Menu
Test blu-ray

Amère victoire

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 25 / 5 / 2017

Image

Sidonis poursuit l'exploration du catalogue Columbia avec cette fois-ci un film de guerre franco-britannique, jamais sorti en DVD en France et présenté pour la première fois au monde en Blu-ray. L'éditeur a utilisé un master HD ancien et techniquement un peu daté qui a probablement servi de base au DVD américain disponible depuis 2005. S'il reste encore quelques passages très ponctuels marqués de points blancs et de taches, on remarque, dans les extraits présentés dans le menu du disque et les suppléments, que les traces d'usure étaient encore plus nombreuses et envahissantes à l'origine : l'éditeur a vraisemblablement financé un nettoyage numérique presque complet, offrant une copie assez propre. Les images sont plutôt stables et les contrastes équilibrés, malgré quelques pulsations du niveau de noir (parfois un peu trop clair). La palette de gris reste relativement satisfaisante, c'est un beau noir et blanc. Côté définition, le piqué est honnête mais la faiblesse du niveau de détail empêche d'être totalement réjoui, les textures manquant par exemple de précision, les gros plans étant finalement peu spectaculaires. Cette douceur relative n'est pas tellement aidée par une absence remarquée du grain dans les scènes de jour ou dans les parties claires. Ce grain, inséparable d'un bon rendu "cinéma", apparaissant, en revanche, dans les zones plus sombres et les plans nocturnes. Ceux-ci sont abondamment fournis d'un grain épais et fourmillant, associé à un bruit vidéo peu discret (une sorte de quadrillage vertical que l'on devine dans les ciels nocturnes). Des limites techniques tributaires de l'ancienneté du scan (ou du probable télécinéma). S'il reste encore d'une qualité très honorable, il s'agit sans doute du seul matériel HD disponible aujourd'hui.

comparatif DVD z1 (2005) vs. BR Sidonis (2017) :   1       2       3       4

Son

Les pistes audio ont été nettoyées, on ne remarque aucun souffle. Le rendu de la VO est cependant un peu couvert, sans sifflantes ou saturations. Les dialogues sont clairs, les ambiances présentes. La musique bénéficie d'une meilleure amplitude en VO, même si ce n'est pas encore parfait. La VF est plus étouffée, moins subtile, avec des sifflantes plus prononcées et une dynamique plus écrasée.

Suppléments

Présentation de Bertrand Tavernier (34 min - 1080i)
Le réalisateur parle du film, "inégal", qu'il a "passablement réévalué", saluant la musique de Maurice Leroux ("une des grandes réussites du film") et évoquant René Hardy, auteur du roman original, figure de la Résistance qu'il a dépeinte dans son film Laissez-passer en 2002. Il ne cache pas les faiblesses du scénario, l'incohérence de certaines scènes (celle du restaurant qui "ne tient pas debout") dues à une production tourmentée. Il parle ainsi du producteur Paul Graetz ('"é-pou-van-table") dont Nicholas Ray dût subir les "décisions imbéciles, arrogantes et dictatoriales". Tavernier revient sur le casting du film, Curd Jürgens ("meilleur qu'on pouvait le penser"), Raymond Pellegrin (à "la présence tout à fait formidable") ou Ruth Roman ("actrice très rarement intéressante"). Il n'oublie pas de parler de Nicholas Ray qui vivait dans les deux personnages "des reflets de lui-même", livrant "un film profondément personnel".

Présentation de Patrick Brion (18 min - 1080i)
Il y a bien quelques redites mais toujours avec pertinence. L'historien et créateur du Cinéma de Minuit parle de ce "film extrêmement intéressant" et conseille tout d'abord la lecture du livre (épuisé) de Bernard Eisenschitz sur Nicholas Ray, cinéaste qu'il estime vraiment. A propos d'Amère victoire, "réflexion sur le courage des uns et la lâcheté des autres", et "duel philosophique personnel, intime", Brion souligne la production un peu houleuse avec Paul Graetz, loue la rencontre au restaurant ("scène de grands sous-entendus"), revient sur le casting (le "choix de Curd Jürgens loin d'être idiot"), ou évoque Nicholas Ray et ses vices (alcool, drogue, jeu).


On trouve également la bande-annonce (2 min - 1080p) non restaurée et non sous-titrée, ainsi qu'une galerie d'affiches trouvées sur internet, parfois très pixellisées et mentionnant encore le site où elles ont été trouvées.

En savoir plus

Taille du Disque : 33 022 189 340 bytes
Taille du Film : 20 566 376 448 bytes
Durée : 1:41:52.940
Total Bitrate: 26,92 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 21,49 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 21499 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1770 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1980 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,117 kbps
Subtitle: French / 17,130 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 26 juin 2017