Menu
Test blu-ray

Yojimbo

BLU-RAY - Région B
Wild Side
Parution : 25 / 1 / 2017

Image

Il existe actuellement deux transferts vidéo HD de Yojimbo : l'un est un transfert commandité par Criterion et réalisé en HD avec un scanner hybride de type Spirit Datacine (ce scanner analyse l'image en temps réel et est aujourd'hui de moins en moins utilisé), l'autre est un DCP 2K réalisé par la Toho, qui est l'ayant droit japonais. C'est ce dernier qui est utilisé par Wild Side pour son édition Blu-ray (le BFI s'en est également servi pour son coffret Kurosawa sorti en 2014). La première chose qui surprend lorsque l'on compare les deux transferts, c'est la différence de format. Le Criterion est en 2.35, le Toho est en 2.55. Après des recherches, nous pensons que le format d'exploitation était le format 2.35 après insertion des pistes optiques. Le format 2.55 aurait été le format de tournage avant insertion du son optique. De ce fait, le master Criterion propose moins d'image sur les côtés que le master Wild Side, on notera également que le positionnement des caches 2.55 masque un peu plus d'image en bas et en haut du cadre.

Comparatif 1      Comparatif 2

Les premières images du Blu-ray Wild Side sont assez séduisantes avec une précision et des nuances de gris enthousiasmantes, le Criterion peut paraître  plus piqué mais le Edge Enhancement caractéristique des Spirit Datacine rend ce piqué artificiel. Le Wild Side n'apparaît pas dégrainé et la compression est très correcte. Les éléments chimiques sont très propres et l'image est stable. Malheureusement, les plans tournés en basse lumière laissent apparaître un problème récurrent sur les éditions Wild Side:  les noirs sont bouchés (comparatif 3). Pire, le quatrième comparatif montre que pour certains plans nocturnes, on devine plus l'action qu'on ne la voit.

Comparatif 3      Comparatif 4

Son

La version originale est magnifiquement rendue, avec le cinéma japonais cela n'est jamais gagné d'avance. La prise de son et le mixage sont soignés, les voix ne saturent jamais et la musique occupe un spectre assez large. On regrettera juste que Wild Side ne propose pas le mixage Perspecta d'origine en 3.0 comme l'avait fait Criterion pour son Blu-ray.

Suppléments

Entretien avec Charles Tesson (32 min - HD)
Charles Tesson excelle dans l'analyse de la mise en scène d'Akira Kurosawa. Sa capacité à décrire la scénographie de Yojimbo est pour le moins enrichissante.

Livret de 60 pages
Pour la rédaction de ce livret, Charles Tesson laisse sa place à Christophe Champclaux (historien du cinéma et auteur d'articles sur la représentation des arts martiaux au cinéma). Dans un premier temps, le texte se veut décontracté et n'évite pas toujours les digressions étranges (Coluche, Charly Hebdo, Miami Vice), puis devient plus intéressant lorsqu'il évoque les influences de la littérature américaine (principalement Dashiell Hammett) sur Yojimbo. Puis dans un long passage assez détaillé, Champclaux évoque les influences de Yojimbo sur le western spaghetti (avec là encore quelques digressions contestables, il me semble). Le texte devient assez pointu lorsqu'il aborde la vie de Yoshio Sugino (le maître d'armes sur le tournage de Yojimbo), employant des termes inconnus du profane que je suis (budô, ken jutsu, l'AÏkijustu, kendo, etc...). Quelques explications sur ces termes auraient été appréciables. La dernière partie est la plus intéressante, une évocation de la vie et de la carrière de Toshiro Mifune.

En savoir plus

Disc Title: YOJIMBO
Disc Size: 36 137 264 796 bytes
Protection: AACS
BD-Java: No
Playlist: 00000.MPLS
Size: 27 942 230 016 bytes
Length: 1:50:47.223
Total Bitrate: 33,63 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29968 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Japanese / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1944 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 18,184 kbps

Par Jean-Marc Oudry - le 31 janvier 2017