Menu
Test blu-ray

Hiroshima, mon amour

BLU-RAY - Région B
Tamasa
Parution : 19 / 11 / 2013

Image

La restauration

La restauration 4K de Hiroshima, mon amour a été effectuée à Bologne par le laboratoire L'Immagine Ritrovata à partir du négatif original. Alain Resnais a demandé à son chef opérateur Renato Berta d'en superviser l'étalonnage.

La restauration a nécessité 1 700 heures de nettoyage à la palette graphique, 8 plans trop abimés sur le négatif ont été restaurés à partir d'un marron (copie du négatif). Les images d'archives, très présentes au début du film, n'ont été restaurées que partiellement pour les différencier des images tournées par Resnais. Dans les suppléments, Renato Berta explique que la difficulté de l'étalonnage réside dans la nécessité d'homogénéiser une photographie réalisée par deux chef opérateurs différents, l'un français et l'autre japonnais. Cette homogénéisation passe par un travail sur la densité des noirs que la restauration photochimique ne facilite pas, alors que l'outil numérique est beaucoup plus souple. D'un geste de la main, Renato Berta nous indique une courbe pour qualifier le gamma film (contraste), en terme mathématique on la qualifiera de logarithmique, alors qu'elle est linéaire en vidéo et adaptable assez facilement. Cette souplesse a permis à Renato Berta, avec l'accord de Resnais, de densifier les noirs et de nous proposer ainsi un noir et blanc très homogène et visuellement très beau. Pour vous en rendre compte n'hésitez pas à consulter la galerie d'images, que vous trouverez à droite sur cette page.

Ci- dessous à gauche, après/avant modification d'étalonnage. A droite, l'interprétation graphique du gamma film.

Le Blu-ray

Partant d'une restauration fort réussie, ce Blu-ray se devait de ne pas nous décevoir. Il ne déçoit pas, sauf sur un point. Parmi les bonnes nouvelles, le film est respecté dans son format d'origine avec la pleine ouverture 1.37, le grain est respecté lui aussi avec une finesse très agréable, le film est proposé avec sa vitesse de défilement originale en 24 images/sec. Les 90 minutes de Hiroshima, mon amour film sont encodés sur un Blu-ray simple couche pour un volume total de 18 Go, ce qui pour un film noir et blanc de cette durée est raisonnable. La compression est correcte (bien que perfectible) tout le long du film jusqu'au dernier fondu au noir qui laisse apparaître un léger banding, ce sera le seul reproche à faire sur la partie vidéo.

Son

Curieusement l'éditeur a fait le choix de proposer la piste sonore mono en Dolby Digital, alors que l'espace disque est disponible pour une piste PCM ou DTS-HD MA. La restauration de cette piste est excellente, privilégiant la neutralité selon le souhait de Resnais. Elle est d'autant plus excellente qu'une bonne partie du film est en voix off, ce qui facilite grandement la prise de son.

Suppléments

Entretien avec Emmanuelle Riva (13 min - SD)
Entretient inédit, la comédienne livre ses souvenirs de tournage illustrés par des photos prises par elle-même.

L'histoire d'une restauration (11 min - SD)
Davide Pozzi et Renato Berta expliquent le processus de restauration, les difficultés rencontrées lors de celle ci, les choix qui ont été fait en accord avec Alain Resnais, et vantent la souplesse de l'outil numérique pour la restauration des films aujourd'hui.

La bande annonce 1959 (2 min 55 - SD)

La bande-annonce 2013 (1 min 40 - HD)

Livret 64 pages
Pas d'analyse dans ce livret mais beaucoup de documents d'archives, comme la correspondance entre Resnais et la scénariste Marguerite Duras, un portfolio des photos d'Emmanuelle Riva, des extraits du scénario annotés par la scripte, des biographies, des coupures de presse de l'époque, etc.

Par Jean-Marc Oudry - le 19 novembre 2013