Menu
Test blu-ray

L'Aventurier du Rio Grande

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 8 / 1 / 2013

Image

Cette édition de L'Aventurier du Rio Grande est, pour l'instant, l'unique occasion de disposer du film en HD dans le monde. Sidonis s'appuie sur un master MGM sorti en DVD en 2012 aux Etats-Unis, et présenté ici en 1080i : il ne respecte donc pas la vitesse de défilement originale (soit 24 images par seconde) traditionnellement offerte sur les Blu-ray (en 1080p). La copie oscille entre le moyen et l'honnête, et ne fait pas de miracle. S'il n'y a pas grand-chose à redire sur la colorimétrie (fidèle en apparence), la luminosité des images ou la propreté de la pellicule (très correcte, à quelques micro-poussières près), et si quelques rares plans (d'intérieur ou de nuit) montrent des noirs qui auraient mérité d'être un peu plus profonds et qui possèdent parfois une dominante verdâtre, on constate surtout que le tirage de la pellicule utilisée n'a pas été optimal sur l'ensemble du film. Car, sur plus de cinquante minutes, on remarque que les trois matrices (primaires) du Technicolor n'ont pas été bien alignées. Ce problème, aujourd'hui résolu dans des restaurations coûteuses qui s'appliquent à superposer numériquement les trois éléments scannés à partir du négatif original, a deux conséquences principales : le trait est beaucoup moins précis et des aberrations chromatiques apparaissent (des franges magenta et verte qui surlignent les contours). Pendant toute cette première moitié de film, la qualité de la définition reste donc très moyenne. Mais à partir de la 53e minute, le tirage semble avoir été mieux effectué et les primaires sont visiblement mieux alignées. La définition est alors plus précise et les contours colorés ont presque disparu. C'est dans cette deuxième moitié que l'on peut mieux juger de la qualité du scan HD, même si le piqué reste doux. Notons toutefois que quelques plans, essentiellement de visages, sortent parfois du lot et que de nombreux problèmes de mise au point au moment du tournage peuvent atténuer la qualité de la définition. Peut-être l'éditeur a-t-il un peu dégrainé l'image (comme ce fut le cas pour certains de ses Blu-ray), sans doute s'agit-il aussi d'un master daté (ce qui expliquerait le niveau de détail limité). Quoi qu'il en soit, le grain est perceptible, certes présent, mais trop épais pour que la texture "cinéma" convainque totalement.

Enfin, si ce master MGM semble respecter le format original (1.66:1), nous soupçonnons fortement que l'image a été un peu rognée sur la partie gauche du cadre. A plusieurs reprises, certains personnages sont soit coupés, soit à l'extrême bord du cadre, avec une image d'ensemble qui reste graphiquement mal équilibrée. A vous d'en juger (cf. les deux exemples ci-dessus).

Son

Rien de totalement parfait dans les deux cas. La version originale n'a pas été spécialement restaurée. Elle reste un peu couverte, avec un spectre limité et une présence un peu brouillonne des ambiances. La version française, plus claire, laisse parfois passer un peu plus de souffle. Les passages musicaux peuvent être rapidement saturés.

Suppléments

Le film est proposé dans un luxueux digibook qui inclue le Blu-ray, le DVD ainsi qu'un livret d'une cinquantaine de pages, L'Aventurier du Rio Grande ou l'adieu aux armes, rédigé par Marc Toullec. Si l'on en retrouvera de nombreux éléments dans les interventions de Tavernier ou Brion, Marc Toullec apporte quelques informations supplémentaires concernant l'historique du projet, l'adaptation au cinéma, le tournage, l'analyse, etc. Un complément modeste mais bien fait, agrémenté d'extraits d'entretiens et de filmographies commentées du réalisateur et d'une partie du casting.

Présentation par Bertrand Tavernier (20 min - HD)
Le cinéaste, désormais abonné à cette belle collection, parle avec émotion de Robert Parrish, qui fut l'un de ses amis, et de L'Aventurier du Rio Grande qu'il tient en très haute estime. Tavernier parle du roman qui a inspiré le film en soulignant les apports de Parrish, les modifications qui ont considérablement enrichi le scénario, et commente certains aspects du film qui l'ont touché.

Présentation par Patrick Brion (8 min - HD)
Le célèbre critique et créateur du Cinéma de Minuit de France 3 s'interroge sur l'originalité du film par rapport aux westerns de l'époque et à sa place dans le cinéma intimiste de Robert Parrish.

Robert Mitchum par Jean-Claude-Missiaen (8 min - SD - 4/3)
Missiaen, autre collaborateur récurrent de la collection western de Sidonis, se fait plaisir avec ce portrait bref mais passionné d'une star qui aura parsemé sa filmographie d'une belle poignée de westerns devenus des classiques. La seconde moitié de ce module est une succession de photos sans doute tirées des archives personnelles du critique-cinéaste.

Bande-annonce (2 min 49 - SD - 4/3) non sous-titrée.


Galerie de photos (1 min - HD) dont une qui apparait deux fois...

En savoir plus

Taille du disque : 32 654 148 152 bytes
Taille du film : 26 994 266 112 bytes
Durée : 1:33:56.040
Bitrate vidéo : 33 Mbps
Total Bitrate: 38,32 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 33000 kbps / 1080i / 25 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1577 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1612 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)

Par Stéphane Beauchet - le 27 septembre 2014