Menu
Test blu-ray

L'Homme sans frontière

BLU-RAY - Région B
ESC Editions
Parution : 29 / 8 / 2017

Image

Il s'agit d'une restauration Universal un peu ancienne, notamment repérée par la faible dynamique des hautes lumières (les blancs sont très rapidement brûlés) et un niveau de détail un peu limité. La copie est très propre, la colorimétrie satisfaisante, les contrastes plutôt équilibrés mais la définition est très inégale, passant du très satisfaisant (uniquement dans les gros plans, plus soignés) au vraiment très moyen, tout cela en tenant compte des imperfections de mise au point au moment du tournage et des innombrables plans truqués, multiples fondus enchaînés ou ralentis dont la fabrication générait à l'époque une perte de précision et parfois (c'est le cas ici) quelques légers tremblements. Il s'agit visiblement, à la base, du même master qui a servi à l'édition Blu-ray sortie chez les Anglais d'Arrow fin 2016. On notera cependant que le titre apparaît en français et surtout qu'en traversant la Manche, le film est passé par de multiples filtrages numériques qui ont totalement dénaturé l'aspect cinéma d'origine. L'image est désormais un peu plus claire et les contrastes légèrement cassés (avec par incidence la colorimétrie, moins saturée), l'accentuation des contours se fait davantage sentir et surtout le grain a disparu, laissant derrière lui une très désagréable impression de lissage, comme vous pouvez le voir avec le comparatif ci-dessous. Egalement, une scène (capture 4) n'a pas du tout le même aspect : il est probable que l'éditeur anglais (coutumier du fait) ait procédé lui-même à la modification d'étalonnage.

BR Arrow (2016) vs. BR ESC (2017) :              1           2            3            4

Pour sa nouvelle collection Hollywood Westerns, ESC a eu l'excellente initiative de proposer ce film atypique de Peter Fonda. Mais, comme nous le répétons à chaque fois que le cas se présente, ce dégrainage massif est une conséquence vraiment regrettable pour le bon respect de l'oeuvre. Il semblerait rétrospectivement que les trois westerns de cette première vague aient plus ou moins subi un lifting de ce genre (nous avions mis le léger lissage des Prairies de l'honneur sur le compte du master d'origine, naïfs que nous sommes) mais c'est la première fois que l'éditeur nous déçoit vraiment concernant le dégrainage (ici très visible). Nous l'encourageons vivement à revoir sa copie et mieux surveiller le travail du laboratoire d'encodage (le même que Rimini ?) pour éviter de dénaturer un prochain film...

Son

La version originale a été nettoyée, on ne note aucun souffle ni traces d'usure dues au temps. Les voix sont très claires, sans sifflantes, avec des ambiances respectées, au rendu aussi subtil que possible. La version française a elle aussi bénéficié d'un filtrage anti-souffle, mais si l'ensemble a été nettoyé, il persiste encore d'infimes craquements. Les ambiances sont ici beaucoup plus discrètes, voire parfois inexistantes, mais les voix restent suffisamment claires.

Suppléments

Un western spectral (27 min - 1080i)
Mathieu Macheret, critique cinéma au quotidien Le Monde et intervenant régulier de la collection, livre en pleine canicule une très intéressante analyse de L'Homme sans frontière, le resituant d'abord dans la "décennie de mise en crise du western", en pleine continuité du phénomène Easy Rider, dont le succès bouleversa la production hollywoodienne. Macheret revient sur les rapports du film avec le western, comment Peter Fonda déjoue le genre tout en retrouvant ses questionnements fondamentaux, dans un mélange de codes classiques et de "sidération visuelle". Ces expérimentations formelles font de l'Amérique "moins un territoire qu'une idée" et ramènent l'homme de l'ouest à une silhouette, en cherchant une autre forme d'harmonie. Le critique évoque également le regard très européen sur les rapports de couple, la mélancolie de Warren Oates ou le travail du regretté Vilmos Zsigmond qui "savait capter la lumière comme personne".

La restauration du film (4 min - 1080p)
Un avant/après lissage et dégrainage. Sans commentaire...

En savoir plus

Taille du Disque : 32 327 849 487 bytes
Taille du Film : 23 731 869 120 bytes
Durée : 1:30:02.814
Total Bitrate: 35,14 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,97 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29997 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1565 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1579 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Subtitle: French / 13,822 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 23 septembre 2017