Notez les films naphtas - Octobre 2011

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2011

Messagepar julien » 26 oct. 11, 16:32

Elle casse pas des briques quand même la version de 1977. En plus le réalisateur n'a pas eu le Final Cut. La fin a été remontée et je trouve les masques des créatures assez grotesques... Vraiment pas grand chose à sauver ; si ce n'est la présence de Barbara Carrera et la musique de Laurence Rosenthal.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12472
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2011

Messagepar hellrick » 28 oct. 11, 16:24

FORCED ENTRY

Enfin vu ce "classique" du cinéma d'exploitation (porno) dans lequel un ancien du Viet Nam dérangé viole, brutalise et tue une poignée de demoiselles...

Que dire si ce n'est que je n'ai pas aimé (aïe, ma réputation de taré sadique va en prendre un coup)...je n'ai pas trouvé l'intérêt de ce film...tout y est laid, glauque, malsain,...même la première scène érotique (normal - en ce sens qu'il s'agit du seul non viol) est moche...La suite c'est pire...J'ai trouvé ça très ennuyeux...La mise en scène style "cinéma brut" ou "vérité" avec montage haché, image dégueulasse (volontaire ou usure de la copie visionnée, voire fausse usure à la grindhouse?) et côté documentaire ne m'a pas beaucoup convaincu, seul l'acteur principal est convaincant...La fin nihiliste me parait peu crédible...Je peux apprécier des films porno anti érotiques (par exemple Café Flesh, mon préféré, que j'adore et qui est dans mon top100) mais ici non....Gros bof!!!

Bref, voilà, j'ai pas aimé...C'est grave? :mrgreen:
(pour l'anecdote j'ai vu le remake non X, Viol sans issue, mais c'était pas terrible non plus)

Dans un genre similaire et du même cinéaste je préfère Water Power, peut-être parce qu'il va plus loin dans la démarche ultra crade. :oops:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17886
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2011

Messagepar Rick Blaine » 30 oct. 11, 12:17

This Island Earth (Les Survivants de l'Infini - Joseph Newman, 1955)

Poursuite de mon rattrapage SF avec ce titre et encore une bonne pioche. This Island Earth est un film éminemment sympathique, une aventure prenante et rythmée, truffée d'effets spéciaux remarquables, comme lors de l'arrivée sur Metaluna, visuellement très impressionnante. On est pris par le suspens, pris par le destin des personnages et on se trouve ravi de ce film qui remplit parfaitement son contrat : divertir le spectateur!

Avatar de l’utilisateur
daniel gregg
Producteur Exécutif
Messages : 7073
Inscription : 23 févr. 04, 23:31

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2011

Messagepar daniel gregg » 30 oct. 11, 12:20

Rick Blaine a écrit :This Island Earth (Les Survivants de l'Infini - Joseph Newman, 1955)

Poursuite de mon rattrapage SF avec ce titre et encore une bonne pioche. This Island Earth est un film éminemment sympathique, une aventure prenante et rythmée, truffée d'effets spéciaux remarquables, comme lors de l'arrivée sur Metaluna, visuellement très impressionnante. On est pris par le suspens, pris par le destin des personnages et on se trouve ravi de ce film qui remplit parfaitement son contrat : divertir le spectateur!


:) Un véritable enchantement en effet grace aussi aux couleurs.

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17886
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2011

Messagepar Rick Blaine » 30 oct. 11, 12:43

daniel gregg a écrit :
Rick Blaine a écrit :This Island Earth (Les Survivants de l'Infini - Joseph Newman, 1955)

Poursuite de mon rattrapage SF avec ce titre et encore une bonne pioche. This Island Earth est un film éminemment sympathique, une aventure prenante et rythmée, truffée d'effets spéciaux remarquables, comme lors de l'arrivée sur Metaluna, visuellement très impressionnante. On est pris par le suspens, pris par le destin des personnages et on se trouve ravi de ce film qui remplit parfaitement son contrat : divertir le spectateur!


:) Un véritable enchantement en effet grace aussi aux couleurs.



Oui, ça m’impressionne beaucoup le "niveau de finition" de ces films, dans la photo, dans les décors, je ne m'attendais pas à une telle qualité.

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2011

Messagepar Federico » 30 oct. 11, 15:26

Rick Blaine a écrit :This Island Earth (Les Survivants de l'Infini - Joseph Newman, 1955)
Poursuite de mon rattrapage SF avec ce titre et encore une bonne pioche. This Island Earth est un film éminemment sympathique, une aventure prenante et rythmée, truffée d'effets spéciaux remarquables, comme lors de l'arrivée sur Metaluna, visuellement très impressionnante. On est pris par le suspens, pris par le destin des personnages et on se trouve ravi de ce film qui remplit parfaitement son contrat : divertir le spectateur!

Je l'avais découvert il y a longtemps lors d'un CDM (une des rares incursions de l'ami Brion dans la SF) et il m'avait enchanté. Même souvenir d'une photo absolument magnifique et d'un spectacle grand public de haute qualité. Furieuse envie de le revoir... :D
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2011

Messagepar riqueuniee » 30 oct. 11, 15:48

Brion en dit d'ailleurs du bien dans son livre sur le cinéma fantastique (curieux d'ailleurs qu'ayant écrit un tel bouquin, il n'ait pas inséré plus de films SF/fantastiques dans son cinéma de minuit), précisant que Jack Arnold a travaillé sur le projet (sans être crédité au générique).
Dernière édition par riqueuniee le 31 oct. 11, 11:04, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12472
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2011

Messagepar hellrick » 31 oct. 11, 10:51

KARATE A BALI

La frénésie du cinéma d'action asiatique dans toute sa splendeur. Un scénario débile, des acteurs risibles, des combats pas toujours au top, des maquillages gore approximatifs...pourtant on passe un bon moment, beaucoup appèlerait ça un "gros nanar" moi je dirais du bon bis qui tâche. Rythmé, sans temps mort (ça dure 73 minutes aussi, ça aide, d'autant qu'on doit avoir 40 minutes de baston), à la fois naïf et gnan gnan comme un mélo familial et sanglant comme un gore des années '80 (ça tranche et ça gicle non stop), voici du bon divertissement régressif qui, quoique taiwanais, s'inscrit dans la lignée des futurs "classiques" du bis indonésiens comme Le Justicier contre la Reine des crocodiles ou Les 3 Furies du Ninja.

Sinon c'est très très con aussi mais on en ressort avec le sourire :D

3,5/6

LA DIXIEME VICTIME

Un très bon début (les 45 premières minutes) carrément prophétique (in finira bien par y arriver avec la téléréalité) puis un film qui se dilue dans une romance beaucoup moins prenante pour se terminer sur un final voulu délirant mais qui se vautre surtout dans un n'importe quoi embarrassant.
Dommage :(
3/6
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2011

Messagepar Federico » 1 nov. 11, 23:03

Je crois que j'aurais toujours du mal à noter des films car ça donne souvent des comparaisons injustes mais bon...

Découverts :
La chevauchée des bannis (1959 André de Toth) 8,5/10
Western d'une sobriété et d'une efficacité exemplaires (à l'image de Robert Ryan et du fabuleux Burl Ives). Pas un poil de gras. La grande classe. Et puis il y a Tina Louise, la neige et une séquence de danse peu commune.
"Bal tragique à Bitters : 6 morts". :wink:

L'ours et la poupée (1969 Michel Deville) 5,5/10
Un Deville/Companeez très léger mais sympathique, emmené par le toujours élégant Cassel (le père, of course, pas l'autre :mrgreen: ) et une B.B. agaçante comme il faut mais pas trop.


Re-découverts :
La machine à remonter le temps (1960 George Pal) 9/10
Je ne peux pas être objectif avec ce qui reste un de mes films de SF classiques favoris. C'est toujours un sapin de Noël dont même la naïveté et les incohérences sont pardonnables tant le merveilleux George Pal (qui fut un géant de l'animation) y met son extraordinaire savoir-faire et sa poésie. Et puis Yvette est vraiment trop mimi. :oops:

Lucky Jo (1964 Michel Deville) 6,5/10
Un peu déçu par ce film que j'avais adoré il y a longtemps. Mais Eddie Constantine est bien touchant en truand porte-scoumoune abandonné par ses potes et qui erre dans Paname dans une petite 500 accompagné d'un cocker qui l'a pris en affection. Une histoire d'hommes (faibles) avec deux beaux personnages féminins : la belle Christiane Minazzoli et la divine Anouk Ferjac (qui n'apparaît hélas que dans une courte scène mais sa voix me fait un effet terrible).

Ben Hur (1959 William Wyler) 7/10
Le type-même de l'ultra-classique vu et revu. Ce long duel de serrements de mâchoires est toujours aussi hénaurme, parfois terriblement pompier et chromo à la de Mille. Des longueurs mais restent des séquences sévèrement poilues, dont le sommet, plus encore que l'abordage de la galère et la course de chars est celle de l'agonie vengeresse de Messala.

Christine (1983 John Carpenter) 8/10
OK, ce n'est pas un naphta mais presque alors j'espère votre indulgence... Je ne crois pas que ce soit un des favoris des carpenteriens mais je persiste à le compter parmi ses grandes réussites. Un teen-movie perverti par l'étude d'une obsession maladive homme-machine. Carpenter joue sur d'autres registres que Cronenberg mais question efficacité, pardon ! Je reconnais que je suis bon public mais il me fait croire que cette bagnole démoniaque est vivante.

J'ajouterai quelques épisodes de différentes saisons de la Twilight Zone (dont certains semblent avoir inspiré nombre de films beaucoup plus récents) et dont je développerai les commentaires dans le topic ad-hoc :

Nick of time 5/10
Back there 4/10
The whole truth 3/10
The invaders 5/10
A penny for your thoughts 4/10
The silence 9/10
Death-head revisited 5/10
One more pallbearer 8/10
The fugitive 6/10
The dummy 7,5/10
Dernière édition par Federico le 2 nov. 11, 22:04, édité 1 fois.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13027
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2011

Messagepar Demi-Lune » 2 nov. 11, 07:33

Federico a écrit :Christine (1983 John Carpenter) 8/10
OK, ce n'est pas un naphta mais presque alors j'espère votre indulgence... Je ne crois pas que ce soit un des favoris des carpenteriens mais je persiste à le compter parmi ses grandes réussites. Un teen-movie perverti par l'étude d'une obsession maladive homme-machine. Carpenter joue sur d'autres registres que Cronenberg mais question efficacité, pardon ! Je reconnais que je suis bon public mais il me fait croire que cette bagnole démoniaque est vivante.

Entièrement d'accord avec toi : un des tous meilleurs Carpenter. Comme The Fog, un grand film un peu sous-estimé. C'était l'époque où Big John était en pleine possession de ses moyens, et ça se voyait.

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2011

Messagepar Federico » 2 nov. 11, 07:44

Demi-Lune a écrit :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Federico a écrit :Christine (1983 John Carpenter) 8/10
OK, ce n'est pas un naphta mais presque alors j'espère votre indulgence... Je ne crois pas que ce soit un des favoris des carpenteriens mais je persiste à le compter parmi ses grandes réussites. Un teen-movie perverti par l'étude d'une obsession maladive homme-machine. Carpenter joue sur d'autres registres que Cronenberg mais question efficacité, pardon ! Je reconnais que je suis bon public mais il me fait croire que cette bagnole démoniaque est vivante.

Entièrement d'accord avec toi : un des tous meilleurs Carpenter. Comme The Fog, un grand film un peu sous-estimé. C'était l'époque où Big John était en pleine possession de ses moyens, et ça se voyait.

Exact... sauf que je trouve le pas si sous-estimé que ça The fog le moins passionnant de la grande période de Carpenter même si je reconnais l'avoir un peu plus apprécié en le revoyant récemment.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
monk
Décorateur
Messages : 3590
Inscription : 21 juin 05, 09:55

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2011

Messagepar monk » 2 nov. 11, 14:26

Le Pont De La Rivière Kwai de David Lean

J'avais souvenir d'un film plus viril et trop long. Mais j'étais jeune. Aujourd'hui, je vois un film très subtil et minutieux et fort loin des clichés des films de guerre que j'ai pu voir dans le passé. Le film est plus lent que long, peu de tension dû à l'acceptation de leur condition par les prisionniers Britaniques, mais un flow continue très cohérent.
Le livret du BR présente le film comme un film de Sam Spiegel (ce qui semble vrai sous certains abords) mais c'est pour moi un film 100% Lean, aussi bien dans le rythme, le développement du scénario, la minutie de la mise en scène et la majestuosité des décors.
Superbe.