Hugo Fregonese (1908-1987)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
frédéric
1st Degree
Messages : 12793
Inscription : 28 août 04, 18:49
Localisation : Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Quand les tambours s'arrêteront (Hugo Fregonese - 1951)

Messagepar frédéric » 14 févr. 09, 23:42

Jean Marcel a écrit :mon beau frère agé de 65ans est un mordu de westerns. Comme moi il a le souvenir émerveillé de Apache Drums (quand les tambours s'arréteront) de Hugo fregonèse.
je cherche pour lui (et pour moi...) un Dvd de ce petit chef d'oeuvre de série B. Seulement voilà: c'est introuvable malgré que ce film soit porté aux nues par beaucoup d'amoureux de cinéma. Pouvez vous m'aider ?

Passé une seule fois à La dernière séance me semble-t-il. C'est un film Universal, tu as des chances qu'un jour il soit édité.
Image

Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"

Avatar de l’utilisateur
Nestor Almendros
Déçu
Messages : 19377
Inscription : 12 oct. 04, 00:42
Localisation : dans les archives de Classik

Re: Quand les tambours s'arrêteront (Hugo Fregonese - 1951)

Messagepar Nestor Almendros » 15 févr. 09, 00:00

on parle un peu du film ici

Avatar de l’utilisateur
daniel gregg
Producteur Exécutif
Messages : 7073
Inscription : 23 févr. 04, 23:31

Re: Hugo Fregonese

Messagepar daniel gregg » 24 févr. 11, 01:32

THE RAID


Image

Réalisation : Hugo Fregonese-1954
Scénario : Sydney Boehm (d'après "Affair at St Albans" by Herbert Ravenal Sass)
Photographie : Lucien Ballard
Musique : Lionel Newman, Roy Webb
Production : Robert L.Jacks (Panoramic)
Technicolor-85'

Un bandeau nous apprend qu'il s'agit d'une histoire vraie.
Elle commence la nuit du 26 Septembre 1864 dans une prison de l'Union à Plattsburgh dans l'Etat de New York, non loin de la frontière canadienne.
Après une évasion mouvementée, un groupe de sudistes envisage de brûler et piller l'or d'une bourgade nordiste, St Albans, située à environ 1000km du front.
L'objectif est de disperser les troupes nordistes et de récolter le maximum d'or afin d'alimenter les caisses du Général Lee et de son armée.
Au cours de cette mission l'officier sudiste (Van Hefflin) devra à la fois tempérer l'ardeur vindicative de ses troupes et réprimer les scrupules qui le font s'attacher aux membres de la famille Bishop qui l'accueille à St Albans...

THE RAID est un western rare autant par ses qualités intrinsèques que par sa quasi invisibilité sur les grilles de programmation.
Hugo Fregonese (1908_1987), jouit d'une notoriété prestigieuse auprès d'un cercle restreint de cinéphiles.
Ceux là même qui ont eu la chance de voir la presque intégralité de sa filmographie à l'occasion de la rétrospective organisée par la Cinémathèque en 2003 (dont certains heureux classikiens) savent bien qu'il ne s'agit nullement d'une estime usurpée comme souvent à propos de la filmographie d'un réalisateur dont les oeuvres demeurent invisibles au plus grand nombre.
S'il faut en croire Tavernier et Coursodon, Olivier Gamble ou encore Jacques Lourcelles, ses premiers films font autorité dans leur genre respectif : Saddle Tramp et Apache drums pour le Western, One Way Street pour le film noir.
Même lorsqu'il s'empare d'un matériau existant pour se l'approprier, Fregonese développe un univers très personnel où l'on devine à travers certaines touches subtiles et insidieuses, le goût atavique des argentins pour le fantastique.
C'est le cas notamment de sa version de Jack l'éventreur, Man in the Attic avec cette photo contrastée en noir et blanc renvoyant aux atmosphères inquiétantes chères à Jacques Tourneur.

Image

Sydney Boehm, scénariste aux talents multiples, (SIDE STREET d'Anthony Mann, THE BIG HEAT de Fritz Lang, VIOLENT SATURDAY de Richard Fleischer, etc...), un an avant VIOLENT SATURDAY, plante déjà le cadre de son action au coeur d'une petite bourgade tranquille.
A travers cette opposition paix /violence, population pacifique/ bande agressive et vindicative, scrupules/ devoirs, Fregonese et Boehm décrivent de façon singulière les tourments de l'âme, cette dualité sans age qui anime l'âme humaine dont la moralité, ici incarnée, d'une certaine manière par Anne Bancroft, donne du fil à retordre aux agresseurs les plus déterminés.
Néanmoins, en temps de guerre, les scrupules et les hésitations n'ont pas chapitre.
Et même si l'officier sudiste, incarné avec justesse et sobriété par Van Heflin, donne le sentiment jusqu'au bout qu'un échappatoire à la violence est envisageable, dans le feu de l'action, et surtout dés lors que la mission débute, il n'y a plus d'ambigüité.
On verra Van Heflin renoncer à ses sentiments à l'égard d'Anne Bancroft sans qu'on sache vraiment, si cette histoire qu'il laisse derrière lui, ne va pas le hanter jusqu'à la fin de sa vie...
En celà, il y a beaucoup de dignité dans ce film au propos original.
Dernière édition par daniel gregg le 24 févr. 11, 12:06, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Lord Henry
A mes délires
Messages : 9468
Inscription : 3 janv. 04, 01:49
Localisation : 17 Paseo Verde

Re: Hugo Fregonese (1908-1987)

Messagepar Lord Henry » 24 févr. 11, 09:17

Histoire d'étoffer cette discussion, je poste mon ancien commentaire sur Man in the Attic:

Man in the Attic (1953)

There's a man who walks the streets of London late at night
The Ripper, Jack The Ripper
With a little black bag that's oh-so tight
The Ripper, Jack The Ripper


Troisième adaptation du roman de Marie Belloc Lowndes, The Lodger, après Alfred Hitchcock (1927) et John Brahm (1944), cette fois-ci confiée à l'argentino-hollywoodien Hugo Fregonese - cinéaste de modeste réputation, mais de réputation quand même.

Si l'on ne saurait raisonnablement s'attendre à retrouver ici l'invention formelle du premier, ni la méticulosité plastique du second, convenons néanmoins que le réalisateur ne faillit pas à la tâche, à défaut de dépasser son sujet.

On aura pas les mêmes égards pour l'interprétation de Jack Palance dont le jeu laborieusement intériorisé vide le personnage-titre de toute présence.
Mais il est vrai qu'il n'est pas donné à tout le monde de pouvoir succéder à Laird Cregar.
Image

villag
Accessoiriste
Messages : 1620
Inscription : 24 févr. 08, 09:48
Localisation : la rochelle

Re: Hugo Fregonese (1908-1987)

Messagepar villag » 24 févr. 11, 09:20

APACHE DRUMS, petit à petit devient un film mythique ( j'ai rencontré quelqu'un qui l'a vu ......! ), sauf pour les directeurs de chaine télé qui s'obstinent à NE JAMAIS le diffuser, et sauf aussi pour les éditeurs dvd, à qui il ne viendrait surtout pas l'idée idiote de l'éditer....Restent donc les rumeurs de ceux qui, comme moi, l'ont vu et qui aimeraient TANT le revoir.....
F d F ( Fan de Ford )

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85742
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Hugo Fregonese (1908-1987)

Messagepar Jeremy Fox » 24 févr. 11, 09:28

villag a écrit :APACHE DRUMS, petit à petit devient un film mythique ( j'ai rencontré quelqu'un qui l'a vu ......! ), sauf pour les directeurs de chaine télé qui s'obstinent à NE JAMAIS le diffuser, et sauf aussi pour les éditeurs dvd, à qui il ne viendrait surtout pas l'idée idiote de l'éditer....Restent donc les rumeurs de ceux qui, comme moi, l'ont vu et qui aimeraient TANT le revoir.....

Il faudrait quand même arrêter ces suppositions tout aussi saugrenues et de traiter d'idiots tous ceux qui n'auraient pas les mêmes attentes que nous ; si Tavernier et Brion (qui connaissent aussi bien que nous sa réputation de film culte) pouvaient sortir ce titre dans leurs différentes collections au lieu des séries B assez anodines avec Audie Murphy, j'imagine que ça serait fait depuis longtemps. Probablement (pour la TV comme pour le DVD) un problème de droit, de coût ou de copie introuvable ou trop dégradée car moi aussi je rêve de le voir ; Le Raid était effectivement déjà très bon.

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17711
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Hugo Fregonese (1908-1987)

Messagepar Rick Blaine » 24 févr. 11, 09:34

Jeremy Fox a écrit :
villag a écrit :APACHE DRUMS, petit à petit devient un film mythique ( j'ai rencontré quelqu'un qui l'a vu ......! ), sauf pour les directeurs de chaine télé qui s'obstinent à NE JAMAIS le diffuser, et sauf aussi pour les éditeurs dvd, à qui il ne viendrait surtout pas l'idée idiote de l'éditer....Restent donc les rumeurs de ceux qui, comme moi, l'ont vu et qui aimeraient TANT le revoir.....

Il faudrait quand même arrêter ces suppositions tout aussi saugrenues ; si Tavernier et Brion (qui connaissent aussi bien que nous sa réputation de film culte) pouvaient sortir ce titre dans leurs différentes collections au lieu des séries B assez anodines avec Audie Murphy, je pense que ça serait fait depuis longtemps. Probablement un problème de droit, de coût ou de copie introuvable ou trop dégradée car moi aussi je rêve de le voir ; Le Raid était effectivement déjà très bon.

Il me semble déjà avoir entendu (ou lu) Tavernier dire qu'il le souhaiterais effectivement (même si Tavernier et Brion ne font que des suggestions à Sidonis, il n'ont aucun rôle décisionnel vis à vis de ce qui sort, d'ailleurs Tavernier s'est déjà plaint de voir certains titre sortir au lieu d'autres plus intéressants à son avis).

Je pense que c'est donc plus lié à une affaire de droit, ou de copie, comme tu le suggère. Dommage car je rêve aussi de voir ces films.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85742
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Hugo Fregonese (1908-1987)

Messagepar Jeremy Fox » 24 févr. 11, 09:40

Rick Blaine a écrit :(même si Tavernier et Brion ne font que des suggestions à Sidonis, il n'ont aucun rôle décisionnel vis à vis de ce qui sort, d'ailleurs Tavernier s'est déjà plaint de voir certains titre sortir au lieu d'autres plus intéressants à son avis).

Oui mais j'imagine que Sidonis et ses responsables tiennent compte des suggestions de deux hommes connaissant aussi bien le sujet. Si des titres plus intéressants n'arrivent pas tout de suite, il y a probablement des raisons autres que l'idiotie (c'est surtout là-dessus que je réagissais). Par exemple, le western préféré de Tavernier (et l'un des miens aussi) n'est toujours pas édité en France : L'aventurier du Rio Grande. Si un cinéaste aussi réputé que lui n'arrive pas à le faire sortir, ce n'est pas nous qui allons y arriver même à force de râler. :wink:

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17711
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Hugo Fregonese (1908-1987)

Messagepar Rick Blaine » 24 févr. 11, 09:46

Jeremy Fox a écrit :Oui mais j'imagine que Sidonis et ses responsables tiennent compte des suggestions de deux hommes connaissant aussi bien le sujet. Si des titres plus intéressants n'arrivent pas tout de suite, il y a probablement des raisons autre que l'idiotie (c'est surtout là-dessus que je réagissais). Par exemple, le western préféré de Tavernier (et l'un des miens aussi) n'est toujours pas édité en France : L'aventurier du Rio Grande. Si un cinéaste aussi réputé que lui n'arrive pas à le faire sortir, ce n'est pas nous qui allons y arriver même à force de râler. :wink:

Oui j'imagine la même chose, ça ne fait pas de doute.

Avatar de l’utilisateur
daniel gregg
Producteur Exécutif
Messages : 7073
Inscription : 23 févr. 04, 23:31

Re: Hugo Fregonese (1908-1987)

Messagepar daniel gregg » 7 juin 11, 17:21

Image


Vu la semaine derniére Untamed Frontier d'Hugo Fregonese datant de 1952 au sujet étrangement proche du dernier film de la "quintologie" Anthony Mann-James Stewart, The man from Laramie.
Comme dans ce dernier on assiste à l'affrontement entre deux fils (en fait faux frêres),au sein d'un Ranch tenu par un patriarche à la poigne de fer.
Comme dans ce dernier on devine l'inéluctable fin d'une époque avec la proche disparition du vieux Denbow.
Comme dans ce dernier, l'affrontement entre le vrai fils, suffisant et capricieux du fait de sa légitimité, et la branche rapportée, ici un cousin, au dévouement et à la loyauté inaltérable constitue la substance tragique du film.
Je n'ai pas vu les westerns précédents de Fregonese pour la Universal, Saddle tramp et Apache drums à la réputation flatteuse, mais comme dans ces deux films, la photographie est signée Charles Boyle, qui, s'il n'a guère brillé par ailleurs ( à part, selon Jeremy, pour Tomahawk de George Sherman), a consacré l'essentiel de sa carrière à l'Ouest américain.
Il a même été l'auteur de quelques documentaires pendant la guerre sur l'Utah, l'Arizona, la Vallée de la mort, etc...
Cette précision n'est pas superflue car elle explique avec quel talent cette terre, véritable force invisible de ce film, autour de laquelle gravitent tous les enjeux, humains comme fonciers, est filmée selon des nuances de tons qui expriment avec justesse la variabilité des sentiments, la versatilité des caractères.
Au delà de la mise en scène de Fregonese, soignée et d'une vigueur appropriée selon les moments de tension ou d'accalmie de l'intrigue, il est à signaler, une interprétation riche et homogène.
Joseph Cotten, est sobre et touchant en bras droit intègre du vieux Denbow dont il est le neveu, Shelley Winters, qui passe avec talent d'un arrivisme assumé à un altruisme insoupçonné, Scott Brady (le Dancin'Kid de Johnny Guitar), en fils gâté et inconséquent à la trajectoire tragique, enfin Lee Van Cleef, qui, fourbe et manipulateur, après deux films, incarne déjà comme une seconde peau, la figure du traître dans le western.
Deux ans avant The Raid, Hugo Fregonese, s'illustre avec ce film réussi et truffé de charme comme un brillant faiseur de western.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85742
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Hugo Fregonese (1908-1987)

Messagepar Jeremy Fox » 7 juin 11, 18:08

Miam miam même si comme Père Jules, Jack Carter semble avoir été déçu

Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Messages : 19950
Inscription : 31 déc. 04, 14:17
Localisation : Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Hugo Fregonese (1908-1987)

Messagepar Jack Carter » 8 juin 11, 10:17

Jeremy Fox a écrit :Miam miam même si comme Père Jules, Jack Carter semble avoir été déçu

oui, agreable sans etre transcendant :wink:

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85742
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Hugo Fregonese (1908-1987)

Messagepar Jeremy Fox » 17 juil. 11, 13:13

Jeremy Fox a écrit : Le Raid était effectivement déjà très bon.

Et je confirme après l'avoir revu grâce au DVD Sidonis ; une très belle réussite

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17711
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Hugo Fregonese (1908-1987)

Messagepar Rick Blaine » 20 juil. 11, 16:07

Je viens de voir le Raid, je trouve que c'est un western absolument remarquable. Un scénario impeccable, servit par un casting de très grande classe. La mise en scène de Fregonese n'en met pas plein la vue, mais elle sert admirablement le propos, et notamment la caractérisation d'une galerie de personnages très intéressants. Dans ce casting, je relève notamment un Lee Marvin parfait dans un rôle de sociopathe habituel pour lui à cet époque de sa carrière, un Richard Boone extrêmement touchant qui campe un étonnant personnage et enfin un Van Heflin encore une fois parfait.

Il va sans dire que j'attends maintenant la sortie d'Apache Drums avec impatience.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85742
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Hugo Fregonese (1908-1987)

Messagepar Jeremy Fox » 20 juil. 11, 16:16

Rick Blaine a écrit :et notamment la caractérisation d'une galerie de personnages très intéressants.

C'est d'ailleurs sur ce point que le film est le plus réussi. C'était déjà vrai pour Apache Drums