Menu
Test dvd

New York - Miami

DVD - Région 2
Sony Pictures
Parution : 31 / 1 / 2001

Image

Tous les films de Capra sont toujours passés à la télévision et au cinéma dans des copies assez déplorables. La surprise est donc de taille pour ce film âgé de 70 ans : même si la copie comporte tous les artefacts habituels tels points blancs, rayures en tout genre, elle se révèle dans l’ensemble très belle. Quelques séquences (comme le début du chapitre 5) ont l’air de dater de l’époque sans jamais avoir été retouchées, ne possédant quasiment plus de définition ni de contrastes, mais la durée de celles-ci ne doit pas excéder 10 minutes de métrage. Le reste possède un noir et blanc bien contrasté, des images bien définies et il n’y a pas grand chose à redire à propos de la compression.

Son

Le son en revanche n’a pas subi de nettoyage de printemps : La bande sonore est simultanément soit sourde, soit nasillarde mais les conditions de tournage de l’époque, que ce soit en extérieurs ou en studio, n’ont jamais donné de bandes sonores inoubliables alors nous nous contenterons de celle-ci, absolument pas dynamique (voir à ce propos la séquence de la chanson très lointaine) mais loin d’être inaudible cependant. A signaler pour les amateurs de VF que celle de ce film, comme celles de la plupart des films des années 30, est absolument insupportable, les voix étant très mal choisies et les bruits d’ambiance ayant tous été gommés. Si cependant il reste des volontaires pour cette version française, il faut savoir que certaines scènes n’ayant jamais été doublées, celles-ci apparaissent en version originales sous-titrées dans le cours du film.

Suppléments

Le menu est agréablement stylisé dans un design art-déco très années 30. Quelques bonus d’aspect alléchant mais qui finissent par décourager les cinéphiles déjà au départ peu convaincus de leur nécessité. Nous trouvons donc la traditionnelle bande annonce dans un état ici déplorable mais qui possède le mérite nous faire mesurer la chance que nous avons de bénéficier pour le film d’un master tout autre. Viennent ensuite des affiches et photos de productions en couleurs ou noir et blanc, celles utilisées pour la publicité de l’époque, sans vraiment d’intérêt. Les filmographies sont malheureusement plus que sélectives et nous en arrivons aux deux gros morceaux de l’interactivité. D’abord un document intitulé Frank Capra Jr remember New York Miami dans lequel Franck Capra Jr nous raconte la genèse du film ainsi que des anecdotes sur le tournage : ce pourrait être intéressant si ça ne répétait pas presque mot pour mot ce qui se trouve écrit dans la petite brochure glissée à l’intérieur du boîtier du DVD. Enfin, nous arrivons au supplément de quelques 50 minutes qui fait nous poser des questions sur l’intérêt qu’ont les éditeurs à nous caser absolument tout et n’importe quoi pour faire du remplissage. Car qui, après avoir vu le film, va raisonnablement écouter cette pièce radiophonique présentée par Cecil B. DeMille qui se contente de reprendre les dialogues du film mis bout à bout avec évidement les voix des acteurs originaux. Le tout sur fond d’une unique image de transistor de l’époque assez ringarde. De la superfluité qui ne mérite pas notre colère puisqu’il suffit de le zapper mais qui j’espère n’a pas joué sur le prix de vente du DVD.

Par Erick Maurel - le 12 juillet 2003