American Sniper (Clint Eastwood - 2014)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Dunn
Réalisateur
Messages : 6960
Inscription : 20 août 09, 12:10
Localisation : Au pays des merveilles

Re: American Sniper (Clint Eastwood - 2014)

Messagepar Dunn » 8 févr. 16, 12:18

Je regrette pas de l'avoir loupé en salle.Pour moi c'est assez moyen.Certes, les scènes d'actions et la mise en scène sont très correct (à part la scène finale dans la tempête où je ne vois pas plus que les soldats) et même si je préfère dans le genre "Stalingrad", je n'ai pas du tout était ému par ce personnage.Eastwood cherche à le rendre sympathique, bon père de famille et surtout un "bon" américain", mais à quoi bon de vouloir s'y attacher (j'y ai cru ayant quelques fois peur pour lui lors de ses missions) pour avoir une fin aussi bâclée (je me suis toujours pas remis de la petite phrase annonçant sa mort) et un générique des plus patriotiques que j'ai pu voir.J'ai dû aller sur wikipedia pour découvrir comment il fût mort.Rien à voir mais je n'ai pas du tout reconnu Sienna Miller en brune (comme quoi une couleur de cheveux peut rendre une actrice méconnaissable).

Avatar de l’utilisateur
Jack Griffin
Goinfrard
Messages : 11990
Inscription : 17 févr. 05, 19:45

Re: American Sniper (Clint Eastwood - 2014)

Messagepar Jack Griffin » 17 févr. 16, 17:40

Image

Avatar de l’utilisateur
G.T.O
Egal à lui-même
Messages : 4087
Inscription : 1 févr. 07, 13:11

Re: American Sniper (Clint Eastwood - 2014)

Messagepar G.T.O » 17 févr. 16, 17:43

:lol:

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14777
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: American Sniper (Clint Eastwood - 2014)

Messagepar Max Schreck » 10 janv. 17, 11:48

Ignorant totalement qu'il s'agissait d'une histoire vraie, j'ai été moyennement emballé par l'irruption d'images réelles dans la dernière séquence. Sans vouloir tomber dans le cliché, je me dis qu'il y a quand même une dimension très américaine dans cet éloge du héros de guerre, qui personnellement ne me touche pas. Le film se retrouve soudain à rattacher ses wagons au train de la réalité, s'affirmant finalement avant tout comme un biopic, et plus particulièrement contraint de se montrer, si ce n'est authentique, surtout digne et honnête par rapport à la figure du vrai Chris Kyle (la soudaine simultanéité qui se révèle alors entre film et réalité est même assez déstabilisante). C'était certainement dans le projet initial que de dresser un portrait juste de ce gars, on explore donc gentiment ses failles, sa vie de famille mise à mal, on montre les grandes étapes de son parcours, mais le scénariste ne s'aventurera pas à lui fabriquer des zones d'ombres, ce qui aurait peut-être un peu enrichi le film lui-même.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Je ne m'explique pas cette pudeur à ne pas exploiter aussi sa fin tragique en développant le personnage de ce vétéran meurtrier (qui pourrait lui-même donner lieu à un film, cette histoire étant quand même assez dingue). Ne l'ayant pas vu venir, j'ai trouvé ça un peu brutal.


Je ne trouve pas le film particulièrement patriotique. Eastwood met en scène la camaraderie qui peut exister dans certains corps militaires, et on ne s'étonnera pas au vu du conditionnement subi par ces hommes qu'ils se montrent tous solidaires, que ce soit sur le terrain ou au foyer. Dénoncer la sale guerre ou ses motifs serait ici totalement hors-sujet. Je n'ai jamais ressenti ça comme du discours prêt-à-mâcher asséné par le réalisateur au spectateur, mais juste comme la restitution d'un milieu, de sa façon de penser, et c'est ensuite à nous d'en faire ce qu'on veut (ce n'est pas une absence de point de vue, c'est juste celui de ces personnages bien précis). Une approche qui a en fait toujours été celle de Clint acteur et réalisateur, de Dirty Harry à Mystic river.

Je crois que je n'avais encore jamais vu Bradley Cooper au cinéma, et j'étais donc resté sur le personnage attachant du journaliste d'Alias. Il est ici en pur mode Actors studio et sa performance m'a impressionné, à la fois dans son aspect le plus plus évident qui est sa transformation physique (c'est une masse), mais surtout dans son jeu ultra-convaincant de gars qui intériorise énormément (parfaite antithèse d'un Nic Cage). C'est toute la richesse de ce rôle de soldat sniper que de précisément s'afficher comme un roc, alors que l'essentiel du conflit se déroule dans sa tête. Le sniper ne va en effet pas se distinguer par ses capacités physiques sur le terrain, mais par sa concentration et son adresse, faisant littéralement corps avec son fusil (voire sa balle). De son côté la prestation de Sienna Miller participe autant, si ce n'est plus à la réussite du film. Jouant le rôle relativement déjà vu — mais pas moins réel — de l'épouse du soldat restée au foyer, elle incarne avec une vraie force toute la part encore humaine du protagoniste, restituant ses émotions avec justesse, et c'est clairement sa présence qui m'a rendu le film souvent poignant.

Et puis, je rechigne toujours à tenir compte de ça, mais quand même : quand je mets sur la balance la classe absolue de la mise en scène et l'âge vénérable de Mr Eastwood, je ne peux qu'être admiratif. Alors qu'il pourrait prendre sa retraite, ou tout au moins se contenter de tourner des films de papys sans prise de risques, le gars retourne au charbon avec des scènes de guerre en milieu urbain totalement soufflantes.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 6336
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: American Sniper (Clint Eastwood - 2014)

Messagepar Alexandre Angel » 10 janv. 17, 14:07

@ Max Schreck
Totalement en phase avec ton message. Ce n'est jamais simple avec Eastwood et la réalisation a effectivement de la classe. Et j'ai loupé Sully comme un gland :oops: .