Menu
Test blu-ray

Portier de nuit

BLU-RAY - Région B
Wild Side
Parution : 25 / 10 / 2011

Image

Cette restauration, initiée par l’éditeur, permet de (re)découvrir Portier de nuit dans d’excellentes conditions. La définition est satisfaisante (elle ne pardonne pas les problèmes de point à la prise de vues), le grain est présent (même s’il semble légèrement atténué), la copie est complètement nettoyée. Surtout, ce master s’applique à respecter l’étalonnage particulier de l’œuvre, restituant fidèlement ses tons froid, une pâleur étrange baignée dans une ambiance presque verdâtre, que l’on retrouve tout au long du film. C’est un transfert réussi et sans aucun défaut de compression.

Son

Si les pistes en DTS Master Audio mono sont toutes deux de bonne facture, on remarque quelques différences : la version française offre un spectre sonore beaucoup plus réduit, limité aux voix et à quelques bruitages, là où la version originale anglaise parait plus naturelle grâce à un son d’ambiance beaucoup plus présent (les réverbérations du hall de l’hôtel, par exemple). Il est donc surprenant de préférer le rendu musical de la piste française qui paraît plus ample, moins couvert et moins saturé que sur la version anglaise.

Suppléments

La donna nella Resistenza (50 mn - SD)
Réalisé par Liliana Cavani en 1965 pour la RAI, ce documentaire montre à travers différents témoignages le rôle des femmes pendant la guerre. Celles-ci, maintenues jusqu’alors à leur simple rôle de femme au foyer, vont accéder à des responsabilités, intervenir plus activement dans la société italienne en guerre. Pendant que les hommes sont au combat, certaines prennent l’action de résistance à bras le corps au péril de leur vie. C’est lors de ces entretiens que Liliana Cavani, troublée par les réflexions d’une ancienne résistante, va entreprendre des recherches pour l’écriture d’un film qui aboutiront à Portier de nuit. Un complément original et intéressant pour mieux apprécier la démarche de la réalisatrice et mieux connaître son travail.

Interview de Liliana Cavani (20 mn - SD)
Filmée en 2001, la réalisatrice évoque les thèmes du film qui lui ont été inspirés par une ancienne résistante rencontrée pour le documentaire de la RAI : ces moments ultimes pendant lesquels une personnalité peut émerger, se découvrir un côté obscur insoupçonné (« le moment de vérité survient quand on est mis à l’épreuve »), ou le rapport qui peut s’établir entre un bourreau et sa victime. Liliana Cavani raconte l’accueil du film (positif en France mais négatif aux USA ou en Italie, où il est vite retiré des salles), les controverses et le casting. Elle souhaitait notamment tourner avec Jean-Louis Trintignant (après le succès du Conformiste qu’elle avait beaucoup apprécié) et avait repéré Charlotte Rampling dans Dommage que tu sois une putain de Patroni Griffi. Elle hésitait alors avec Mia Farrow mais eut le coup de foudre pour l’aspect mystérieux que dégageait Rampling. On apprend aussi que Dick Bogarde avait suggéré le rôle de la comtesse pour son amie Simone Signoret, qui ne fut pas libre pour le tournage.

Par Stéphane Beauchet - le 5 décembre 2011