Notez les films naphtas décembre 2011

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar riqueuniee » 2 déc. 11, 00:20

Profession reporter Le mois de décembre commence très bien avec ce film. Je ne connais presque pas le cinéma d'Antonioni ,à part Blow up et La Dame sans camélias. J'ai fait une superbe découverte avec ce film. Pour moi , tout fonctionne dans ce film : aussi bien la quête existentielle que le côté quasi polar (le sujet aurait pu être celui d'un film noir). Interprétation remarquable et images magnifiques (dont un incroyable plan-séquence à la fin).

Avatar de l’utilisateur
magobei
Assistant opérateur
Messages : 2538
Inscription : 11 sept. 07, 18:05

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar magobei » 2 déc. 11, 18:02

Destry Rides Again (George Marshall, 1939). Je n'en attendais pas grand chose (le film fait partie d'un coffret James Stewart que j'ai acheté pour ses 3 Anthony Mann), mais j'ai été plus qu'agréablement surpris. Emballé presque.

Le plot a un côté déjà vu, "stewartien" en diable: Tom Destry (Stewart) débarque dans la petite ville de Bottleneck, zone de non-droit à la merci d'un maire véreux et du propriétaire du saloon, sorte de proto-Al Swearengen. Il entend bien y restaurer l'ordre et la loi, mais à sa façon: sans revolver (d'où son surnom de "No gun" Destry). Bref, on retrouve Stewart dans un rôle d'idéaliste, à la Mr Smith Goes to Washington ou The Man who Shot Liberty Valance. Mais en face, il y a du répondant, puisque c'est Marlene Dietrich qui incarne la "vraie boss" du lieu, une chanteuse de cabaret qui met tous les hommes à ses pieds.

Le film a des accents de comédie, avec quelques contre-pieds tragiques, durs, pimenté par d'excellents dialogues. En prime, un homérique catfight avec Dietrich, et une scène de bagarre généralisée opposant les hommes armés de flingues et leurs femmes armées de rouleaux à pâte. Devinez qui gagne? Alors on pourra reprocher un certain moralisme au film, voire une misogynie larvée (quoi que ça pourrait aussi être l'inverse), mais franchement, je n'ai pas boudé mon plaisir. Excellent western.
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86015
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar Jeremy Fox » 2 déc. 11, 18:38

magobei a écrit :Destry Rides Again (George Marshall, 1939). Excellent western.


Indeed :wink:

Avatar de l’utilisateur
monk
Décorateur
Messages : 3591
Inscription : 21 juin 05, 09:55

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar monk » 2 déc. 11, 22:02

Il marchait la nuit de Alfred L. Werker (et Anthony Mann)

J'ai retrouvé en parti ici ce que j'avais aimé dans Naker City: un réalisme poussé au simili documentaire, un tension de tous les instents, et un coté sec et direct extrèmement efficasse. Tout ce que j'avais aimé dans les Westerns de Mann et Boetticher finalement !

Image

Le film a, pour moi, un léger avantage sur le film de Dassin: sa photo nocturne très bien travaillée. Naked City m'était apparu trop uniformément éclairé (mais se passant de jour), alors qu'ici, on jout avec les ombres, et les plans sur les fuites dans les égoux sont très puissants.

Image

Si les "héros" sont quand même un peu plats, le méchants remporte haut la main la palme du personnage le plus interessant du film. Film qui lui est en fait entièrement consacré.
Une très belle réussite, qui entame mon parcours Mann "policier".
Je garde !

Image

Avatar de l’utilisateur
popcyril
Doublure lumière
Messages : 492
Inscription : 4 mai 11, 00:04

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar popcyril » 5 déc. 11, 11:07

monk a écrit :Une très belle réussite, qui entame mon parcours Mann "policier".


Si tu as aimé celui-ci et que tu n'as pas encore vu les autres noirs de Mann, tu peux y aller tranquille! 8)

Avatar de l’utilisateur
monk
Décorateur
Messages : 3591
Inscription : 21 juin 05, 09:55

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar monk » 5 déc. 11, 11:30

Je suis assez confiant pour le coup. J'ai adoré ses westerns et je pense que ça va bien se passer avaec ses policiers 8)

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86015
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar Jeremy Fox » 5 déc. 11, 11:32

monk a écrit :Je suis assez confiant pour le coup. J'ai adoré ses westerns et je pense que ça va bien se passer avaec ses policiers 8)


Et après tu attaqueras peut-être ses films de guerre : Cote 465 est formidable lui aussi :wink:
Et peut-être sa touchante bio de Glenn Miller avec un duo James Stewart / June Allyson attachant au possible

Avatar de l’utilisateur
monk
Décorateur
Messages : 3591
Inscription : 21 juin 05, 09:55

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar monk » 5 déc. 11, 16:26

J'ai déjà Cote 465 en stock, et il sera vu, sans retenue !
Quand à Romance inachevée, il sera de la partie lors d'une commande aux US. Mais sinon il est dispo sur Price à 199€, mais là, avec les fêtes, je sias pas trop :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
magobei
Assistant opérateur
Messages : 2538
Inscription : 11 sept. 07, 18:05

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar magobei » 6 déc. 11, 17:49

Battle Cry (Raoul Walsh, 1955)

Etrange film de guerre, qui se concentre sur les "coulisses" si je puis dire: l'entraînement des recrues, les permissions... Les combats sont dès lors réduits à la portion congrue - 20 minutes sur les 140 que dure le film - et ce n'est pas la meilleure partie.

Non, c'est quand Walsh se penche sur la vie de chambrée, la tournée des bars, les peines de coeur que cela devient intéressant; le réalisateur brosse un portrait touchant de ces jeunes hommes, post-ados déracinés de leur Midwest ou de leur Texas natal par le conflit mondial.

Battle Cry
, c'est aussi un film anti-héroïque, qui exalte à la rigueur le Corps de Marines, mais justement en tant que "corps": les individus, les personnages de ce film choral, sont transitoires, beaucoup disparaissant en cours de route, leur mort survenant le plus souvent hors-champ, annoncée par la voix-off, sans pathos...

Ce parti-pris de Walsh concourt à faire de Battle Cry une oeuvre originale, atypique, tout en imposant un faux rythme qui peut parfois nuire à l'immersion. Cela reste une belle expérience.

6.5/10
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.

Alligator
Réalisateur
Messages : 6629
Inscription : 8 févr. 04, 12:25
Localisation : Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar Alligator » 7 déc. 11, 12:19

Image

Eyes of Laura Mars (Les yeux de Laura Mars) (Irvin Kershner, 1978)
4/10

http://alligatographe.blogspot.com/2011/12/eyes-of-laura-mars.html

Bof! Je m'attendais à bien mieux de par la présence de Tommy Lee Jones et de Faye Dunaway. Malheureusement, ils se noient eux aussi dans une mise en scène très approximative. Leurs jeux paraissent trop appuyés : les yeux de Laura Mars ont l'écarquillement facile. Démesure vite lassante.

La charge de la brigade des comédiens n'est pas vraiment légère mais le bât blesse également dans le montage : certaines scènes sont beaucoup trop longues. On se demande même pour d'autres s'il n'aurait pas fallu tout bonnement les sucrer. Le rythme des séquences n'est donc pas bon.

De plus, la tenue du récit laisse à désirer. Certes, on peut se faire prendre par le rebondissement final, cependant il n'empêche pas le spectateur de s'ennuyer car le suspense ne parvient en aucune circonstance à relever la valeur du film.

Alors quoi? Ben alors pas grand chose à se mettre sous la rétine. On ne retiendra que cette incongruité : voir Tommy Lee Jones mal jouer. Avouons que c'est assez rare pour le signaler.
Concernant Faye Dunaway, alors que j'ai vu il y a peu "Network" où elle faisait preuve d'une outrance un peu dérangeante, je commence à nourrir un certain doute à son encontre. La beauté n'est pas tout. Son petit strabisme ne change rien à l'affaire, à cette tendance de l'actrice à se choisir des rôles propres à l'extraversion. Au bout d'un moment, ça commence à devenir lourd.

Un si petit film qu'il fait penser par moments à un épisode très ordinaire de série policière, avec des personnages très caricaturaux et grimaçants, des ambiances très marquées, soulignant modes et tendances de l'époque, avec ce manque de sobriété qui fait la faiblesse caractéristique des productions de seconde zone.

Alligator
Réalisateur
Messages : 6629
Inscription : 8 févr. 04, 12:25
Localisation : Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar Alligator » 7 déc. 11, 12:54

Image

C'est pas moi, c'est l'autre (Jean Boyer, 1962)

http://alligatographe.blogspot.com/2011/12/cest-pas-moi-cest-lautre.html

Arf! Fernand Raynaud... le mystère qu'incarne ce type est pour moi très prégnant. J'aimais bien quand j'étais petit, je l'avais découvert sur une cassette audio chez mes grands parents. C'est ça le problème avec ce comédien, il est vieux et peu rock'n roll. Son humour est très daté, c'est le moins qu'on puisse dire, et ne résiste pas bien à la réécoute multiple. Il fonctionne toujours sur le même mode, assis sur quelques trucs comiques qu'il répète de sketch en sketch, la confrontation de deux personnages qu'il joue tour à tour, l'un étant un benêt de première et l'autre s'énervant devant la bêtise du premier ("les gens sont méchants"). Il est doué pour incarner ces caractères et passer d'un ton à l'autre, mais le fond est assez plat, plan plan, pépère, gentil, bien brave, etc, des histoires de belle-mère et de soldats. A la longue, on s'en lasse.

Fut un temps, j'avais trouvé une sorte de réconfort dans l'écoute de ses sketchs. J'étais là proche de la thérapie du sommeil, voyez? Et ce film n'est pas loin de me faire le même effet. C'est gentil, ça ne mord pas, très simple, mais très vite on s'ennuie, toujours gentiment, sagement, sans faire de bruit, mais réellement.

Alors que faire? Chacun voit midi à sa porte. Moi, je kiffe Jean Poiret. Rien que pour ce pitre, le film vaut la peine d'être vu au moins une fois. J'adore son espièglerie, son œil frisottant, ses mimiques de sale gosse. Il a avec ce rôle d'impresario un personnage fait sur mesure.

J'ai pu apprécier quelques autres petits rôles papillonnant autour des deux premiers. Henri Virlojeux, un troisième rôle récurrent dans le vieux ciné français, une voix aussi, très reconnaissable, à nulle autre pareille. Tenez, en parlant de voix, je me rends compte que ce film regorge d'autres doubleurs célèbres, comme Micheline Dax (Peggy la cochonne), encore toute jeune, ou bien Fred Pasquali... Hum, tous ces gens, les enfants fan des vieux Disney les reconnaitront pour leur voix si rigolotes et saillantes.

Tout cela est bien maigrichon, il est vrai, mais on passe le temps comme on peut, ma pauvre dame!

Avatar de l’utilisateur
Lord Henry
A mes délires
Messages : 9468
Inscription : 3 janv. 04, 01:49
Localisation : 17 Paseo Verde

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar Lord Henry » 7 déc. 11, 15:28

Alligator a écrit :Eyes of Laura Mars (Les yeux de Laura Mars) (Irvin Kershner, 1978)


J'avais plutôt apprécié la mise en image très "glossy" d'Irvin Kershner. En revanche, l'intrigue policière tombe plutôt à plat et la conclusion sombre dans le ridicule.

Image

Mention, néanmoins, à René Auberjonois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Flavia
My Taylor is rich
Messages : 3385
Inscription : 4 juin 11, 21:27

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar Flavia » 12 déc. 11, 22:43

Cardinal Richelieu - Rowland V.Lee (1935)

Image

La vie du célèbre et peu scrupuleux Cardinal de Richelieu, bras droit de Louis XIII. Les intrigues font rage à la cour et certains grands aristocrates se révoltent, le Cardinal devra faire preuve d'une fantastique habileté pour réussir à unifier le Royaume de France.

Avec un jeu très particulier, George Arliss interprète un étonnant Cardinal de Richelieu, fourbe, machiavélique, sournois et sa composition éclipse les autres acteurs face à lui Edward Arnold qui interprète Louis XIII ne semble pas très à l'aise dans un rôle à costume, heureusement il se rattrapera quelques années plus tard grâce à "Vous ne l'emporterez pas avec vous" de Frank Capra.

Le film manque vraiment de panache, la mise en scène est théâtrale, l'ennui nous gagne très vite et de plus le scénario est très prévisible.


82 minutes qui semblent très longues :)

Avatar de l’utilisateur
monk
Décorateur
Messages : 3591
Inscription : 21 juin 05, 09:55

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar monk » 13 déc. 11, 18:56

Vampyr de Carl Theodor Dreyer

J'avoue très honnêtement n'avoir jamais entendu parlé de ce film. Ou du moins, ne pas m'en souvenir. Que Criterion l'édite dans une édition digne du meilleur du marché Coréen des 00's m'a intrigué. Ce film devait donc avoir une certaine importance, au moins. Et ça semble être le cas, tant le film frappe par son approche singulière du Merveilleux. C'est à la fois extrèmement beau, chaque plan est un tableau, poétique (les fantomes) et terriblement sinistre, avec une atmosphère pétrie de mystères et un rythme doom as fuck hors du commun.
Le film est fascinant et intriguant, et ne se révèle visiblement pas à la première vision (quelques trucs m'ont échappé). Deux bonnes raisons pour le garder !

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas décembre 2011

Messagepar riqueuniee » 19 déc. 11, 22:05

Le film passe assez régulièrement, depuis quelques mois, sur CinéFX.
Quelques naphtas récemment visionnés :
Lawrence d'Arabie Pas vu depuis une éternité. Totale redécouverte, donc. Un film magnifique. Et quels interprètes !
L"énigme de Kaspar Hauser Très beau film, inspiré de faits réels. Interprétation exceptionnelle de Bruno S. (il est nommé ainsi sur le générique) dans le rôle titre. (il ne s'agit pas d''un acteur professionnel, mais de quelqu'un ayant passé une grande partie de sa vie dans une institution psychiatrique).
La proie du vent (René Clair, 1927). La rareté du jour. Pour une fois, René Clair aborde un sujet dramatique (se passant dans un pays imaginaire d'Europe Centrale, la Libanie -sic). Si l'intrigue est très conventionnelle, la mise en scène est très inventive, d'une grande modernité. Et Charles Vanel est excellent dans le rôle principal.
Dernière édition par riqueuniee le 7 avr. 12, 20:49, édité 2 fois.