Top Rob Reiner

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Top Rob Reiner

Messagepar Demi-Lune » 8 déc. 09, 18:37

Pour ma part, je n'ai vu de Rob Reiner que l'irresistible Quand Harry rencontre Sally, un de mes films favoris qui trouve malheureusement encore aujourd'hui des échos dans ma vie, et le sympathique Des hommes d'honneur, dont l'attrait majeur demeure sa superbe pléiade d'acteurs (avec, comme toujours, un mémorable Jack Nicholson). Je serais très curieux de découvrir quelques pépites renommées comme Stand by me, Misery et Spinal Tap.
Un top 2 donc :?
1 - Quand Harry rencontre Sally (1989) La meilleure comédie romantique ? En tout cas, une oeuvre toujours aussi référentielle et jubilatoire.
2 - Des hommes d'honneur (1992) Une histoire intéressante mais pas forcément mémorable, malgré de superbes prestations actorales.

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14782
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: Top Rob Reiner

Messagepar Max Schreck » 13 mars 10, 12:52

The American president (Le Président et Miss Wade), Rob Reiner, 1995
Super rigolo de regarder ce film écrit par Aaron Sorkin qui fait plus que contenir en germe tout ce qui fera le sel de sa fabuleuse West wing. On y retrouve son sens du timing dans les dialogues et son art de la réplique qui tue. On prend même beaucoup de plaisir à retrouver les couloirs désormais familiers de la Maison blanche, et c'est plus que savoureux d'y voir se balader non seulement Martin Sheen mais aussi plein de seconds rôles qu'on retrouvera dans la série. Comme ils ne sont évidemment pas distribués dans le même rôle, ça crée parfois des moments troublants, où l'on a notamment l'impression qu'il y a deux POTUS qui se baladent (Sheen ne fait cependant pas son tourbillonant enfilage de veste qui me fascinait dans la série).

Et puis il y a Michael J. Fox toujours fringuant, et qui trouve clairement là un galop d'essai pour endosser un rôle similaire, conseiller du maire de New York sur Spin city.

Bon la photo, les décors, la mise en scène, les costumes, tout est super soigné, c'est de la belle ouvrage mais ça ronronne un poil trop. Il y avait évidemment un super sujet de montrer les coulisses de la gouvernance américaine, et plein de questions passionnantes sont abordées, mais elles sont vite escamotées et clairement ce qui intéresse avant tout le réalisateur (et sans doute les producteurs), c'est l'aspect comédie romantique. Douglas aurait pu jouer avec un peu plus de conviction, le couple qu'il forme avec Annette Benning aurait pu susciter davantage d'empathie. Mais le résultat reste super efficace, on ne s'ennuie pas et il y a de beaux moments. En soi, le film remplit son contrat, se montre sensiblement plus intelligent que la moyenne, mais il est certain que le spectacle gagne un intérêt supplémentaire en étant découvert après The West wing.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
nobody smith
Monteur
Messages : 4584
Inscription : 13 déc. 07, 19:24

Re: Top Rob Reiner

Messagepar nobody smith » 8 sept. 10, 19:32

Les années 90 n’ont pas été apparemment très rose pour Rob Reiner qui les a traversé sans réussir à marquer grand monde alors qu’il s’était posé comme un entertainmer de génie la décennie précédente. D’une certaine manière, the story of us qu’il réalisa à la fin des 90’s pourrait presque s’analyser à la fois comme une envie de reprise en main à l’approche du nouveau millénaire et comme un aveu de résignation. Le sujet du film inspire bien sûr ce côté résigné mais étonnament, il évoque également un des classiques de Reiner : le cultissime quand Harry rencontre sally. Dans ce dernier, Reiner dévoilait les difficultés pour mettre sur pied une relation durable. Dans the story of us, il prend le contrepied de cette base narrative et explore comment il est difficile de mettre fin à une relation durable. On retrouve un esprit d’analyse similaire avec ses propos pertinents sur le couple mais qui n’enveniment pas une forme de divertissement dynamique et souvent drôle malgré l’angoisse constamment en filigrane. Le problème, c’est que l’approche n’est plus aussi maîtrisée qu’auparavant. La narration peine effectivement à captiver avec un mélange des phases temporelles qui ne convint jamais tant il ne sert guère (ou si maladroitement) le propos. Reiner semble se perdre à l’image de l’utilisation des interviews. Dans quand Harry rencontre Sally, celles-ci nourrisait la portée universelle du long-métrage. Vu qu’ici seuls les deux protagonistes de l’histoire y participent, on perd cet aspect primordial et leurs emplois apparaîent juste comme un artefact pour trouver un rythme de croisière. Peut-être est-ce ce côté inaccompli qui pousse Reiner (avouant au spectateur à demi-mot son manque d’inspiration, lors d’une scène où il se fait engueuler par Bruce Willis) à retourner sa veste dans les dernières minutes et à embrasser la dernière lueur d’espoir restante. Bien mal lui en a pris vu la carrière cinglante que lui réservera les 2000’s. Reste quand même de sérieux atouts dans ce une vie à deux qui mérite bien d’être vu ne serait-ce que pour son couple vedette et la très belle musique d’Eric Clapton.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Top Rob Reiner

Messagepar Demi-Lune » 23 nov. 10, 09:31

Misery (1990)
Hélas, j'en suis le premier surpris, je n'ai pas été follement convaincu par ce film qui, pourtant, bénéficie depuis longtemps d'une réputation flatteuse. J'étais d'autant plus confiant que Misery avait été réalisé à une époque où Rob Reiner était quand même un cinéaste à l'éclectisme réussi. Je n'ai pas lu le bouquin de Stephen King, mais il m'a semblé que le film passait quand même un peu à côté du formidable potentiel qu'offrait son terrifiant pitch. Reiner n'est pas Carpenter et il manque singulièrement à mon goût une vraie ambiance de malaise et d'oppression, que je n'ai ressenti que sporadiquement (par exemple, quand Paul Sheldon parvient à sortir de sa chambre pour la première fois). Cette séquestration quasi kafkaïenne aurait pu être incroyablement tendue, mais le film désamorce souvent, malheureusement, l'effroi latent de la situation par des choix qui me laissent perplexes. Tout le monde vante Kathy Bates... au risque de me prendre une volée de bois vert, j'ai trouvé qu'elle en faisait quand même beaucoup dans l'outrance, au point d'en devenir vraiment pénible. Elle en annoncerait presque le Max Cady des Nerfs à vif de Scorsese, sauf que ce film était très second degré. Alors que l'actrice est capable de mettre mal à l'aise quand, dans sa gentillesse, apparaissent des signes inquiétants, elle surligne régulièrement la folie de son personnage à coup de yeux écarquillés et d'aboiements, avec des cadrages de Reiner à la Jean-Marie Poiré qui lui donnent un air de démon. Face à elle, James Caan est heureusement plus subtil mais je trouve qu'il manque quelque chose dans son jeu... son personnage vit quand même un enfer et cela n'affleure pas des masses, dans son interprétation. La fin vire dans le grand-guignolesque le plus total, au point d'en être un peu ridicule. Et le film de se conclure de façon trop abrupte pour convaincre. Le film n'est pas mauvais mais je crois que je l'ai découvert trop tard.

Avatar de l’utilisateur
Wagner
Assistant opérateur
Messages : 2258
Inscription : 2 oct. 04, 19:21
Localisation : Dans le temps

Re: Top Rob Reiner

Messagepar Wagner » 23 nov. 10, 09:40

A le revoyure je mettrais plus haut Stand By Me dont la grotesque séquence de concours de tartes ne m'apparaît plus trop gênante (Reiner est le premier à confesser ses doutes quant à l'insertion de ce moment).
Image

Ego sum qui sum

Avatar de l’utilisateur
Jericho
Cadreur
Messages : 4437
Inscription : 25 nov. 06, 10:14

Re: Top Rob Reiner

Messagepar Jericho » 23 nov. 10, 11:41

Wagner a écrit :A le revoyure je mettrais plus haut Stand By Me dont la grotesque séquence de concours de tartes ne m'apparaît plus trop gênante (Reiner est le premier à confesser ses doutes quant à l'insertion de ce moment).

Je trouve qu'elle marche bien cette séquence.
Je comprends bien que le ton est particulier par rapport au reste du long métrage, mais elle ne dénote pas pour autant.
Image

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43103
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Top Rob Reiner

Messagepar Flol » 23 nov. 10, 13:00

Wagner a écrit :A le revoyure je mettrais plus haut Stand By Me dont la grotesque séquence de concours de tartes ne m'apparaît plus trop gênante (Reiner est le premier à confesser ses doutes quant à l'insertion de ce moment).

Je ne vois pas le problème avec cette séquence. Elle marchait déjà bien dans la nouvelle d'origine, et elle fonctionne toujours aussi bien dans le film (film que je trouve quasi parfait, d'ailleurs).

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43103
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Top Rob Reiner

Messagepar Flol » 23 nov. 10, 13:05

Demi-Lune a écrit :Misery (1990)
Reiner n'est pas Carpenter et il manque singulièrement à mon goût une vraie ambiance de malaise et d'oppression, que je n'ai ressenti que sporadiquement (par exemple, quand Paul Sheldon parvient à sortir de sa chambre pour la première fois). Cette séquestration quasi kafkaïenne aurait pu être incroyablement tendue, mais le film désamorce souvent, malheureusement, l'effroi latent de la situation par des choix qui me laissent perplexes.

Totalement d'accord, et c'est la raison principale qui fait que le film est bien moins efficace que le roman : alors que dans ce dernier, on ne sortait quasiment jamais de la chambre de Paul Sheldon, dans le film Reiner et ses scénaristes ont préféré inséré des séquences montrant le monde extérieur, ce qui est à mon sens une énorme erreur...mais on a l'impression qu'ils avaient peur d'aller dans quelque chose de trop oppressant, de trop extrême.
Même récemment, Rodrigo Cortes et son Buried n'ont pas osé aller au bout de leur concept, en multipliant les effets de mise en scène et en faisant sortir sa caméra de l'espace confiné.
C'est quand même dommage, ce manque de prise de risque...

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Top Rob Reiner

Messagepar Federico » 25 nov. 10, 00:21

Peut-être pas un cinéaste que je ferais entrer dans mon top 100 mais des 7-8 films de lui que je connais, je n'ai pas boudé mon plaisir la première fois que j'ai vu Quand Harry..., The Princess Bride est vraiment très très sympa et je mets tout en haut le désopilant (malgré quelques bâclures) This is Spinal Tap qui contient au moins 15 occasions de provoquer des fuites urinaires impromptues. :lol: :lol: :lol:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Wagner
Assistant opérateur
Messages : 2258
Inscription : 2 oct. 04, 19:21
Localisation : Dans le temps

Re: Top Rob Reiner

Messagepar Wagner » 25 nov. 10, 08:56

Ratatouille a écrit :
Wagner a écrit :A le revoyure je mettrais plus haut Stand By Me dont la grotesque séquence de concours de tartes ne m'apparaît plus trop gênante (Reiner est le premier à confesser ses doutes quant à l'insertion de ce moment).

Je ne vois pas le problème avec cette séquence. Elle marchait déjà bien dans la nouvelle d'origine, et elle fonctionne toujours aussi bien dans le film (film que je trouve quasi parfait, d'ailleurs).

Rob Reiner le dit dans son commentaire: une telle rupture de ton était autorisée dans le livre de Stephen King (peut-être je n'ai pas lu le livre mais je suis sceptique par rapport à ce que je connais de Stephen King), mais à l'écran il était dubitatif. Un moment aussi grotesque ne se marie pas forcément très facilement avec le reste. Reiner a donc laissé la scène mais j'ai cru sentir qu'il n'était toujours pas complètement convaincu.
C'est vrai que la première fois que j'ai vu ce film, cette scène m'avait sorti du truc.
Image

Ego sum qui sum

mannhunter
Laspalès
Messages : 15495
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Le nouveau top : Rob Reiner

Messagepar mannhunter » 2 janv. 11, 20:32

Leopold Saroyan a écrit :6- Une vie à deux (absolument, une mise en scène intelligente pour un film assez émouvant malgré ses facilités)

Dans quelques minutes sur Gulli... :)

Avatar de l’utilisateur
nobody smith
Monteur
Messages : 4584
Inscription : 13 déc. 07, 19:24

Re: Top Rob Reiner

Messagepar nobody smith » 10 avr. 11, 15:53

Image

J’aime bien Rob Reiner mais avec la rumeur court, ce sans plus attendre est l’expérience la plus traumatisante que j’ai eu dans l’exploration de sa filmographie. C’est un ratage à tous les niveaux. C’est pourtant le genre de projet qui aurait pu donné un sacré baroud d’honneur. Son idée de base d’allier une célébration de la vie avec l’acceptation d’une mort inéluctable était fort prometteuse. Ne brillant plus guère depuis une décennie, ça aurait pu être un bel en revoir de la part de Reiner à son public. Sauf que cette acceptation de la mort se métamorphose en un appel urgent à l’euthanasie. Comment Reiner qui a su démontrer ses compétences pour concocter de merveilleux divertissement a pu se planter à ce point ? Sans plus attendre est juste horripilant. Tout est incroyablement poussif. Zéro dynamisme, un humour qui tombe constamment à plat, une mélancolie préfabriquée, un festival de matte painting hideux pour nous faire croire que les personnages voyagent à travers le monde et un duo d’acteurs qui semble se forcer de s’amuser (Jack Nicholson a rarement été aussi nul). Juste intolérable à suivre. Ça n’est pas l’adieu escompté mais si c’est pour faire des trucs pareils, je préfère que Reiner abandonne immédiatement le cinéma.

Image

A la base ça ne me disait strictement rien et je me suis laissé tenter à cause de l’avis de Max. Si the american president fait partie de la phase descendante de la carrière de Reiner, il montre quand même qu’il lui restait un certain talent à l’époque (surtout si on le compare à sans plus attendre). Comme le note Max, il s’agit là d’un objet bien fait. La réalisation est élégante, les dialogues font mouches, le casting est nickel, le tempo comique fonctionne du tonnerre et la romance laisse séduire. Du bel ouvrage effectivement qui fait passer la pilule d’un sujet qui n’appelle pas un grand enthousiasme (ben vous savez le president des united states of america of the world, c’est juste un mec normal qui veut avoir une vie privée). Le propos au patriotisme un peu gluant sur les bords ne séduit pas mais le film exécute ses pirouettes avec suffisamment d’entrain pour ne pas ennuyer. C’est toujours bon à prendre.

Petite réactualisation de mon top :

1/ Spinal tap
2/ Princesse Bride
3/ Quand Harry rencontre Sally
4/ Stand by me
5/ Misery
6/ Des hommes d’honneur
7/ Une vie à deux
8/ Le président et miss Wade
9/ Sans plus attendre
10/ La rumeur court
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image

Avatar de l’utilisateur
Wagner
Assistant opérateur
Messages : 2258
Inscription : 2 oct. 04, 19:21
Localisation : Dans le temps

Re: Top Rob Reiner

Messagepar Wagner » 11 avr. 11, 07:54

nobody smith a écrit :Ne brillant plus guère depuis une décennie, ça aurait pu être un bel en revoir de la part de Reiner à son public.

Reiner vient de réaliser Flipped et c'est un fort bon film.
Image

Ego sum qui sum

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43103
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Top Rob Reiner

Messagepar Flol » 11 avr. 11, 11:39

Je n'avais jamais entendu parler de ce film. Je viens de regarder sa fiche Imdb, et le pitch me rappelle un peu Stand By Me. Du coup, ça me tente carrément. :o
Encore un film qui ne sortira donc jamais chez nous...

Avatar de l’utilisateur
Wagner
Assistant opérateur
Messages : 2258
Inscription : 2 oct. 04, 19:21
Localisation : Dans le temps

Re: Top Rob Reiner

Messagepar Wagner » 11 avr. 11, 11:53

L'odeur de Stand By Me est prégnante, et il y a le procédé de la voix off systématique qui accentue le parallèle mais je préfère Flipped pour la tendresse de son regard, la finesse de l'observation des personnages et le rapport à la nature plus fort que dans Stand By me (que j'aime bien aussi mais avec quelques réserves). Flipped est sorti en blu-ray aux USA.
Image

Ego sum qui sum