Budd Boetticher (1916-2001)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

homerwell
Assistant opérateur
Messages : 2487
Inscription : 12 mars 06, 09:57

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar homerwell » 7 janv. 11, 16:07

Les westerns de Boetticher, c'est un peu comme les films noirs d'Anthony Mann, ou les films de guerre de Samuel Fuller... Je les adore mais je ne sais vraiment pas quoi écrire dessus !
:arrow:

Avatar de l’utilisateur
feb
I want to be alone with Garbo
Messages : 8546
Inscription : 4 nov. 10, 07:47
Localisation : San Galgano

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar feb » 11 janv. 11, 16:28

L'Homme de l'Arizona (The Tall T) - Budd Boetticher (1957)

Nouveau western de Boetticher et encore une fois un petit plaisir de 78 minutes. Alors que les autres films commencent "sérieusement", ici on a droit à un début très calme, avec de l'humour, des situations cocasses et des scènes qui cassent le rythme (la scène du caillou dans la chausette...) mais ces 15 premières minutes agréables ne sont là que pour annoncer ce qui va arriver quand la diligence s'arrête au relais.
L'apparition des 3 bad guys tapis dans l'ombre, la révélation du sort réservé au propriétaire et au garçon ainsi que l'élimination du conducteur apportent une rupture de ton et présentent parfaitement l'état d'esprit des brigands. Le film démarre vraiment à partir de ces "présentations", l'action se déroule ensuite dans un seul endroit (avec le feu de camp d'un coté et le dépôt de l'autre comme pour resserrer un peu plus la tension entre les 2 camps), les méchants sont détestables (Henry Silva a vraiment la tête de l'emploi et Richard Boone est nickel dans ce rôle), la femme qui apparait naïve au début va vite évoluer (interprétée par Maureen O'Sullivan qui n'est pas spécialement mise en valeur dans ce film si on la compare aux personnages de Nancy Gates dans Comanche Station ou de Karen Steele dans Ride Lonesome) et, une fois de plus, Boetticher propose un face à face entre les 2 personnages principaux (l'un est en quelque sorte le reflet de l'autre d'où le "respect" mutuel) dont on devine le résultat final.

J'ai toujours une légère préférence pour le duo Comanche station/Ride Lonesome mais il faut reconnaitre que l'on a encore affaire à un excellent western dont l'histoire explose littéralement après une petite partie sucre d'orge, rodéo à dos de taureau, baignade et chaussette trouée :mrgreen:, avec une mise en scène sobre, des plans toujours aussi beaux, un Randolph Scott toujours impeccable et dont l'action se déroule d'une traite pour notre plus grand plaisir.

1. Comanche station
2. La chevauchée de la vengeance
3. L'Homme de l'Arizona
4. L'aventurier du Texas
5. Decision at Sundown
ed a écrit :Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)

Avatar de l’utilisateur
feb
I want to be alone with Garbo
Messages : 8546
Inscription : 4 nov. 10, 07:47
Localisation : San Galgano

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar feb » 12 janv. 11, 12:30

Sept hommes à abattre (Seven Men from Now) - Budd Boetticher (1956)
J'ai gardé ce dernier film du duo Boetticher/Scott pour la fin et je crois que j'ai bien fait car il couronne parfaitement les 6 films que je possède de ce réalisateur. Ce film est le 1er film du cycle Ranown et pourtant j'ai l'impression qu'il a été conçu en prenant le meilleur des autres films : Scott incarne un homme devenu solitaire qui cherche à se venger (et qui se sait responsable de la mort de sa femme), Lee Marvin est parfait dans le rôle du méchant (même s'il y en a 7 c'est lui LE méchant), le personnage féminin est riche et vraiment intéressant (très jolie Gail Russell...), le scénario réserve son lot de rebondissements malgré la durée du film et n'offre pas une seconde de répit, Boetticher est toujours aussi sobre dans sa mise en scène et offre des scènes superbes où tout se joue en champs/contrechamps, hors du cadre ou avec des trouvailles très intéressantes : la scène d'introduction, la discussion à 4 dans le chariot, la scène entre Randolph Scott et Gail Russell qui paraissent presque être ensemble, la scène finale :roll: ).

Je place donc ce film juste au-dessus du duo Comanche station/La chevauchée de la vengeance et puisqu'il faut un film à placer en dernier ce serait Decision at Sundown...même s'il est loin d'être mauvais (j'ai simplement moins accroché à l'histoire de ce dernier).

1. Sept hommes à abattre
2. Comanche station
3. La chevauchée de la vengeance
4. L'Homme de l'Arizona
5. L'aventurier du Texas
6. Decision at Sundown
ed a écrit :Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86056
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar Jeremy Fox » 12 janv. 11, 12:38

:) Plus qu'à te ruer sur les westerns Universal, d'une bien moindre envergure mais dont certains sont bougrement plaisants.

Avatar de l’utilisateur
feb
I want to be alone with Garbo
Messages : 8546
Inscription : 4 nov. 10, 07:47
Localisation : San Galgano

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar feb » 12 janv. 11, 12:46

Jeremy Fox a écrit : :) Plus qu'à te ruer sur les westerns Universal, d'une bien moindre envergure mais dont certains sont bougrement plaisants.

Ils attendront un peu parce que j'ai du Glenn Ford, du Randolph Scott (Le relais de l'or maudit/L'homme du Nevada/Ride the High Country :roll: ), du Gary Cooper et du Alan Ladd en retard...c'est dingue tout ce que j'ai pu acheter en suivant tes conseils et en lisant tes chroniques :mrgreen:
ed a écrit :Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)

redpaul
Stagiaire
Messages : 69
Inscription : 19 août 11, 16:57

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar redpaul » 21 août 11, 14:59

Excellent réalisateur "près de l'os" - direct et sans "bavures" et unremarquable traitement des scènes à cheval...

voici mon classement

1. L'Homme de l'Arizona (pour le 1er quart d'heure picaresque et Richard Boone - exceptionnel)
2. Sept hommes à abattre (Le chariot désembourbé - toutes les scènes avec Gail Russel - Lee Marvin bien sûr...)
3. La chevauchée de la vengeance
4. Comanche station (le préféré de Denys 10 ans - pour les indiens :wink: )
5. L'aventurier du Texas
6. Decision at Sundown
7. Seminole (l'expédition du Fort King) (assez loin derrière - Rock Hudson :oops: )

Sans oublier Randolph Scott - dont le jeu est parfaitement adapté au propos dépouillé...

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86056
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar Jeremy Fox » 21 août 11, 15:04

redpaul a écrit :Excellent réalisateur "près de l'os" - direct et sans "bavures" et unremarquable traitement des scènes à cheval...

voici mon classement

1. L'Homme de l'Arizona (pour le 1er quart d'heure picaresque et Richard Boone - exceptionnel)
2. Sept hommes à abattre (Le chariot désembourbé - toutes les scènes avec Gail Russel - Lee Marvin bien sûr...)
3. La chevauchée de la vengeance
4. Comanche station (le préféré de Denys 10 ans - pour les indiens :wink: )
5. L'aventurier du Texas
6. Decision at Sundown
7. Seminole (l'expédition du Fort King) (assez loin derrière - Rock Hudson :oops: )

Sans oublier Randolph Scott - dont le jeu est parfaitement adapté au propos dépouillé...

Un fan de plus de ce cinéaste de mon top 3 8)

Seminole est effectivement très loin derrière (je ne l'aime d'ailleurs pas du tout) mais entre les Scott et celui-ci, ses premiers westerns Universal valent sacrément le coup, surtout The Cimarron Kid (A feu et à sang) et Le Déserteur de Fort Alamo avec Glenn Ford.

Mon rêve : que les trésors de Warner (en zone 2) sortent enfin le manquant du septuor avec Randolph Scott, le seul produit par la Warner, le trépidant Westbound (Le courrier de l'or)

redpaul
Stagiaire
Messages : 69
Inscription : 19 août 11, 16:57

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar redpaul » 21 août 11, 15:07

Où classerais-tu Le Déserteur de Fort Alamo ? Glenn Ford est un de mes acteurs préférés - Je n'ai pas vu le film
dispo en zone 2 de qualité ?
Dernière édition par redpaul le 21 août 11, 15:14, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86056
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar Jeremy Fox » 21 août 11, 15:13

redpaul a écrit :Où classerais-tu Le Déserteur de Fort Alamo ?

Bien évidemment, après tous les Randolph Scott mais ceux ci représentant pour moi les cimes du western, les deux Universal cités restent néanmoins excellents (voir mon avis tout récent sur le film avec Audie Murphy dans mon topic sur le western). Horizons West (Le traitre du Far-West avec Robert Ryan) n'est pas mal non plus même si moins équilibré, moins bien mené et non exempt de défauts.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86056
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar Jeremy Fox » 21 août 11, 15:17

Si tu veux savoir, ça donne ça en gros

1- Ride Lonesome : 10/10
2- Decision at Sundown : 9.5/10
3- 7 Men from Now : 9.5/10
4- Comanche Station : 9/10
5- The Tall T : 8/10
6- Buchanan Rides Again : 7.5/10
7- Westbound : 7.5/10
8- The Man from Alamo : 7.5/10
9- The Cimarron Kid : 7/10
10- Horizons West : 6/10
11- Seminole : 3/10

redpaul
Stagiaire
Messages : 69
Inscription : 19 août 11, 16:57

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar redpaul » 21 août 11, 15:21

Merci !!!

Avatar de l’utilisateur
monk
Décorateur
Messages : 3593
Inscription : 21 juin 05, 09:55

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar monk » 22 sept. 11, 10:28

J'ai découvert Boetticher il y a 3/4 mois avec 7 Men From Now et ça a été une jolie claque. J'avais vraiment apprécié ce coté série B intelligente et racée, et bien sur le coté sec et direct, que j'ai retrouvé plus tard chez Mann (avec plus d'ambition, sans doute liée aux moyens). Un bol d'air frais après une dizaine de Ford (ce qui n'empêche pas d'aimer les deux). J'attaque enfin le coffret zone 1, dans l'ordre.

The Tall T
Un film fort appréciable et efficasse qui annonce bien la manière de faire de Boetticher. C'est sérieux (malgré l'humour savoureux), ça file droit, comme les personnages. Le scénario n'apporte par contre aucune surprise, à part des méchants vraiment interessants qui ne sont pas juste là pour se faire descendre à la fin. J'y trouve une vraie humilité, assez salvatrice, mais laissant un peu gout de périssable.

Decision At Sundown
Là encore, on n'y va pas par quatre chemins, et on commence tout de suite dans l'action. On ne sait pas ce qui s'est passé, mais le personnage de Scott entame sa vengeance immédiatement ! Yeah ! Les pièces dupuzzle se mettront en place petit à petit.
Hautement supérieur à The Tall T, Decision at Sundown offre un scénario particulièrement vicieux, avec un twist absolument terrible au milieu du film, qui remet tout en perspective et rend le film terriblement désespéré (et qui rejoint d'unecertaine manière le Bravados de Henry King). Personne n'est qui il semble être, les masques tombent les uns après les autres, et il n'y a pas vraiment de héros. Excellente analyse de ce petit milieu, où chacun à la parole.
Formellement très efficasse, mais la lumière homogène applatit considérablement l'ensemble. Mais c 'est bien le seul reproche que je pourrait faire à ce film. Une vraie réussite.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86056
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar Jeremy Fox » 22 sept. 11, 10:35

monk a écrit :Decision At Sundown
Là encore, on n'y va pas par quatre chemins, et on commence tout de suite dans l'action. On ne sait pas ce qui s'est passé, mais le personnage de Scott entame sa vengeance immédiatement ! Yeah ! Les pièces dupuzzle se mettront en place petit à petit.
Hautement supérieur à The Tall T, Decision at Sundown offre un scénario particulièrement vicieux, avec un twist absolument terrible au milieu du film, qui remet tout en perspective et rend le film terriblement désespéré (et qui rejoint d'unecertaine manière le Bravados de Henry King). Personne n'est qui il semble être, les masques tombent les uns après les autres, et il n'y a pas vraiment de héros. Excellente analyse de ce petit milieu, où chacun à la parole.
Formellement très efficasse, mais la lumière homogène applatit considérablement l'ensemble. Mais c 'est bien le seul reproche que je pourrait faire à ce film. Une vraie réussite.

Content que tu aies apprécié ce qui reste pour moi l'un des plus purs chef-d'oeuvre du genre :D

Avatar de l’utilisateur
monk
Décorateur
Messages : 3593
Inscription : 21 juin 05, 09:55

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar monk » 22 sept. 11, 10:40

Ecoute, ça ma parait difficile de ne pas apprécier, c'est sans ambiguité ! Ce film est vraiment terrible ! Dans mon top 10 western sans doute.
Vivement la suite :P

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86056
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Messagepar Jeremy Fox » 22 sept. 11, 10:42

monk a écrit :Ecoute, ça ma parait difficile de ne pas apprécier, c'est sans ambiguité ! Ce film est vraiment terrible ! Dans mon top 10 western sans doute.
Vivement la suite :P

Moi dans mon top 20 films carrément et contrairement à ce que tu crois, ce film est assez peu apprécié dans l'ensemble.