Menu
Test dvd

Casque d'or

DVD - Région 2
Studio Canal
Parution : 24 / 2 / 2003

Image

L’éditeur nous gâte en proposant le film dans des conditions quasi optimales. La restauration de l’image est exemplaire. La copie est propre, débarrassée de la plupart des défauts récurrents. On note ça et là quelques imperfections de pellicule, mais elles restent plutôt rares. Malgré quelques très légers fourmillements dans les arrières plans en début de film, la compression est bien maîtrisée. Le grain cinéma est présent, on remercie l’éditeur de ne pas avoir trop lissé les images. On note enfin une belle précision, de bons contrastes et un vrai respect de l’échelle des gris.

Son

Les voix sont parfaitement claires et les différentes ambiances bien restituées. La bande son mono 2.0 reste quand même un peu étouffée. Et l’on se doit de mentionner une trop forte prédominance des aigus. Mais c’est le lot de bien des pistes sonores de l’époque. Rien ne nous empêche alors de considérer cela comme un effort de rester fidèle à l’œuvre, tant le plaisir de voir ce film dans de telles conditions est grand.

Suppléments

Le chapitrage fixe et muet.

Les filmographies de Jacques Becker, Raymond Bussières, Claude Dauphin, Serge Reggiani et Simone Signoret.

Des affiches de plusieurs pays et des photos (20)

La bande annonce (3’42’’) en noir et blanc, introduite par une voix off. La pellicule est franchement abîmée. On notera que cette bande annonce, plutôt longue, en montre beaucoup en dévoilant bien trop les bouleversements de l’intrigue.

La présentation du film (2’52’’) : il s’agit de l’introduction à la diffusion du film sur la chaîne câblée CinéClassics faite par la journaliste Christine Haas. Au détour de quelques anecdotes, cette dernière nous révèle que Jean Renoir et Julien Duvivier étaient intéressés par le projet.

Serge Reggiani parle du tournage (8’57’’) : le comédien évoque la personnalité de Becker et de Signoret. Cette interview récente est précédée de quelques rares images du tournage du film, commentées par Reggiani lui-même.

Revue de presse : le DVD propose deux critiques, l’une assassine de ARTS (mai 1952) et l’autre élogieuse provenant de l’IDHEC (janvier 54).

Par Ronny Chester - le 5 février 2003