Menu

Test blu-ray

Les Banlieusards

BLU-RAY - Région All
Carlotta
Parution :

Image

Hormis un Blu-ray allemand Universal que nous passerons sous silence, l'édition de référence, en haute-définition, de The 'Burbs était l'édition UK parue chez Arrow en 2014, réalisée à partir de la numérisation 2K d'un interpositif et supervisée par James White en collaboration avec Joe Dante lui-même. Bonne nouvelle, la source utilisée par Carlotta est rigoureusement identique, et le comparatif entre les deux éditions ne laisse apparaître que de microscopiques différences d'étalonnage.

La principale qualité de ce master, liée évidemment à sa nature, est  la belle présence du grain, qu'aucun outil numérique d'atténuation n'est venu trahir. Evidemment, la photographie des films américains de divertissement des années 80 n'est pas la plus fine qui soit, et l'on peut trouver, notamment lors des séquences nocturnes, que le rendu est un peu épais, mais sans gêne excessive. Ceci étant, l'ensemble est propre et stable, avec un rendu des couleurs assez percutant et une bonne précision d'ensemble. A peu près rien à redire !

Son

Le rendu de la version originale est tout à fait plaisant, notamment dans sa manière de mettre en avant la partition ludique et inspirée de Jerry Goldsmith. Les ambiances sonores sont bien restituées, les dialogues clairs et le rendu global est assez dynamique. Avec les réserves que nous inspirent les doublages (et l'équilibre modifié qui en découle), la version française possède peu ou prou les mêmes qualités.

Suppléments

Pour le numéro 05 de sa collection Ultra-Collector, Carlotta a une nouvelle fois fait les choses en grand, et cette édition est tellement remarquable qu'on s'est même demandé, à un moment, si le film - éminemment sympathique, que l'on ne se méprenne pas - en valait à ce point la peine. La seule réserve que l'on émettra, à la limite, concerne l'art-work exclusif de Mick Brownfield qui sert de visuel au coffret (et de menus sur le disque), qui voit Carrie Fisher surtout ressembler à Shelley Duvall...

Au niveau des suppléments, là encore, la qualité côtoie la quantité (mentionnons tout de même l'absence dommageable du making-of qui figurait sur l'édition Arrow).

Le morceau de choix, que nous avons dévoré avec enthousiasme, est l'ouvrage collectif intitulé Les Monstres de Mayfield Place. Partagé en 6 chapitres, rédigés par 5 auteurs différents, l'ouvrage de 200 pages (dont une quarantaine de pages de photos, que Carlotta a eu le bon goût de concentrer entre les textes) offre une perspective assez complète autour du film, parfois même avec un axe inattendu. Passons ici rapidement sur les deux textes indispensables, pédagogues et riches en anecdotes, de Frank Lafond (voir plus bas) qui débutent l'ouvrage (l'un consacré à la filmographie de Joe Dante, l'autre plus spécifiquement à The 'Burbs : ils ont failli nous décourager d'écrire quoi que ce soit sur le film tant ils sont documentés et complets) ou sur celui de Vincent Baticle, évoquant la dimension comique particulière du film, pour insister sur les trois autres textes, plus surprenants mais également plaisamment écrits : Christian Lauliac évoque la collaboration entre Joe Dante et le compositeur Jerry Goldsmith (nous l'avons dit plus, particulièrement inspiré sur The 'Burbs) ; Fabien Gaffez s'offre un texte plus libre, "philosophie et picaresque" lié à Joe Dante et à ses acteurs ; et enfin, Florent Christol consacre une quinzaine de pages délectables à la "représentation et fonction culturelle du satanisme" dans The 'Burbs. Inattendu et instructif, voilà un assez formidable travail collectif !

Au moment du lancement du film, la possibilité de regarder la préface de Frank Lafond (6 min - HD) s'offre à vous. Exercice difficile, qui consiste à contextualiser le film sans trop en dire, et dont l'essayiste et enseignant (auteur en 2011 d'un remarquable ouvrage consacré au cinéaste) s'acquitte plutôt bien.

Dans un module exclusif de 22 minutes (HD), La vue de banlieue selon Joe Dante, le réalisateur se remémore ses souvenirs de plateau, et évoque à la fois ses relations avec ses acteurs, ses décisions formelles (notamment concernant le plan d'ouverture) et les différentes versions du film. On compte d'ailleurs au total pas moins de trois suppléments se concentrant sur ce sujet :

Le premier, que seul les fans hardcore ou les puristes acharnés auront le courage de se farcir (tant la qualité est médiocre, comparativement à la copie du Blu-ray) mais dont il convient de saluer la présence, est la copie de travail du film, issue d'une VHS de la collection personnelle de Joe Dante. Autrement dit, le film complet (1h 47min), tel qu'il avait dans un premier temps été envisagé. Pour épargner aux plus rigoureux des spectateurs un visionnage calepin à la main, un module intitulé A Tale of two 'Burbs  (23 min 37 - HD) revient sur l'essentiel des différences.

Celles-ci sont principalement concentrées sur le début du film, sur la séquence où les voisins s'introduisent chez Walter, sur la séquence du cauchemar et sur la fin. Un système simple mais efficace de partage d'écran, parfois entrecoupé de commentaires écrits, fait le job du comparatif.

Enfin, troisième supplément allant dans le même sens, la fin alternative (6 min 30 - HD) est proposée, qui permet de mesurer la différence non de fond (les Klopek ne changent pas de nature) mais d'esprit avec la fin définitive, infiniment plus (trop ?) enlevée (on pense notamment à la descente de la rue en brancard, dont on se passe ici et ce n'est pas plus mal...).

Mentionnons également les trois modules des featurettes, documents d'époque, images de tournage ou entretiens promotionnels à l'intérêt relatif (12 minutes au total) ainsi qu'une bande-annonce (1 min 30 - HD)

En savoir plus

Taille du Disque : 44 325 730 304 bytes
Taille du Film : 31 601 405 952 bytes
Durée : 1:41:40.385
Total Bitrate: 41,44 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz /  24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz /  24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French

Technique

Durée : 102 min

Support : BD50

Région : All

Encodage vidéo : Mpeg4 - AVC

Format cinéma : 1.85:1

Format vidéo : 16/9

Résolution : 1080p24

Langues : Anglais & Français DTS-HD Master Audio 2.0

Sous-titres : Français

Le Film

Captures