Menu

Actualités - Cinéma

Vera Cruz

Swashbuckler nous propose de redécouvrir sur grand écran dès ce mercredi Vera Cruz de Robert Aldrich, western à la limite de la farce picaresque, tout en ironie, impertinence et violence qui dynamite avec une vigoureuse vitalité les codes qui prévalaient souvent dans le western classique de l’époque. Le film marque également la rencontre de deux géants du cinéma américain, Gary Cooper et Burt Lancaster, le premier sobre, vieilli mais toujours imposant, le second, sourire carnassier d’une blancheur éclatante en avant, cabotinant à merveille pour notre plus grand plaisir. Gravitant autour des deux stars, toute une panoplie de seconds rôles : Jack Elam, Charles Bronson, Ernest Borgnine ainsi que deux personnages féminins intéressants interprétés par Denise Darcel et Sarita Montiel. Comme dans Bronco Apache - réalisé la même année - on sent un Aldrich peu confiant dans l’être humain, la plupart de ses personnages étant des pantins corrompus et avides d’argent et (ou) de gloire, l’amitié ou la loyauté, voire même l’amour étant des données pipées au départ et se révélant être des valeurs n’ayant que rarement un rôle primordial. Amoral certes, d’un nihilisme que l’on allait retrouver dans les meilleurs films de Peckinpah (ce dernier ayant surement vu le final de Vera Cruz avant de tourner celui de La Horde sauvage), le film ne saurait néanmoins être qualifié de sombre ou de dépressif. Au contraire, étonnamment dynamique, d’un rocambolesque échevelé et ne se prenant dans l’ensemble pas trop au sérieux, Vera Cruz possède assez d’éléments "dépaysants" (les Pyramides aztèques entre autres) et amusants (l'ironie constante de Joe Erin), assez de rebondissements pour pouvoir plaire à une majorité de spectateurs. Magnifiquement mis en scène, écrit et interprété, encore un chef-d’œuvre du western de la décennie la plus riche pour le genre !

DANS LES SALLES

vera cruz
UN FILM De robert aldrich (1954)

DISTRIBUTEUR : SWASHBUCKLER FILMS
DATE DE SORTIE : 31 JANVIER 2018

La Chronique du film



Mexique 1966. Alors que la révolution fait rage, l’empereur Maximilien (George Macready) engage le bandit Joe Erin (Burt Lancaster) et un ancien officier de l’armée sudiste Benjamin Trane (Gary Cooper), tous deux réfugiés au Mexique, afin de convoyer la comtesse Marie Duvarre (Denise Darcel) jusqu’à Vera Cruz... (lire la suite)

Par Erick Maurel - le 31 janvier 2018

Actualités

Partenariat