Menu
Test dvd

4 de l'apocalypse

DVD - Région 2
Wild Side
Parution : 7 / 6 / 2005

Image

La relative rareté de cette version complète pourrait nous inviter à l’indulgence. Il ne faut néanmoins pas cacher que les défauts existent : la copie n’est pas en excellent état, et outre de nombreuses taches, une ligne verticale fait son apparition au centre de l’écran durant près de la moitié du film. La définition est passable, et les couleurs un peu trop pâles. Mais encore une fois, étant donné que c’est la première fois que ce film nous est proposé dans son intégralité, on pourra le trouver regardable.

Son

Un carton nous prévient d’entrée de jeu, il s’agit de la version complète du film, comprenant donc des séquences qui n’ont été doublées ni en français ni en anglais, celles-ci seront par conséquent présentées en italien quel que soit votre choix. Comme la plupart des films italiens, 4 de l’Apocalypse n’a pas de véritable version originale, il faudra donc se baser sur d’autre critères pour sélectionner la langue de visionnage. La version italienne est assez étouffée, peu agréable à l’oreille. La version française est plus dynamique, aux dialogues bien détachés, trop sans doute : le doublage semble avoir été fait à la va-vite et, outre une interprétation peu convaincante, fait l’impasse sur de nombreux bruitages et effets sonores. On se rabattra dont sur la piste anglaise, non exempte de défauts, mais qui reste la plus convaincante des trois.

Suppléments


Autour de 4 de l’Apocalypse - 25 mn
: sous-titré « Renaissance du Western Italien », ce documentaire est construit autour d’interviews récentes avec Fabio Testi, Roberto Sbarigia. Les deux hommes replacent le film dans le contexte du western italien et nous livrent de nombreuses anecdotes sur les conditions de production du film et le travail avec Lucio Fulci. Une rencontre fort intéressante.

Bande-annonce : d’une durée de près de quatre minutes, cette bande-annonce est présentée dans un état très correct.

Filmographies sélectives : Tomas Milian, Fabio Testi et Lucio Fulci.

Par Franck Suzanne - le 25 juin 2005