Menu
Test dvd

L'éventail de Lady Windermere

DVD - Région 2
Editions Montparnasse
Parution : 7 / 9 / 2010

Image

Il s’agit du splendide master lisse et propre de la copie restaurée pour le cinéma en 2007. Les contrastes sur les gros plans sont absolument magnifiques de netteté. Tandis que les plans larges s’avèrent moins précis, essentiellement durant la séquence du champ de courses. Les intertitres et le générique d’ouverture souffrent de nombreuses griffures et d’un certain manque de lisibilité avec des lettres moins visibles que d’autres. Dans l’ensemble, pour un film datant de 1925, cette édition s’avère aussi belle que précieuse.

Son

Le film est accompagné de la partition originale de Jacques Cambra qui avait été créée en 2007 pour la ressortie en salle. Spécialiste de ciné-concert, Cambra offre un bel écrin sonore qui rythme avec une délicatesse toute lubitschienne l’action du film sans surligner les effets. Néanmoins, les notes souvent mélancoliques de sa partition accentuent une lecture dramatique de l’adaptation cinématographique de la comédie d’Oscar Wilde. Si bien que le travail de Cambra doit être considéré comme une interprétation du film. Par ailleurs, un souffle court tout au long du film.

Suppléments

Lubitsch, le Patron de N.T. Binh et Jean-Jacques Bernard (52 minutes) :
Un documentaire qui revient, dans l’ordre chronologique, sur toute la carrière de Lubitsch en suivant comme axe les diverses acceptions du mot "patron". Ernst Lubitsch, à la fois réalisateur exigeant, omniscient, qui s’intéressait à toutes les étapes du processus créatif d’un film. Lubitsch qui, suivant la tradition familiale, réalisait un film comme un tailleur respectant le patron de son vêtement. Passionnant, revenant sur les subtilités essentielles de la Lubitsch Touch film après film, Lubitsch, le Patron est conduit au gré de multiples entretiens avec d’éminents acteurs, critiques, historiens, enseignants qui se succèdent pour parler de leur amour inconditionnel pour celui qu’ils considèrent eux-mêmes comme le patron de la comédie américaine.

Oscar Wilde, de la scène à l’écran (7minutes) :
Conversation avec Geneviève Casile, comédienne. En 2007, l’immense Geneviève Casile interprétait le rôle de Mrs Erlynne au théâtre. N.T Binh lui montra la version de Lubitsch. Casile revient sur les différences essentielles entre son personnage de théâtre et celui mis en scène, et presque inventé par Ernst Lubitsch.

Par Frédéric Mercier - le 15 septembre 2010