Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Dale Cooper
Machino
Messages : 1028
Inscription : 4 nov. 14, 23:03
Localisation : Twin Peaks

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Dale Cooper » 21 sept. 15, 12:00

Jeremy Fox a écrit :Pour en revenir à Lolita, le roman de Nabokov a beau faire partie de mes préférés de la littérature mondiale, l'adaptation de Kubrick me semble toute aussi sublime.

Et puis l'interprétation de Mason est incroyable (qu'est-ce que j'aime cet acteur).
Diane, ça me fait penser qu'il faudrait que j'essaie de voir le remake (ou réadaptation) par Adrian Lyne, par curiosité.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85757
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Jeremy Fox » 21 sept. 15, 12:01

Dale Cooper a écrit :Diane, ça me fait penser qu'il faudrait que j'essaie de voir le remake (ou réadaptation) par Adrian Lyne, par curiosité.

C'est loin d'être mauvais en fin de compte. D'après mes lointains souvenirs.

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17718
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Rick Blaine » 21 sept. 15, 12:37

Dale Cooper a écrit :
Jeremy Fox a écrit :Justin Kwedi nous parle aujourd'hui de Lolita. A cette occasion le top Kubrick de la rédac et le test du Bluray.

Cool, merci. -- À propos, pourquoi ne peut-on voir des captures à leur taille originale sur le site (en cliquant sur les petites images illustrant l'article par exemple), comme le propose par exemple Dvdbeaver dans ses tests de blu-rays ? Ça permettrait de mieux juger sur pièce, non ?

Dans la galerie du blu-ray tu as les images à leur taille originale. Dans les textes (chroniques et test), les images sont volontairement retaillées pour garantir la mise en page. :wink:

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39837
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Rockatansky » 21 sept. 15, 13:09

Jeremy Fox a écrit :
Dale Cooper a écrit :Diane, ça me fait penser qu'il faudrait que j'essaie de voir le remake (ou réadaptation) par Adrian Lyne, par curiosité.

C'est loin d'être mauvais en fin de compte. D'après mes lointains souvenirs.

Sue Lyon vs Dominique Swain
James Mason vs Jeremy Irons
Peter Sellers vs Frank Langela
Shelley Winters vs Melanie Griffith

Do i need to say more ? :mrgreen:
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22814
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar AtCloseRange » 21 sept. 15, 13:14

Rockatansky a écrit :
Jeremy Fox a écrit :
Dale Cooper a écrit :Diane, ça me fait penser qu'il faudrait que j'essaie de voir le remake (ou réadaptation) par Adrian Lyne, par curiosité.

C'est loin d'être mauvais en fin de compte. D'après mes lointains souvenirs.

Sue Lyon vs Dominique Swain
James Mason vs Jeremy Irons
Peter Sellers vs Frank Langela
Shelley Winters vs Melanie Griffith

Do i need to say more ? :mrgreen:

Sur le papier, je ne trouve pas ça si "incomparable". Seulement Jeremy Irons n'était déjà alors plus que l'ombre de lui-même.
Je ne sauve vaguement que la BO de Morricone.
Image

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39837
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Rockatansky » 21 sept. 15, 13:15

Le duo Mason/Irons était le seul que je jugerais équilibré, même si je suis d'accord avec toi sur la carrière d'Irons
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85757
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Jeremy Fox » 21 sept. 15, 13:34

Non mais c'est sûr que c'est clairement bien moins bon que le Kubrick ; ceci dit, le résultat était loin d'être honteux. Mériterait néanmoins d'être revu.

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22814
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar AtCloseRange » 21 sept. 15, 13:37

Jeremy Fox a écrit :Non mais c'est sûr que c'est clairement bien moins bon que le Kubrick ; ceci dit, le résultat était loin d'être honteux. Mériterait néanmoins d'être revu.

Le film a étonnamment quelques vrais admirateurs sur le forum.
viewtopic.php?f=3&t=11924&p=447186&hilit=lolita#p447186
Image

Avatar de l’utilisateur
Dale Cooper
Machino
Messages : 1028
Inscription : 4 nov. 14, 23:03
Localisation : Twin Peaks

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Dale Cooper » 21 sept. 15, 14:02

AtCloseRange a écrit :
Jeremy Fox a écrit :Non mais c'est sûr que c'est clairement bien moins bon que le Kubrick ; ceci dit, le résultat était loin d'être honteux. Mériterait néanmoins d'être revu.

Le film a étonnamment quelques vrais admirateurs sur le forum.
viewtopic.php?f=3&t=11924&p=447186&hilit=lolita#p447186

AtCloseRange a écrit :Cher G.T.O,

je n'ai rien vu de tout cela si ce n'est un ratage assez global.

Cordialement.

Déjà à l'époque on sentait que l'amour était en train de naître.

Avatar de l’utilisateur
Lockwood
Assistant(e) machine à café
Messages : 121
Inscription : 23 août 15, 20:39

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Lockwood » 21 sept. 15, 22:13

AtCloseRange a écrit :
Rockatansky a écrit :
Jeremy Fox a écrit :
Dale Cooper a écrit :Diane, ça me fait penser qu'il faudrait que j'essaie de voir le remake (ou réadaptation) par Adrian Lyne, par curiosité.

C'est loin d'être mauvais en fin de compte. D'après mes lointains souvenirs.

Sue Lyon vs Dominique Swain
James Mason vs Jeremy Irons
Peter Sellers vs Frank Langela
Shelley Winters vs Melanie Griffith

Do i need to say more ? :mrgreen:

Sur le papier, je ne trouve pas ça si "incomparable". Seulement Jeremy Irons n'était déjà alors plus que l'ombre de lui-même.
Je ne sauve vaguement que la BO de Morricone.

Je me souviens d'une réalisation absolument horripilante... Et pourtant, je ne parviens pas à détester cette adaptation
La BO sauve pas mal le film, dans l'émotion qu'elle parvient à dégager dans cet océan de vulgarité...
et Jeremy Irons est également très convaincant. Il est tellement évident pour le rôle en même temps

Mais je suis tellement fan du livre et de la version Kubrick (qui se suffise à eux-mêmes) que j'arriverai à supporter sans problème n'importe quel ersatz, avec un ou deux points positifs, bien exploités..
Il ne faudrait qu'une version zombie pour que je mette vraiment à pleurer des larmes de sang
Et encore..

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14354
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Watkinssien » 22 sept. 15, 00:00

Jeremy Fox a écrit :Non mais c'est sûr que c'est clairement bien moins bon que le Kubrick ; ceci dit, le résultat était loin d'être honteux. Mériterait néanmoins d'être revu.


Je l'ai fait. Je n'aurais pas dû... :|
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Max Schreck » 22 juin 16, 14:50

En excluant Fear and desire, c'était donc le dernier des long-métrages officiels de Kubrick qu'il me restait à voir. Lolita fait sans doute partie de ces films qu'on pense avoir déjà vus avant de les voir. Parce qu'on en connait le sujet, on croit en deviner le contenu.

Premier point positif : le film a réussi à me surprendre. N'ayant pas lu le bouquin, je ne m'attendais en effet pas à ce qu'il offre un tel point de vue satirique sur le protagoniste et cet environnement provincial. C'en est même parfois condescendant. Au fil de son parcours, Humbert Humbert se révèle en effet comme une figure essentiellement pathétique. En tant que spectateur, on le met très vite à nu, son hypocrisie est flagrante de même que son aveuglement, et le fait qu'il va se faire avoir par sa nymphette est tout aussi évident. Dans ce rôle franchement peu gratifiant, Mason est d'une subtilité exemplaire, il est littéralement le cœur du film. Mais j'ai aussi été particulièrement été impressionné par l'interprétation de Shelley Winters qui n'est jamais dans l'outrance, tout en jouant un personnage caricatural, devenant du coup touchante parce que crédible.

Ma réserve vis-à-vis du film, et de l'histoire proposée, c'est que Kubrick échoue pas mal à me la rendre passionnante. Et c'est du en grande partie à sa construction. Je ne pensais pas pouvoir un jour écrire ça au sujet de ce réalisateur-démiurge, mais son Lolita m'est apparu souvent décousu, loin d'être comme ses autres films qui fonctionnent comme des œuvres-mondes, sans gras, où tout est à sa place. Ici les scènes s'enchaînent presque sans liant, parfois trop longues, parfois bizarrement trop courtes. C'est bien de jouer de l'ellipse, mais si c'est pour desservir les moments-charnières, ça perd un peu en efficacité et en implication émotionnelle
Spoiler (cliquez pour afficher)
la mort de Winters est ainsi évacuée de façon hallucinante, je m'attendais presque à ce que Mason se réveille ensuite, tant ça me semblait irréel
. Le film semble fait d'une suite de morceaux presque autonomes, morceaux souvent brillants où on assiste à de vraies performances, qui participent évidemment toujours au propos général, mais qui finiraient presque par détourner l'attention. Je pense évidemment aux apparitions de Peter Sellers, en soi géniales, mais qui a chaque fois m'ont surtout donné l'impression que le programme était momentanément interrompu, et qu'on assistait à un sketch à la durée indéterminée (même Mason semble spectateur dans ces moments-là). Autre exemple, lorsque Kubrick s'essaie au burlesque avec la scène du lit pliant. Je vois bien les intentions, mais dans l'économie du film ça me semble vraiment partir sur autre chose, et je sais pas ce que c'est.

En tant que spectateur, je me considère comme un très bon client dès qu'il s'agit de mélanger les genres. Mais c'est manifestement pas là que Kubrick est le meilleur. Et pourtant, Dr Strangelove prouvera qu'il est plus qu'à l'aise pour mettre en scène du comique. Dans Lolita, je n'ai cependant trouvé aucune harmonie. Le pire étant surtout que le fond de l'histoire,
Spoiler (cliquez pour afficher)
tout le complot de Quilty et Lolita, les coïncidences de leurs rencontres
m'a surtout semblé complètement improbable et n'a pas aidé au final à me convaincre (alors que c'est quand même toute l'épine dorsale du film).

Donc le film n'est pas tout à fait celui que je pensais, mais ce qu'il est ne m'aura pas pleinement conquis.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85757
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Jeremy Fox » 22 juin 16, 14:57

Même pas un mot sur Sue Lyon :o

J'avoue que j'en avais été troublé à un point... Plus aucun autre film/actrice ne m'avait fait cet effet. :oops:

Et il fait toujours partie de mes Kubrick préférés ; tout aussi sublime à mon avis que le bouquin de Nabokov.

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Max Schreck » 22 juin 16, 15:49

Jeremy Fox a écrit :Même pas un mot sur Sue Lyon :o

Elle est mimi, et toujours très juste. Après j'ai pas particulièrement partagé la passion de Mason pour elle. C'est vraiment lorsque déboule à l'arrière-plan sonore le thème musical, romantique au possible, que ça a sensiblement vibré.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85757
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Lolita (Stanley Kubrick - 1962)

Messagepar Jeremy Fox » 22 juin 16, 15:51

Max Schreck a écrit :
Jeremy Fox a écrit :Même pas un mot sur Sue Lyon :o

Elle est mimi, et toujours très juste. Après j'ai pas particulièrement partagé la passion de Mason pour elle.


Moi si ; c'est peut-être la principale raison pour lequel le film m'a bouleversé. :wink: