Menu
Test dvd

L'Héritage de la Chair

DVD - Région 2
ESC Editions
Parution : 11 / 4 / 2017

Image

Un master assez inégal, succession de séquences n'ayant pas toutes le même piqué ni les mêmes contrastes. Si le confort de visionnage est certes de la partie (la copie est très propre), on regrette néanmoins toutes ces scènes aux noirs charbonneux ou aux blancs brûlés, et la définition varie donc elle aussi d'une séquence à l'autre, parfois très précise, parfois cédant la place à des effets de flou. La compression s'avérant, quant à elle, tout à fait honnête, le rendu global reste positif.

Son

Un seul choix nous est proposé, celui de regarder le film en version originale sans la possibilité de désactiver les sous-titres. Une piste sonore claire mais manquant singulièrement de dynamisme et parfois non dénuée de souffle.

Suppléments

Un seul supplément de 22 minutes est disponible, la présentation du film par Michel Ciment, l'un des spécialistes français du cinéaste. Comme à son habitude, la société Rose Night de Christophe Champclaux et Linda Tahir nous livre un module discount en mode "amateurisme bas de gamme" : je pose l'intervenant dans un coin, la caméra aussi ; je l'éclaire un peu n'importe comment et je le laisse parler, l'entrecoupant brutalement par des extraits de films à chaque fois qu'il prononce un titre nouveau sans nécessairement que les images proposées ne correspondent aux propos du journaliste. N'ayant pas le temps ni l'envie d'effectuer de profondes recherches, je vais même parfois piocher des extraits de bandes-annonces totalement défraichies. Sur 22 minutes, il reste environ 11 minutes de présentation du film, sa genèse, ses thématiques et sa mise en scène. Michel Ciment parle certes très bien et connait son sujet sur le bout des doigt, mais on reste un peu sur notre faim et l'on regrette que par manque de moyens les éditeurs continuent à faire appel à des sociétés qui tournent des modules documentaires comme ils respirent, sans points de vue, sans talent, sans conviction... juste pour remplir une case !

Enfin, et même si dans l'absolu une vilaine jaquette ne m'empêchera jamais d'acheter une galette numérique, on peut néanmoins se poser des questions quant à celle qui nous concerne ici, certes hideuse mais également pour le moins étrange et totalement hors-sujet : non seulement elle ne donne absolument pas le ton du film mais en plus l'actrice en premier plan ne tient qu'un très petit rôle au sein de l'intrigue. Il serait parfois intéressant de demander l'avis à ceux qui connaissent le film avant de valider de telles décisions !

Par Erick Maurel - le 23 mai 2017