Menu
Test blu-ray

Mr. Majestyk

BLU-RAY - Région B
Wild Side
Parution : 5 / 10 / 2016

Image

Wild Side a choisi de sortir Mr. Majestyk après plusieurs éditions HD ayant utilisé le même matériau de base. Un premier Blu-ray est sorti en Allemagne en 2011 (chez Euro Video) suivi, trois ans plus tard, par les Américains de Kino Lorber qui ont seulement modifié (mais vraiment très légèrement) la balance des blancs, désormais plus magenta. Début 2016, les Anglais de Signal One ont, à leur tour, proposé le film en Blu-ray en modifiant un peu la luminosité et le contraste, améliorant ainsi un niveau de noir un peu léger, il est vrai. C'est également ce qu'a constaté Wild Side qui, pour son Blu-ray, comme il le fait d'ailleurs depuis plusieurs mois sur d'autres titres, a également choisi de retoucher le contraste en modifiant la densité des noirs. Malheureusement, comme nous le regrettons à chaque fois, la modification est ici encore un petit peu trop poussée : les noirs sont désormais bouchés, ôtant de nombreux détails à l'image. Un défaut moins impactant dans les scènes lumineuses mais vite problématique dans les intérieurs ou les scènes de nuit. Ce changement de contraste drastique a également pour conséquences d'augmenter la saturation des couleurs (un moindre mal) et d'accentuer le manque de détail dans les hautes lumières : l'effet de "blancs brûlés" en est décuplé. Illustration en images avec ces différents comparatifs :

2011 vs. 2016 :    Euro Video / Wild Side 1          Euro Video / Wild Side 2          Euro Video / Wild Side 3

2014 vs. 2016 :    Kino Lorber / Wild Side 1        Kino Lorber / Wild Side 2         Kino Lorber / Wild Side 3

2016 :                   Signal One / Wild Side 1           Signal One / Wild Side 2          Signal One / Wild Side 3

L'ancienneté de la restauration se remarque aussi par les faiblesses du piqué de l'image, un peu doux, et le niveau de détail limité. Le grain, bien qu'un peu épais, est heureusement présent et offre une belle patine argentique, soutenue par un débit vidéo confortable. La copie est par contre très propre (un nettoyage a été effectué par l'éditeur) et globalement stable, à quelques tremblements près. Dans l'ensemble, hormis une qualité HD qui n'atteint pas la précision des masters récents et ce souci de contraste qui gâche parfois certains plans, le rendu est donc plutôt satisfaisant. 

Son

La version originale mono est de bonne qualité, avec un rendu précis et subtil. Les voix sont claires dans un ensemble très propre, avec peu de souffle (ou alors très ponctuellement). La dynamique est restreinte mais efficace, avec des saturations extrêmement rares. La version française d'époque possède un spectre beaucoup plus étriqué, au mixage plus basique, aux ambiances nettement réduites. On note peu de souffle mais des voix métalliques et de nombreuses sifflantes.

Suppléments

L'édition Wild Side de Mr. Majestyk est accompagnée de deux bonus vidéo qui étaient déjà présents sur le Blu-ray anglais du film.

Colorado Cool (14 min)
Un entretien avec le directeur de la photographie du film Richard H. Kline, qui consiste essentiellement en une description de quelques plans du film agrémentée d'anecdotes. Particulièrement touchant, le technicien se souvient avec bonheur et émotion de sa performance et si nous aurions aimé qu'il aborde également des aspects techniques de son travail, le module est toutefois particulièrement plaisant à regarder.

Colorado Chic (28 min)
Un entretien avec Lee Purcell, l'interprète de Wiley dans le film. L'actrice revient sur sa carrière et surtout sur le tournage, évoquant de nombreuses anecdotes.


En plus des bonus vidéo, un livret de 86 pages est proposé. Richement et joliment illustré, son contenu est malheureusement, comme souvent chez l'éditeur, assez restreint : 17 pages de texte (dont une consacrée à la fiche technique du film) sont disséminées au milieu d'une iconographie partagée entre images de la carrière de Bronson et photos et matériel publicitaire de Mr. Majestyk. Le texte écrit par Frédéric Albert Lévy est essentiellement consacré à un portrait de Charles Bronson, à peine interrompu par un passage sur Elmore Leonard et un très court texte (une page) se rattachant au film de manière assez anecdotique. Si le propos n'est pas inintéressant, il est malheureusement trop court et l'on regrette surtout qu'il fasse une impasse presque totale sur le film et encore plus sur son auteur Richard Fleischer, rapidement relégué au rang "d'artisan accompli". Il y avait pourtant beaucoup à dire sur cet auteur qui trouve aujourd'hui lentement mais sûrement une reconnaissance à la hauteur de son oeuvre. Dommage. Un supplément qui n'est pas inintéressant mais dont nous aurions aimé que le contenu soit plus conséquent, et plus en rapport avec l'oeuvre qu'il accompagne.

Une édition dans l'ensemble riche en bonus, mais dont on regrette qu'elle ne propose aucun supplément analytique ou critique, et qu'elle fasse presque totalement l'impasse sur le réalisateur du film.

En savoir plus

Taille du Disque : 37 468 321 000 bytes
Taille du Film : 27 588 968 448 bytes
Durée : 1:43:46.094
Total Bitrate: 35,45 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,65 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29652 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1868 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1901 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,000 kbps
Subtitle: French / 21,257 kbps

Par Stéphane Beauchet (technique) et Philippe Paul (bonus) - le 7 octobre 2016