Menu
Test blu-ray

Le Salaire de la peur

BLU-RAY - Région B
TF1 Studio
Parution : 24 / 10 / 2017

Image

La restauration:
La Salaire de la peur
a été restauré en 4K par le laboratoire Hiventy à partir du négatif original nitrate qui a été scanné en immersion par un Scanity de chez DFT (ce scanner est le successeur du Spirit Data Cine). L'excellent module sur la restauration du film, disponible dans les suppléments du Blu-ray, nous apprend que plus de 500 heures de nettoyage de rayures, scratches et points, effectué  manuellement image par image, ont été nécessaires pour cette restauration. On y apprend également que l'étalonnage a été supervisé par le chef opérateur Guillaume Schiffman avec pour référence une copie d'exploitation salle tirée l'année de la sortie du film.

Les différences de montage (nous vous recommandons de ne pas lire ce qui suit si vous n'avez jamais vu le film)
La version proposée pour cette nouvelle restauration dure 5 minutes de plus que la version internationale proposée par Criterion, voici les scènes supplémentaires :

Ce plan de Montand, et cette scène où Luigi croise le médecin alors qu'il est atteint d'une violente quinte de toux:

Ces plans de Vera Clouzot juste avant la scène de la sélection des conducteurs:

Une grande scène essentielle, ou Charles Vanel promet de donner la solution à Yves Montand pour extraire le camion du cratère à condition qu'il lui donne à boire.

Un scène assez éprouvante, où Charles Vanel découpe son pantalon pour découvrir l'os de sa jambe brisée. Ainsi que des dialogues supplémentaires à l'intérieur du camion alors que Vanel agonise.

Précisons que ce montage était celui sorti en France en 1953, le DVD René Château paru en 2001 reprenait ce montage mais à partir d'un bon vieux télécinéma des familles dont la définition ne pouvait en aucun cas rivaliser avec celle d'un scan 4k du négatif original.

Le Blu-ray
La restauration est admirable et le Blu-ray délivre un piqué digne d'éloges. Les contrastes sont magnifiques y compris en basse lumière. Seuls quelques plans dupliqués dans le domaine chimique perdent en consistance avec une montée de grain notable. La texture de l'image est naturelle avec un grain préservé. Notre comparatif ci-dessous avec le Blu-ray Criterion de la version internationnale indique une plus grande précision pour le Blu-ray TF1. Le film est au format 1.37 et propose plus d'image sur les côtés. En revanche, le noir et blanc n'est pas neutre sur le Blu-ray TF1. Une légère dérive chromatique est visible, elle peut être éliminée en baissant la saturation chromatique du diffuseur au minimum. Ce qui revient à éliminer les composantes chromatiques Cr et Cb sans affecter la luminance Y. On aurait aimé plus de vigilance de la part des responsables de l'authoring pour ce titre majeur. La compression est correcte, bien que perfectible en basse lumière avec quelques macroblocs disgracieux.

Comparatif 1  Comparatif 2   Comparatif 3  Comparatif 4

A noter que cette fausse teinte (qui se situe dans les noirs et niveaux de gris intermédiaires mais pas dans les blancs) n'est a priori pas présente sur le Blu-ray BFI sorti en Grande-Bretagne cette semaine. Nous aurions souhaité faire un comparatif mais le disque ne nous est pas parvenu à temps.

Ci dessous, histograme des primaires montrant les déviations du rouge, du bleu et du vert en niveau vidéo sur le Blu-ray TF1:

La même image prise sur le Criterion, les primaires ont toutes le même niveau comme il se doit pour une image noir et blanc:

Son

Le Salaire de la peur est présenté dans sa version originale mono, mélangeant dialogues français, anglais, italien et espagnol (les passages sont biens sous-titrés en français). La piste optique du contretype sonore a été numérisée avec un système Sondor resonances, ; d'après le module sur la restauration, ce procédé révolutionnaire a été introduit en 2013. Le procédé consiste en un scan de la piste optique par une caméra vidéo 1K.

Il est vrai qu'en comparant attentivement la piste sonore de la version internationale et celle de la nouvelle restauration sur un système d'enceinte Hi-Fi, on constate que la seconde est plus ronde, plus précise, moins aiguë et moins saturée que la première.Le bruit de fond est moins pollué par le souffle et ne fluctue pas, la voix de Montand est plus agréable à l'écoute. Bref une restauration convaincante.

Suppléments

Les précédentes éditions de la Collection Héritage nous ont habitué à une bonne tenue éditoriale, celle-ci ne déroge pas à la règle.

Dans le coffret, un livret d'une cinquantaine de pages, rédigé par Pascal Mérigeau (deux-sévrien de naissance, comme Clouzot - et comme les deux auteurs de cette page d'ailleurs) revient essentiellement sur la genèse et le tournage du film, à travers ses choix de casting ou les mésaventures éprouvées : plaisamment écrit (même si l'on n'a pas très bien compris la dernière partie, ou plutôt les toutes dernières lignes), le texte est riche en anecdotes et joliment illustré (sans abus) d'images de tournage ou d'exploitation. 

Sur le disque, un supplément notable voit Samuel Blumenfeld (Le Monde) discuter du film avec Jean Ollé-Laprune (Ciné Classics) (20 min - HD) : la forme à deux permet de rendre l'échange dynamique - même si l'on est parfois à deux doigts du concours de l'anecdote la plus extraordinaire, et même si des éléments décisifs de l'intrigue sont largement éventés (ceci étant, la manière de le faire ici est moins problématique que pour l'autre titre de la collection Héritage sorti simultanément, en l'occurrence Les Diaboliques). Plusieurs aspects du film sont évoqués : le "cas" Vera Clouzot, celui de Georges Arnaud (et de son roman "pas très bon"), plusieurs points relatifs aux décors du film (le village de Las Piedras, le cimetière le puits de pétrole...). On avouera un peu de circonspection lorsque Samuel Blumenfeld affirme que la séquence dans le cratère de pétrole annonce Le Mystère Picasso par ce qu'elle témoigne de la fascination de Clouzot pour la peinture abstraite (soit...)... mais on le rejoindra plus volontiers dans le point de désaccord final qui concerne Le Convoi de la peur (Sorcerer), le film de William Friedkin, manifestement pas très considéré par Jean Ollé-Laprune.

Mentionnons également une bande-annonce originale (3 min 16), qui promet "de la témérité, de l'amitié, de la haine et de la peur" !

Suppléments exclusifs au Blu-ray

L'extraordinaire ambition d'Henri-Georges Clouzot (21 min - HD)
Xavier Giannoli est non seulement un bon cinéaste, c'est aussi un excellent orateur. Il nous livre ici une analyse brillante du cinéma de Clouzot, cinéaste anthropologue, qu'il compare à Kubrick de par l'exigence de sa mise en scène et de par sa capacité à montrer l'humanité sans tomber dans le manichéisme ni la dénonciation systématique de l'ordre social. La présence de Xavier Giannoli dans ces suppléments devient ainsi soudainement une évidence, de part la qualité du propos.

Aux sources du choc originel (17 min - HD)
Le Salaire de la peur est un film vénéré aussi bien en France qu'à l'étranger. Et c'est le cinéaste sud-coréen Bong Joon-ho qui s'y colle pour nous parler de l''impact du film lorsqu'il le vit à la télévision étant enfant. Il nous décrit longuement la cruauté de la scène dans le cratère rempli de pétrole, et son étonnement que le film ne fut pas censuré lors de son passage à la TV comme l'étaient les films de Peckinpah. Et pourtant, il est probable que la version vue par Bong Joon-ho à la télévision coréenne était la version internationale expurgée des quelques scènes que nous décrivons plus haut. La fin de l'entretien est plus analytique, Bong Joon-ho vante les qualités des cinéastes d'antan et leur capacité à suggérer quand les cinéastes d'aujourd'hui veulent absolument tout montrer sans laisser l'imagination du spectateur participer. On approuve...

Souvenirs d'Yves Montand (3 min - SD)
Deux entretiens menés par l'inénarrable France Roche tournés en 1970 et 1988. Yves Montand s'y remémore le tournage du Salaire de la peur.

La restauration du film (8min - HD)
Voir la section image.

En savoir plus

Disc Title: LE SALAIRE DE LA PEUR
Disc Size: 46 222 387 889 bytes
Protection: AACS
BD-Java: No
Playlist: 00000.MPLS
Size: 30 914 875 392 bytes
Length: 2:33:01.000
Total Bitrate: 26,94 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 21843 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1568 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1820 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 7,259 kbps
Subtitle: French / 24,265 kbps

Par Jean-Marc Oudry (technique) & Antoine Royer (bonus) - le 26 octobre 2017