Menu
Test dvd

Le Guépard

DVD - Région 2
Pathé
Parution : 8 / 2 / 2011

Image

Le Guépard a été restauré en association avec la Cineteca di Bologna, L'Immagine Ritrovata, The Film Foundation, Pathé, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, la Twentieth Century Fox et le Centro Sperimentale di Cinematografia-Cineteca Nazionale. Restoration funding provided by Gucci and The Film Foundation.
La version italienne, plus longue, contient donc quelques scènes absentes de la version française dont le flashback improbable en caméra subjective d’un retour au Palais de Delon et Terence Hill par les yeux du Prince, quelques tableaux sidérants d’un Palerme à feu et à sang et une partie de whist cruelle et ironique.

La restauration du Guépard aura été une longue et coûteuse aventure. Et il faut bien le dire, le résultat est extraordinaire, la définition parfaite et rend grâce au Technirama. Il suffit de comparer un extrait de cette édition avec la précédente pour s’en rendre compte. Il aura fallu environ 12 000 heures pour venir à bout manuellement des poussières et des rayures. Les couleurs sont brûlantes, les contrastes entre chaque morceau d’étoffe magnifiques, entre couleurs fauves et sombres, bleus rois des uniformes et redingotes noires. On navigue dans l’univers de sens de Visconti sous des tons saturés splendides qui, malgré tout, pourront peut être agacer certaines personnes qui jugeront les couleurs parfois trop chaudes et/ou trop flamboyantes. A l’exception de petites saccades sur quelques travelings, tout ici laisse pantois à un niveau d’excellence rarissime.

Son

C’est ce qui faisait le plus défaut à la version précédente. Ici, le résultat est bien meilleur bien que ce ne soit pas toujours parfait au niveau des envolées musicales parfois surpuissantes et violentes alors que l’utilisation de la belle partition de Nino Rota fait toujours sens dans le film, annonçant les scènes et ravivant la mémoire. Tout est dans l’ensemble d’une parfaite clarté.

Suppléments

Le DVD comporte les mêmes suppléments que le Blu-ray (voir test du blu-ray).
Par Frédéric Mercier - le 23 novembre 2010