Votre film du mois de Novembre 2020

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17922
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by Kevin95 »

Novembre 2020

UN, DEUX, TROIS, SOLEIL - Bertrand Blier (1993) : 6/10
LES ENFANTS TERRIBLES - Jean-Pierre Melville (1950) : 8/10 Rediff
SHADOWLANDS - Richard Attenborough (1993) : 6.5/10
THE BUTCHER'S WIFE - Terry Hughes (1991) : 5.5/10
SHALL WE DANCE - Mark Sandrich (1937) : 7/10
THE MUMMY - Alex Kurtzman (2017) : 5/10
BAREFOOT IN THE PARK - Gene Saks (1967) : 8/10
FLIC OU VOYOU - Georges Lautner (1979) : 8.5/10 Rediff
UNE FEMME LIBRE - Claude Pierson (1970) : 6/10
THE MAN WHO KNEW TOO LITTLE - Jon Amiel (1997) : 7/10
COUSINS - Joel Schumacher (1989) : 5.5/10
ARABIAN ADVENTURE - Kevin Connor (1979) : 7.5/10
DON'T BREATHE - Fede Alvarez (2016) : 5/10
BLACK MAGIC - Gregory Ratoff (1949) : 8/10
PATRIOT GAMES - Phillip Noyce (1992) : 7.5/10 Rediff
ISLANDS IN THE STREAM - Franklin J. Schaffner (1977) : 8.5/10
THE DEAD ZONE - David Cronenberg (1983) : 9.5/10 Rediff
BUG - Jeannot Szwarc (1975) : 6.5/10
THE TEMPTRESS - Fred Niblo (1926) : 7/10
TOUT NOUS SÉPARE - Thierry Klifa (2017) : 4.5/10
LE DINDON - Jalil Lespert (2019) : 3/10
ALIEN : COVENANT - Ridley Scott (2017) : 5.5/10
LE MANDAT - Ousmane Sembene (1968) : 8/10
HAPPY EVER AFTER - Mario Zampi (1954) : 6.5/10
TOKYO ! - Leos Carax, Michel Gondry, Bong Joon Ho (2008) : 7.5/10
THREE FOR THE ROAD - Bill Norton (1987) : 3.5/10
LA CORRUZIONE - Mauro Bolognini (1963) : 8/10
SIDEWALKS OF NEW YORK - Edward Burns (2001) : 5/10
ACTION IN THE NORTH ATLANTIC - Lloyd Bacon (1943) : 7/10
OPERAZIONE GOLDMAN - Antonio Margheriti (1966) : 6/10
AT THE EARTH'S CORE - Kevin Connor (1976) : 7.5/10
HENRY VIII AND HIS SIX WIVES - Waris Hussein (1972) : 6.5/10
VALMONT - Milos Forman (1989) : 9/10
KEEPING THE FAITH - Edward Norton (2000) : 7/10
SEA DEVILS - Raoul Walsh (1953) : 7.5/10
MADE IN HONG KONG - Fruit Chan (1997) : 8/10
CHARLIE'S ANGELS - Elizabeth Banks (2019) : 1.5/10
PARTIES RAIDES - Jean Desvilles (1976) : 4.5/10
MEMORIES OF ME - Henry Winkler (1988) : 6.5/10
COLD WAR - Pawel Pawlikowski (2018) : 8/10
GREEN CARD - Peter Weir (1990) : 6/10
WE BLEW IT - Jean-Baptiste Thoret (2017) : 6/10
MR. RICCO - Paul Bogart (1975) : 8.5/10
POCHI DOLLARI PER DJANGO - León Klimovsky (1966) : 5.5/10
COUNT THE HOURS ! - Don Siegel (1953) : 7.5/10
BRICK - Rian Johnson (2005) : 7/10
HORS DE PRIX - Pierre Salvadori (2006) : 8/10
ODDS AGAINST TOMORROW - Robert Wise (1959) : 9.5/10
ROMEO MUST DIE - Andrzej Bartkowiak (2000) : 4.5/10
SILVER BEARS - Ivan Passer (1977) : 8/10
BABYLON A.D. - Mathieu Kassovitz (2008) : 4/10
SIMON - Marshall Brickman (1980) : 7/10
LES AMOURS D'UNE BLONDE - Milos Forman (1965) : 8.5/10
THE BIBLE : IN THE BEGINNING... - John Huston (1966) : 6/10
Z CHANNEL : A MAGNIFICENT OBSESSION - Xan Cassavetes (2004) : 9/10 Rediff
UNE AFFAIRE D'ÉTAT - Eric Valette (2009) : 6/10
LA BATAILLE DU RAIL - René Clément (1946) : 8/10
BEST MEN - Tamra Davis (1997) : 6.5/10
SLOW DANCING IN THE BIG CITY - John G. Avildsen (1978) : 5.5/10
RESISTANCE - Jonathan Jakubowicz (2020) : 6/10
FEMME FATALE - Brian De Palma (2002) : 7/10 Rediff
MÊME LES MÔMES ONT DU VAGUE À L'ÂME - Jean-Louis Daniel (1980) : 5/10
TROUBLE MAN - Ivan Dixon (1972) : 8/10
THE NINE - Katy Grannan, Hannah Hughes (2016) : 4.5/10
GREEN HOUSE - Armando Lamberti (2018) : 4/10
IL MIELE DEL DIAVOLO - Lucio Fulci (1986) : 7.5/10
THE BRIDE WORE RED - Dorothy Arzner (1937) : 8/10 Rediff
LOOPER - Rian Johnson (2012) : 7/10 Rediff
CHACUN SA VIE - Claude Lelouch (2017) : 1/10
WARLORDS OF ATLANTIS - Kevin Connor (1978) : 7.5/10 Rediff
MONSIEUR LA SOURIS - Georges Lacombe (1942) : 7/10
Last edited by Kevin95 on 1 Dec 20, 16:51, edited 8 times in total.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Roilo Pintu
Machino
Posts: 1077
Joined: 7 Oct 17, 15:13

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by Roilo Pintu »

NOVEMBRE 2020

FILM DU MOIS

Image

FILMS DECOUVERTS

L'étrangleur de la place Rillington - Richard Fleischer (1971) : 8/10
La vengeance aux deux visages - Marlon Brando (1961) : 8/10
Harold et Maude - Hal Ashby (1971) : 8/10

Terreur aveugle - Richard Fleischer (1972) : 7,5/10
Duel au soleil - King Vidor (1946) : 7,5/10

Le Diable, tout le temps - Antonio Campos (2020) : 7/10
Meet the Feebles - Peter Jackson (1989) : 7/10

Enragés - Derrick Borte (2020) : 6,5/10
Tout simplement noir - Jean-Pascal Zadi et John Wax (2020) : 6,5/10

Bronx - Olivier Marchal (2020) : 6/10
Les Sept de Chicago - Aaron Sorkin (2020) : 6/10
Risque Maximum - Ringo Lam (1996) : 6/10
Futur immédiat, Los Angeles 1991 - Graham Baker (1988) : 6/10
Eté 85 - François Ozon (2020) : 6/10

Borat nouvelle mission filmée - Jason Woliner (2020) : 5,5/10
His house - Remi Weekes (2020) : 5,5/10
Nuit de folie - Chris Colombus (1987) : 5,5/10

Un Anglais sous les tropiques - Bruce Beresford (1994) : 5/10
New Jack City - Mario Van Peebles (1991) : 5/10

Les Nouveaux mutants - Josh Boone (2020) : 4/10
La Coccinelle revient - Angela Robinson (2005) : 4/10
Le nouvel amour de Coccinelle - Robert Stevenson (1974) : 4/10

La Coccinelle à Mexico - Vincent McEveety (1980) : 3/10

FILMS REVUS

L'Homme de Rio - Philippe de Broca (1964) : 9/10
Le clan des Siciliens - Henri Verneuil (1969) : 9/10

Les Trois Mousquetaires - Georges Sidney (1948) : 8,5/10

La Terre des Pharaons - Howard Hawks (1955) : 8/10

Un amour de Coccinelle - Robert Stevenson (1968) : 5/10
La Coccinelle à Monte-Carlo - Vincent McEveety (1977) : 4,5/10

SERIES EN COURS
Battlestar Galactica s2 : 8/10
Battlestar Galactica s3 : 7/10
The Mandalorian s2 : en cours
The Crown s4 : en cours

FILMS DU MOIS PRECEDENTS
Spoiler (cliquez pour afficher)
Novembre 2020 : Harold et Maude - Hal Ashby (1971)
Octobre 2020 : La Rivière du hibou - Robert Enrico (1961)
Septembre 2020 : Do the right thing – Spike Lee (1989)
Août 2020 : Au-delà du réel – Ken Russel (1980)
Juillet 2020 : Monsieur Joe – Ernest B. Schoedsack (1949)
Juin 2020 : Manchester by the sea – Kenneth Lonergan (2016)
Mai 2020 : Nuits blanches – Luchino Visconti (1957)
Avril 2020 : Autopsie d’un meurtre – Otto Preminger (1959)
Mars 2020 : La belle époque – Nicolas Bedos (2019)
Fevrier 2020 : Le gouffre aux chimères – Billy Wilder (1951)
Janvier 2020 : Les enfants loups – Mamoru Hosoda (2012)

Décembre 2019 : Apollo 11 – Todd Douglas Miller (2019)
Novembre 2019 : Le Mans 66 – James Mangold (2019)
Octobre 2019 : Midsommar – Ari Aster (2019)
Septembre 2019 : La soif du mal – Orson Welles (1959)
Août 2019 : Once upon a time in Hollywood – Quentin Tarantino (2019)
Juillet 2019 : Peter’s friends – Kenneth Branagh (1992)
Juin 2019 : Parasite - Bong Joon Ho (2019)
Mai 2019 : Une affaire de famille – Hirokazu Kore-Eda (2018)
Avril 2019 : La jetée – Chris Marker (1962)
Mars 2019 : Une intime conviction – Antoine Raimbault (2019)
Février 2019 : Quelques minutes après minuit – Juan Antonio Bayona (2017)
Janvier 2019 : La mule – Clint Eastwood (2018)

Décembre 2018 : Jusqu’à la garde – Xavier Legrand (2018)
Novembre 2018 : Les flics ne dorment pas la nuit – Richard Fleischer (1978)
Octobre 2018 : First man – Damien Chazelle (2018)
Septembre 2018 : La vie et rien d’autre – Bertrand Tavernier (1989)
Août 2018 : Jusqu’au bout du rêve – Phil Alden Robinson (1989)
Juillet 2018 : Les Indestructibles 2 – Brad Bird (2018)
Juin 2018 : Johnny Guitar – Nicholas Ray (1954)
Mai 2018 : Tess – Roman Polansky (1979)
Avril 2018 : 21 grammes - Alejandro González Iñárritu (2003)
Mars 2018 : Ready Player One – Steven Spielberg (2018)
Février 2018 : Pentagon Papers – Steven Spielberg (2017)
Janvier 2018 : Un Dimanche à la campagne – Bertrand Tavernier (1984)

Décembre 2017 : Coco – Lee Unkrich (2017)
Novembre 2017 : Mademoiselle – Park Chan-Wook (2016)
Octobre 2017 : Au revoir là-haut – Albert Dupontel (2017)
Septembre 2017 : Comme un chien enragé – James Foley (1986)
Août 2017 : Kubo et l’armure magique – Travis Knight (2016)
Juillet 2017 : La Planète des singes. : Suprématie - Matt Reeves (2017)
Juin 2017 : Les Désaxés – John Huston (1961)
Mai 2017 : Le Choix de Sophie – Alan J. Pakula 1982)
Avril 2017 : The Lost City of Z – James Gray (2017)
Mars 2017 : Un homme qui me plait – Claude Lelouch (1969)
Février 2017 : La La Land – Damien Chazelle (2016)
Janvier 2017 : Avril et le monde truqué – Franck Ekinci et Christian Desmares (2015)

Décembre 2016 : Stars Wars : Rogue One – Gareth Edwards (2016)
Novembre 2016 : Tu ne tueras point – Mel Gibson (2016)
Octobre 2016 : Whiplash – Damien Chazelle (2014)
Septembre 2016 : Le Chant du Missouri – Vincente Minelli (1944)
Août 2016 : Purple Rain - Albert Magnoli (1984)
Juillet 2016 : It follows – David Robert Mitchell (2014)
Juin 2016 : Le Monde de Dory – Andrew Stanton (2016)
Mai 2016 : Elle – Paul Verhoeven (2016)
Avril 2016 : Susie et les Baker Boys – Steve Kloves (1989)
Mars 2016 : 2010 – Peter Hyams (1984)
Février 2016 : The Revenant – Alejandro Gonzalez Inaritu (2015)
Janvier 2016 : Les Huit Salopards – Quentin Tarantino (2015)

Décembre 2015 : La forteresse noire – Michael Mann (1983)
Novembre 2015 : Cinéma Paradisio – Giuseppe Tornatore (1988)
Octobre 2015 : Sicario – Denis Villeneuve (2015)
Septembre 2015 : Max et les ferrailleurs – Claude Sautet (1971)
Août 2015 : Mission Impossible 5 – Christopher McQuarrue (2015)
Juillet 2015 : Vice et Versa – Pete Docter (2015)
Juin 2015 : A la poursuite de demain – Brad Bird (2015)
Mai 2015 : Mad Max Fury Road – George Miller (2015)
Avril 2015 : Gallipoli – Peter Weir (1981)
Mars 2015 : All that Jazz – Bob Fosse (1979)
Février 2015 : Le Lauréat – Mike Nichols (1967)
Janvier 2015 : Alabama Monroe – Felix Van Groeningen (2012)

Décembre 2014 : Le Hobbit III : la bataille des 5 armées – Peter Jackson (2014)
Novembre 2014 : Interstellar – Christopher Nolan (2014)
Octobre 2014 : L’homme qui tua Liberty Valence – John Ford (1962)
Septembre 2014 : Paris Texas – Wim Wenders (1964)
Août 2014 : L’homme qui voulut être roi – John Huston (1975)
Juillet 2014 : La Planète des singes : L’Affrontement – Matt Reeves (2014)
Juin 2014 : Kramer contre Kramer – Robert Benton (1979)
Mai 2014 : Godzilla – Gareth Edwards (2014)
Avril 2014 : Lolita – Stanley Kubrick (1962)
Mars 2014 : Zero Dark Thirty – Kathryn Bigelow (2012)
Février 2014 : Coup de cœur – Francis Ford Coppola (1982)
Janvier 2014 : The Impossible – Juan Antonio Bayona (2012)
Last edited by Roilo Pintu on 30 Nov 20, 23:40, edited 17 times in total.
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 21029
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by Major Tom »

Image

DÉCOUVERTS / REVUS

9 / 10
Le Nom de la Rose (Jean-Jacques Annaud - 1986)
Threads (Mick Jackson - 1984)
The Nest (Sean Durkin - 2020) * merci G.T.O
The Wicker Man (Robin Hardy - 1973)
La Neuvième porte (Roman Polanski - 1999)
Dead Zone (David Cronenberg - 1983)

8 / 10
Le Mystère Silkwood (Mike Nichols - 1983)
Les Diamants sont éternels (Guy Hamilton - 1971) * hommage à Sean
Amsterdamned (Dick Maas - 1988)

7 / 10
La Grande attaque du train d'or (Michael Crichton - 1979) * hommage à Sean
James Bond contre Dr. No (Terence Young - 1962) * hommage à Sean

6 / 10
Ophélia (Claude Charbol - 1963)

Séries

The Mandalorian - en cours
Last edited by Major Tom on 28 Nov 20, 02:37, edited 13 times in total.
Image
Clique ici... Image ...et ta vie va changer pour toujours.
Beule
Cadreur
Posts: 4303
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by Beule »

Film du mois (provisoire)

Image

découvert
redécouvert
revu

Chronique du film sur DVDCLASSIK

Image

Image

Image

L'Assassinat de Ryoma (Ryoma ansatsu, 1974) Kazuo Kuroki
Cría cuervos... (1976) Carlos Saura
Cuba mon amour (Kyûba no koibito, 1969) Kazuo Kuroki
Quelque part sous le ciel immense (Kono hiroi sora no dokoka ni, 1954) Masaki Kobayashi

Image

Le Banni des îles (Outcast of the islands, 1951) Carol Reed
Le Bonheur est en nous (Na mo naku mazushiku utsukushiku, 1961) Zenzô Matsuyama
La Déchéance de Miss Drake (The story of Temple Drake, 1933) Stephen Roberts
L'Ennui (et sa diversion, l'érotisme) (La noia, 1963) Damiano Damiani
La Fille aux papillons (The clouded yellow, 1950) Ralph Thomas
Le Futur est femme (Il futuro è donna, 1984) Marco Ferreri
Guendalina (1957) Alberto Lattuada
Lady of the night (1925) Monta Bell
La Montagne d'argent (Ginrei no hate, 1947 ♥) Senkichi Taniguchi
Passions juvéniles (Kurutta kajitsu, 1956 ♥) Kô Nakahira
Sortilèges (1945) Christian-Jaque
Il Successo (1963) Mauro Morassi
Trains étroitement surveillés (Ostře sledované vlaky, 1966) Jiří Menzel
La Vengeance mexicaine (Barbarosa, 1982) Fred Schepisi

Image

L'appel du courlis (Douaa al-kawrawan, 1959) Henry Barakat
Ko puca otvoriće mu se (1965) Marko Babac
La nuit du carnaval (Karnavalnaya noch, 1956) Eldar Riazanov
Où est la liberté (Dov'è la libertà, 1954) Roberto Rossellini
Rendez-vous à Zurich (Die Zürcher Verlobung, 1957) Helmut Käutner
Le Roi des îles (His Majesty O'Keefe, 1954) Byron Haskin
La Toile d'araignée (The drowning pool, 1975) Stuart Rosenberg

Image

La Légende du pianiste sur l'océan (La leggenda del pianista sull'oceano, 1998) Giuseppe Tornatore
Play (2019) Anthony Marciano

Image

La Lame nue (The naked edge, 1961) Michael Anderson
Un américain à Rome (Un americano a Roma, 1954) Steno
Varvara, l'institutrice du village (Selskaïa outchitelnitsa, 1947) Marc Donskoï

Image

Alphabet City (1984) Amos Poe
Dans un recoin de ce monde (Kono sekai no katasumi ni, 2016) Sunao Katabuchi
Descente aux enfers (1986) Francis Girod
Flic ou zombie (Dead heat, 1988) Mark Goldblatt
La Maison aux fenêtres qui rient (La casa dalle finestre che ridono, 1976) Pupi Avati
Mirage de la vie (Imitation of life, 1959) Douglas Sirk

Image

24 heures de terreur (A day of fury, 1956) Harmon Jones
Cran d'arrêt (1970) Yves Boisset
La Machine à découdre (1986) Jean-Pierre Mocky

Image



Rétro
Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre 2020 La Rivière de boue (Kôhei Oguri)
Septembre 2020 L'Éveil du printemps (Mikio Naruse)
Août 2020 Oublier Venise (Franco Brusati)
Juillet 2020 Le Tombeau des lucioles (Isao Takahata)
Juin 2020 Le Vent se lève (Hayao Miyazaki)
Mai 2020 La Légende du combat à mort (Keisuke Kinoshita)
Avril 2020 Journal intime (Valerio Zurlini)
Mars 2020 Flag in the mist (Yôji Yamada)
Février 2020 Tengu-tô (Satsuo Yamamoto)
Janvier 2020 Millennium actress (Satoshi Kon)
Décembre 2019 L'Enfer blanc du Piz Palü (Arnold Fanck & G.W. Pabst)
Novembre 2019 Le Traître (Marco Bellocchio)
Octobre 2019 La Légende de Zatoïchi : Voyage meurtrier (Kenji Misumi)
Septembre 2019 Mère Jeanne des anges (Jerzy Kawalerowicz)
Août 2019 Liaisons secrètes (Richard Quine)
Juillet 2019 Annonces matrimoniales (Antonio Pietrangeli)
Juin 2019 La Maison de la rue Troubnaïa (Boris Barnet)
Mai 2019 Nuages d'été (Mikio Naruse)
Avril 2019 Tendre est la nuit (Henry King)
Mars 2019 Un jour, un chat (Vojtěch Jasný)
Février 2019 Les Derniers samouraïs (Kenji Misumi)
Janvier 2019 Asako I & II (Ryûsuke Hamaguchi)
Décembre 2018 Leto (Kirill Serebrennikov)
Last edited by Beule on 21 Nov 20, 03:33, edited 9 times in total.
User avatar
Spongebob
Producteur
Posts: 9389
Joined: 21 Aug 03, 22:20
Last.fm
Liste DVD
Location: Pathé Beaugrenelle

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by Spongebob »

Novembre 2020

Film du mois

Image

Films découverts

Opération Tonnerre de Terence Young (1965, Blu-ray) : 8/10
Tangerine de Sean Baker (2015, OCS) : 7,5/10
Mon oncle Frank de Alan Ball (2020, Amazon Prime Video) : 7,5/10
His House de Remi Weekes (2020, Netflix) : 7,5/10
Perfect Sense de David Mackenzie (2011, Ciné+) : 7/10
Scandale de Jay Roach (2020, Canal+) : 7/10
Le Dernier Train de la nuit de Aldo Lado (1975, Blu-ray Le Chat qui fume) : 7/10
Pretending I'm a Superman Ludvig Gür (2020, Amazon Prime Video) : 7/10
Midsommar de Ari Aster (2019, Blu-ray) : 6/10
Une fille facile de Rebecca Zlotowski (2019, Canal+) : 6/10
Notre dame de Valérie Donzelli (2019, Canal+) : 6/10
Je suis vivant ! de Aldo Lado (1971, Blu-ray Le Chat qui fume) : 6/10
Hellraiser 2 : Les Écorchés de Tony Randel (1988, Blu-ray) : 5,5/10
Le Maître des illusions de Clive Barker (1995, Blu-ray Le Chat qui fume) : 5/10
Les Charnelles de Claude Mulot (1974, Blu-ray Le Chat qui fume) : 5/10
Mary Shelley de Haifaa Al-Mansour (2018) : 4,5/10
Terminator : Dark Fate de Tim Miller (2019, Canal+) : 4/10
Hellraiser 3 de Anthony Hickox (1992, Blu-ray) : 4/10

Films revus

J'accuse de Roman Polanski (2019, OCS) : 8,5/10
Hellraiser : Le Pacte de Clive Barker (1987, Blu-ray) : 8/10

Séries découvertes

Catastrophe - Saison 1 de Sharon Horgan et Rob Delaney (2015, Canal+ Séries) : 8/10
Le Jeu de la dame de Scott Frank et Allan Scott (2020, Netflix) : 7,5/10
La Flamme de Jeremie Galan et Jonathan Cohen (2020, Canal+) : 7/10
Dash & Lily de Joe Tracz (2020, Netflix) : 7/10

Films du mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre 2020 : Les Misérables de Ladj Ly (2019, Canal+) : 8/10
Septembre 2020 : Adolescentes de Sébastien Lifshitz (2020, cinéma) : 8,5/10
Août 2020 : Tenet de Christopher Nolan (2020, cinéma IMAX) : 8/10
Juillet 2020 : Fedora de Billy Wilder (1978, OCS) : 8,5/10
Juin 2020 : Little Big Man de Arthur Penn (1970, Ciné+ Classic) : 9/10
Mai 2020 : Battement de coeur de Henri Decoin (1940, OCS) : 8,5/10
Avril 2020 : Conte d'été de Eric Rohmer (1996, Ciné+) : 9,5/10
Mars 2020 : Le Miroir de Andreï Tarkovski (1975, Blu-ray) : 10/10
Février 2020 : Mark Dixon, détective de Otto Preminger (1950, Blu-ray) : 9/10
Janvier 2020 : Les Garçons sauvages de Bertrand Mandico (2018, OCS) : 8,5/10
Décembre 2019 : Le Feu follet de Louis Malle (1963, OCS) : 9/10
Novembre 2019 : J'accuse de Roman Polanski (2019, cinéma) : 8,5/10
Octobre 2019 : Il était une fois en Amérique - Extended Director's Cut de Sergio Leone (1984, Blu-ray) : 9/10
Septembre 2019 : Les Ailes de William A. Wellman (1927, Blu-ray) : 8,5/10
Août 2019 : Sherlock Jr. de Buster Keaton (1924, Blu-ray) : 10/10
Juillet 2019 : Ecrit sur du vent de Douglas Sirk (1956, OCS Go) : 9/10
Juin 2019 : La Vérité de Henri-Georges Clouzot (1960, OCS Go) : 8,5/10
Mai 2019 : En liberté de Pierre Salvadori (2018) : 8/10
Avril 2019 : Tout ce que le ciel permet de Douglas Sirk (1955, OCS Go) : 9/10
Mars 2019 : La Chasse de Thomas Vinterberg (2012, OCS Go) : 9/10
Février 2019 : Minuscule : La Vallée des fourmis perdues de Thomas Szabo et Hélène Giraud (2014, OCS Go) : 8,5/10
Janvier 2019 : Pour une poignée de dollars de Sergio Leone (1964, Blu-ray) 8,5/10
Décembre 2018 : Roma, de Alfonso Cuarón (2018, Netflix) : 9/10
Novembre 2018 : Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin, de John Carpenter (1986, Blu-ray) : 8,5/10
Last edited by Spongebob on 30 Nov 20, 11:11, edited 7 times in total.
User avatar
-magik-
Doublure lumière
Posts: 582
Joined: 7 Mar 19, 19:07

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by -magik- »

Film du mois

ImageImageImage

Films découverts

La Jeune fille et la mort (R. Polanski - 1995) 8/10
Natan (D. Cairns & P. Duane - 2013) 8/10
Perversion story (L. Fulci - 1969) 8/10
La Bête tue de sang froid (A. Lado - 1975) 7.5/10
Angoisse (B. Luna - 1987) 7.5/10
Boy A (J. Crowley - 2009) 7.5/10
L'Emmurée vivante (L. Fulci - 1977) 7.5/10
Espèces menacées (G. Bourdos - 2017) 7.5/10
Scanners (D. Cronenberg - 1981) 7.5/10
The vigil (K. Thomas - 2020) 7.5/10
Cops and robbers (A. Cheung - 1979) 7/10
Je suis vivant ! (A. Lado - 1971) 7/10
Mais... qu’avez vous fait à Solange ? (M. Dallamano - 1972) 7/10
Un monde plus grand (F. Berthaud - 2019) 7/10
Versailles rive gauche (B. Podalydès - 1992) 7/10
La Maladie de Hambourg (P. Fleischmann - 1980) 6.5/10
La Queue du scorpion (S. Martino - 1971) 6.5/10
Les Survivants (C. Zobel - 2015) 6.5/10
La Vie de bohème (A. Kaurismäki - 1992) 6.5/10
Au-delà du désir (R. Polselli - 1972) 6/10
Borat 2, nouvelle mission filmée (J. Woliner - 2020) 6/10
Les Charnelles (C. Mulot - 1974) 6/10
La Dame rouge tua sept fois (E. Miraglia - 1972) 6/10
Effacer l’historique (G. Kervern & B. Delépine - 2020) 6/10
Enragé (D. Borte - 2020) 6/10
Été 85 (F. Ozon - 2020) 6/10
Lucky strike (YH. Kim - 2020) 6/10
Mulan (N. Caro - 2020) 6/10
Nue pour l’assassin (A. Bianchi - 1975) 6/10
Le Petit guide du voyage dans le temps (G. Carrivick - 2009) 6/10
Réactions en chaîne (D. Koepp - 1998) 6/10
Séjour dans les monts Fuchun (G. Xiaogang - 2020) 6/10
Si douces, si perverses (U. Lenzi - 1969) 6/10
The way back (G. O’ Connor - 2020) 6/10
Tout simplement noir (JP. Zadi & J. Wax - 2020) 6/10
Blue sunshine (J. Lieberman - 1978) 5.5/10
Toutes les couleurs du vice (S. Martino - 1972) 5.5/10
Allô, brigade spéciale (B. Edwards - 1962) 5/10
Delirium (L. Bava - 1987) 5/10
Exorcisme tragique (R. Scavolini - 1972) 5/10
Kadaver (JB. Herdal - 2020) 5/10
On the rocks (S. Coppola - 2020) 5/10
Terreur sur la lagune (A. Bido - 1978) 5/10
Le Tueur à l’orchidée (U. Lenzi - 1972) 5/10
La Vérité (H. Kore-eda - 2019) 5/10
La Voie de la justice (DD. Cretton - 2020) 5/10
W., l’improbable président (O. Stone - 2008) 5/10
Waiting for the barbarians (C. Guerra - 2020) 5/10
Les Insatisfaites poupées érotiques du docteur Hichcock (F. Di Leo - 1971) 4.5/10
La Loi criminelle (M. Campbell - 1989) 4/10
Nous, les chiens (CB. Lee & SY. Oh - 2020) 4/10
Scandale (J. Roach - 2020) 4/10
Spasmo (U. Lenzi - 1974) 4/10
Star Wars, Épisode IX : l’ascension de Skywalker (JJ. Abrams - 2019) 4/10
Terrible jungle (H. Benamozig & D. Caviglioli - 2020) 4/10
You should have left (D. Koepp - 2020) 4/10
Black journal (M. Bolognini - 1977) 3/10
Capone (J. Trank - 2020) 3/10
Cold eyes of fear (E. Castellari - 1971) 3/10
Connectés (R. Boulanger - 2020) 3/10
Et mon cœur transparent (D. & R. Vital-Durand - 2018) 3/10
Hi, Mom ! (B. De Palma - 1970) 3/10
L’Homme sans mémoire (D. Tessari - 1974) 3/10
The craft : les nouvelles sorcières (Z. Lister-Jones - 2020) 3/10
The house on sorority row (M. Rosman - 1983) 3/10
Incubus (J. Hough - 1982) 2/10
Les Nouveaux mutants (J. Boone - 2020) 2/10
Le Tour d’écrou (R. Lemorande - 1994) 2/10
The fanatic (F. Durst - 2020) 1/10

Films revus

Edward aux mains d’argent (T. Burton - 1991) 9/10
I want you (M. Winterbottom - 1998) 8/10
Jade (W. Friedkin - 1995) 6/10
Sexe entre amis (W. Gluck - 2011) 6/10
Les Douze travaux d’Astérix (R. Goscinny & A. Uderzo - 1976) 5/10

Séries

Psych - saison 8 en cours

Films des mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
octobre 2020 : Au travers des oliviers (A. Kiarostami - 1995)
septembre 2020 : Je veux juste en finir (C. Kaufman - 2020)
août 2020 : Une femme dans la tourmente (M. Naruse - 1964)
juillet 2020 : La Stratégie du choc (M. Winterbottom & M. Whitecross - 2010)
juin 2020 : Le Manoir de la peur (A. Machin & H. Wulschleger - 1924)
mai 2020 : La Femme d’à côté (F. Truffaut - 1981)
avril 2020 : Vivement dimanche ! (F. Truffaut - 1983)
mars 2020 : Blue Jay (A. Lehmann - 2016)
février 2020 : Quand passent les cigognes (M. Kalatozov - 1957)
janvier 2020 : Nymphomaniac - Director’s Cut (L. Von Trier - 2014)
décembre 2019 : Marriage story (N. Baumbach - 2019)
novembre 2019 : The Irishman (M. Scorsese - 2019)
octobre 2019 : Mustang (DG. Ergüven - 2015)
septembre 2019 : Little Odessa (J. Gray - 1995)
août 2019 : Face à la nuit (WD. Ho - 2019)
juillet 2019 : Parasite (JH. Bong - 2019)
juin 2019 : Rashōmon (A. Kurosawa - 1950)
mai 2019 : Une Affaire de famille (H. Kore-eda - 2018)
Last edited by -magik- on 3 Dec 20, 09:26, edited 6 times in total.
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11596
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by MJ »

NOVEMBRE 2020

Film du mois

Image

A Brighter Summer Day (Edward Yang)

Films des Mois Précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2005: Lost Highway (David Lynch)
Juin 2005: Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Juillet 2005: Shining (Stanley Kubrick)
Aout 2005: Starship Troopers (Paul Verhoeven)
Septembre 2005: Les Proies (Don Siegel)
Octobre 2005: The Hitcher (Robert Harmon)
Novembre 2005: Stalker (Andréi Tarkovski)
Décembre 2005: Saraband (Ingmar Bergman)

Janvier 2006: Sueurs froides (Alfred Hitchcock)
Février 2006: La Nuit du Chasseur (Charles Laughton)
Mars 2006: Chinatown (Roman Polanski)
Avril 2006: Le parrain - 2ème partie (Francis Ford Coppola)
Mai 2006: Le Narcisse Noir (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Juin 2006: Andréi Roublev (Andréi Tarkovski)
Juillet 2006: The Blade (Tsui Hark)
Août 2006: Crìa Cuervos (Carlos Saura)
Septembre 2006: Barton Fink (Joel & Ethan Coen)
Octobre 2006: Crimes et Délits (Woody Allen)
Novembre 2006: Hors d'Atteinte (Steven Soderbergh)
Décembre 2006: The Devil's Rejects (Rob Zombie)

Janvier 2007: Edvard Munch (Peter Watkins)
Février 2007: Coeurs (Alain Resnais)
Mars 2007: Cet obscur objet du désir (Luis Bunuel)
Avril 2007: The Brown Bunny (Vincent Gallo)
Mai 2007: Tristana (Luis Bunuel)
Juin 2007: Un condamné à mort s'est échappé (Robert Bresson)
Juillet 2007: Le Labyrinthe de Pan (Guillermo Del Toro)
Aout 2007: Zodiac (David Fincher)
Septembre 2007: Duel au Soleil (King Vidor)
Octobre 2007: Manon des Sources (Marcel Pagnol)
Novembre 2007: Election 2 (Johnnie To)
Décembre 2007: The Naked Kiss (Samuel Fuller)

Janvier 2008: A Nos Amours (Maurice Pialat)
Février 2008: The River (Frank Borzage)
Mars 2008: Shoah (Claude Lanzmann)
Avril 2008: La Cérémonie (Claude Chabrol)
Mai 2008: Le fond de l'air est rouge (Chris Marker)
Juin 2008: Drowning by Numbers (Peter Greenaway)
Juillet 2008: Sabrina (Billy Wilder)
Août 2008: Le Chagrin et la Pitié (Marcel Ophüls)
Septembre 2008: La Stratégie de l'Araignée (Bernardo Bertolucci)
Octobre 2008: Dr. Folamour (Stanley Kubrick)
Novembre 2008: Madame de... (Max Ophuls)
Décembre 2008: Les Nuits Blanches (Luchino Visconti)

Janvier 2009: Husbands (John Cassavetes)
Février 2009: Chien Enragé (Akira Kurosawa)
Mars 2009: Colonel Blimp (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Avril 2009: Le Tombeau des Lucioles (Isao Takahata)
Mai 2009: Millenium Mambo (Hou Hsiao Hsien)
Juin 2009: La Fièvre dans le Sang (Elia Kazan)
Juillet 2009: Le Point de Non-Retour (John Boorman)
Août 2009: Twin Peaks - Saison 2 (David Lynch & Mark Frost)
Septembre 2009: Profession: Reporter (Michelangelo Antonioni)
Octobre 2009: Ma Nuit Chez Maud (Eric Rohmer)
Novembre 2009: Le Syndrome de Stendhal (Dario Argento)
Décembre 2009: Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu)

Janvier 2010: Cérémonie Secrète (Joseph Losey)
Février 2010: Panique à Needle Park (Jerry Schatzberg)
Mars 2010: New Rose Hotel (Abel Ferrara)
Avril 2010: Sérénade à Trois (Ernst Lubitsch)
Mai 2010: Le Verdict (Sidney Lumet)
Juin 2010: Un ange à ma table (Jane Campion)
Juillet 2010: L'Ami Américain (Wim Wenders)
Août 2010: Soldier of Orange -Director's Cut (Paul Verhoeven)
Septembre 2010: Afriques: Comment ça va avec la douleur? (Raymond Depardon)
Octobre 2010: Les Deux Anglaises et le Continent (François Truffaut)
Novembre 2010: Eve (Joseph L. Mankiewicz)
Décembre 2010: Tiresia (Bertrand Bonello)

Janvier 2011: Experiment in Terror (Blake Edwards)
Février 2011: Poetry (Lee Chang-Dong)
Mars 2011: Safe (Todd Haynes)
Avril 2011: Nowhere (Gregg Araki)
Mai 2011: La Maman et la Putain (Jean Eustache)
Juin 2011: La Loi du Milieu (Mike Hodges)
Juillet 2011: To Sleep With Anger (Charles Burnett)
Août 2011: Melancholia (Lars Von Trier)
Septembre 2011: L'Apollonide - Souvenirs de la Maison Close (Bertrand Bonello)
Octobre 2011: Le Cercle Rouge (Jean-Pierre Melville)
Novembre 2011: A Star is Born (George Cukor)
Décembre 2011: Assaut (John Carpenter)

Janvier 2012: Taking Off (Miloš Forman)
Février 2012: Take Shelter (Jeff Nichols)
Mars 2012: Requiem pour un Massacre (Elem Klimov)
Avril 2012: Irène (Alain Cavalier)
Mai 2012: Family Life (Ken Loach)
Juin 2012: Le Fleuve (Jean Renoir)
Juillet 2012: White Dog (Samuel Fuller)
Août 2012: Place aux Jeunes (Leo McCarey)
Septembre 2012: Mishima (Paul Schrader)
Octobre 2012: My Own Private Idaho (Gus Van Sant)
Novembre 2012: Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks)
Décembre 2012: Milestones (Robert Kramer & John Douglas)

Janvier 2013: Umberto D. (Vittorio De Sica)
Février 2013: Sorcerer (William Friedkin)
Mars 2013: Spring Breakers (Harmony Korine)
Avril 2013: Into the Abyss (Werner Herzog)
Mai 2013: Sans Toit Ni Loi (Agnès Varda)
Juin 2013: Cutter's Way (Ivan Passer)
Juillet 2013: Eurêka (Shinji Aoyama)
Août 2013: Pension d'Artistes (Gregory LaCava)
Septembre 2013: Nobody's Daughter Haewon (Hong Sang-soo)
Octobre 2013: Hors Satan (Bruno Dumont)
Novembre 2013: Syndromes and a Century (Apichatpong Weerasethakul)
Décembre 2013: Il Posto (Ermanno Olmi)

Janvier 2014: De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (Paul Newman)
Février 2014: A Touch of Sin (Jia Zhang-Ke)
Mars 2014: Wrong Cops (Quentin Dupieux)
Avril 2014: Où est la maison de mon ami? (Abbas Kiarostami)
Mai 2014: Louie - Saison 4 (Louis C.K.)
Juin 2014: Les Hommes Le Dimanche (Robert Siodmak & Edgar G. Ulmer)
Juillet 2014: Under the Skin (Jonathan Glazer)
Août 2014: School Daze (Spike Lee)
Septembre 2014: Barcelona (Whit Stillman)
Octobre 2014: Modern Romance (Albert Brooks)
Novembre 2014: L'Oreille (Karel Kachyňa)
Décembre 2014: La vie comme ça (Jean-Claude Brisseau)

Janvier 2015: Two Rode Together (John Ford)
Février 2015: Val Abraham (Manoel de Oliveira)
Mars 2015: Inherent Vice (Paul Thomas Anderson)
Avril 2015: Jauja (Lisandro Alonso)
Mai 2015: Outrage (Ida Lupino)
Juin 2015: Trois souvenirs de ma jeunesse (Arnaud Desplechin)
Juillet 2015: Grey Gardens (Ellen Hovde, Muffie Meyer, Al & David Maysles)
Août 2015: Heaven Knows What (Josh & Benny Safdie) / Queen of Earth (Alex Ross Perry)
Septembre 2015: Un Si Doux Visage (Otto Preminger)
Octobre 2015: Out 1: Noli me tangere (Jacques Rivette & Suzanne Schiffman)
Novembre 2015: Mistress America (Noah Baumbach)
Décembre 2015: Vaudou (Jacques Tourneur)

Janvier 2016: Espions sur la Tamise (Fritz Lang)
Février 2016: La Pyramide Humaine (Jean Rouch)
Mars 2016: Love - Saison 1 (Judd Apatow & Lesley Arfin & Paul Rust)
Avril 2016: Walden (Jonas Mekas)
Mai 2016: Crumb (Terry Zwigoff)
Juin 2016: The Neon Demon (Nicolas Winding Refn)
Juillet 2016: Smorgasbord (Jerry Lewis)
Août 2016: L'Enfer Blanc du Piz Palü (Arnold Fanck & Georg Wilhelm Pabst)
Septembre 2016: Voyage en Italie (Roberto Rossellini)
Octobre 2016: Frownland (Ronald Bronstein)
Novembre 2016: Touki Bouki (Djibril Diop Mambéty)
Décembre 2016: L'Âme Soeur (Fredi M. Murer)

Janvier 2017: Monsieur Verdoux (Charles Chaplin)
Février 2017: Demain est un autre jour (Douglas Sirk)
Mars 2017: Portrait d'une jeune fille de la fin des années 60 à Bruxelles (Chantal Akerman)
Avril 2017: Win It All (Joe Swanberg)
Mai 2017: La Rue de la Honte (Kenji Mizoguchi)
Juin 2017: Quinze Jours Ailleurs (Vincente Minnelli)
Juillet 2017: Slacker (Richard Linklater)
Août 2017: Gertrud (Carl Theodor Dreyer)
Septembre 2017: Ten Skies (James Benning)
Octobre 2017: Will success spoil Rock Hunter? (Frank Tashlin)
Novembre 2017: Stop Making Sense (Jonathan Demme)
Décembre 2017: Messidor (Alain Tanner)

Janvier 2018: Une longue journée qui s'achève (Terence Davies)
Février 2018: Un Beau Soleil Intérieur (Claire Denis)
Mars 2018: Une Page Folle (Teinosuke Kinugasa)
Avril 2018: Guelwaar (Ousmane Sembène)
Mai 2018: Senses (Ryûsuke Hamaguchi)
Juin 2018: Les Amants de la Nuit (Nicholas Ray)
Juillet 2018: Entertainment (Rick Alverson)
Août 2018: Anatahan (Josef von Sternberg)
Septembre 2018: Tilaï (Idrissa Ouedraogo)
Octobre 2018: Le Marchand des Quatre Saisons (Rainer Werner Fassbinder)
Novembre 2018: Madeline's Madeline (Josephine Decker)
Décembre 2018: La Septième Victime (Mark Robson)

Janvier 2019: Ivan le Terrible (Sergueï M. Eisenstein)
Février 2019: La Symphonie Nuptiale (Erich von Stroheim)
Mars 2019: A New Leaf (Elaine May)
Avril 2019: Au bord de la mer bleue (Boris Barnet)
Mai 2019: Simone Barbès ou la Vertu (Marie-Claude Treilhou)
Juin 2019: Chameleon Street (Wendell B. Harris Jr.)
Juillet 2019: Le Vent (Victor Sjöström)
Août 2019: Poto & Cabengo (Jean-Pierre Gorin)
Septembre 2019: Housekeeping (Bill Forsyth)
Octobre 2019: Les Tueurs de la Lune de Miel (Leonard Kastle)
Novembre 2019: La Légende de Gösta Berling (Mauritz Stiller)
Décembre 2019: Remember My Name (Alan Rudolph)

Janvier 2020: Signé Renart (Michel Soutter)
Février 2020: Le Jour de l'Eclipse (Alexandre Sokourov)
Mars 2020: Warrendale (Allan King)
Avril 2020: The B-Side: Elsa Dorfman's Portrait Photography (Errol Morris)
Mai 2020: Gold Diggers of 1935 (Busby Berkeley)
Juin 2020: Sherman's March (Ross McElwee)
Juillet 2020: Quelque chose d'autre (Věra Chytilová)
Août 2020: Calendar (Atom Egoyan)
Septembre 2020: Ruby in Paradise (Victor Nuñez)
Octobre 2020: Kajillionaire (Miranda July)
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 23099
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by Jack Carter »

FILM DU MOIS


Image


La Complainte du sentier...Pather panchali (Satyajit Ray...1955) 9.5
Le Monde d'Apu...Apur sansar (Satyajit Ray, 1959) 9.5

L'Invaincu...Aparajito (Satyajit Ray, 1956) 9

La Rose et la fleche...Robin and Marian (Richard Lester, 1976) 8
Chungking express...Chung Hing sam lam (Wong Kar-Wai, 1994) 8
La Montagne d'argent...Ginrei no hate (Senkichi Taniguchi,1947) 8
Le Clair de terre (Guy Gilles, 1970) 8
Happy together...Chun gwong cha sit (Wong Kar-Wai, 1997) 8

Les Anges dechus...Do lok tin si (Wong Kar-Wai, 1995) 7.5
Bashu, le petit etranger...Bashu, gharibeye koochak (Bahram Beizai, 1989) 7.5
La Maison de la rue Troubnaia...Dom na Trubnoy (Boris Barnet, 1928) 7.5
Le Banni des iles...Outcast of the islands (Carol Reed, 1951) 7.5
La Montagne des neuf Spencer...Spencer's Mountain (Delmer Daves, 1963) 7.5
Mon cher petit village...Vesnicko má stredisková (Jiri Menzel,1985) 7.5

Les Surprises de l'amour...Le sorprese dell'amore (Luigi Comencini, 1959) 7
Le Bonheur d'Assia...Istoriya Asi Klyachinoy, kotoraya lyubila, da ne vyshla zamuzh (Andreï Kontchalovski,1966) 7
Journal intime...Cronaca familiare (Valerio Zurlini, 1962) 7
Vij ou le diable...Viy (Konstantin Ershov, Georgiy Kropachyov, 1967) 7
Feu de paille...Strohfeuer (Volker Schlondorff, 1972) 7
Antidisturbios (Isabelle Pena & Rodrigo Sorogoyen, 2020) 7
L'Obsédé...Obsession/The Hidden room (Edward Dmytryk, 1949) 7

Le Silence est d'or (René Clair, 1946) 6.5
Cohen and Tate (Eric Red, 1988) 6.5
Un Vrai schnock...The Jerk (Carl Reiner, 1979) 6.5
The Lonely guy (Arthur Hiller, 1984) 6.5
Nos années sauvages...Ah Fei jing juen (Wong Kar-Wai,1990) 6.5
Le Mort en fuite...(Andre Berthomieu, 1936) 6.5
Robe noire...Black Robe (Bruce Beresford, 1991) 6.5
Les Gaités de la correctionnelle...Un giorno in pretura (Steno, 1954) 6.5

La Maitresse du lieutenant français...The French Lieutenant's Woman (Karel Reisz, 1981) 6
Sierra Torride...Two Mules for Sister Sara (Don Siegel, 1970) 6
Un eté capricieux...Rozmarné léto (Jiri Menzel,1968) 6
La Salamandre (Alain Tanner, 1971) 6
Les Cendres du temps -redux-...Dung che sai duk (Wong Kar-Wai, 1994) 6
L'Enquete mysterieuse...The Frightened City (John Lemont, 1961) 6
True stories (David Byrne, 1986) 6
Un Detective tres privé...Who done it ? (Basil Dearden, 1956) 6
Tokyo Joe (Stuart Heisler, 1949) 6
Le Diable, tout le temps...The Devil All The Time (Antonio Campos, 2020) 6
La Femme de paille...Woman of straw (Basil Dearden, 1964) 6

La Classe volante...Das fliegende Klassenzimmer (Kurt Hoffman, 1954) 5.5
Il moralista (Giorgio Bianchi, 1959) 5.5

His House (Remi Weekes, 2020) 4.5

Un Americain à Rome...Un americano a Roma (Steno,1954) 4
L'Homme à la tete felée...A Fine madness (Irwin Kershner, 1966) 4

Le Mystere des pingouins...Pengin haiwei (Hiroyasu Ishida, 2018) 3

Documentaire
Paris Cinema (Pierre Chenal, Jean Mitry,1929) 7.5

* : vu en salles
en noir : films decouverts
en marron : films redecouverts
en rouge : films revus
en orange : serie




Janvier : Sejour dans les Monts Fuchun (Gu Xiaogang)
Fevrier : Sapporo 72/Sapporo Olympiades (Masahiro Shinoda)
Mars : L'Enfer blanc du Piz Palu (Arnold Fanck & G.W Pabst)
Avril : L'Amour à la mer (Guy Gilles)
Mai : L'Etoile cachée (Ritwik Ghatak)
Juin : Cockfighter (Monte Hellman) pas de recap
Juillet : La vengeance d'un acteur (Kon Ichikawa) pas de recap
Aout : Guendalina (Alberto Lattuada) pas de recap
Septembre : Le Mans 66 (James Mangold) pas de recap
Octobre : Une Blonde emoustillante (Jiri Menzel)
Last edited by Jack Carter on 30 Nov 20, 08:12, edited 15 times in total.
User avatar
Arn
Accessoiriste
Posts: 1955
Joined: 19 Oct 17, 16:32

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by Arn »

NOVEMBRE 2020

Film du mois :

Image
POINT LIMITE, de Sidney Lumet (1964)

Films découverts :

POINT LIMITE (Fail Safe, Sidney Lumet - 1964) - 9/10
LA GRANDE PAGAILLE (Tutti a casa, Luigi Comencini - 1960) - 9/10

LA GRANDE GUERRE (La grande guerra, Mario Monicelli - 1959) - 8/10
UNE VIE DIFFICILE (Una vita difficile, Dino Risi - 1961) - 8/10
IL MAESTRO DI VIGEVANO (Elio Petri - 2000) - 8/10
SEPT JOURS EN MAI (Seven Days in May, John Frankenheimer - 1964) - 8/10
LA BOMBE (The War Game, Peter Watkins - 1966) - 8/10

LE LION ET LE VENT (The Wind and the Lion, John Milius - 1975) - 7/10
L'EMMURÉE VIVANTE (Sette note in nero, Lucio Fulci - 1977) - 7/10
JOURNAL INTIME (Caro diario, Nanni Moretti - 1993) - 7/10
UNE JOURNEE PARTICULIERE (Una giornata particolare, Ettore Scola - 1977) - 7/10
L'ECHELLE DE JACOB (Jacob's Ladder, Adrian Lyne - 1990) - 7/10
LES RÉVOLTÉS DE L'AN 2000 (¿Quién puede matar a un niño?, Narciso Ibáñez Serrador - 1976) - 7/10
LA DERNIÈRE CORVÉE (The Last Detail, Hal Ashby - 1973) - 7/10
SPIDER-MAN: NEW GENERATION (Spider-Man: Into the Spider-Verse, Bob Persichetti & Peter Ramsey & Rodney Rothman - 2018) - 7/10
LE PRIX DU DANGER (Yves Boisset - 1983) - 7/10
TOUT EN HAUT DU MONDE (Rémi Chayé - 2015) - 7/10

PITCH BLACK (David Twohy - 2000) - 6/10
I DON'T FEEL AT HOME IN THIS WORLD ANYMORE. (Macon Blair - 2017) - 6/10

BELLADONNA (Kanashimi no beradonna , Eiichi Yamamoto - 1973) - 5/10
LES AUTRES (The Others, Alejandro Amenábar - 2001) - 5/10
A LA POURSUITE D'OCTOBRE ROUGE (The Hunt for Red October, John McTiernan - 1990) - 5/10


Films revus :

JSA - JOINT SECURITY AREA (Gongdong gyeongbi guyeok JSA, Park Chan-wook - 2000) - 10/10

FOLLE A TUER (Yves Boisset - 1975) - 8/10

LA VIE EST BELLE (La vita è bella, Roberto Benigni - 1997) - 7/10
ROBIN DES BOIS (Robin Hood, Wolfgang Reitherman - 1973) - 7/10

POCAHONTAS, UNE LEGENDE INDIENNE (Pocahontas, Mike Gabriel & Eric Goldberg - 1995) - 6/10

TARAM ET LE CHAUDRON MAGIQUE (The Black Cauldron, Ted Berman & Richard Rich - 1985) - 4/10


** : Vu au cinéma

En bref :
Spoiler (cliquez pour afficher)
À la poursuite d'Octobre Rouge, de John McTiernan (1990) : célèbre film de sous marin qui prend place en prenne guerre froide avec Sean Connery en tête d'affiche. Je sais le film très apprécié, mais je sais pas si c'est parce que j'étais crevé, je m'y suis sacrément ennuyé. Je n'ai ressenti ni tension, ni intérêt pour les enjeux ou les personnages. J'en attendais pourtant pas grand chose, simplement un sympathique film du dimanche soir, mais même pas...

JSA, de Park Chan-wook (2000) : le film prend la forme d'une intrigue autour d'un incident entre deux postes frontières de part et d'autre d'un pont. Un de mes films préférés. Un film magnifique sur un pays et un peuple injustement divisés, subtilement souligné par une mise en scène parfaite, et par cette superbe histoire d'amitié avec des scènes qui respire la vérité et la sincérité à m'en donner des frissons. Et au delà de la situation particulière de la Corée, PCW arrive à en faire ressortir un universalisme très puissant.

Pocahontas, de Mike Gabriel & Eric Goldberg (1995) : je ne l'avais pas vu depuis très longtemps. Je ne sais pas pourquoi je m'attendais à mieux. Je ne crois pas du tout à l'histoire d'amour. En revanche le film à pour lui son style graphique, que j'aime beaucoup.

Les Autres, de Alejandro Amenábar (2001) : une mère et ses deux enfants accueillent de nouveaux domestiques dans leur étrange maison. Une histoire de maison hantée dans laquelle je ne suis pas du tout rentré. Il manque quelque chose, une ambiance peut être. Et puis l'impression d'avoir déjà vu ça plein de fois, ce qui rend l'ensemble assez prévisible.

La grande pagaille, de Luigi Comencini (1960) : en 1943 l'Italie signe l'armistice avec les Alliées, l'armée italienne se retrouve alors prise pour cible par l'armée allemande. Dans ce contexte apocalyptique on va suivre un sous officier incarné par Alberto Sordi qui va essayer de rentrer chez lui. Une très grande "comédie à l'italienne", qui marie à merveille le comique et la tragique, avec une certaine influence du néo réalisme dans le portrait de cette Italie en ruine, décimé. Et puis c'est finalement aussi un vrai film d'aventure, avec ses péripéties, tantôt amusante, tantôt dramatique, souvent un peu des deux à la fois, et avec la profonde évolution du personnage de Sordi, jusqu'à ce plan final poignant.

Une journée particulière, de Ettore Scola (1977) : le film tient en une journée, celle de la visite d'A. Hitler en Italie. Dans une résidence vidé de quasi tout ses habitants qui se sont rendu au défilé, on va suivre la rencontre d'un homme et d'une femme interprétés respectivement par Marcello Mastroianni et Sophia Loren, deux personnages brisés par la vie sous le fascisme qui vont revivre un peu l'espace d'une journée. Là encore, on voit le talent des italiens pour faire rire sur des thèmes compliqués. Un beau film.

La grande guerre, de Mario Monicelli (1959) : le film prend place à la frontière avec l'Autriche pendant la première guerre mondiale. On y suit surtout deux soldats incarnés par Alberto Sordi et Vittorio Gassman. Très proche de La grande pagaille dans le ton de la "tragicomédie", dans son humanisme, dans l'alternance entre de purs gags, et des passages quasi documentaire sur l'horreur de la guerre. C'est beau, c'est drôle, et c'est triste.

L'échelle de Jacob, d'Adrian Lyne (1990) : un vétéran de la guerre du Vietnam se met à souffrir d'hallucinations et commence à ne plus dissocier rêve et réalité. Et le spectateur, peu à peu, va également se retrouver perdu entre flashback de la guerre, hallucinations, rêves. C'est superbement mis en scène et écrit pour nous faire rentrer dans cette psychose, cette folie du personnage. Le bémol que je mettrais, même si c'est peut être voulu, c'est que vers la fin je me suis senti un peu trop perdu. Ne sachant plus trop où j'en étais, je décrochais aussi un peu des enjeux. Mais il mérite surement un second visionnage. Et visuellement c'est vraiment un film très fort, avec des images qui vont me rester graver un bon moment.

La vie est belle, de Roberto Benigni (1997) : je ne l'avais pas revu depuis de nombreuses années. J'aimais beaucoup ce film plus jeune mais j'avais assez peur d'avoir plus de mal avec la seconde partie du film qui se passe dans le camp. Déjà je ne me souvenais plus que la première partie, qui se passe à la ville, était si longue. Et c'est tant mieux car c'est une belle réussite où l'aspect conte est vraiment évidement. C'est drôle et touchant. Il manque peut être un peu l'influence néo réaliste qu'on retrouve dans pas mal de comédie à l'italienne qui doivent avoir inspiré Benigni, mais bon le film ne se veut justement pas réaliste, donc ça se comprend. Pour la partie dans les camps, je trouve que c'est en dessous mais j'avais peur d'être mal à l'aise et finalement ça passe, ce qui est assez fort vu le thème. Evidemment on est bien loin de l'atrocité et de l'horreur que c'était vraiment, mais du point de vue du film ça ne me gêne pas, d'autant plus qu'on a surtout la version de l'enfant.

Taram et le chaudron magique, de Ted Berman & Richard Rich (1985) : je sais que ce Disney a ses amateurs, et il se distingue quand même pas mal du reste de la production du studio. Je l'avais découvert il n'y a pas si longtemps et j'avais été déçu. Je me suis dis que c'était à mettre sur le dos de la fatigue au moment où je l'avais vu, et j'avais quand même souvenir d'une direction artistique assez sympa. Bon finalement ce fut encore pire lors de ce second visionnage. J'ai du mal à y voir le moindre intérêt, le personnage principal est antipathique, la princesse ne l'est pas moins. Donc en dehors de Gurgi, Creeper et du bad guy assez classe, j'ai trouvé ça nul (mention spécial aux sortes de fées immondes).

Le prix du danger, de Yves Boisset (1983) : Gérard Lanvin participe à une émission de télévision où il peut décrocher un million de dollars s'il parvient à échapper à cinq tueurs lancés à ses trousses. Evidemment ça fait de suite pensé à Running Man. Adapté d'une nouvelle sortie 1958, c'est une charge virulente contre la TV, la fascination pour la violence, et la recherche de la réussite individuelle à tout prix. Boisset n'y va pas par quatre chemins et le film manque parfois un peu de subtilités pour ne pas nous en faire sortir, mais il reste néanmoins très plaisant et tendu. Michel Piccoli qui joue le présentateur est excellent et j'y vois une grosse influence pour le présentateur de Hunger Games : la coupe de cheveux chelou, le surjeu, le côté cynique "je fais parti du système mais je suis du côté du "gentil" ".

Folle à tuer, de Yves Boisset (1975) : troisième visionnage en un an je crois, cette fois ci pour le faire découvrir à madame. Marlène Joubert sort d'un établissement psychiatrique pour être la gouvernante du neveu d'un riche industriel. Ils vont se retrouver tous les deux pris pour cible par des tueurs. J'adore ce film. Je trouve le personnage de Marlène Joubert et du gamin (très juste et dans un rôle pas évident) géniaux, leur relation et l'évolution de celle ci est aussi est très touchante. Cette fuite dans un monde fou qui tente de les faire passer eux pour des malades est évidemment aussi assez politique. la première parti assez influencée par le polar italien (c'est une coprod je crois) fonctionne également très bien, avec un Tomas Milian glaçant.

Point limite, de Sidney Lumet (1964) : suite à une erreur technologique des bombardiers américains se dirige vers la Russie pour y lâcher des bombes nucléaires. Découverte de ce chef d'oeuvre de Lumet. Très intense, comme il sait le faire avec finalement très peu de chose : un petite pièce avec deux acteurs de part et d'autre d'un téléphone lui suffise pour livrer des scènes d'une puissance dramatique rare. C'est un peu le prolongement de 12 hommes en colère je trouve, sauf que cette fois ci il n'est pas question de la vie et mort d'un accusé, mais de l'humanité tout entière. Un très grand film pacifique et universaliste (la séquence au téléphone entre les deux militaires, US et soviétique, est bouleversante).

La bombe, de Peter Watkins (1966) : un documentaire fiction commandé par la BBC sur ce qu'il se passerait si l'Angleterre était victime d'une attaque nucléaire. Devant l'aspect très réaliste et terrible du film la chaîne a voulu l'annuler mais il a tout de même pu sortir en salle. Vu dans la foulée de Fail Safe, c'est un excellent complément mais il ne faut pas s'attendre à sortir de ce double programme avec un gros moral. Watkins y ajoute quelques pique bien acerbes (le coup des manuels payant par exemple). C'est très bien fichu et on voit que c'est documenté (inspiré des bombardements de Dresde, Londres, Tokyo, Hiroshima, Nagaski et d'aures).

I Don't Feel at Home in This World Anymore., de Macon Blair (2017) : une jeune femme qui a l'habitude de se faire marcher sur les pieds décide, après s'être fait cambrioler, qu'il est temps de répliquer. Un film distribué par Netflix plutôt sympathique, le duo d'acteur entre Melanie Lynskey et Elijah Wood fonctionne bien. Après je trouve qu'on est dans le film indé un peu formaté Sundance (où il a été récompensé). J'ai passé un bon moment mais je sais déjà qu'il ne m'en restera pas grand chose dans une semaine.

Belladonna, de Eiichi Yamamoto (1973): Découvert en début de semaine et sentiment partagé. Visuellement c'est globalement magnifique, que ce soit les aquarelles animés aux formes mouvantes qui enchaîne les scènes (assez psychédélique donc), ou ces lent panoramique sur du dessin "fixe". En revanche nettement moins emballé sur le fond. Le fait que cette "libération sexuelle" soit principalement lié à un viol, mouais. Et puis le petit démon-pénis, c'est rigolo un peu mais à la longue j'ai trouvé cela un peu lourd, voir sombrant dans le glauque et le grotesque (l'orgie vers la fin où on voit aussi des animaux). Il y a deux scènes que j'ai trouvé très réussi à la fois formellement et sur ce qu'elle signifie : La première scène, de viol, la représentation de l'acte, terrible je le trouve génial si j'ose dire, montrant qu'on est au delà d'un simple acte sexuel forcé, et la séquence du bucher, avec tous les visages qui prennent la forme de Jeanne, c'est beau et touchant. Par contre la toute fin, WTF, quel dommage de ne pas être simplement resté sur la scène précédente. La musique de Masahiko Satoh est très chouette, notamment les passages au synthé.

Pitch Black, de David Twohy (2000) : Un vaisseau spatial commercial s'écrase sur un planète où vivent d'étranges créatures cachés dans l'obscurité. Film atypique, avec son jeu de couleurs assez déstabilisant, ses personnages introduits à l'arrache (ou pas vraiment introduit). J'ai eu assez peur au début, et finalement c'est plutôt bien passé. Bon j'ai quand même du mal avec Vin Diesel, je reconnais que c'est probablement le rôle parfait pour lui mais je n'y arrive malgré tout pas, ça en est presque physique. Le film fonctionne pas trop mal cependant, mais c'est quand même léger à mon goût avec certains personnages semblent être là juste pour le body count. En fait tout me semble un peu trop artificiel ce qui fait que je suis jamais vraiment rentrer dedans.

Une vie difficile, de Dino Risi (1961) : pendant puis surtout après la seconde guerre mondiale, un homme va tenter de vivre dans l'Italie en plein bouleversement en conservant ses idéaux. Film assez fascinant, assez déstabilisant par ses circonvolutions, la comédie y assez en retrait à l'exception de quelques scènes donnant quasiment dans le burlesque (très réussi). Le reste est assez brutal avec un superbe Alberto Sordi totalement perdu.

Robin des bois, de Wolfgang Reitherman (1973) : Le dessin animé disney que je n'avais pas revu depuis bien longtemps. Sans être mon préféré il se regarde toujours avec plaisir et j'aimais bien cette patte graphique.

Tout en haut du monde, de Rémi Chayé (2015) : Un film d'animation français sur une jeune fille aristocrate russe éprise d'aventure qui va partir vers le pôle nord. C'est assez classique mais ça fonctionne bien, le personnage de Sasha est sympathique, de même que le reste des personnages. Graphiquement c'est assez minimaliste, beaucoup d'aplats, très beau. Je suis bien curieux de découvrir Calamity du même réalisateur, sorti cette année.

Le Lion et le Vent, de John Milius (1975) : J'ai souvent écouté la BO de ce film, signé Jerry Goldsmith et j'étais donc curieux d'y poser des images. Une ressortissante américain se fait enlever par un chef berbère (incarné par Sean Connery) au début du siècle dernier au Maroc. Film très curieux, sur fond de colonialisme puisqu'il met en scène différentes puissances (française, germanique, britannique et américaine) en tension dans la région. Le ton du film est assez décalé, clairement pas à prendre au premier degré (et c'est d'ailleurs évident dès le début avec Sean Connery qui se ridiculise à cheval). Mais il n'est donc pas évident de savoir comment le prendre, y compris au niveau de sa violence. Malgré cela il y a comme une alchimie entre certains plans de Milius, des scènes typiquement "film d'aventure", et la musique de Goldsmith qui m'ont emporté. La relation entre les personnages de Sean Connery et de Candice Bergen est amusante avec quelques bons mots, pour finir par être touchante. Bref, j'ai du mal à bien voir ce qu'à voulu faire Milius, mais il se dégage une aura, un charme de ce film qui fait que j'y reviendrais assez vite je pense.

Sept jours en mai, de John Frankenheimer (1964) : Dans un futur proche de la sortie du film, les présidents américain et soviétique sont arrivés à un accord pour le démantèlement de l'arsenal nucléaire, entérinant ainsi la fin de la guerre froide. Cela n'est pas au goût de tout le monde et de fort soupçon d'une tentative de coup d'état militaire pèse sur un général américain. Deuxième volet de la "trilogie de la paranoïa" de Frankenheimer c'est le premier que je vois. Il est très intéressant de le voir peu de temps après le Fail Safe de Lumet, sorti la même année, et faisant ressortir la même crainte d'une guerre nucléaire qui régnait à l'époque (deux ans après la crise des missiles de Cuba). On retrouve la même urgence pacifiste chez Frankenheimer, la même vision selon laquelle, en présence des armes nucléaires, le destin de l'humanité ne lui appartient plus, et qu'un rien peut tout faire dégénérer (c'est le sujet au coeur du Lumet). Mais ce n'est pas le seul propos du film car le personnage incarné par Kirk Douglas, réfractaire à l'accord, va tout de même s'opposer au complot, au nom de l'idéal démocratique. On y retrouve aussi la critique du maccarthysme et de l'hystérie anti-rouge, l'ambiance paranoïaque/complotiste (JFK était assassiné un an avant la sortie du film), superbement rendu par la mise en scène de Frankenheimer qui parvient parfois à nous mettre le doute sur la réalité ou non de ce complot. Tout cela en fait non seulement un film très bien fichu (la tension est présente du début à la fin et Burt Lancaster et Kirk Douglas y sont excellents, mais loin d'être les seuls) mais également un témoignage de son époque. Il faut vite que je me regarde Un crime dans la tête.

Les révoltés de l'an 2000, de Narciso Ibáñez Serrador (1976) : Un couple de touristes anglais se retrouvent sur une île au large de l'Espagne qui ne semble peupler que d'enfants. Après une ouverture de film pour le moins déstabilisante, on tombe sur un film d'horreur plus "classique". J'ai été un peu déçu, peut être que j'en attends un peu trop étant donné sa réputation et l'ouverture. Ca reste un très bon film, pas si classique que ça, en plus un film d'horreur en plein journée, très lumineux, c'est déjà suffisamment rare mais être appréciable, d'autant plus qu'ici l'image est vraiment belle. Et puis il y a surtout ce sous texte sur l'enfance, pas inintéressant mais c'est justement là où j'attendais à avoir plus de choses à me mettre sous la dent. A revoir d'ici quelques temps.

La dernière corvée, de Hal Ashby (1973) : Deux marins doivent en escorter un troisième en prison, mais vont en chemin lui laisser profiter de ces derniers instants de libertés. Une comédie douce amère. Surtout amère quand même, une profonde mélancolie (voire tristesse) traverse tout le film, qui m'a pas mal décontenancé. Mais le film m'a bien emporté, avec ses personnages touchant, ses moments simples.

Il maestro de Vigevano, de Elio Petri (1963) : Un instituteur va se retrouver prix au piège de sa condition social, avec notamment un fils qui veut travailler et une femme qui souhaite s'enrichir. Le film s'inscrit au milieu de ce qui est appelé la "trilogie du travail" de Elio Petri, comprenant Les jours comptés (1962) et La classe ouvrière va au paradis (1971).Beaucoup aimé cette comédie italienne bien grinçante, qui m'a pas mal rappelé Une vie difficile de Dino Risi sorti deux années plus tôt. On y retrouve à nouveau Alberto Sordi qui ne trouve pas sa place, et qui se bat avec les autres et lui même pour conserver une sorte de dignité bourgeoise (là où il cherchait à conserver ses principes et idéaux dans le Risi). Les points communs entre les deux films sont peut être dû au fait qu'initialement c'était un projet de Risi, et que Petri bossait lui sur Les Monstres, et qu'ils ont fini par "échanger" les projets. On est à nouveau confronté à des personnages assez peu aimables, tous avec leurs faiblesses montré de manière assez crue, reflet d'une époque charnière dans l'histoire de l'Italie. Ce qui en fait une comédie passionnante mais pas des plus "faciles" à regarder pour autant (mais quand même nettement plus accessible que le très bon, mais très "âpre", La classe ouvrière va au paradis).

Spider-Man: New Generation, de Bob Persichetti & Peter Ramsey & Rodney Rothman (2008) : Un nouveau spider-man va se retrouver à devoir apprendre rapidement le "job" auprès de multiples Spiderman d'autres dimensions. Un film qui vaut surtout pour son parti pris graphique, formel, dans un style que je n'avais jamais vu, qui joue clairement la carte du comicbook. A ce niveau c'est très réussi. Ca en fait peut être parfois un peu trop, mais ça fourmille d'idée, c'est sympa. Le rythme est assez frénétique, mais ça ne m'a pas trop dérangé. Bref, le meilleur film Spiderman depuis les Sam Raimi (qui reste évidemment inégalé, Tobey & Kirsten 4ever !). Vu que ça met en scène Miles Morales j'espérais voir davantage son colloc très présent au début des comics du perso. Peut être pour le prochain film.

L'emmurée vivante, de Lucio Fulci (1977) : Une femme est victime d'hallucinations dans lesquels elle pense voir le passé. Un bon Fulci, où tout prend forme petit à petit (même si aujourd'hui on sent quand même un peu tout venir). L'ambiance est là, le thème musicale est hypnotique, on ne s'ennuie pas. Et pas d'érotisme un peu lourd comme dans le Venin de la peur.
Notation :
Spoiler (cliquez pour afficher)
10 : chef d'oeuvre absolu
9 : chef d'oeuvre
8 : excellent / ne manque pas grand chose pour en faire un chef d'oeuvre
7 : très bon / à revoir avec plaisir
6 : bon / je le reverrais sans déplaisir
5 : bof / je le reverrais pas de moi même
4 : visionnage plutôt désagréable
3 : visionnage désagréable
2 : visionnage très désagréable
1 : au secours
Précédemment...
Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre 2020 - LE GOÛT DE LA CERISE, de Abbas Kiarostami (1997)
Février 2020 - SEULS SONT LES INDOMPTÉS, de David Miller (1962)
Janvier 2020 - L'ENFER DE LA CORRUPTION, de Abraham Polonsky (1948)
Décembre 2019 - MILLENIUM ACTRESS, de Satoshi Kon (2001)
Novembre 2019 - VORACE, de Antonia Bird (1999)
Octobre 2019 - COLORADO, de Sergio Sollima (1966)
Septembre 2019 - FOLLE À TUER, de Yves Boisset (1975)
Août 2019 - ZATÔICHI, LE MASSEUR AVEUGLE, de Kenji Misumi (1962)
Juillet 2019 - KIDS RETURN, de Takeshi Kitano (1996)
Juin 2019 - L'AVENTURE DE MADAME MUIR, de Joseph L. Mankiewicz (1952)
Mai 2019 - LE TRÉSOR DE LA SIERRA MADRE, de John Huston (1949)
Avril 2019 - TRAÎTRE SUR COMMANDE, de Martin Ritt (1970)
Mars 2019 - A BITTERSWEET LIFE, de Jim Kee-woon (2005)
Février 2019 - L'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE, de John Ford (1962)
Janvier 2019 - BARBEROUSSE, de Akira Kurosawa (1965)
Décembre 2018 - LA NUIT DU CHASSEUR, de Charles Laughton (1955)
Novembre 2018 - LE CONFORMISTE, de Bernardo Bertolucci (1970)
Octobre 2018 - CRIMSON PEAK, de Guillermo Del Toro (2015)
Septembre 2018 - CRONOS, de Guillermo Del Toro (1993)
Août 2018 - DANSE AVEC LES LOUPS, de Kevin Costner (1990)
Juillet 2018 - JSA - JOINT SECURITY AREA, de Park Chan-wook (2000)
Juin 2018 - THE AGE OF SHADOWS, de Kim Jee-woon (2016)
Mai 2018 - L’ÉTÉ DE KIKUJIRO, de Takeshi Kitano (1999)
Avril 2018 - DARK CRYSTAL, de Jim Henson & Frank Oz (1982)
Mars 2018 - LA GARÇONNIÈRE, de Billy Wilder (1960)
Février 2018 - DONNIE DARKO, de Richard Kelly (2001)
Janvier 2018 - LOGAN, de James Mangold (2017)
Décembre 2017 - VOYAGE AU BOUT DE L'ENFER, de Michael Cimino (1978)
Novembre 2017 - NO COUNTRY FOR OLD MEN, de Ethan & Joel Cohen (2007)
Octobre 2017 - WIND RIVER, deTaylor Sheridan (2017)
Last edited by Arn on 1 Dec 20, 00:03, edited 10 times in total.
User avatar
origan42
Décorateur
Posts: 3813
Joined: 2 Feb 07, 17:22

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by origan42 »

Par ordre de préférence :

L’amour à la mer (Guy Gilles, 1964) ****
La terre de la grande promesse (Andrzej Wajda, 1975) ****

Le masque de la mort rouge (Roger Corman, 1964) ***
Le carnaval des âmes (Herk Harvey, 1962) ***
Au pan coupé (Guy Gilles, 1968) ***
La folie des hommes (Renzo Martinelli, 2001) ***
Les conquérants (Michael Curtiz, 1939) ***
Le dernier gangster (Edward Ludwig, 1937) ***
La caravane héroïque (Michael Curtiz, 1940) ***
Le dernier face à face (Sergio Sollima, 1967) ***
Moscou ne croit pas aux larmes (Vladimir Menchov, 1980) ***
Terreur sur la ligne (Fred Walton, 1979) ***
La rivière du hibou (Robert Enrico, 1961, c.m.) ***
San Antonio (David Butler, 1945) ***
J’ai tué ! (Roger Lion, 1924) ***
Le bal (Wilhelm Thiele, 1931) ***
La musique de mon cœur (Wes Craven, 1999) ***
Oscar Wilde (Gregory Ratoff, 1960) ***
Belle (André Delvaux, 1973) ***
The Hole (Tsai Ming-liang, 1998) ***
La petite dame du wagon-lit (Maurice Cammage, 1936) ***
Carioca (Thornton Freeland, 1933) ***
Les enfants du temps (Makoto Shinkai, 2019) ***
Tao (Gaston Ravel, 1923, serial) ***

Anne Boleyn (Ernst Lubitsch, 1920) **
Été 85 (François Ozon, 2020) **
Kōchiyama Sōshun / Priest of Darkness (Sadao Yamanaka, 1936) **
Le gendarme est sans culotte (Louis Feuillade, 1914, c.m.) **
Ce que femme veut (Gérard Jumel, 1993) **
Heureux comme Lazzaro (Alice Rohrwacher, 2018) **
Dernier amour (Jean Stelli, 1949) **
La deuxième femme (James V. Kern, 1950) **
Le hérisson (Mona Hachache, 2009) **
Mon beau-père et moi (Jay Roach, 2000) **
Ant-Man (Peyton Reed, 2015) **
Ant-Man et la Guêpe (Peyton Reed, 2018) **
Un homme doit mourir (George Seaton, 1963) **
Maléfices (Henri Decoin, 1962) **
Bronx (Olivier Marchal, 2020) **
Deux nigauds aviateurs (Arthur Lubin, 1941) **
De toutes nos forces (Nils Tavernier, 2013) **

L'attaque des crabes géants (Roger Corman, 1957) *
Un divan à Tunis (Manele Labidi, 2019) *
L’éventreur de New York (Lucio Fulci, 1982) *
Kajillionaire (Miranda July, 2020) *
L’école est finie (Anne Depétrini, 2018) *
Enemy (Wolfgang Petersen, 1985) *
Club de femmes (Ralph Habib, 1956) *
The Game (David Fincher, 1997) *
Les bleus du ciel (Henri Decoin, 1933) *


RE-VISION
Casino Royale (Martin Campbell, 2006) **** →


SÉRIES
Le jeu de la dame (Scott Frank / Allan Scott, 2020) ***
De Gaulle, l'éclat et le secret (François Velle, 2020) **
Last edited by origan42 on 30 Nov 20, 14:43, edited 2 times in total.
Antonello
Stagiaire
Posts: 14
Joined: 13 May 20, 16:28

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by Antonello »

Films découverts en novembre

Pitfall : André de Toth - dvd italien sous titré en italien, pas de soucis pour moi. Un chef d’oeuvre du film noir, remarquablement construit et à l’étonnante modernité. L’editeur A & R productions, il sort de tout, on retrouve chez eux Seconsds, Ace in the hole, the l shaped room. Certaines éditions ont l’anglais et le français comme langue, beaucoup de Paramount, Warner, columbia, cet éditeur est il légal ? 9.5

Laura nue : Nicolo Ferrari - grand film, le cinéma italien est un puit sans fond. Vu sur ciné + 9/10

Le destin au tournant : Richard Quine - grand noir édition 8/10

Le fauve en liberté : Gordon Douglas idem, superbe noir et encore un bon numéro de James Cagney édition sidonis 8/10

Le fauve en liberté

une lueur d’espoir : Brian Forbes - avec le cinéma anglais, ça passe ou ça casse, et là ça casse plutôt, pas mauvais mais tellement prévisible. Le thème, l’handicap, me plaisait mais il y a un cruel manque de profondeur 4/10

Films revus

Le mépris : J Luc Godard - la perfection, toujours aussi impressionnant chaque fois que je visionne, surtout en blu ray : coffret Godard studio canal édition Fnac 10\10

Nous nous sommes tant aimés : Maurice Pialat, idem, un des plus grands chef d’oeuvre du cinéma français, Jean Yanne est extraordinaire blu ray gaumont 10/10

Rio Bravo : Howard Hawks - un des plus grands western, quasiment un huit clos, un scénario en béton 10/10
User avatar
Papus
Doublure lumière
Posts: 413
Joined: 1 Jun 20, 13:48
Location: Hyrule

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by Papus »

Arn wrote: 12 Nov 20, 15:50 Précédemment...
LE GOÛT DE LA CERISE, de Abbas Kiarostami (1997)
Tiens! Jamais trouvé quelqu'un avec qui en causer.
Vu y a des années j'avais vraiment pris une claque mais pas revu depuis. La scène finale m'avait laissé dans le néant total à ne pas du tout savoir quel sens lui donner. Ca m'intéresserait de savoir comment tu as interprété ça, si jamais tu t'en souviens... :wink:
Image
O'Malley
Cadreur
Posts: 4253
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by O'Malley »

Notation:
0 Nul/Mauvais
* Médiocre/Pas terrible
** Bien/Agréable
***Très bien/Excellent
**** Chef d'oeuvre

Découverte/Revu

Zardoz (1974) John Boorman ***
Les sévices de Dracula (1971) John Hough *
In search of Dracula (1974) * Calvin Floyd *
Zoltan, le chien sanglant de Dracula (1978) Albert Band 0
La chatte andalouse (2002) Gérald Hustache-Mathieu ***
Les aventures de Chatran (1988) Masanori Hata **
Le retour des morts vivants (1985) Dan O'Bannon **
Versailles Rive Gauche (1992) Bruno Podalydès ***
La fidèle Lassie (1943) Fred M.Wilcox **
Arizona (1940) Wesley Ruggles *
Vivement dimanche ! (1983) François Truffaut *
La vie des morts (1991) Arnaud Depleschin *
Lego Batman le film (2017) Chris McKay **
Les enfants terribles (1950) Jean-Pierre Melville *
Tarzan l'homme singe (1932) W. S. Van Dyke ****
Samba (2014) Eric Toledano et Olivier Nakache *

Séries
Boardwalk Empire saison 2 (2010) Terence Winter ***
Last edited by O'Malley on 1 Dec 20, 22:30, edited 1 time in total.
User avatar
Karras
Mogul
Posts: 11860
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by Karras »

Film du mois
Image

Sorties cinéma/VOD 2020
Bronx (VOD) (6/10)
Peninsula (3/10)
On the rocks (6/10)
Les parfums (5/10)
Pompei (3/10)
Tout simplement noir (4,5/10)
Les nouveaux mutants (4/10)
Ete 85 (5/10)
L’aventure de Marguerite (5,5/10)
Voir le jour (5,5/10)
Divorce club (4/10)
Adorables (2,5/10)
His house (VOD) (5/10)
La vie devant soi (VOD) (5,5/10)
Adorables (3,5/10)
Éléonore (4,5/10)
Effacer historique (5,5/10)
Une ode américaine (5/10)
Greenland (6,5/10)
IP man 4 (4/10)
Tenet (5,5/10)
The Vigil (6/10)
T’as pécho (4/10)

Films découverts
Topkapi (6,5/10)
Oklahoma ! (5/10)
Camelot (7/10)
Becket (7,5/10)
Shalako (6/10)
La couleur de l’argent (6/10)
Officier et gentleman (6,5/10)
Sous le plus grand chapiteau du monde (6/10)
Darling (7/10)
Les meilleurs intentions (7,5/10)

Films revus
La planète des singes – Suprématie (7,5/10)

Séries TV
Fear The Walking Dead saison 6 ( en cours ep 7)
Vikings – saison 6 ( en cours épisode 10 )
Engrenages – saison 8 (6,5/10)
User avatar
Mama Grande!
Machino
Posts: 1414
Joined: 1 Jun 07, 18:33
Location: Tokyo

Re: Votre film du mois de Novembre 2020

Post by Mama Grande! »

Film du mois

Image

Films vus

La Nuit des Morts Vivants (Romero, 1968) 8.5/10
Funeral Parad of the Roses (Matsumoto, 1969) 8.5/10
Mélo (Resnais, 1986) 8.5/10
Miss Oyu (Mizoguchi, 1951) 8.5/10
Gare Centrale (Chahine, 1958) 7.5/10
La Fille du Nil (Hou, 1987) 7/10
High Life (Denis, 2018) 3/10
L'Ornithologue (Rodrigues, 2016) 6.5/10
Leçon des ténébres (Herzog, 1992) 7/10
The Housemaid (Kim, 1960) 7.5/10
Le Caire Confidentiel (Saleh, 2017) 4.5/10
Ext Night (Abdallah, 2018) 4/10
La Petite Boutique des Horreurs (Corman, 1960) 7/10
Taxi Teheran (Panahi, 2015) 5/10
Week End (Haigh, 2011) 6/10