Notez les films naphta - Septembre 2012

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45570
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by Flol »

Courage fuyons (Yves Robert - 1979)

Image

Me concernant, sur ce genre de films, l'équation est toute simple : Yves Robert + Dabadie + Vladimir Cosma + Jean Rochefort = plaisir infini
J'en redemande. Et c'est tout ce que j'ai à dire.
blaisdell
Assistant opérateur
Posts: 2285
Joined: 2 May 05, 16:19

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by blaisdell »

Ratatouille wrote:Courage fuyons (Yves Robert - 1979)

Me concernant, sur ce genre de films, l'équation est toute simple : Yves Robert + Dabadie + Vladimir Cosma + Jean Rochefort = plaisir infini
J'en redemande. Et c'est tout ce que j'ai à dire.
J'ai beaucoup aimé ce film, en revanche Salut l'artiste avec la même équipe m'a laissé sur ma faim. A retenter..
flattop
Stagiaire
Posts: 53
Joined: 24 Aug 12, 18:38
Location: Béthune

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by flattop »

et Deneuve chante ! :wink:
Image Image
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17855
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by Kevin95 »

blaisdell wrote:
Ratatouille wrote:Courage fuyons (Yves Robert - 1979)

Me concernant, sur ce genre de films, l'équation est toute simple : Yves Robert + Dabadie + Vladimir Cosma + Jean Rochefort = plaisir infini
J'en redemande. Et c'est tout ce que j'ai à dire.
J'ai beaucoup aimé ce film, en revanche Salut l'artiste avec la même équipe m'a laissé sur ma faim. A retenter..
Je n'ai pas encore vu Courage fuyons, mais Salut l'artiste est pour moi une petite merveille avec la même équipe mais sur un autre mode, plus mélancolique. Par moment on est pas loin du cinéma de Claude Sautet, je recommande chaudement. :D
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45570
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by Flol »

Je note, je note...
Et j'enchaîne :

On aura tout vu (Georges Lautner - 1976)

Image

Là aussi, l'équation aurait pu être toute simple : le Francis Veber des années 70 + Jean-Pierre Marielle + Philippe Sarde + un pitch alléchant (un photographe de pub a écrit un scénario intitulé Le Miroir de l'Âme qui, une fois passé entre les mains du producteur de pornos Bob Morlock, deviendra La Vaginale).
Sauf que le résultat final n'est pas du tout à la hauteur, faute d'un habile metteur en scène et d'un sujet traité un minimum en profondeur (alors qu'une plongée dans le cinéma bis des années 70 aurait pu être plus intéressante).
Ici avec Lautner aux manettes, on a un film tout mou, pas rythmé et très peu drôle (je dirais qu'environ 98% des gags ont salement vieilli). Et Pierre Richard dans le rôle-titre ne fait pas grand chose, si ce n'est marcher sur le pied de son ennemi et lui mettre les doigts dans la prise ("lol" :|).
Un petit gâchis de talents, tout ça.

3/10
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9466
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by Lord Henry »

Après le Lautner, il ne te reste plus qu'à voir ces deux-là:

ImageImage
Image
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3640
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by monk »

Annie Hall et Manhattan de Woody Allen.

Je connais un peu Allen, via une dizaine de films étalés sur toute sa carrière. Il reste étonnant que malgré un certain intérêt (tout relatif cependant) pour son oeuvre, je sois toujours passé à coté de ces deux films - films séminaux s'il en est. Annie Hall semble vraiment être la base de tout un pan de sa carrière, où l'on retrouve toutes ses obsessions et cette ambiance new yorkaise arty, avec la distance nécessaire et naturelle d'Allen pour ne pas tomber dans l'analyse premier degrès. Drôle, acerbe mais aussi touchant, Allen livre une très belle performance, dans la peau se personnage qui lui ressemble tant, qu'il répétera par la suite, encore et encore. Il y a définitivement quelque chose d'un chef d'oeuvre dans ce film. Charmé, je garde.
Manhattan est un film jumeau, racontant une histoire assez proche, avec es personnages similaires, évoluant dans les même milieux. Et pourtant, il n'y a pas à proprement parlé de redite, il s'agit plus d'un complément, d'une autre version. Un peu moins accès sur la comédie, le film l'est beaucoup plus sur son environnement: Manhattan, justement, y est montrée dans toute sa splendeur un peu triste. Le film est beaucoup plus formel aussi, avec de nombreux plans très travaillés, vraiment magnifiques (dans le "musée spatial", le pont la nuit, etc.) absents de Annie Hall. Là aussi, je garde.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89992
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by Jeremy Fox »

monk wrote:Annie Hall et Manhattan de Woody Allen.

Je connais un peu Allen, via une dizaine de films étalés sur toute sa carrière. Il reste étonnant que malgré un certain intérêt (tout relatif cependant) pour son oeuvre, je sois toujours passé à coté de ces deux films - films séminaux s'il en est. Annie Hall semble vraiment être la base de tout un pan de sa carrière, où l'on retrouve toutes ses obsessions et cette ambiance new yorkaise arty, avec la distance nécessaire et naturelle d'Allen pour ne pas tomber dans l'analyse premier degrès. Drôle, acerbe mais aussi touchant, Allen livre une très belle performance, dans la peau se personnage qui lui ressemble tant, qu'il répétera par la suite, encore et encore. Il y a définitivement quelque chose d'un chef d'oeuvre dans ce film. Charmé, je garde.
Manhattan est un film jumeau, racontant une histoire assez proche, avec es personnages similaires, évoluant dans les même milieux. Et pourtant, il n'y a pas à proprement parlé de redite, il s'agit plus d'un complément, d'une autre version. Un peu moins accès sur la comédie, le film l'est beaucoup plus sur son environnement: Manhattan, justement, y est montrée dans toute sa splendeur un peu triste. Le film est beaucoup plus formel aussi, avec de nombreux plans très travaillés, vraiment magnifiques (dans le "musée spatial", le pont la nuit, etc.) absents de Annie Hall. Là aussi, je garde.

Si tu ne l'as pas vu, je te conseille instamment Hannah et ses soeurs :wink:
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3640
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by monk »

Jeremy Fox wrote: Si tu ne l'as pas vu, je te conseille instamment Hannah et ses soeurs :wink:
Effectivement, je ne l'ai pas vu, mais ça sera avec plaisir ! D'autant que la Monkette aime bien Allen.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89992
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by Jeremy Fox »

monk wrote:
Jeremy Fox wrote: Si tu ne l'as pas vu, je te conseille instamment Hannah et ses soeurs :wink:
Effectivement, je ne l'ai pas vu, mais ça sera avec plaisir ! D'autant que la Monkette aime bien Allen.

Dans la même veine que les deux que tu viens de voir
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3640
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by monk »

Jeremy Fox wrote:
monk wrote:
Effectivement, je ne l'ai pas vu, mais ça sera avec plaisir ! D'autant que la Monkette aime bien Allen.

Dans la même veine que les deux que tu viens de voir
Parfait, c'est encore ce que je préfère !
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17855
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by Kevin95 »

Mado (Claude Sautet)

Image

J'ai longtemps eu du mal avec ce Sautet bien qu'il reste le film du cinéaste que j'ai le plus vu (j'ai tendance à m'acharner sur les films qui ont tendance à m'échapper). Avec le nombre de visionnage, Mado remonte petit à petit dans mon estime même si reste son aspect hermétique, froid presque sinistre. Un film tragique comme Les Choses de la vie dégage paradoxalement un souffle, une vie radicalement absente du film-ci. Avec le temps j'ai (enfin) compris que le ton pesant de Mado était d'une part voulu, mais ensuite participait à la narration d'une descente en eaux troubles (ou plus particulièrement une descente dans la boue) du personnage de Piccoli.
Des scènes d’intérieur filmées en grande partie dans l'obscurité aux scènes de foule tristes (y compris le mariage) tout dans Mado respire un mal être, signe sans doutes pour Claude Sautet d'un changement d'époque (le mot crise y est prononcé) et/ou d'un changement de cinéma (la période 70's ne ressemblant pas à celle des 80-90's). Un film dur d'approche donc, même voir surtout si l'on s’appuye sur les personnages, tous mornes (un homme mur dépressif, un jeune comptable monolithique, des escrocs et une Mado donnant le titre du film distante presque antipathique). Alors au bout du troisième ou quatrième visionnage on outre passe cette ambiance "festive" et l'on essaye de comprendre les motivations et les émotions du personnage de Piccoli (le seul ouvert aux spectateurs) et ils éclatent le temps d'un plan, d'une scène, d'un regard. Je crois que c'est là, l'art de Sautet, de nicher les émotions dans des détails obligeant le spectateur à voir et revoir ses films pour les trouver et les apprécier. A titre d'exemple, les derniers plans de la (fameuse) scène de boue et de pluie sur Piccoli sont le cœur émotionnel de Mado alors que justement le personnage est dos à la caméra (d'où le sentiment d'un film froid). Mais ma scène préféré reste celle du banquet professionnel où la caméra se focalise sur le rapace Julien Guiomar qui dans un numéro d'acteur délicieusement au point, montre un personnage calculateur et autoritaire juste à travers un regard et un geste (la manière qu'il a de s'imposer dans la discussion est génialissime).
Alors peut être qu'avec le temps, le film va à nouveau gagner en qualité mais pour le moment Mado est pour moi un film très intéressant, très (trop ?) opaque mais attachant si l'on s'attarde sur le personnage de Michel Piccoli.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Grimmy
Assistant opérateur
Posts: 2879
Joined: 1 Feb 04, 11:25

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by Grimmy »

A part "Garçon ! " (et dans une autre mesure "L'arme à gauche"), j'adore tous les films de Claude Sautet. Rien que de lire ton petit test m'a donné envie de revoir ses films, alors que je suis cogné l'integrale de sa filmographie l'an dernier.
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17855
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by Kevin95 »

Il me reste deux trois titres de sa filmo à découvrir qu'avec un plaisir sadique (car j'en attends beaucoup) je garde de coté. Mado fut l'un des premiers et (après une première vision) ma première déception. Cas étrange mais la plupart de ses films lorsque je les ai découvert ne m’ont pas laissés un souvenir très positif, ce n'est qu'après un revisionnage que j'ai compris leurs forces et leurs beautés (seul Max et les ferrailleurs m'a plu tout de suite). Par exemple quand j'ai découvert Les Choses de la vie, je n'ai pas saisie l’engouement que ce film générait. Aujourd'hui je le considère comme l'un des plus beaux films français de l'Histoire. :wink:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Grimmy
Assistant opérateur
Posts: 2879
Joined: 1 Feb 04, 11:25

Re: Notez les films naphta - Septembre 2012

Post by Grimmy »

Tiens c'est marrant, j'ai eu les mêmes sentiments avec "Un coeur en hiver". Ennui poli, voire incompréhension totale du sujet, lors de la découverte du film lors de sa sortie en salle, et près de vingt ans après, une révélation. Le plus beau film de Claude Sautet !