Mission: Impossible 3 (J.J. Abrams - 2006)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Jack Griffin
Goinfrard
Messages : 12053
Inscription : 17 févr. 05, 19:45

Messagepar Jack Griffin » 25 mars 07, 13:00

Gounou a écrit :
MJ a écrit :Où sont les John Woo? Où sont les De Palma?

Mais surtout : où sont les femmes !? :idea:


Dans les signatures j'ai l'impression..Bande d'obsédés

Avatar de l’utilisateur
MJ
Conseiller conjugal
Messages : 11348
Inscription : 17 mai 05, 19:59
Localisation : Chez Carlotta

Messagepar MJ » 25 mars 07, 13:01

Gounou a écrit :Mais surtout : où sont les femmes !? :idea:
Je m'attendais à une autre réponse, un poil plus formatée. :lol:
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum

Avatar de l’utilisateur
Gounou
au poil !
Messages : 9769
Inscription : 20 juil. 05, 17:34
Localisation : Lynchland

Messagepar Gounou » 25 mars 07, 13:06

MJ a écrit :
Gounou a écrit :Mais surtout : où sont les femmes !? :idea:
Je m'attendais à une autre réponse, un poil plus formatée. :lol:

Un poil de quoi ? :|
Image

Avatar de l’utilisateur
someone1600
Euphémiste
Messages : 8853
Inscription : 14 avr. 05, 20:28
Localisation : Québec

Messagepar someone1600 » 25 mars 07, 13:47

J'avais bien aimé le premier mais detesté le second.

J'ai pourtant adoré le 3e.

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Notez les films septembre 2009

Messagepar Demi-Lune » 7 sept. 09, 14:10

Sur l'autre chaîne, j'ai pour ma part découvert Mission Impossible III de JJ Abrams, dont je me souviens encore des critiques élogieuses à l'époque.
Eh bien j'ai détesté, tout me semblait insupportable. Montage épileptique, explosions toutes les huit secondes, personnages réduits à de vulgaires schématisations voire parfaitement inutiles (l'équipe de Cruise), scénario convenu à la vacuité abyssale faisant la part belle aux scènes les plus involontairement hilarantes (Tom Cruise voulant faire comme Jason Statham dans Crank, Tom Cruise déguisé en curé, Tom Cruise continue de courir après s'être fait défoncer la colonne vertébrale contre une bagnole, etc.) et aux répliques dignes d'une série Z ("Quoi de neuf, en haut ?" "Rien. Et toi ?" "Rien." ou encore "Combien de balles te reste-t-il ?" "Suffisamment" Tom Cruise tue le méchant d'une seule balle. "Là, j'en ai plus"), bref, ça a été l'overdose. Les acteurs, à l'exception peut-être des méchants, sont tous affligeants ; Tom Cruise, acteur au demeurant très sympathique pouvant faire des étincelles chez les plus grands (Kubrick, Spielberg, Mann...), m'a paru tout du long complètement à côté de la plaque, ne sachant pas trop ce qu'il foutait là - du coup, pour compenser, il court partout et tout le temps. La VF, quant à elle, est évidemment catastrophique (jamais je ne m'y ferai, à cette voix de Tom Hanks sur la tête à Cruise ; Richard Darbois qui en fait des tonnes comme quand il double Danny Glover).
Seuls Philipp Seymour Hoffmann, la musique de Michael Giacchino et la séquence sur le pont en pleine mer sont à la limite dignes d'intérêt.
JJ Abrams a fait fort : un opus aussi désolant que celui de John Woo. Chapeau.

Allez-y, vous pouvez jeter vos pierres sur moi... :uhuh:

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22830
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Notez les films septembre 2009

Messagepar AtCloseRange » 7 sept. 09, 14:14

Demi-Lune a écrit :Sur l'autre chaîne, j'ai pour ma part découvert Mission Impossible III de JJ Abrams, dont je me souviens encore des critiques élogieuses à l'époque.
Eh bien j'ai détesté, tout me semblait insupportable. Montage épileptique, explosions toutes les huit secondes, personnages réduits à de vulgaires schématisations voire parfaitement inutiles (l'équipe de Cruise), scénario convenu à la vacuité abyssale faisant la part belle aux scènes les plus involontairement hilarantes (Tom Cruise voulant faire comme Jason Statham dans Crank, Tom Cruise déguisé en curé, Tom Cruise continue de courir après s'être fait défoncer la colonne vertébrale contre une bagnole, etc.) et aux répliques dignes d'une série Z ("Quoi de neuf, en haut ?" "Rien. Et toi ?" "Rien." ou encore "Combien de balles te reste-t-il ?" "Suffisamment" Tom Cruise tue le méchant d'une seule balle. "Là, j'en ai plus"), bref, ça a été l'overdose. Les acteurs, à l'exception peut-être des méchants, sont tous affligeants ; Tom Cruise, acteur au demeurant très sympathique pouvant faire des étincelles chez les plus grands (Kubrick, Spielberg, Mann...), m'a paru tout du long complètement à côté de la plaque, ne sachant pas trop ce qu'il foutait là - du coup, pour compenser, il court partout et tout le temps. La VF, quant à elle, est évidemment catastrophique (jamais je ne m'y ferai, à cette voix de Tom Hanks sur la tête à Cruise ; Richard Darbois qui en fait des tonnes comme quand il double Danny Glover).
Seuls Philipp Seymour Hoffmann, la musique de Michael Giacchino et la séquence sur le pont en pleine mer sont à la limite dignes d'intérêt.
JJ Abrams a fait fort : un opus aussi désolant que celui de John Woo. Chapeau.

Allez-y, vous pouvez jeter vos pierres sur moi... :uhuh:
J'ai bien essayé de le regarder mais en VF et recadré (c'est en tout cas ainsi que je le vois sur ma télé 4/3), c'était trop dur. Néanmoins la première scène d'action en hélico m'a eu l'air extrêmement peu lisible.
Image

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Notez les films septembre 2009

Messagepar Demi-Lune » 7 sept. 09, 14:19

AtCloseRange a écrit :J'ai bien essayé de le regarder mais en VF et recadré (c'est en tout cas ainsi que je le vois sur ma télé 4/3), c'était trop dur. Néanmoins la première scène d'action en hélico m'a eu l'air extrêmement peu lisible.

Le film, en effet, était recadré (format d'origine 2.35 donnant du 1.77, si je ne m'abuse). Et la séquence des hélicos est à l'image du film entier.

Avatar de l’utilisateur
Brody
Indices : bateau - requin
Messages : 4676
Inscription : 21 févr. 06, 18:42
Localisation : à la flotte !

Re: Mission: Impossible 3 (J.J. Abrams, 2006)

Messagepar Brody » 19 déc. 11, 15:34

Revu hier soir avant d'aller voir le 4 cette semaine, histoire de me remettre dans l'ambiance d'un bon souvenir et de le faire découvrir à Missbrody.

C'est la douche froide ; tiède tout au moins. Cadrages et montage épiléptiques, lisibilité très limitée, ne seraient que des défauts oubliables s'ils étaient au service d'une histoire. Ce n'est en fait même pas le cas, l'épisode ne raconte en fait strictement rien, si ce n'est une ultra-vue succession de courses-évasions. A la révision le principe de montage (mieux) mis en scène dans Alias (voir le pilote de la série, dont MI-III est une copie carbone) avec large flashback raccrochant aux 2/3 l'intro-cliffhanger montre ses limites et ne passionne plus tellement, tant on attend un inévitable twist. J'ai vraiment eu l'impression de l'application d'une série de recettes pas très imaginatives et un peu lourdes.
Comme l'a pas mal résumé missbrody aux 2/3, "ça pête mais c'est pas très passionnant tout ça"... Une réflexion que je m'étais faite notamment devant les 2 premiers Transformers, et comparaison qui me semble d'autant plus pertinente que l'on retrouve le même type de photo hyper-saturée en couleurs, très tape à l'oeil, sans doute pas mal pour une démo technique mais qui cache mal l'absence de fond.

Au final, j'en sauve 2 scènes d'action, celle du Vatican la plus proche de l'esprit gadget/timing de la série, et l'efficace attaque du pont. Pour le reste j'en viens à réévaluer, comme Demi-Lune, le second épisode qui a le mérite de posséder un style même dans son ridicule. Et à replacer le premier très, très au-dessus de ses deux suites.
Dernière édition par Brody le 4 mai 12, 13:18, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
monk
Décorateur
Messages : 3599
Inscription : 21 juin 05, 09:55

Re: Mission: Impossible 3 (J.J. Abrams - 2006)

Messagepar monk » 4 mai 12, 09:20

Pas très fan de la franchise, j'ai quand même une grosse attente pour le 4. J'ai donc découvert le 3 pour réviser un peu, pour le peu que ça puisse servir. D'autant que, ma foi, j'ai bien aimé les films suivants d'Abrams (Star Trek et Super 8).
Je ne me suis pas ennuyé, je n'ai pas trouvé le film confu ou peu lisible dans son action (comme j'ai pu le lire plus haut) mais il faut avouer que je n'en garde pas grand chose - à part Simon Pegg, l'attaque du pont, la course dans les petites rues de Shanghai et quelques trucs ici et là, quand même. Je ne trouve pas le film mauvais, loin de là, mais ça manque clairement de surprises, de saveur et/ou d'identité (malgré quelques particularités propres à Abrams). D'autant qu'il faut adhérer à l'impossible, et comme il y en a beaucoup ici, c'est parfois un peu dur/trop.
Aucun regret par rapport au temps passé, mais aucun désir de concerver le film non plus.

Avatar de l’utilisateur
semmelweis
Accessoiriste
Messages : 1688
Inscription : 10 févr. 09, 21:30
Localisation : Bordeaux

Re: Mission: Impossible 3 (J.J. Abrams - 2006)

Messagepar semmelweis » 13 août 15, 15:58

Mission Impossible 3,J.J.Abrams (2006)

Genre : le style, le style et encore le style…

Suite à un deuxième épisode plus proche d’un James Bond au brushing impeccable aux fulgurances éparses, le producteur Cruise tente de faire renaître la saga dans un esprit de retour aux fondamentaux, à savoir une intrigue d’espionnage tout en gardant la force de frappe d’un film d’action.

Le projet va connaitre une gestation longue et compliquée. En effet, Joe Carnahan attaché à l’élaboration de ce nouvel opus s’en ira après plus d’un an de travail et emmenant avec lui une partie du casting prévue à la base. Cruise se retrouve alors sans équipe pour préparer son nouveau film. C’est alors qu’avec le nez creux, il fait appel à J.J Abrams, créateur de séries TV à succès qui souhaite depuis longtemps passer sur grand écran. Il est évident que le producteur a parfaitement conscience de l’avènement des séries dans le paysage du divertissement américain. Il se dit donc que le fan de Spielberg est l’homme de la situation.

Dans une volonté du retour au sérial tout en conservant l’action grandiloquente de Woo, J.J Abrams va tenter de rendre une copie à la fois dans l’ère du temps de la télé américaine tout en mélangeant les ingrédients de ses prédécesseurs.
J.J Abrams entouré de ces collaborateurs de Lost construit son scénario comme celui d’une de ses séries balançant plusieurs questions au spectateur dans les cinq premières minutes, en jouant sur la temporalité du récit. On nous place à la fin du récit où on apprend que Hunt a une femme, va t’elle vivre, Hunt va t’il mourir, qui est le bad guy et la taupe ? Cependant comme la plupart des séries et films sur lequel Abrams a bossé, ces questions conduisent à des réponses à la platitude extrême n’arrivant jamais à faire monter la sauce. En somme la question est toujours plus intéressante que la réponse !

Le cinéaste reprend alors ses techniques dramatiques construisant une intrigue qui aurait pu se dérouler sur une saison en 2 heures de film. Celui ci n’en devient alors que plus hystérique dans son déroulement à l’image de sa mise en scène.
Ce troisième volet fait de notre Hunt, un instructeur dont le travail sur le terrain est derrière lui et vivant avec sa femme. Mais de ce nouveau statut, le scénario n’en fait rien préférant retourner à un héros inoxydable omnipotent et ne faisant que courir durant tout le long métrage.
De la même façon, le retour à un réel travail d’équipe ne réussit malheureusement pas non plus tellement les personnages secondaires ne sont que des schémas scénaristiques présents pour faire avancer l’intrigue. Ving Rhames vient faire coucou comme à son habitude, Rhys Meyer est transparent. La reprise du principe de compromission de l’organisation au sein du milieu criminel ne réussit pas à restituer l’atmosphère paranoïaque du travail de De Palma. Il conduit à un des retournements de situation improbables poursuivant un récit aux enjeux minces et sclérosé par ses multiples pistes non concrétisées. On évacue le personnage de Lindsey Farris (Keri Russell), élève de Hunt qui aurait pu être un passage de témoin pour notre héros. Certains axes sont donc abandonnés au milieu du film préférant la fuite en avant effrénée. On construit un enjeu faiblard avec la femme de Hunt sans y croire et pour donner plus de poids au bad guy.

On est d’autant plus désolé que Philip Seymour Hoffman campe sans doute le méchant le plus charismatique et flippant de la saga. Mais sa présence à l’écran correspond à une vingtaine de minutes et son arc narratif est expédié ad patres. Owen Davian n’est qu’un pion et ne correspond pas à la pierre angulaire de l’intrigue qui hésite constamment entre le super héros Hunt et l’infiltration de la Force Mission Impossible.

En terme de mise en scène, Abrams se sent obligé de courir littéralement aux basques de Cruise pour créer un semblant de tension et d’action. A la fois réminiscence du 11 septembre et du style Jason Bourne, la mise en scène devient totalement hystérique avec un montage épileptique, surdécoupant toutes ses séquences. Multipliant les lieux, les intrigues, M:I III devient un épisode d’Alias mal dégrossi. Croyant trouver la flamboyance d’un Woo, Abrams dénature les couleurs de sa pellicule créant une photographie se voulant réaliste, dénaturant toutes les scènes de destruction. On s’approche alors d’un jeu vidéo où Cruise se relève après s’être pris une voiture dans le dos. Abusant de lens flare et brulant la pellicule par tous les bouts, le spectateur ne voit que de l’explosion incompréhensible et une esthétique d’amateur. On aura rarement vu une photographie aussi inconsistante dans un film de divertissement (si, il y a toujours Expendables 2).

Cependant, on retiendra une bonne séquence dans ce fatras décousu, celle de l’extraction d’Hoffman au Vatican où la réalisation renoue avec le meilleur de la saga et la création simultanée du masque du méchant. Même la scène du pont qui aurait pu être un défouloir jouissif ne l’est pas, tellement on est au bord de la lisibilité avec une mauvaise gestion des cadres asphyxiant l’ampleur de la destruction en cours.
A l’image de son script, le film se croit obligé d’en faire toujours plus, de multiplier des péripéties qui accouchent d’un final désobligeant.

Si on voulait être méchant, on pourrait dire que le plus grand défaut de cette nouvelle mission impossible est de n’avoir aucun style. Abrams accouche de l’épisode le plus insipide par sa mise en scène. Piquant à droite et à gauche sans chercher de cohérence mais voulant satisfaire le moment, le réalisateur convainc ses détracteurs quant à son manque de vision cinématographique.
Mais n’oublions pas qu’il s’agit de son premier film qui est assez révélateur de la suite de sa carrière (reprise de franchise, cinéma sous influence sans parti pris personnel).

Cette énorme déception est d’autant plus inquiétante que ce M:I III est celui qui va guider les épisodes suivants avec un mélange à la fois d’action, d’espionnage et d’humour comme une alternative/proximité au célèbre agent anglais.

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12572
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Mission: Impossible 3 (J.J. Abrams - 2006)

Messagepar hellrick » 13 août 15, 17:03

Toujours mon préféré de la franchise et certainement celui où le rythme est le plus enlevé et les scènes d'action les plus nombreuses. Une belle ride de destructions même si c'est l'épisode suivant qui aura droit à la scène la plus mémorable et ouahhhh (celle de la tempête du désert). Mais M-I-3 reste un super film d'action dans lequel on ne s'ennuie pas une seconde
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

7swans
Nuits de Sheen...
Messages : 7256
Inscription : 17 févr. 06, 18:50

Re: Mission: Impossible 3 (J.J. Abrams - 2006)

Messagepar 7swans » 14 août 15, 18:26

Tellement d’amour sur DvdClassik pour le film de JJ :
DannyBiker a écrit :
Pour avoir vu la chose la semaine passée, je peux vous dire qu'elle atteint largement le sommet de ridicule des plus mauvais passages de MI
...
Et bien que je sois assez client de Tom Cruise lorsqu'il est bien dirigé, je crois bien qu'il propose ici sa plus mauvaise interprétation.

Bref, fuyez !


tronche de cuir a écrit :La rencontre au sommet de "Santa Barbara" et de Michael Bay...
Indigeste.


mannhunter a écrit :c'est effectivement bien mauvais,et ça m'a permis de réévaluer (un peu :lol: ) le deuxième opus signé John Woo...


Art Core a écrit :Très mauvais.


Demi-Lune a écrit :JJ Abrams a fait fort : un opus aussi désolant que celui de John Woo. Chapeau.



Coxwell gagne la palme du dégout :
Coxwell a écrit :Une daube comme rarement j'en ai vu au cinéma depuis quelques mois.
...
Indigeste et gaspilleur de dollars, MI3 se pose comme le produit irritable de l'année.

Perso, j’ai un position Ratatouillesque sur le produit :

Ratatouille a écrit : j'avoue que le 1er long-métrage de ce J.J. Abrams peut d'ores et déjà rentré dans la catégorie de mes petits plaisirs coupables !

Dans mes bons jours, je suis même plutôt tendance Baskinien :
Joshua Baskin a écrit :Je l'ai vu ce matin dans une grande salle vide.
J'ai pris un plaisir fou devant ce film. Les scènes d'action sont énormes et la tension n'est quasiment jamais relachée.
Je n'attendais à peu près rien du film, le goût amer du film de Woo m'ayant presque dégouté de la franchise.
Il n'a pas la classe du film de De Palma certes, mais l'essentiel est là : je me suis amusé.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86971
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Mission: Impossible 3 (J.J. Abrams - 2006)

Messagepar Jeremy Fox » 22 sept. 16, 23:03

Des personnages qui existent enfin, un casting vraiment réussi (aussi bien masculin que féminin), un Tom Cruise redescendu un peu sur terre (son Ethan aussi d'ailleurs), un scénario assez malin dans sa construction et sa manière de dévoiler ou non certains éléments de l'intrigue et enfin une mise en scène souvent bluffante d'efficacité soutenue par un Michael Giacchino en grande forme (comme souvent d'ailleurs). Bref, même si ça aurait probablement commencé à me souler avec une demi-heure de plus, j'ai vraiment bien aimé ce bon film d'action. La séquence du saut sur les tours de Shanghai est particulièrement impressionnante. Mon préféré pour l'instant

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19169
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Mission: Impossible 3 (J.J. Abrams - 2006)

Messagepar Major Tom » 22 sept. 16, 23:21

Jeremy Fox a écrit :Des personnages qui existent enfin, un casting vraiment réussi (aussi bien masculin que féminin), un Tom Cruise redescendu un peu sur terre (son Ethan aussi d'ailleurs), un scénario assez malin dans sa construction et sa manière de dévoiler ou non certains éléments de l'intrigue et enfin une mise en scène souvent bluffante soutenue par un Michael Giacchino en grande forme (comme souvent d'ailleurs). Bref, même si ça aurait probablement commencé à me souler avec une demi-heure de plus, j'ai vraiment bien aimé ce bon film d'action. La séquence du saut sur les tours de Shanghai est particulièrement impressionnante. Mon préféré pour l'instant

Image
Image
Clique ici... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22830
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Mission: Impossible 3 (J.J. Abrams - 2006)

Messagepar AtCloseRange » 23 sept. 16, 00:10

C'est toujours mieux que le De Palma.
Image