle, qu’il trouve vraiment que des cheveux au vent sur de la world music, c’est beau.
C'est du cloud cinéma. :o

Sinon, cette histoire de l'influence de la pub et du clip sur le cinéma ne veut pas dire grand-chose, vu que tout le monde regarde ce qui se fait ailleurs.
C'est pas pour rien qu'a mendoné, les studios regardaient les meilleurs clippeurs ou les meilleurs pubs un peu comme une franchise draft des jeunes en formation... justement parce que c'était en soi un condensé de ce que l'on peut attendre d'un film (si un type est capable de donner des émotions en 30 sec ou 5 min avec une masse de contraintes, il est capable de le faire sur un long métrage).
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48518
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Flol »

Ce qui frappe d'entrée : ce sentiment de masse imposante que le film dégage immédiatement. Mais du début à la fin, ce sentiment ne reste qu'en façade et ne laisse aucune impression durable. Si ce n'est celle d'un grande vide, que ce soit artistique et émotionnel.
Tout est froid, aseptisé, sans vie. Tout le monde prend des airs très sérieux et concernés, parle en chuchotant parce qu'ils disent des choses extrêmement importantes, mais que c'est morne.

La patte de Villeneuve, c'est de rendre tout ce qu'il touche terne. Tout est gris, sans la moindre originalité ni la moindre folie. C'est propre, sécurisé, sans aspérités, rien ne dépasse, on sent que le cinéaste souhaite tout contrôler et ne pas proposer le moindre élément qui sortirait un tant soit peu du cadre (effectivement, on est loin de Lynch...et encore plus de ce que Jodorowsky aurait fait).
Résultat : je n'ai jamais ressenti cette impression d'autres mondes, de voyages, jamais je n'ai été emporté (quand je pense que j'ai entendu certains le comparer à Avatar).

Il y a une scène que je trouve particulièrement symbolique de l'approche de Villeneuve : l'apparition tant attendue du ver de sable en entier. Et ce qui devrait en imposer des masses, nous laisser sur le cul, nous écraser par un jeu sur les échelles de grandeur et l'impression de gigantisme, est finalement annihilé par le choix de Villeneuve de filmer ça de nuit, à plat, sans aucune dimension opératique, de grandeur, et encore moins d'émerveillement (j'imagine ce que Spielberg aurait fait d'une scène pareille).
Tout cela ne fait que confirmer que la notion même de spectacle est une chose totalement étrangère à Denis Villeneuve.

Et alors en terme de narration pure, c'est là aussi d'une très grande pauvreté : très peu de péripéties, peu spectaculaire et doté d'un cliffhanger pas du tout excitant, qui lui-même fait suite à un climax mou du genou et hyper décevant.
On est supposés être excités de voir la suite, franchement ? C'est ça le but de cet interminable final ?

Enfin, un dernier mot sur ce qu'a commis Zimmer. Là non plus je ne sais pas quel était le projet de base, mais ne proposer qu'une sorte de tapis sonore sans temps-mort, vrombissant, à base de drones, de guitare électrique, de cornemuse (!?) et de choeurs orientaux, c'est d'une tristesse et d'une pauvreté abyssales.
On a de plus en plus des musiques sous-mixées dans les blockbusters contemporains. Sauf avec Zimmer. Zimmer lui, il a droit à ce qu'on mette sa musique bien en avant, et tant pis c'est au détriment du film et aussi au détriment de la santé des spectateurs.

Finalement la seule chose que Villeneuve a réussi, c'est me donner envie de revoir le Lynch. Qui foirait beaucoup de trucs, mais lui au moins en tentait.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15628
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Watkinssien »

Flol wrote: 26 Sep 21, 13:51 (quand je pense que j'ai entendu certains le comparer à Avatar).


Ah bon? :|
Image

Mother, I miss you :(
L'heure Magique
Stagiaire
Posts: 8
Joined: 8 Aug 21, 09:01

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by L'heure Magique »

Pour certains, David Lean s'est réincarné dans la caméra d'un réalisateur canadien pour réaliser un space-opera.
Pour nous à L'Heure Magique, ça tient plus de Laurence d'Arabouille dans l'espace trois-pièces d'un intérieur de Maison Protestante.
Critique de Dune à chaud et à sang (oui, on rejoint le camp des haters).