Menu
Test dvd

Sierra

DVD - Région 2
Sidonis / Calysta
Parution : 17 / 7 / 2019

Image

Sidonis part du même master utilisé précédemment par Universal ; tout y est identique à l'exception de sa proposition en anamorphose 16/9 sans bien évidemment que le format ait été trafiqué, le film étant bien présenté en 1.37. Donc, si l'on excepte (comme c'est très souvent le cas pour les films hollywoodiens en couleurs de cette époque) des amorces ou des fin de pellicule plus fades et moins définies que le reste, ainsi que quelques rares plans où les trois bandes du Technicolor ont plus de mal à se superposer, c'est une copie superbe qui nous est offerte à cette occasion. Technicolor flamboyant, couleurs chaudes, définition assez précise, contrastes bien présents, master très propre malgré des poussières ici et là... Le confort de visionnage est bel et bien de la partie puisqu'il n'y a pas grand-chose à redire au niveau de l'image, d'autant que la compression est également plutôt bien gérée.

Son

Une nouveauté chez Sidonis, le choix dans le menu même de cocher avec ou sans sous-titres. Une aubaine pour les anglophiles en espérant que l'éditeur poursuive sur cette voie. Une seule piste sonore au menu, la version originale. Comme pour l'image, il n'y a pas grand-chose à en redire : le son est clair, plutôt dynamique pour l'époque et sans trop de souffle. Il suffit pour s'en rendre compte d'écouter les chansons entonnées par Burl Ives avec pour tout accompagnement quelques accords de guitare : ça ne craquelle ni ne résonne presque jamais mais les mélodies s'épanouissent au contraire avec douceur et clarté.

Suppléments

Outre au lancement du disque le trailer promotionnel désormais habituel mais sacrément alléchant des présentations des galettes sorties récemment chez l'éditeur ou à venir, deux petits modules complémentaires mais un peu succincts par Patrick Brion, un portrait d'Audie Murphy (5 min 31) datant maintenant de quelques années et déjà présent sur moult DVD de la collection, ainsi que la brève présentation du film (8 min 37) au cours de laquelle Monsieur "Cinéma de Minuit" réhabilite le cinéaste Alfred E. Green tout en disant le peu de cas qu'il fait de Sierra qui "souffre d'un sous financement", dont "le scénario est informe" et qui en la personne de Wanda Hendrix se remet difficilement "d'une actrice peu crédible". On a connu Patrick Brion autrement plus passionné !

Par Dvdclassik - le 6 juillet 2019