Hellboy (Guillermo del Toro - 2004)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42633
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Messagepar Flol » 8 nov. 06, 17:48

Niron a écrit :Malheureusement oui :mrgreen:
Je préférerais que Del Toro nous sorte quelque chose de plus personnel comme il l'a fait avec le Labyrinthe de Pan ou encore avec L'échine du diable


Sa démarche est tout à fait cohérente : c'est-à-dire alterner entre un film personnel, et un film plus "commercial" (les guillemets sont importantes, tant dans ce cas précis, ce n'est absolument pas péjoratif).

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Messagepar Colqhoun » 8 nov. 06, 17:56

Addis-Abeba a écrit :Y'a une suite de prévue, non ?
C'est en préparation oui.
Et je peux imaginer que maintenant que l'univers est posé et présenté, le prochain opus ira directement à l'essentiel, ce qui pourrait le rendre nettement meilleur et plus passionant (C'est un peu le syndrôme X-Men et X-Men 2).
"Give me all the bacon and eggs you have."

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42633
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Messagepar Flol » 8 nov. 06, 17:57

Colqhoun a écrit :
Addis-Abeba a écrit :Y'a une suite de prévue, non ?
C'est en préparation oui.


Je crois même que la pré-prod est déjà bien avancée.

Avatar de l’utilisateur
Addis-Abeba
Mouais
Messages : 11168
Inscription : 12 nov. 04, 23:38
Localisation : Chocolatine

Messagepar Addis-Abeba » 8 nov. 06, 18:33

Colqhoun a écrit :
Addis-Abeba a écrit :Y'a une suite de prévue, non ?
C'est en préparation oui.
Et je peux imaginer que maintenant que l'univers est posé et présenté, le prochain opus ira directement à l'essentiel, ce qui pourrait le rendre nettement meilleur et plus passionant (C'est un peu le syndrôme X-Men et X-Men 2).


C'est ce que je me suis dit, qu'une suite serait surement encore plus sympa, allant tout simplement à l'essentiel.

Mais pour Raspoutine, il est représenté ainsi dans le comics ?, est-ce que l'univers n'est pas plus sombre.

Sinon j'adore vraiment le prologue.
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."

Avatar de l’utilisateur
Addis-Abeba
Mouais
Messages : 11168
Inscription : 12 nov. 04, 23:38
Localisation : Chocolatine

Messagepar Addis-Abeba » 8 nov. 06, 18:42

Niron a écrit :Je préférerais que Del Toro nous sorte quelque chose de plus personnel comme il l'a fait avec le Labyrinthe de Pan ou encore avec L'échine du diable


Mais pour lui ce film est vraiment personnel, il lui tenait vraiment à coeur, il adore le comics de Mignola :)
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."

Avatar de l’utilisateur
Melmoth
G.I. Joe
Messages : 6135
Inscription : 12 avr. 03, 01:41

Messagepar Melmoth » 8 nov. 06, 19:54

Addis-Abeba a écrit :Mais pour Raspoutine, il est représenté ainsi dans le comics ?, est-ce que l'univers n'est pas plus sombre.


Non, le Raspoutine du comics est mille fois plus charismatique. Celui du film s'agace, semble ricaner, celui du comics est vraiment présenté comme revenu de l'autre monde, détaché de ces manifestations d'humanité. Quant à l'univers il est effectivement plus sombre, plus lovecraftien avec ces espèces de sentences qui parcourent les histoires comme une voix off, quelque chose d'impossible à rendre à l'écran. Seuls les traits d'humour de Hellboy viennent faire un peu tache dans un univers ou rien ne vient faire contrepoint au monde des esprits, les quelques humains ne sont tout au plus que des silhouettes.
En grand amateur des comics, le Raspoutine du film m'a beaucoup gêné.
Image

Avatar de l’utilisateur
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Messages : 10296
Inscription : 21 avr. 03, 16:18

Messagepar -Kaonashi Yupa- » 8 nov. 06, 21:18

Colqhoun a écrit :(C'est un peu le syndrôme X-Men et X-Men 2).

Autrement appelé "syndrôme Superman & Superman 2".




Ah on me fait signe que non, pas du tout.
:arrow:
Image

Avatar de l’utilisateur
Addis-Abeba
Mouais
Messages : 11168
Inscription : 12 nov. 04, 23:38
Localisation : Chocolatine

Messagepar Addis-Abeba » 9 nov. 06, 06:19

Melmoth a écrit :
En grand amateur des comics, le Raspoutine du film m'a beaucoup gêné.


Je comprends, puisque même sans connaitre le comics il m'a aussi énormément géné, d'une part par-ce qu'il est extremement fade, et d'autre part loin de l'image du vrai Raspoutine au visage autrement plus inquiétant et tout simplement très différent physiquement.
Une mauvaise idée donc, à coté de celle exellente pour Perlman, à l'image de Del Toro qui dans ses films alterne toujours le bon et le moins bon, frustrant avec lui, cette satanée sensation qu'il ne maitrise jamais jusqu'au bout ses films.
M'enfin j'aime beaucoup quand même, et puis le manque de charisme de Raspoutine, permet encore mieux de faire ressortir Hellboy...
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Messagepar Colqhoun » 9 nov. 06, 08:28

Le problème avec Raspoutine est que si il avait été adapté fidèlement à son image dans le comic, il y aurait eu un énorme risque de cabotinage. Autant dans l'atmosphère, dans l'ambiance de la bd il passe bien, autant dans le film, un personnage autant excessif aurait pu vite tomber dans le ridicule.
"Give me all the bacon and eggs you have."

Avatar de l’utilisateur
Melmoth
G.I. Joe
Messages : 6135
Inscription : 12 avr. 03, 01:41

Messagepar Melmoth » 9 nov. 06, 11:08

Colqhoun a écrit :Le problème avec Raspoutine est que si il avait été adapté fidèlement à son image dans le comic, il y aurait eu un énorme risque de cabotinage. Autant dans l'atmosphère, dans l'ambiance de la bd il passe bien, autant dans le film, un personnage autant excessif aurait pu vite tomber dans le ridicule.


Les aspects sentencieux de son discours aurait pu faire un peu too much mais dans l'incarnation du personnage j'imagine plutot au contraire un jeu d'une extreme sobriété, quasi monocorde, sans affect aucun, à l'opposé de toute idée de cabotinage.
Image

Avatar de l’utilisateur
Roy Neary
Once upon a time...
Messages : 50087
Inscription : 12 avr. 03, 01:42
Liste de DVD

Messagepar Roy Neary » 11 nov. 06, 00:57

Melmoth a écrit :Les aspects sentencieux de son discours aurait pu faire un peu too much mais dans l'incarnation du personnage j'imagine plutot au contraire un jeu d'une extreme sobriété, quasi monocorde, sans affect aucun, à l'opposé de toute idée de cabotinage.

Je suis bien d'accord. En éliminant le discours solennel et pontifiant de son discours dans le comics (qui n'est pas gênant à l'écrit), il aurait été plus logique de voir à l'écran un "Raspoutine" complètement détaché des préoccupations bassement humaines. Avec une distance altière, un mépris joué de manière austère, duquel il sourt un menace latente, ce personnage aurait été à cent lieues de l'excité du film qui verse souvent dans le cabotinage ridicule.
Image

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Messagepar Colqhoun » 11 nov. 06, 11:19

Roy Neary a écrit :l'excité du film
Excité du film ?
A part la scène de fin lorsqu'il pond le dieu, Raspoutine est loin d'être un excité. Et cette scène rejoint plutôt bien les quelques scènes du comic où il s'énerve lorsque tout merde.
"Give me all the bacon and eggs you have."

Avatar de l’utilisateur
Jordan White
King of (lolli)pop
Messages : 15434
Inscription : 14 avr. 03, 15:14

Messagepar Jordan White » 7 nov. 07, 18:36

Director's cut
Pas mal. Une bonne surprise meme malgré des scories (dont un coté bourrin qui surgit au milieu d'une tendresse pas assez affirmée) qui s'ils n'avaient été redondants auraient pu faire du film un très bon film. Le prologue m'a fait peur, mais ensuite, après m'etre habitué à la gouaille d'un Hellboy qui enchaine les cigares, prend la pose et pousse une créature dans des murs en carton, ça passe plutot bien. La photo va encore chercher du coté de Blade 2 avec son ton doré, couleur qui je trouve passe assez mal à l'image, jusqu'au mimétisme des scènes d'action avec une caméra qui se jette sur le sol après avoir traversé le verre. J'ai cru que Del Toro allait nous ressortir sa panoplie de la caméra plongeante et des travellings arrières à n'en plus finir pendant une heure, mais il se calme.

J'ai toujours du mal avec les couleurs rouges et vertes abondantes, dans les scènes d'intérieur comme d'extérieur, mais c'est rattrapé par une belle dernière demie-heure avec une neige joliment photogénique et le coup des pièces se refermant comme des pièges mortels m'a fait penser au meilleur des Indiana Jones, à ce moment là je me suis senti proche d'un univers de film d'aventures que du comic book que je n'ai pas lu mais dont j'ai entendu dire que Hellboy lui était très fidèle; la façon dont est filmée la solitude de ce dernier, personnage aux aguets est assez bien vue sauf vers la fin et un plan final aussi attendu que trop classique. J'ai souvent aussi regardé le film comme un film comique, involontairement je l'ignore, mais de voir autant de scènes concentrées sur la destruction de décors en plastique ou tout du moins en matière friable m'a fait penser à une blague et surtout à un nanar au budget gonflé. Ca n'est pas péjoratif, mais je trouvais le film pas si éloignée de l'esprit d'une série B virant au nanar avec ses effets spéciaux souvent convaincants mais parfois étrangement "gros" : le métro, les créatures de synthèse qui ressemblent à celle de The Host en moins gigantesques, l'esprit de serial (aventures durant la Seconde Guerre mondiale, symboles historiques, période troublée, morts expéditives (Clay) personnage secondaire féminin aux abonnés absents sauf celui de Selma Blair). La séquence aquatique est très réussie.

Pour le reste Del toro veut nous faire partager la souffrance de deux personages jugées monstrueux, Hellboy en tete, mais aussi celui de Selma Blair en torche humaine. Cependant j'ai trouvé la psychologie de son personnage très limitée pour ne pas dire caricaturale. Leurs relations auraient pu etre intenses mais elles sont courcircuitées par celui de John myers qui s'interfère à chaque fois et constitue un des points faibles du scénario. Le réalisateur fait tout pour ne pas les réunir et parvient meme à détourner l'attention de Myers une seconde sur la foi d'une pierre jetée au front. Les punchlines sont trop nombreuses, parfois inutiles, appuyant un gag visuel qui n'avait pas besoin d'un tel surlignage pour etre assimilé. Ca tranche aussi avec le ton très sérieux du film, entre un Raspoutine qui ne sourcille pas une seconde et Professeur qui se fait lachement assassiner.

Distrayant en somme mais pas totalement convaincu.
6/10
Image

Je vote pour Victoria Romanova

Avatar de l’utilisateur
monk
Décorateur
Messages : 3589
Inscription : 21 juin 05, 09:55

Re: Hellboy

Messagepar monk » 11 janv. 12, 10:00

A l'époque de la sortie du film, déjà fan du comic depuis le début, j'étais impatient de voir le film, faisant confiance à Del Toro pour offrir une version live adéquate d'un personnage atypique. J'avais été très déçu, trouvant que le film allait à l'encontre de plusieurs points importants de l'oeuvre originale: Hellboy amoureux, Hellboy avec des yeux, un responsable du FBI ridicule, Kroenen manquant méchament de sobriété (sa manière de tout le temps jouer avec ses lames...) et l'absence de références à Lovecraft, à l'occulte et au msytère.
Quand le DVD était sorti, j'avais décidé de lui redonner une chance en prenant bien soin de voir le film pour ce qu'il est, sans faire de rapprochement avec le comic book. Je voulais m'en détacher pour apprécier le film et prendre les personnages tels qu'ils sont. J'ai réussi globalement, mais le film ne m'avais pas convaincu pour ce qu'il est, révélant de gros problèmes de rythme (la romance et toujours ce directeur du FBI nous font perdrent énorménent de temps, une éxposition interminable) et des enjeux manquant d'ampleur, etc.
Ayant repris l'intégrale d'Hellboy en VO depuis quelques mois, et tombant sur le BR à bon prix, j'ai décidé de lui donner une troisième chance (dingue). Mais c'est définitivement peine perdue ! Tous les défauts sus-cités me sont apparus encore plus gros, plus lourd, plus longs. Les effets spéciaux ont un peu vieilli, la photo aussi (nom d'un chien, cette scène d'introductiono de nuit éclairée comme un stade de foot !), et somme toute, le ton aussi. Pour moi c'est raté, on perd l'essence du personnage et de l'oeuvre. Beurk.

Avatar de l’utilisateur
magobei
Assistant opérateur
Messages : 2538
Inscription : 11 sept. 07, 18:05

Re: Hellboy

Messagepar magobei » 12 janv. 12, 10:38

monk a écrit :A l'époque de la sortie du film, déjà fan du comic depuis le début, j'étais impatient de voir le film, faisant confiance à Del Toro pour offrir une version live adéquate d'un personnage atypique. J'avais été très déçu, trouvant que le film allait à l'encontre de plusieurs points importants de l'oeuvre originale: Hellboy amoureux, Hellboy avec des yeux, un responsable du FBI ridicule, Kroenen manquant méchament de sobriété (sa manière de tout le temps jouer avec ses lames...) et l'absence de références à Lovecraft, à l'occulte et au msytère.
Quand le DVD était sorti, j'avais décidé de lui redonner une chance en prenant bien soin de voir le film pour ce qu'il est, sans faire de rapprochement avec le comic book. Je voulais m'en détacher pour apprécier le film et prendre les personnages tels qu'ils sont. J'ai réussi globalement, mais le film ne m'avais pas convaincu pour ce qu'il est, révélant de gros problèmes de rythme (la romance et toujours ce directeur du FBI nous font perdrent énorménent de temps, une éxposition interminable) et des enjeux manquant d'ampleur, etc.
Ayant repris l'intégrale d'Hellboy en VO depuis quelques mois, et tombant sur le BR à bon prix, j'ai décidé de lui donner une troisième chance (dingue). Mais c'est définitivement peine perdue ! Tous les défauts sus-cités me sont apparus encore plus gros, plus lourd, plus longs. Les effets spéciaux ont un peu vieilli, la photo aussi (nom d'un chien, cette scène d'introductiono de nuit éclairée comme un stade de foot !), et somme toute, le ton aussi. Pour moi c'est raté, on perd l'essence du personnage et de l'oeuvre. Beurk.


Ben moi j'aime bien...

C'est vrai, on perd un peu le côté sombre, la dimension occulte du comics, Del Toro faisant plus d'Hellboy un personnage de pulp (une vision du perso pas fausse non plus, c'est une composante de la BD). Mais dans le genre, je trouve que ça fonctionne, notamment la romance Hellboy/Liz Sherman (Selma Blair s'en tire bien, je trouve). Marrant aussi qu'il reprenne le motif du baiser enflammé (très jolie scène), calqué sur la fin de Blade II (que j'ai revu récemment, et qui a pas mal vieilli quand même).

Par contre, je n''aimais pas trop le II, puis je l'ai revu, et j'aime de mieux en mieux... Hellboy fanboy.
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.